Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Quête d'informations
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 21 Jan 2016 - 3:38

Quelques années avait passé après la chute du Météore, puis Geostigma... puis les évènements DeepGround. Quelques années pendant lesquelles Cissnei avait du se contenter de missions assez peu intéressantes, qui l'éloignaient assez de sa fonction de Turk. Il était vrai que ce travail n'existait plus officiellement, dans c'était à l'origine un groupe de la Shinra, et que la compagnie avait été détruite.

Pourtant, il arrivait que Tseng lui ordonne quelque recherche à faire. À elle, ainsi qu'à ses collègues, Reno, Rude, Elena... Rien de bien palpitant, surtout pendant la guerre contre DeepGround où les Turks n'avaient carrément pas eu leur place. Cela avait été bien dommage d'ailleurs, c'eut aurait été intéressant de grapiller des informations sur cette bande de monstre que la Shinra avait toujours caché.

Mais voilà, plutôt que de pouvoir se pencher sur le problème, et bien Cissnei avait du encore se contenter d'aider à diverses choses. Aider à reconstruire la QG de la WRO entre autre, à Junon.
Certes la Turk n'était pas dénuée de prévenance, bien au contraire. S'assurer du bien être des autres – de ses collègues en particulier ainsi que quelques éventuelles rares personnes qu'elle pouvait apprécier – n'était pas forcément un problème pour elle.

Cependant, après moult évènements, dont une histoire de perturbations électromagnétiques et surtout d'installations de portails, ainsi que cette histoire de nécromancienne, il se trouve que le travail pourrait bientôt redevenir intéressant.
Déjà il y aurait d'autres mondes à visiter, et il serait aisé pour Cissnei de prendre le transporteur puisqu'il se trouvait dans le QG de la WRO, à Junon.
Surtout, il y avait à rechercher sur cette nécromancienne, Nyara, dans la mesure où elle constituait une menace importante. Déjà mener des investigations sur des traces de son Culte un peu partout était une base. Cissnei était bien consciente qu'elle ne serait pas en mesure d'aller s'occuper elle-même de Nyara. Ce n'était pas la mission qu'on lui avait confiée d'ailleurs.
Il y avait d'autres recherches à faire aussi... dont ce Tsviet extrêmement dangereux qui traînait dans la nature aussi. Et tiens, un déserteur aussi ? À part que celui-ci avait été entendu directement par Reeve Tuesti, et a priori son cas était déjà observé. C'était en tout cas ce qu'on avait dit à Cissnei, probablement pour lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas à s'en occuper, elle. Ni du Tsviet d'ailleurs.

Non, il fallait qu'elle s'occupe de chercher des traces du Culte et puis... autre chose. Une mission de protection ? On lui parla d'un enfant Wutaïen qui serait prochainement sous sa protection.

On lui parla aussi d'un arrivant d'un autre monde, qu'elle aurait à accueillir sous peu. Évidemment, elle n'allait pas accorder sa confiance de sitôt. Qui dit étranger dit des choses à savoir sur la personne. Qu'est-ce qui dit qu'il ne fait pas partie du Culte en réalité ?

En attendant, Cissnei restait quelque part dans un coin du hall de la WRO, prête à sortir si besoin, en attendant d'en savoir un peu plus sur sa mission vers où exactement elle aurait à se diriger.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 24 Jan 2016 - 3:21


À force de discuter avec les gens, Edgar commençait à connaître l’univers qui l’entourait. Bien sûr, tout était encore flou pour lui, il avait quelques subtilités qu’il n’était pas certain de comprendre. Mais au fond, tout revenait à la normale. Comme le dicton le dit : plus ça change et plus c'est pareil. Dans ce monde-ci aussi, il se retrouvait à combattre un ennemi, tout comme dans l’ancien. Pour lui, c’était la bonne chose à faire. Dès que la situation lui avait été expliquée, il avait choisi de combattre avec eux contre ce mal. C’était la chose la plus juste à ses yeux. Actuellement, il n’était plus un roi. Du moins, plus officiellement. Nombreuses sont les personnes qui le croyaient, vu la situation. Le contraire est vrai aussi, mais peu importe. Le roi de Figaro avait déjà passé une année entière loin de son château, cherchant à revenir à lui. Il est intelligent et il s’en sort très bien.

D’ailleurs, il discutait dans le but d’apprendre avec de nombreuses personnes venant de l’ordre. Il en faisait partie aussi, et souhaitait simplement en connaître plus sur cette situation. Sur tout. Il ne voudrait jamais rester là, complètement ignorant. C’est pourquoi il avait choisi d’aller dans un autre monde. Pour lui, c’était bien important de visiter, de bien connaître. Il est un ingénieur, il ne faut pas oublier qu’il sait que le savoir est l’une des choses les plus importantes. Ainsi, il prépara légèrement son départ afin d’être bien prêt. Il remercia la personne l’ayant conseillé et alla vers l’un des transporteurs de son monde. C’était bien la première fois qu’il utilisait ça…. ça l’intriguait un peu.

Utilisant cela, il arriva à destination, dans le monde nommé Gaïa. Pour un inventeur comme cela, cette machine et cette chose était l’une des plus belles choses qu’il avait vue. Il était vraiment très content de voir cela. C’était très intriguant, et merveilleux. Finalement, ce changement de monde n’était pas si mal… c’était même bien agréable. À croire que sa vie n’allait jamais être facile. La seule chose qu’il manquerait serait de retrouver les autres, si eux aussi étaient ici. Au fond, Edgar voudrait les voir comme il voudrait qu’ils soient restés. Il secoua la tête pour retrouver ses esprits, pour ne plus penser à cela. Il devait juste penser au moment présent.

