Une étape parmi tant d'autres
Suri Hawthorne
Sang du Dragon


Messages : 112
Messages RP : 85
A ÉTÉ POSTÉ Dim 5 Fév 2017 - 10:58

Suri et Vilal viennent de la Carte du Monde

Le combat avait été un peu plus compliqué que prévu à priori, enfin, à en croire Vilal. Cela dit, il y était quand même arrivé et c’était l’important, même si Suri aurait largement préféré l’aider… Dans le sens où, à avoir le choix, elle aurait sérieusement préféré combattre un gros poulet dodu plutôt que de se retrouver dans la flotte ! Ce combat avait au moins eut un bon côté pour Vilal qui déclara avoir découvert de nouvelles capacités. Il ignorait d’où ça venait, mais il verrait les détails plus tard…
Suri jugea qu’il devait parler de cette aura rougeoyante qu’elle avait vu un peu plus tôt.

Le chevalier des ténèbres la regarda rapidement avant de noter la vitesse à laquelle elle était revenue. Suri soupira en faisant la moue. C’était une moquerie ou… ? Elle avait un peu de mal à cerner le personnage, alors de là à deviner s’il faisait de l’humour… Oui elle était revenue assez rapidement il fallait bien l’admettre, mais à ses yeux, ça avait été plus long que nécessaire. Rho et puis peu importe.

Ils utilisèrent ce Saindoux pour panser leurs blessures, mais malheureusement, ça ne sécha pas ses vêtements. Vilal déclara qu’ils devaient reprendre la marche et que de cette manière, sa tenue sécherait plus rapidement. Ce n’était pas agréable cela dit de marcher avec des vêtements mouillés… Suri sentait toujours son manteau et ses cheveux qui pesaient très lourd, honnêtement.

« Espérons, oui. » Répondit-elle, un peu lassée. Ce n’était pas contre lui mais autant dire que la balade et la nage avaient été épuisantes. Vilal prit les devants et commença à marcher, d’abord lentement, si bien qu’elle le rattrapa en accélérant un peu le pas. La ville n’était pas bien loin de toute façon, elle trouverait sûrement de quoi se sécher là-bas…

Timber était une ville vraiment bizarre. Comparée à ce que Suri connaissait, c’était très urbain. Elle n’avait jamais vu une architecture comme celle-là. Tout semblait si… terne. Des papiers journaux trainaient par terre un peu partout. Mais ce qui attira principalement son attention se trouvait près de la gare. Vilal vaquait à ses observations, mais Suri, elle, tomba sur l’animalerie.


« Oh Vilal ! Regarde ! » Elle colla son nez à la vitre. Une portée de chiots tout juste sevrée sans doute se trouvait devant. Il y avait un prix spécial à priori, sans doute voulaient-ils les vendre rapidement. Ils remarquèrent qu’ils étaient observés et certains se mirent à bondir contre la vitre pour attirer l’attention. « Ils sont adorables ! »
Oui mais ce n’était pas comme si elle pourrait se permettre d’acheter un chien.

Bon, priorités, priorités. Suri se recula de la vitrine en se faisant violence pour ne pas entrer dans la boutique et aller cajoler ces mignons petits chiots ! A vrai dire, leur véritable priorité devrait être d’en apprendre davantage sur ce monde et sur ces marques qui avaient permit à Vilal de venir ici… ou même de sortir de sa stase cristalline. Ou s’ils avaient vu son frère, aussi. Il y avait beaucoup de choses à faire en fin de compte…

L’hybride chimérique rejoignit le chevalier des ténèbres sans trop savoir par où commencer.

« Peut-être devrions-nous aller à l’hôtel ? L’accueil sera peut-être plus… réceptif à nos questions que dans l’autre ville. »

_________________


Merci Béryl ♥ ♥ ♥

Oerba Ran Vilal
Chevalier des Ténèbres


Messages : 63
Messages RP : 27
Comptes RP : Nanaki
A ÉTÉ POSTÉ Dim 5 Fév 2017 - 11:50

Spoiler:
 

Ah ben ça, Suri allait vite apprendre que Vilal ne faisait jamais d'humour. Donc il était sincère lorsqu'il la "félicitait" pour sa rapidité. Mais bon, il ne remarquait de toute manière pas qu'elle boudait plus ou moins de sa mésaventure, il ne connaissait pas plus l'ironie que le sarcasme.