On lui avait bien dit que quelqu’un serait là pour être à sa rencontre. Il ne fit que se présenter pour qu’il puisse utiliser le transporteur sans aucun problème. Il devait maintenant trouver cette personne. Il regarda autours de lui, à la recherche. Après un peu de temps, il vit une personne. Semblant fort sympathique et très belle, comme toutes les femmes évidemment. Les femmes sont des beautés ; Edgar le savait très bien. Sans aucune gêne, bien sûr, il s’avançait vers elle et la salua d’un simple geste.

« Enchanté my Lady. Il semblerait que je sois attendu mais je dois avouer que je suis légèrement perdu et que je ne sais pas où je dois aller. »

Il lui fit un sourire. Toujours bien se comporter avec les femmes, sans leur faire peur évidemment… il fallait simplement faire attention. Sa demande était normale pourtant… il espérait du moins. Maintenant, il pensait à se présenter. Peut-être qu’elle connaissait son nom puisqu’il était attendu, nom ? Il fallait bien qu’une femme puisse savoir son nom. Encore maintenant, il se présentait en tant que roi. Le royaume n’était pas connu, mais tout de même.  

« Oh et pardonnez-moi, j’allais oublier. Je suis le roi de Figaro, Edgar. »
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 28 Jan 2016 - 4:34

L'attente ne fut finalement pas si longue. Même pour une Turk qui attendait sans vraiment faire autre chose. Quoique, elle pensait, elle réfléchissait. Bien des choses se bousculaient encore dans l'esprit de Cissnei. Toute les nouvelles possibilités d'investigations. Cette histoire d'enfant Wutaïen aussi. Pour le confier à une Turk ? Certes, ce métier n'existait plus vraiment, mais quand même.
Pourtant, connaissant ses supérieurs, elle supposait bien qu'il ne l'avait pas choisie, elle, par hasard. Cet enfant était-il sous surveillance ? Pourquoi donc ?

En attendant, elle comprit bien que la personne dont on lui avait signalé l'arrivée très prochaine était là. À vrai dire, elle ignorait si c'était bien lui, cet homme à la longue chevelure blonde. Il était plutôt pas mal d'ailleurs, fallait l'avouer. Cependant, ne pas compter sur une Turk pour se laisser avoir par le charme de l'individu, même si on avait là à faire à une qui était particulièrement douce de caractère. Cissnei restait une Turk digne de nom. Professionnelle, stoïque, neutre.

Tout en gardant ses bras croisés et son air des plus sérieux, la jeune rousse s'approcha du grand blond qui venait d'arriver. Oui, ça devait être lui, vu son accoutrement. Elle le confirma lorsqu'il se présenta à elle.

Il voulait faire le charmeur. Il pouvait, c'était certain, il avait tous les atouts pour. Pourtant une Turk reste une Turk. Cissnei se contenta de le regarder d'un air très neutre mais absolument pas dénué de sympathie.

« Vous vous êtes bien dirigé vers la bonne personne. On m'a ordonné de vous recevoir, mes supérieurs étant trop occupés pour cela. ».

En même temps qu'elle parlait, la jeune femme observait très discrètement celui qui disait être un roi. Elle était assez convaincu qu'il ne mentait pas car il avait effectivement une sacré prestance.

« Je me nomme Cissnei. ».

Non, elle n'allait pas dire son vrai nom. Elle ne l'avait déjà pas dit à Zack Fair, même en ayant finalement assez connu le jeune SOLDAT. Dans un sens, elle avait faillit lui dire. Mais voilà, si elle ne révélait pas cela à un jeune homme pour qui elle avait éprouvé bien plus d'amitié qu'elle n'aurait du – et peut-être plus – il était certain qu'elle n'allait pas le révéler à un étranger. Si elle avait un surnom, ce n'était pas pour rien. D'ailleurs, rien ne disait qu'elle donnerait finalement son vrai nom à Zack, si jamais il revenait à la vie et qu'elle le revoyait.

« Il va bientôt être l'heure de ma pause, mais je vous suggère de me suivre, Edgar. Vous aurez de manger u de boire quelque chose aussi sans doute ? ».

Ce fut très dignement et avec une voix douce qu'elle s'adressa au roi de Figaro. Sans vraiment de manière, mais ce qu'il fallait quand même de politesse et de savoir-vivre pour s'adresser à un homme de ce rang. Même si elle était charger d'en apprendre plus sur lui, dans un premier temps. Elle n'allait pas montrer cela, évidemment, afin de ne pas créer de sentiment de méfiance chez l'homme. Au contraire le ton de la Turk avait tout pour mettre en confiance.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 29 Jan 2016 - 3:23


La jeune femme se trouvant devant lui était très jolie, il appréciait bien cette compagnie. Il en avait eu de la chance dans sa vie, il avait rencontré plusieurs belles femmes. Les femmes de son château le connaissait trop malheureusement, donc il était presque impossible de les charmer. Edgar ne l’avait jamais caché, il aimait bien les femmes. Enfin…. Il était un grand romantique et un charmeur de première classe. La première rencontre avait Terra le montrait bien : il était bien plus intéresser de savoir s’il était son type ou non, que ses capacité hors du commun. Enfin… Edgar est Edgar et il est impossible de le changer. Son aventure l’avait changé mais pas au point de ne plus apprécier les mêmes choses. Il ne changerait pas, et il sait rester sérieux lorsqu’il le faut tout simplement. Il est un roi, il a menti pendant tant d’années à l’empire pour gagner la confiance et surtout, avoir des informations. Edgar est sérieux et impressionnant comme personnage, tout de même.

Il fut bien heureux de voir qu’il était allé vers la bonne personne. Une gentille femme et assez belle. C’était très agréable d’être directement allé vers la bonne personne. On peut dire qu’il avait un bon instinct. Enfin, il savait reconnaître les gens. Ainsi, il était assigné à cette Lady, car les supérieurs étaient trop occupés. Et bien, elle devait être une bonne personne même si elle était le deuxième secours. De toute façon, jamais Edgar n'avait jugé une personne à son statut social ou à ce qu’elle représentait. Il était très juste et très équitable. Disons peut-être qu’il était fait pour être roi. Il avait le bon état d’esprit pour tout, de ce qu’il semblait. Un homme ne peut simplement pas être parfait aussi.

Cette jeune femme se nommait Cissnei. Un nom bien étrange qui ne pensait pas avoir déjà entendu. Enfin…. Rien de cela ne pouvait être vérifié car les mondes sont si différents que les noms devaient changer d’un endroit à l’autre aussi. Il connaissait comment on l’appelait et elle aussi, connaissait comment se nommait Edgar. Edgar, ou bien Roi. Mais il préférait cent fois le nom que ses parents lui avaient donné. Edgar et non Roni, qui était techniquement le nom royal, puisqu’il ressemblait tant à celui de son frère. Il sortit de ses pensées, bien qu’il ne semblait pas du tout s’être perdu, et écouta à nouveau ses paroles. L’heure de sa pause ? Ah oui, elle travaillait dans une compagnie, c'est différent à nouveau de ce qu’il connaissait. Mais il comprenait très bien. Elle proposa de la nourriture et quelque chose à boire.  

« Je vous suivrai, ne vous en faites pas. Enfin, si cela est votre désir. Vous vous y connaissez bien mieux ici que moi et je vais me fier à vous pour le moment. »

Une chose parfaitement normale lorsqu’on ne connait pas une place : se laisser guider. Admettre un manque de savoir n’est pas un problème… au contraire, ça démontrait même qu’il en connaissait plus et il admettait bien plus le fait qu’il ne pouvait pas être parfait. Il continua alors.

« Si cela est possible, je prendrai quelque chose à boire. Si vous proposes bien sûr, pour la nourriture, j’attendrai, je n’ai pas bien faim pour le moment. »

Il avait tout de même l’habitude de manger à des heures fixes.. cela n'avait pas changé. Boire de l’eau ou autre boisson lui serait bien par contre, rien de plus mais cela serait fortement apprécié. Il regarda autour de lui et sourit légèrement. Il apprenait en ce moment, il n’était pas simplement en visite à un endroit qu’il avait déjà vu… Non, il ne connaissait pas la place et il souhaitait en connaître d’avantage. N’oublions pas qu’il est en quête d’information : sur la place et sur les détails qu’il pourrait ne pas connaître sur l’ordre.

« Je sais que vous allez bientôt sur votre pause, alors je vous demanderai s’il serait possible d’avoir quelques informations sur cette place. Je dois bien avouer que je suis encore en adaptation et que je souhaite en apprendre d’avantage. Si vous souhaitez répondre, vous pouvez aussi attendre le temps que vous voulez, pour profiter de votre pause. »

Ce fut un long discours, mais directement, il demandait ce qu’il souhaitait. Et bien sûr… les pauses semblaient être des choses bien importantes. Cela semblait vouloir dire de prendre du temps pour soi, dans un temps de pause. Si elle ne souhaitait pas lui répondre maintenant – ou même jamais -  elle pouvait attendre au moment où elle serait en service. Edgar lui laisserait sa pause sans problème, il ne voulait pas être trop envahissant. Il appréciait sa présence, au moins, il était tombé sur une personne qu’il appréciait bien. Du moins, qui donnait une bonne première impression.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 31 Jan 2016 - 4:11

Cet homme paraissait quelque peu étrange, mais plutôt sympathique. Cependant, Cissnei restait totalement neutre et professionnelle comme à son habitude. Elle ne s'attacherait pas si vite... si tant est qu'elle arriverait à ce stade là. Cependant, elle ne jugeait pas non plus cet individu. Il avait l'air étrange ? Peut-être était-ce tout simplement parce qu'il venait d'ailleurs. Après tout la Turk n'était guère vraiment au courant de la façon dont les citoyens des autres mondes se présentaient, ni de leur personnalité.

Elle, ce qui lui importait, c'était de savoir la place de cet homme dans la lutte contre Nyara. On lui avait dit qu'il était de l'Ordre, mais y avait-il des preuves ? Et comment savoir si quelqu'un lutte vraiment ou si ce n'est pas une image qu'il veut donner ? C'était là où Cissnei voyait tout l'intérêt de s'interroger sur les gens. Ce que certains appelleraient probablement de la paranoïa, et qu'elle, elle appelait de l'investigation. Après tout, il avait bien eu des rumeurs que c'était possible, et puis, il pouvait y avoir des espions partout, c'était bien connu.

En tout cas l'homme était fort courtois et ne voulait pas la déranger pendant sa pause. Cependant, elle avait beau avoir parlé de pause, ce n'en était pas vraiment une. Pour elle, le travail continuait, tout le temps. Donc oui, elle continuerait à observer les attitudes de cet homme même pendant son repas, tout en faisant semblant de prendre du bon temps. On est Turk ou on ne l'est pas...

« Suivez moi, Edgar. Oh... peut-être que vous préférez que vous appelle Sa Majesté ? ».