Le reste de la marche se fit donc en silence. La ville de Timber était visible de loin, de hauts immeubles avec des pancartes gigantesques. S'il avait connu, il aurait pu comparer à Palumpolum, mais la technologie semblait effectivement plus avancée qu'à Horizon.

Il regardait la petite gare, il ne le savait pas encore, mais il y en avait deux ici. Quoi qu'on ne pouvait pas trop appeler ça une gare, juste une grosse marche de pierre pour pouvoir descendre d'un train. Et il n'y en avait pas d'ailleurs. Bref.
Suri s'attarda sur une animalerie, le guerrier s'avança et regarda la portée de chiots avec un certain étonnement

«On dirait... une variété de loups. Est-ce une forme de domestication?» car disons-le franchement, sur Pulse, quand il s'agissait de domestiquer une créature sauvage pour s'en servir, ils ne procédaient pas trop de cette manière. Non, ils ne les récupéraient pas petits pour pouvoir les dresser à leur guise, ils avaient plutôt tendance à mater les adultes à coups de lance dans la nuque! Si si...

Bref, Suri proposa d'aller à l'hôtel et Vilal approuva, mais une fois qu'ils tournèrent le dos, le vendeur sortit rapidement, ayant surement reniflé une acheteuse potentielle avec la jeune femme

«Excusez-moi mais... l'un de ces chiots vous intéresse?»
Le guerrier se retourna, le vendeur avait un regard plein d'espoir, bien qu'il ne connaissait pas ce genre d'expression faciale
«Des chiots? Est-ce le nom de cette créature?»
«Vous ne connaissez pas les chiens? Ooh! Vous êtres l'un de ces étrangers venus d'un autre monde, c'est ça? Ça explique votre tenue...» Vilal baissa les yeux pour regarder son armure, puis approuva simplement d'un signe de tête
«Vous en avez vu d'autres?»
«Quelques uns, oui. Une femme aux cheveux roses est venue une fois, avec une femme aux cheveux d'argent qui avait un bandeau sur l'œil. Mais c'était il y a longtemps...»
«Un homme blond, des cheveux longs et une silhouette assez fine?»
«Euh... c'est assez commun comme description, mais récemment, ça ne me dit rien?»

Pourtant, Vrass se serait surement intéressé à ces espèces animales inconnues. Il n'était peut être pas passé par ce côté de la ville.

«Vous voulez regarder mes animaux? Ils sont faciles à dresser, ils peuvent même vous aider en combat vous savez? Je vends des magazines qui vous expliquent comment les éduquer dans ce sens.»
«Pourquoi dresser un animal à combattre plutôt que de combattre vous-mêmes? N'est-ce pas une forme de lâcheté que d'envoyer un autre à votre place?»
«Euh je.. enfin vous n'êtes pas obligés non plus... disons que... enfin c'est aussi un compagnon vous savez? Une présence à vos côtés, en attendant que vous ayez des enfants par exemple?»

Il regarda Suri puis Vilal chacun leur tour, mais le guerrier ne comprit pas qu'il parlait du duo en lui-même
«Les enfants ne sont pas davantage une compagnie. Ils sont votre descendance et la survie de votre espèce.» ok là, le gars commençait apparemment à avoir un peu peur, il se tourna vers Suri, le regard inquiet, espérant surement qu'elle allait être normale, elle au moins!

_________________
...
- Kit by Saphir!! Merci!
Suri Hawthorne
Sang du Dragon


Messages : 112
Messages RP : 85
A ÉTÉ POSTÉ Lun 6 Fév 2017 - 7:43

Suri s’attendait à ce que Vilal soit relativement nonchalant à propos des chiots, mais elle ne pensait pas qu’il ne connaitrait carrément pas la chose. L’homme s’approcha et les compara à des loups – ce qui n’était pas tout à fait faux – avant de demander si c’était une forme de domestication. Les paupières de Suri papillonnèrent sur le coup de l’étonnement. Bah, oui ? Cela n’existait pas là d’où il venait ? Elle avait remarqué des animaux de compagnie sur Spira, sur la Planète Bleue, et maintenant, ici, elle aurait donc put en déduire que ça aurait été pareil là d’où venait Vilal.. mais à priori, non..

Ils allaient partir quand le vendeur de l’animalerie sortie de sa boutique en voulant demander à Suri si l’un de ses chiots l’intéressait.