Il n'y avait absolument rien de méchant dans le ton de la jeune femme. Que de douceur et d'amabilité. Cachant tout son travail d'observation...

Elle sortit du hall de la WRO, s'assurant que le Roi la suive et l'amena au restaurant le plus proche. Un très bon restaurant qui plus est. Forcément, avec un invité si spécial, autant ne pas aller au fast-food.

« Rien ne m'empêche de vous donner les informations que vous recherchez pendant ma pause. Et ça change de la solitude. ».

La jeune femme s'installa à une table et invita son invité VIP à faire de même, alors qu'un serveur venait leur donner les menus.

« Vous n'êtes pas obligé de manger si vous n'avez pas faim. ».

Sans attendre, elle pris la carte des menus et regarda, avant de considérer à nouveau le blond, avec un petit sourire aimable... pendant qu'elle continuait son travail en silence.

« Vous voulez donc des informations sur cette place. Entendez-vous par là, la ville ? La construction où vous avez atterri ? Le monde ? Pour la seconde question je vous dirai que c'est la quartier général d'une organisation visant à reconstruire le monde. Notre monde. Sans doute avez-vous connu une ou plusieurs guerres dans votre monde aussi. ».

Ou comment poser une première sur le monde d'origine de cet homme.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 31 Jan 2016 - 17:53

Tenshi n'a jamais aimé ressentir les regrets. Ils sont inutiles, douloureux et en règle générale, mettent un temps fou à disparaitre. L'un de ses regrets principaux n'est autre que d'avoir tué cet homme à Wutai. Peu importe les consolations de ses camarades et les tentatives de sa sensei à lui faire comprendre qu'il n'a fait que défendre sa vie. Il a tué quelqu'un, c'est la seule et unique chose qu'il a besoin de savoir. Les souvenirs de cet impression horrible, comme un éclat glacial lui traversant le coeur, cette torpeur glaciale mêlée de pure terreur alors que le sang dégoulinait de son visage et l'impression atroce, même des années après, d'avoir été recouvert d'une matière immonde qui refuse de disparaitre, même après plusieurs bains. Tuer fait mal. Tellement mal, aussi bien à celui qui commet l'acte que celui qui le reçoit. Et le pire dans l'histoire, c'est que Ranzou, pourtant le pire monstre qu'il a pu rencontrer à Wutai est celui qui lui a donné le "conseil" le plus précieux au final : il devrait se sentir heureux d'être toujours capable de ressentir des regrets ? Cette idée lui glace le sang, mais il se contente d'inspirer profondément avant de se laisser tomber en arrière, son dos percutant le béton glacial du toit du QG et ses mains se liant derrière sa tête pour absorber l'impact tandis qu'il observe désormais le ciel nuageux, notant vaguement le vent glacial chargé en iode et en poisson qui vient lui fouetter le visage.

Il sent beaucoup de regrets en ce moment. Avoir abandonné son voyage avec Genesis et Kirie, entre autre. Être un nukenin a quelque chose d'intéressant, même si c'est probablement la plus dangereuses des voies pour un ninja, surtout un ninja de son âge. On n'a aucune attache, on dort où on désire, voyage en permanence et voit des tonnes de choses dans le monde, ou plutôt dans les mondes. Hors, depuis une semaine qu'il est là, il ne peut pas s'empêcher d'avoir l'impression que le QG ne veut, mais alors vraiment pas de lui. Non pas qu'il soit maltraité, bien au contraire : il est nourrit, logé, a un accès illimité à la bibliothèque et même à la salle d’entrainement aussi longtemps que Cait Sith demeure dans les environs. Il n'a naturellement pas le droit d'utiliser les machines et modules d'entrainement des adultes, jugés trop dangereux pour lui par la peluche, mais son séjour est aussi confortable que possible... Le problème étant juste qu'une "ombre" comme lui a beaucoup de mal à se faire à l'idée d'être surveillée en permanence comme c'est désormais le cas.

De plus, pour sa sécurité, il est obligé de rester confiné au QG ou en tous cas, dans ce qui fait partie du QG, même le simple fait d'être sur le toit suffisant parfois à faire tousser la vieille femme dont il n'arrive toujours pas à retenir le nom et qui fut chargée, une semaine plus tôt, d'interroger Kirie. Peut être que c'est le fait qu'il a passé tant de temps dans la nature vu qu'il n'avait pas ce problème à l'Orphelinat, mais depuis qu'il est là, il se sent presque claustrophobe, l'appel devenant de plus en plus difficile à ignorer.


"Kwoaa !"

Ce petit cri le fait légèrement sursauter, mais il se reprend très rapidement tandis qu'une petite boule de plumes commence à bouger au niveau de son estomac, chatouillant la chair nue sous le kimono ce qui ne manque pas de lui arracher un petit rire, ce dernier augmentant en intensité lorsque la boule remonte sur sa poitrine, puis sa gorge pour enfin sortir par le col, faisant apparaitre une minuscule créature : un chocobébé, à peine assez grand pour tenir dans ses mains. Inutile de dire donc, que la créature n'est vraiment pas grande dans la mesure où elle tenait à peine dans le creux de la main du soldat qui l'a trouvé, cinq jours plus tôt. Apparemment, le bébé viendrait de la planète Dol et aurait été apporté illégalement. Le soldat avait originellement l'intention de le faire rapporter dans sa forêt ou, si c'était impossible, de le confier à la ferme chocobo, mais alors qu'il s'apprêtait à demander des directives à Reeves, Ten est entré dans la pièce pour amener quelques dossiers à l'homme pour rendre service à la secrétaire de ce dernier... Juste à temps pour que le Bébé ne s'envole immédiatement vers lui et ne se cache dans son kimono là où le soldat, apparemment trop gêné à l'idée de "fouiller une jeune fille" n'a pas osé le chercher. Ce souvenir ne manque d'ailleurs pas de lui bruler presque sauvagement les joues : être pris pour une fille est déjà troublant, mais la situation était particulièrement gênante, à plus forte raison en entendant le rire de hyène hystérique de Cait Sith et la vision du léger sourire de Reeves. Cela dit, le petit animal a depuis refusé de le quitter, si bien que le leader de WRO l'a autorisé à le garder.