« Oh non, mer— » Oups, coupée par Vilal ! Elle cessa juste de parler et l’entendit à nouveau s’étonner sur ces petits canidés. La conversation semblait prendre une tournure un peu savonneuse par contre puisque Vilal ne jurant qu’avec son instinct de survie et l’art du combat, il eut du mal à comprendre pourquoi on domestiquerait un animal de compagnie. A quoi bon ? Idem pour les enfants d’ailleurs, ils n’étaient pas à chérir et aimer, ce n’était pas une compagnie, juste une descendance pour garantir la survie de l’espèce… Oula oula…

« Ha ! Haha… euh, vous savez, d’autres mondes, d’autres cultures… » C’était clairement nerveux comme réaction. C’était quand même fou à quel point ce grand dadet manquait de tact ! Bon, au moins il n’avait pas parlé de faire cuire ces chiots en brochette, il aurait manqué plus que ça pendant qu’on était, m’voyez… C’était un peu embarrassant, décidément ! Il faudrait qu’elle règle ce petit souci. Comme c’était gênant, elle attrapa le bras de Vilal et sourit au vendeur. « Bon, on va vous laisser, bonne journée ! » Chanta-t-elle exagérément avant de tirer Vilal dans un coin un peu plus isolé.

« Bon, dit donc, il va falloir qu’on discute toi et moi. » Elle lui lâcha le bras et croisa les siens sur sa poitrine. Elle n’avait pas l’air austère ou quoi que ce soit, mais disons qu’on voyait qu’elle avait été un peu gênée. « Il faut que tu fasses attention à comment tu t’adresses aux gens ! Limite si j’ai pas eu peur que tu racontes que vous étiez du genre à faire du méchoui de chien ! Le pauvre homme avait les jetons. »
Un masque plus soucieux s’afficha sur son joli minois.
« C’est surtout que ça pourrait nous attirer des ennuis si tu parles comme ça à la mauvaise personne. » Il suffirait juste qu’ils se retrouvent devant de l’autorité sans le savoir – ils ne pouvaient pas connaître toutes les formes d’autorités sur tous les mondes, ils portaient parfois des vêtements différents par exemple et n’étaient pas forcément identifiables aisément – pour que la manière un peu inhabituelle de voir les choses de Vilal ne leur mette les pieds dans les plats. C’était sa façon d’être, mais si au moins il pouvait euh… avoir un peu plus de tact ?

Suri soupira. Elle savait que ce n’était pas volontaire. Elle était convaincue que c’était juste qu’il était comme ça.

« Enfin, c’est pas si grave… On va juste dire que tu peux être très intimidant sans le vouloir. » En conclut-elle.

_________________


Merci Béryl ♥ ♥ ♥

Oerba Ran Vilal
Chevalier des Ténèbres


Messages : 63
Messages RP : 27
Comptes RP : Nanaki
A ÉTÉ POSTÉ Jeu 9 Fév 2017 - 14:02

Qu'est-ce qu'il avait dit encore? Vilal ne s'était même pas rendu compte qu'il mettait le vendeur mal à l'aise avec ses réflexions - c'était pourtant bien le cas - et se tourna vers Suri qui essayait de le tirer par le bras... s'il n'avait pas voulu bouger, elle aurait probablement eu l'air ridicule à tirer comme une bourrine, s'il le voulait, il pouvait solidement ancrer ses pieds dans le sol, mais soit, il préférait la suivre, visiblement, c'était ce qu'il convenait de faire.

À peine furent-ils hors de portée de voix du vendeur qu'elle le réprimanda un peu, il demeurait impassible, la regardant cependant comme s'il essayait de comprendre ce qu'on pouvait lui reprocher.

«Du méchoui? On dirait le nom d'un plat. Je présume cependant qu'en temps de guerre, il serait normal de manger tout animal qui serait comestible, non?» en fait, oui, elle avait eu raison de l'éloigner, car il estimait effectivement que si la situation l'exigeait, il n'aurait eu aucun mal à manger l'un de ces chiots. Il battit un peu des cils, essayant de comprendre où était le mal dans ce qu'elle disait

«On dirait que ça t'offense? L'instinct de survie n'est-il pas censé être au sommet de la liste des priorités?» oui bon ok, là on n'est pas en temps de guerre, il n'y a pas besoin de se priver, de se focaliser uniquement sur la survie, mais Vilal était comme ça, jugeant que la vie elle-même n'était qu'une survie. Surement parce qu'il avait toujours su que son temps était compté, notamment en tant que L'Cie.