**** C'était gênant, mais... Sa réation était drôle quand même...****

Un petit pincement à son oreille droite le ramène à la réalité et il sourit à son petit compagnon, ou plutôt à Kotarô avant de commencer à câliner légèrement ce dernier, l'animal étant si minuscule qu'un doigt suffit à caresser la tête. Kotarô n'est pas vraiment difficile à contenter les trois quarts du temps. Juste quelques caresses, Deux choco-légumes mixés par jour et approximativement seize heures de sieste, généralement caché dans son haut de kimono ou ses cheveux. Cela dit, le petit rascal est très câlin, farceur et du genre cleptomane, adorant entre autre défaire le bandana attachant sa queue de cheval, raison pour laquelle il laisse désormais ses cheveux tomber sur ses épaules ce qui, à en juger par l'air pincé de la femme... Mademoiselle Harris ? donne un air encore plus féminin que la normale et légèrement dépenaillé. Cela dit, lorsqu'il s'entraine ou combat, ses cheveux reprennent leur apparence normale et chose étrange, le bébé n'y touche pas, sentant peut être que c'est "important". Peu importe cela dit. Tenshi continue à câliner la petite créature avant de se relever, prenant juste un bref moment pour s'étirer, puis descendre les escalier menant aux baraquements. Ce n'est naturellement pas là qu'il dort, mais c'est sur la route du restaurant de la base... Restaurant qu'il est censé rejoindre pour, d'après ce que Mademoiselle Harris a bien voulu lui expliquer, rencontrer Cait Sith, la peluche ayant apparemment une bonne nouvelle à lui annoncer.  Une bonne nouvelle ? Son coeur se met à battre un peu plus vite à cette idée, mais avant qu'il ne puisse réellement commencer à songer à ce que ça pourrait être, il s'arrête, restant un moment immobile en repérant deux adultes discuter.

L'un deux, ou plutôt l'une est une jeune femme, âgée d'un peu plus d'une vingtaine d'années. Grande (ou en tous cas, plus que lui ce qui n'est naturellement pas difficile) et mince avec de longs cheveux roux foncés et des yeux bruns. Elle est assez jolie avec des traits harmonieux, mais ce qui attire le plus son regard n'est autre que le costume qu'elle porte. Un costume noir avec cravate assortie passé par dessus une chemise blanche. Une... Turks ? Tenshi n'a rien contre ce groupe, même s'ils étaient autrefois des ennemis de Wutai, tout comme Genesis. Après tout, il serait ingrat de sa part de les haïr alors que l'un d'eux, un homme chauve solidement bâtit, lui a sauvé la vie lors de l'assaut de Bahamut-SIN sur Edge. Ses joues le picotent d'ailleurs légèrement à ce souvenir : toujours sous l'emprise de l'eau que le trio leur avait fait boire, lui et les autres enfants avaient frappés leur sauveur, quoi que leurs coups n'avaient fort heureusement fait aucun dommage. Cela dit, son premier réflexe est de se cacher. Certes, il n'a rien contre les Turks, Mais ce sont avant tout des espions... Et des Kidnappeurs, si ce que sa sensei lui a expliqué est vrai. En tant que membre des forces spéciales de l'ex-Shinra, il est plutôt difficile de leur faire confiance au final, même si presque immédiatement, il se rappelle que la jeune femme ne serait certainement pas présente si la WRO avait le moindre doute sur elle. Son regard se porte ensuite sur l'homme et là, Ten reste un instant surpris. C'est un homme d'une trentaine d'années au visage assez délicat, mais dégageant une... Élégance qu'on ne trouve que rarement dans le monde. Vêtu de bleu, possédant de longs cheveux blonds comme les siens et des yeux bleus, l'homme est presque... Majestueux, se tenant parfaitement droit et souriant, même si... On dirait presque qu'il essaye de... Est ce qu'il essaye vraiment de charmer la jeune femme ? Une membre des Turks ? Du peu qu'il sait sur eux, la plupart sont dévoué surtout à leur travail et à leurs collègues. Et apparemment, cette jeune femme, quoi qu'apparemment plus "douce" que ce à quoi il s'attendait dégage une certaine sévérité...


****Euh, bon, je fais quoi ? Sith-san n'est pas encore là et... Je connais pas ces deux là. Je devrais peut être...****

Pas le temps de prendre une décision cela dit : le couple commence à se diriger vers une table et Kotarô décide pour lui, le petit volatile poussant un "kwoa !" sonore et décollant de son épaule pour voler directement vers la rousse, se logeant ensuite dans les mèches rousses de cette dernière, la stoppant en pleine discussion. Cette vision pétrifie Tenshi d'horreur un bref instant avant qu'il ne sorte de sa cachette, courant ensuite vers les adultes et s'inclinant devant la jeune femme avant de prononcer timidement :

"K-Kotarô ! N-non ! G-gomenasai, (pardon) T-Turks-san, l... I-il m'a échappé..."
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 14 Fév 2016 - 18:56


Cette femme semblait bien sympathique, bien qu’un peu froide. Il comprenait très bien ce principe : être différent dans la vie de tous les jours que dans son rôle. Il comprenait ce principe très bien, étant lui-même dans cette même situation. Sauf que lui, être roi était un rôle qu’il devait subir chaque jour. Aurait-il préféré vivre libre lui aussi ? Bien sûr. Cependant, le bonheur et la liberté de son frère étaient plus essentiels que les siens. Edgar ne connaissait pas les rôles de ce monde, cela allait venir au bout d’un moment, certainement. La jeune femme l’appelle Edgar et lui demanda s’il préférait sa majesté. Roi Edgar mais jamais sa majesté, ce serait beaucoup trop pour ce qu’il souhaitait représenter. Il croisa les bras et soupira.

« S’il-vous-plaît. Juste Edgar. Mes sujets ne me nomment même pas sa majesté. Roi Edgar oui, à la limite, mais au grand jamais majesté ! Et même que vous, comme je ne suis pas votre roi, nommez moi Edgar simplement. »

Edgar lui allait bien, il appréciait ce nom. Roni était son nom de roi, rien de plus. Il ne l’utilisait jamais. Figaro était le nom de son royaume : Edgar était la seule façon de l’appeler qui le représentait réellement lui en tant que personne. Il la suivit : elle était tout de même la personne qui devait le suivre et s’occuper de lui. De plus, il savait bien qu’il n’était pas chez lui et qu’il n'avait rien de connu. Se fier sur une personne n’était donc pas si mal que cela. Il sourit à sa phrase, disant qu’il la sortit de la solitude. Oh mais c'est bien cela. Il était avec elle et elle se sentait moins seule. Pouvait-il faire mieux que cela ? Elle semblait peut-être un peu trop froide pour lui, sans pour autant la repousser. Disons qu’il avait l’impression qu’il n’avait vu que le rôle qu’elle jouait et non la réelle personne encore.

Ils prirent place, l’un devant l’autre et il regarda le menu. Il n'avait pas réellement faim, simplement quelque chose à  boire. Quelque chose de bien simple lui irait : il faut dire qu’il n'est pas une personne difficile sur la nourriture. Il mangeait ce qu’il pouvait manger et ce qu’il était possible de cultiver. Boire, il avait l’habitude de tout ; sans être difficile. Elle lui posa une question, bien sûr que c’était le cas. Bien sûr que le roi connaissait cela. Une guerre. Il n'avait pas connu l’ancienne guerre opposant les deux mondes. Cependant, il avait assisté à la guerre contre Kefka, qui avait mis le monde en ruine entièrement, obligeant aux gens de faire des choses horribles. Créant des pertes insupportables. Il connaissait bien les guerres, ayant été le pont entre les ennemis pendant plusieurs longues années. D’ailleurs, lorsqu’il quitta son monde, ils étaient encore en train de tout reconstruire, pour que ce monde de ruine puisse à nouveau fleurir. Oui, Edgar connaissait la situation et il allait répondre avant qu’un bruit sonore qui ressemblait à celui d’un oiseau se fit entendre. Là, Edgar n’était pas certain de bien comprendre. Il fronça les sourcils en regardant l’oiseau sur la demoiselle.

Edgar regarda vers l’endroit d’où venait le petit animal et regarda le petit qui sortit. Un enfant… ? Il a des enfants partout et ce, dans tous les mondes. Sabin et Cyan avaient bien trouvés un enfant sauvage qui les avait accompagnés par la suite. Cela lui donnait la famille qu’il n'avait jamais eue. Tout comme la petite fille de Strago, qui, malgré le refus catégorique de son grand-père, vint les aider. Sans elle, ils n’auraient pas pu faire grand-chose. Il voyait bien qu’il s’adressait à la femme. Il s’excusait. Edgar ne savait pas si cela était normal ou non : il ne savait pas encore comment le tout se déroulait ici.

« Vous avez des enfants ici ? Enfin… je crois bien que ce petit animal vous apprécie beaucoup, à se poser ainsi sur vous. »

De l’ironie ? Un léger rire sortit de sa bouche tandis qu’il regarda l’enfant. Il avait bien sûr coup. la conversation, mais cela ne changeait rien. Il prenait peut-être la parole de Cissnei, mais au moins, il pouvait bien lui dire s’il le voulait lui aussi.  Enfin… Edgar savait parler ce n’était pas le problème, loin de là.

« Excuse-moi, petit. Est-ce que ça va. Je ne crois pas que ce soit si grave, il faudrait peut-être apprendre à mieux le contrôler si tu le gardes à l’intérieur, non ? » Il croisa les bras et regarda Cissnei. Elle devait mieux savoir qu’il est que le roi, le roi ne connaissait tout simplement rien de cette place. Il s’adressa alors à elle.

« Pouvez-vous me dire qui il est ? Cela ne me dérange pas du tout, si c’est ce que vous pensiez. Je suis ici pour en apprendre plus, car resté ignorant est bien la seule chose qui me dérange au plus haut point. Faites ce que vous avez à faire et j’apprendrai. »Il prit une pause avant de faire un léger sourire. Il allait répondre à sa question précédente en affirmant quelque chose à la suite de ses paroles.« Nos mondes ont plusieurs similitudes si vous voulez mon avis. Vous dites être en reconstruction. Il est de même d’où je viens, suite à, disons les vraies choses, la destruction du monde tel que nous le connaissions. » Edgar savait que Cissnei savait quoi faire avec ce gamin. Elle le savait certainement plus que lui, donc il la laissa s'en occuper.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 17 Fév 2016 - 3:36

Une chose était clair, l'homme qui venait d'un autre monde ne souhaitait pas se faire appeler par un titre trop royal. À vrai dire Cissnei n'avait guère l'habitude de nommer par ce genre de titre, et cela l'arrangeait beaucoup de pouvoir appeler cet homme par son simple prénom, Edgar. Même pas dit qu'elle pense à l'appeler Roi, même si elle ne manquait absolument pas de respect.