Enfin, elle semblait lâcher l'affaire, mais le trouvait intimidant. Voilà qui était embêtant

«Je n'ai pas cherché à l'effrayer. Je devrais peut être aller m'excuser?» si Vilal n'y connaissait rien en émotion, il lui arrivait de respecter celle des autres - même s'il ne les comprenait pas. Il n'avait pas cherché à faire peur, juste à comprendre. Et au final, il n'avait toujours pas compris «mais quel est donc l'intérêt d'avoir l'un de ces animaux avec soit? C'est une bouche à nourrir supplémentaire, il faut le dresser, s'assurer de sa survie alors que l'on doit déjà assumer la sienne...» non, définitivement, il ne comprenait pas trop. D'ailleurs, en marchant un peu, ils tombèrent sur un restaurant - enfin plusieurs puisqu'ils étaient visiblement dans une rue commerciale...

«Nous devrions nous restaurer. Viens.» sauf s'il fallait qu'il aille s'excuser auprès du vendeur, mais ça lui était déjà sorti de la tête. Une fois de plus, la priorité de la survie était là!

_________________
...
- Kit by Saphir!! Merci!
Suri Hawthorne
Sang du Dragon


Messages : 112
Messages RP : 85
A ÉTÉ POSTÉ Ven 10 Fév 2017 - 7:57

Comme Suri le présumait, l’idée de manger un chiot ne perturbait absolument pas Vilal, qui supposait qu’en temps de guerre par exemple et donc d’extrême nécessité, il faudrait bien pouvoir survivre… Suri ouvrit la bouche pour lui répondre, mais la referma aussi sec, estimant inutile de s’obstiner sur le sujet. C’était sa façon de voir les choses, elle osa même supposer que c’était peut-être son éducation qui avait fait qu’il était ainsi, ce n’était pas forcément de sa faute.

Cela dit, quand il sembla étonné qu’elle soit offensée. Ou curieux ? Oui, plutôt, il trouvait curieux qu’elle soit offensée à l’idée de manger un chien. Selon lui, c’était normal de penser ainsi, c’était l’instinct de survie. Quelque part, il voulait bien supposer qu’en temps de famine, on puisse en venir à de telles fins, mais l’idée ne lui plaisait pas du tout.

« C’est pas vraiment offensant, c’est plutôt… déroutant. » Avoua-t-elle sans trop savoir pourquoi elle essayait de lui expliquer. Une partie d’elle espérait peut-être que de lui expliquer ce qu’elle ressentait lui permettrait d’avoir plus de tact la prochaine fois, mais qui sait ? Lorsqu’elle mentionna le trouver un peu intimidant, il sembla vouloir s’excuser, ce qui la surpris. Il voulut retourner voir le vendeur dans ce but et interrogea Suri à ce sujet. « Oh.. Je pense qu’il en voit de toutes les couleurs, ça ira.. » Elle était convaincue que Vilal n’était pas le premier à insinuer ce genre de choses à propos d’un chien. Le monde était peuplé de toutes sortes de gens.

Toutefois, une question persistait pour Vilal, une seule ; à quoi bon garder un animal avec soit ? Il ne comprenait pas à quoi cela servirait, surtout que c’était une bouche supplémentaire – et inutile – à nourrir. Il marquait un point ; c’était très chronophage, mais de là à dire que c’était inutile, Suri n’en était pas convaincue. Elle n’avait jamais eut le bonheur d’avoir un animal de compagnie, mais elle en comprenait l’utilité.


« Certaines personnes n’aiment pas la solitude et apprécient avoir de la compagnie, même si c’est un chien ou un chat… Ils deviennent des amis pour les gens seuls, ou pour ceux qui ne peuvent pas s’entendre avec d’autres individus. » Mais pour une personne qui ne saisissait pas vraiment pourquoi à prime abord on voudrait un animal de compagnie, Suri supposait que cette explication serait un peu confuse. Elle soupira subtilement en se disant qu’au moins, tant qu’elle resterait là, il n’irait pas manger un chaton sous le drapeau de la survie !

En parlant de manger, le chevalier sombre repéra un restaurant et proposa de se restaurer. Suri leva les yeux pour regarder l’enseigne et acquiesça d’un signe de tête avant d’entrer avec le guerrier. Elle ne le prit pas du tout comme une invitation à diner, ayant bien comprit qu’aux yeux de Vilal, l’unique but de ce bâtiment était de les nourrir. Pour la survie.
« Oh c’est charmant ! » Malgré l’apparente pauvreté de Timber, les lieux étaient plutôt sympathiques. Ils furent rapidement guidés à une table pour deux en face à face, où ils pourraient commander quelque chose. Suri ne connaissait pas du tout les mets de ce monde, ce serait une occasion de goûter ! Même si elle n’était pas certaine de pouvoir déchiffrer le menu. Pour le moment, elle se plaisait surtout à admirer le décor en songeant que chez elle, elle n’avait jamais remarqué que des endroits de ce genre couplés aux auberges.

Après avoir commandé le menu du jour sans trop s’embêter, elle s’adressa à Vilal.

« Il y avait la guerre d’où tu viens ? Avec ta façon d’être, c’est à s’imaginer que c’est le cas.. »

_________________


Merci Béryl ♥ ♥ ♥

Oerba Ran Vilal
Chevalier des Ténèbres


Messages : 63
Messages RP : 27
Comptes RP : Nanaki
A ÉTÉ POSTÉ Sam 11 Fév 2017 - 9:37

Vilal se rendait compte des efforts que faisait Suri pour l'intégrer au monde normal, dans son village, personne ne prenait jamais cette peine, jugeant surement qu'il était un cas irrécupérable. Seul Vrass n'avait jamais perdu espoir qu'un jour, il serait capable de ressentir des émotions. Malheureusement, il n'y était jamais parvenu, mais ça ne faisait pas du guerrier quelqu'un de stupide pour autant. Même sans ressentir des émotions telles que la gêne ou l'empathie, il pouvait quand même apprendre à maîtriser ses mots pour ne pas offenser les autres. Enfin... il pouvait au moins essayer.

Les arguments de Suri concernant le fait d'avoir un animal de compagnie... disons qu'il ne les comprenait pas trop, lui qui avait toujours été un solitaire et n'avait donc jamais éprouvé le besoin d'avoir un compagnon. Aussi il préférait ne pas répondre à son argumentaire hochant seulement de la tête en proposant alors d'aller manger. Ils étaient devant la devanture d'un restaurant, et Suri trouvait ça... charmant? Si elle le disait.

Le serveur les regarda bizarrement, il faut dire que leur tenue était un peu particulière puisqu'ils portaient tous deux un équipement de combat, pas vraiment adapté pour passer inaperçu. Surtout Vilal qui était carrément en armure.

«Vous êtes des soldats?» une certaine méfiance se lisait dans sa voix, évidemment, tous deux ignoraient ce que cette ville avait vécu vis à vis de Galbadia
«Pas vraiment... nous ne sommes pas d'ici.»
«Oh! Vous venez d'un autre monde c'est ça? Ah mais vous devez pas savoir lire la carte alors... attendez, je vais vous la lire!»

Il commençait la lecture, mais Vilal demanda juste un plat à base de viande, de légumes et féculents - tous les nutriments nécessaires en somme - et le serveur lui prit donc un gallus rôti aux pommes de terre et haricots verts.
«Qu'est-ce qu'un gallus?»
«Hum.. un gros oiseau jaune et vert, il a comme des antennes sur le côté?» tiens donc, n'était-ce pas justement la bestiole qu'il avait affrontée sur le pont? Un individu normal aurait surement pensé que ce ne serait que vengeance - et surement que Suri le penserait! - mais pour lui, il visualisait bien la bête et savait qu'il y aurait effectivement de quoi se nourrir dessus

«Je vois. Très bien, je vais prendre ça.» il laissa Suri faire son choix de son côté. Dehors, le soleil se couchait, il leur avait fallu bien la journée pour venir ici, le trajet à pieds était plutôt long.

Une fois seuls, il regarda autour de lui, réfléchissant à la suite

«Je me rends compte que le physique de mon frère va être difficile à discerner, il a une apparence assez commune. Même si nous sommes jumeaux, nous ne nous ressemblons guère.» enfin, leurs traits à proprement parler auraient pu se ressembler si les expressions faciales ne modifiaient pas carrément l'effet! Car il fallait le reconnaître, Vrass était un homme doux et souriant, contrairement à Vilal qui avait les traits fermés et durs la plupart du temps. Tellement de gens avaient du mal à croire qu'ils puissent être frères.