« Bien, comme vous voudrez, Edgar. ».

Cela dit, pas dit qu'elle se mette à le tutoyer un jour. Quand même pas. Elle n'avait tutoyé que certains de ses collègues ainsi que Zack Fair. Sinon, elle avait eu une éducation bien trop stricte, et tout simplement une politesse bien trop poussée pour se permettre certaines façons de s'adresser à quelqu'un de plus haut qu'elle, ou qu'elle ne connaissait pas, tout simplement.

Elle allait cependant tutoyer l'enfant qu'on allait lui confier. D'ailleurs, en parlant d'enfant...
Le roi et la Turk venaient de s'installer à une table, et Cissnei ne s'était que brièvement adressé à Edgar, notant le sourire de celui-ci d'ailleurs. Un très beau sourire même, assorti à l'homme, très beau aussi. Mais non, Cissnei n'allait pas craquer, elle était bien trop professionnelle pour cela.
En tout cas son attention fut attirée par un petit cri de volatile afin de sentir un mouvement dans ses cheveux.

Calmement, la Turk passa la main dans ses mèches et en extirpa le petit animal, juste au moment où un enfant arriva en s'excusant. Était-ce une fille ou un garçon d'ailleurs ? La Turk pencha plutôt pour une fille. Elle y réfléchit en même temps qu'elle regarda Edgar à nouveau alors qu'il commentait la scène. Cissnei lança un bref regard vers le petit oiseau qui lâcha un nouveau « kwoaaaaa ! » avant de considérer l'enfant qui s'excusait, lui tendant son petit animal le temps que le grand blond réponde à celui-ci.

« Pas grave en effet petit...e. ».

Ah oui, en fait Cissnei ne savait toujours pas. Un garçon ? Une fille ? D'après le roi c'était apparemment un garçon mais la Turk avait un peu de mal à y croire. En tout cas, elle regarda à nouveau le roi afin de lui répondre.

« Beaucoup d'enfants se sont retrouvés orphelins jusqu'à il y a quelques années. Suite à une longue guerre entre entre une grosse compagnie et une nation entière. Et suite à la chute d'une puissante magie. Puis pendant deux ou trois ans après. ».
En réalité des orphelins il y en avait toujours eu sur Gaïa – comme sur bien d'autres mondes – et Cissnei en était une elle-même. Bien évidemment elle n'allait pas en parler, c'était bien trop personnel.
Elle n'allait pas vraiment au roi non plus sur l'identité de l'enfant puisqu'elle l'ignorait. En revanche elle allait fournir une précision.

« Et bien qui il est... ou qui elle est, on va le savoir vite ? ». En même temps elle regarda l'enfant pour bien lui faire comprendre de se présenter, avant de reprendre. « D'ailleurs, un enfant va nous rejoindre sous peu, j'ai pour mission de le protéger. Mais, c'est un garçon. ».
Un certain Tenshi Hattori lui avait-on dit. À savoir si c'était cet enfant qui se tenait en face d'eux ? Les supérieurs de Cissnei ne lui avait pas fourni de photo ni de description. Ils lui avaient juste dit que c'était Cait Sith qui lui amènerait pendant le repas. D'ailleurs, le chat mécanique mettait bien du temps à arriver. Y avait-il eu un changement de plan ? Très discrètement, la Turk regarda autour d'elle avant de reporter à nouveau son attention sur Edgar.

« En réalité la reconstruction de notre monde a commencé il y a quelques années. Il y a eu des retards, des évènements graves entre temps, mais nous avons pourtant bien avancé. Auriez-vous rejoint un autre monde à cause de la destruction du votre ou est-ce un autre phénomène ? ».
Ou commencer les questions sérieuses.

En même temps, la Turk porta à nouveau un regard sur l'enfant, et autour encore afin de savoir comment se déroulait le plan de protection.
« Tu peux t'assoir tu sais » fit-elle néanmoins à l'enfant d'une voix très douce.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 2 Mar 2016 - 22:17

A l'évidence, Kotarô n'a pas troublé les deux adultes plus que ça dans la mesure où l'homme se contente de lancer une petite pique à la rousse, laquelle se contente de retirer doucement le volatile de ses mèches avant de le lui donner gentiment tout en lui disant que ce n'est en effet pas grave... Même si Ten se sent légèrement rougir lorsqu'elle l'appelle "petit...e". Au moins, elle ne l'appelle pas réellement jeune fille pour une fois, se contentant d'hésiter sur son genre ce qui ne c'était plus produit depuis... Son coeur se contracte légèrement : Genesis et Zéro... Zéro l'avait pris pour une fille et avait réagit d'une manière aussi amusante que gênante lorsqu'il avait appris qu'il était un garçon. Genesis par contre avait fait comme la jeune femme : commencé par lui demander s'il était un garçon ou une fille. Cependant, Ten revient d'un coup à la réalité et sourit timidement lorsqu'il se rend compte que l'homme aussi blond que lui ne s'est ni trompé, ni confondu, déduisant immédiatement son genre ce qui, jusqu'ici, ne s'est produit que très peu de fois. L'homme se contente de lui dire qu'il devrait peut être apprendre à contrôler la petite créature s'il veut la garder en intérieur. Naturellement, Kotarô se contente de crier de nouveau d'un air presque irrité et Tenshi ne peut pas s"empêcher de glousser légèrement tout en câlinant gentiment la tête de la créature laquelle se calme rapidement.

"Tu sais, K-kotarô-kun, tu d-devrais faire plus attention. Beaucoup de gens s-sont... M-moins gentils que d'autres..."

"kwoa..."

Le petit animal prend d'un coup un air si piteux que Tenshi a presque l'impression qu'il va se mettre à pleurer. Il recommence à câliner la minuscule tête avec son index droit, le volatile se frottant un bref instant les plumes dessus avant de s'envoler, retournant se cacher à sa place habituelle : l'intérieur du kimono ce qui ne manque pas de faire légèrement rire Ten à cause des chatouilles. Il baisse légèrement la tête cependant lorsqu'il entend la rousse expliquer à l'homme qu'il y a eu beaucoup d'orphelins lors de la guerre entre Wutai et la Shinra. Elle parle aussi très vaguement de la chute du météore et trèèèès vaguement des deux autre rapides crises ayant suivies ensuite, crises dont le souvenir pétrifie Ten un bref instant, les trois frères, puis les hommes en bleu lui revenant en tête... En particulier celui dont le sang tâcha son visage et ses mains, chose qui le fait trembler. A l'évidence cependant, ce tremblement a réveillé Kotarô dans la mesure où le petit volatile se frotte un peu contre la chair nue de son estomac ce qui le chatouille suffisamment pour le calmer.

****Même mort... Ces types continuent à... Faut dire, c'est impossible à oublier...****

Cette pensé en tête, il se prépare à s'éloigner pour laisser les adultes discuter, mais il s'arrête d'un coup lorsque la rousse reprend, indiquant qu'ils vont vite savoir qui il (ou elle) est ce qui lui indique que pendant qu'il se remémorait de mauvais souvenirs, l'homme a du poser une question le concernant. Elle précise ensuite qu'elle doit protéger un enfant en précisant que c'est un garçon, chose qui ne manque pas de provoquer une forte brûlure dans les joues de Ten lorsqu'il comprend pourquoi il est là en fait.

C'était donc ça la bonne nouvelle que Cait Sith devait lui annoncer ? Qu'ils ont enfin trouvée une personne de confiance pour l'escorter ? En temps normal, il aurait refusé : il n'a certes rien contre les Turks, mais vues les histoires d'horreur qu'il a entendues sur le groupe quand il était petit, il a tout de même une certaine appréhension à l'idée de se retrouver avec l'un d'eux. Cela dit, Reeves lui fait confiance, donc... Finalement, il soupire, entendant la jeune femme confirmer que l'homme est d'un autre monde, puis la voyant se tourner vers lui pour lui dire qu'il peut s'assoir, ce qui le fait légèrement sourire tandis qu'il obéit, s'asseyant à côté de l'homme avant de murmurer :


"Ano... c'est... C'est p-pour ç-ça que Cait-san m'a dit de v-venir ? Je... Je s-suis Tenshi Hattori, Neesan (mademoiselle).

Inutile de dire quoi que ce soit sur le fait qu'il est un garçon. D'après ce qu'il a compris, la rousse sait déjà que l'enfant qu'elle est censée protéger en est un. Cependant, sa curiosité commence d'un coup à gronder lorsqu'il se souvient que l'homme à côté de lui vient d'un autre monde. Son goût de l'étude et des secrets semble d'un coup brûler fortement, si bien qu'il relève lentement la tête, essayant de trouver une idée pour poser les questions qui lui brûlent la langue... Une en particulier sortant cependant sans même qu'il ne s'en rende compte :

"Et v-vous ? Vous vous appelez comment ?"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 11 Mar 2016 - 4:20


Edgar n’était pas une personne méchante : il était gentil. Bien sûr, il était un roi fier. Jamais il n’allait tourner le dos à quelqu’un ou même en vouloir à une personne parce qu’elle avait fait quelque chose de mal. Jamais il ne ferait ça. Edgar était très gentil et un homme bon. Un roi que plusieurs aimeraient avoir. Certes, il a ses défauts… mais ils ne sont pas si faciles à reprocher. Ses défauts ne viendront jamais intervenir si gravement dans une situation où le sérieux est nécessaire. Son côté « homme à femme » est plutôt personnel. Dans une rencontre, ce sera complètement oublié et voir inutile de le rappeler. Il montrera de l’impatience et de la passion dans ce qu’il fait, mais rien de bien plus.

Le roi de Figaro écouta ses paroles et il ne pouvait que comprendre la situation. Plusieurs choses comme cela s’étaient passés aussi dans son monde. C’était plutôt un Empire dirigé par une personne qui n’était pas l’empereur… Au fond de lui, Edgar avait toujours su que Kefka était le réel Mal et non l’empereur, qui n’agissait seulement comme une figure. Il se faisait manipuler, et sans même le remarquer. C’était honteux pour un dirigeant. Il comprenait très bien ce qu’il se passait ici, même s’il savait très bien que c’était différent. Rien n’est pareil mais cela peut être semblable. Parler de guerre était peut-être le sujet qui l’intéressait le plus, enfin. C’était ce qu’il voulait, des informations de ce style. Il ne le cachait pas du tout, loin de là. Elle lui apprit qu’un enfant devait les rejoindre. Il avait l’habitude, aucun problème. Tenir la conversation qui les intéressait tous les deux était difficile avec cet enfant. Cependant, arrêter et reporter, ce n’était pas tellement possible.

Et de ce que l’enfant avait répondu, il était bien l’enfant que Cissnei attendait. Ce