«Tu n'as pas de famille?» question cash posée sans la moindre subtilité. Oui, c'était ça aussi Vilal.

_________________
...
- Kit by Saphir!! Merci!
Suri Hawthorne
Sang du Dragon


Messages : 112
Messages RP : 85
A ÉTÉ POSTÉ Jeu 16 Fév 2017 - 10:05

La question de Suri passa à la trappe, mais ce n’était pas comme si c’était vraiment important. Elle se fit couper dans son élan par le serveur qui arriva pour prendre leurs commandes mais à les voir, il s’interrogea sur leur background respectif en demandant s’ils étaient des soldats. C’était sans doute à cause de leur tenue vestimentaire mais Suri ne comprenait pas en quoi ça faisait d’elle une guerrière… Elle baissa le regard pour voir ses vêtements et réaliser qu’elle devait effectivement démontrer savoir se battre au moins. Heureusement, son épée n’était pas visible !
L’homme sembla comprendre qu’ils ne venaient pas d’un autre monde, surtout parce que Vilal précisa que ce n’était pas le cas. Comme ça, le serveur put lire la carte et Vilal sembla plutôt satisfait de prendre du gallus rôti… Avec la description, on pouvait vite s’apercevoir qu’il s’agissait du gros pigeon qui avait poussé Suri dans l’eau.


« Haha, karma. » Dit-elle en croisant les bras. Vilal ne fit aucun commentaire, non pas que cela la surprenne honnêtement. Il ne le voyait peut-être même pas ainsi. En tout cas, il y aurait forcément de quoi se nourrir sur ce gros balourd, ça pour sûr. Il semblait tellement dodu, même si Suri n’avait put avoir qu’un bref coup d’œil, ou un regard très lointain sur la créature.

Pendant qu’ils attendaient, Vilal nota que trouver son frère serait difficile. Son apparence était bien trop simple, ou du moins trop peu remarquable. Cela dit, elle apprit qu’ils n’étaient pas seulement frères, mais jumeaux ! Oh, étonnant. Enfin, ça arrivait bien sûr mais Suri n’avait jamais rencontré de personne avec un jumeau. Elle sourit un peu.
« J’ai toujours cru que les jumeaux étaient très similaires sur le plan physique. » Enfin, à chaque fois quoi. Mais visiblement, si elle se souvenait bien de la description, il avait les cheveux blonds, et lui, sombres. Peut-être dû à un quelconque événement, ou peut-être était-ce juste une anomalie quelconque de naissance. Ce n’était pas comme si elle était calée en génétique…

Puisqu’ils parlaient plus ou moins de famille, Vilal s’interrogea sur la situation de Suri.

« Oh, euh… oui, si on veut ? » C’était difficile de répondre à cette question, surtout quand on connaissait ses origines à vrai dire. Il était vrai que sa mère était bien morte, et qu’elle n’avait pas de fratrie. Il ne lui restait que son père donc autant parler de ça, sans forcément mentionner qui il était. « J’ai mon père. Je le cherche, justement. Techniquement, il ne devrait pas avoir bougé, mais ces… marques sur le sol, elles sont trop aléatoires. J’ai du mal à retourner là d’où je viens sans me perdre quelque part. » Elle rit un peu sur le dernier mot, mais c’était honnête. A cause de ces maudites marques magiques, il lui était difficile de se rendre là où elle le désirait.

Le repas arriva. En demandant le repas du jour, Suri s’était retrouvé avec un plat de poisson accompagné de carottes à la moutarde et de riz. Ça ne semblait pas vraiment mauvais, même si Suri devait admettre que le poisson n’était pas son met préféré. Cela dit, ça ne semblait pas mauvais du tout si bien qu’elle attrapa fourchette et couteau.
« Bon appétit. » Ouais, en fait c’était bon ! Elle fut agréable surprise par le goût crémeux des carottes à la moutarde surtout, mais ça se mariait bien avec le poisson en plus.

« Alors ? Il est bon, le vilain pigeon ? » Demanda-t-elle avec une touche d’humour.
Non parce qu’il était vraiment vilain, elle se souviendrait longtemps de ces gros oiseaux !

_________________


Merci Béryl ♥ ♥ ♥

Oerba Ran Vilal
Chevalier des Ténèbres


Messages : 63
Messages RP : 27
Comptes RP : Nanaki
A ÉTÉ POSTÉ Jeu 16 Fév 2017 - 16:31

Spoiler:
 

Discuter avec les gens d'ici avait fait prendre conscience à Vilal que sa quête allait être plus compliquée qu'il n'y paraissait. Autant Vilal ne passait pas trop inaperçu, au moins avait-il les yeux d'une couleur rouge sang, ce qui n'était pas très commun, mais Vrass... si encore il portait sa marque de L'Cie, il aurait eu un signe distinctif, mais dans ses souvenirs, son frère n'avait rien de particulier qui pourrait permettre de le différencier d'un autre blond aux yeux verts dorés... quelle poisse.

Suri fut assez surprise de savoir qu'ils étaient différents, Vilal approuva d'un signe de tête

«Je ressemble à ma mère. Elle était brune avec la peau assez foncée. Mon père était grand, blond aux yeux dorés. Même si j'ai pris la carrure de notre père et lui celle de notre mère, pour le reste, ça a été inversé. Nous n'étions pas des vrais jumeaux.» il avait répondu du mieux qu'il pouvait, donnant davantage de détails sur sa famille au passage.

Et vu qu'il parlait de la sienne, il s'interrogea sur celle de Suri, et visiblement, la jeune femme n'avait plus que son père, qu'elle cherchait en essayant désespérément de retourner sur son monde!

«Effectivement. Mais peut être existe-il un moyen de contrôler notre destination? Peut être devrions-nous essayer, la prochaine fois, de nous concentrer sur un lieu précis de votre monde? Il faudra cependant me le décrire au mieux.» évidemment, il ne proposait pas de l'accompagner par hasard. Ses récents combats lui ont prouvé qu'il avait encore des progrès à faire pour récupérer sa puissance, et elle était forte. L'avoir comme alliée était un point purement stratégique, d'autant qu'elle avait parlé d'un village peuplé de magiciens sur son monde. Vrass pourrait y être.

Cette proposition était donc murement réfléchie. Une télévision tournait en fond, et l'on y voyait des troupes habillées en bleu dans une ville la nuit. On leur avait apporté leur plat, et Vilal hocha de la tête à l'attention de la jeune femme lorsqu'elle lui souhaita un bon appétit

«De même.»

Il commença à manger, regardant de temps en temps cet écran de télévision qui semblait indiquer que ce monde était aussi en guerre d'une certaine manière. On n'a pas des soldats qui patrouillent en ville quand on se sent en sécurité.
«La guerre est partout, elle peut prendre simplement bien des formes.» il leva les yeux vers Suri après avoir avalé sa bouchée de gallius - c'était très bon, mais ce détail n'intéressait pas le guerrier qui trouvait ça surtout nourrissant «tu m'as demandé toute à l'heure s'il y avait la guerre sur mon monde. En soit, les monstres sauvages qui vivaient tout autour nous imposaient, quoi qu'il arrive, de savoir se battre pour survivre. C'est une forme de guerre.»

Il mangea une nouvelle bouchée, prenant son temps, ce qui pouvait être un poil agaçant si l'on attendait la suite
«Mais au-delà de ça, oui. Il y avait des guerres. Déjà entre les différents villages, notamment contre Haerii, mais aussi contre des contrées... plus éloignées.» Cocoon. Autant dire que oui, même si Vilal n'avait pas pu participer concrètement à la guerre, il l'avait quand même connue «mais même si je n'ai jamais manqué de rien, j'ai toujours vécu en étant préparé au pire.»

Il mangeait à un rythme régulier, ni trop rapide pour ne pas être malade, ni trop lent car il ne servait à rien de perdre du temps. Il but aussi de l'eau, décidément, il n'était pas habitué à parler autant.
«J'avoue que je n'ai pas l'habitude qu'on me pose tant de questions.» enfin, qu'on s'intéresse à lui plutôt.

_________________
...
- Kit by Saphir!! Merci!
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

Une étape parmi tant d'autres
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une étape parmi tant d'autres
» Une ombre parmi tant d'autres. [PV Nuage Lunaire]
» Une Aventure parmi tant d'autres
» DiiMORETTE, un pokémon parmi tant d'autres, mais qui se démarque plus facilement...
» Une soirée parmi tant d'autres. ~ Chelsea & Geane.

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum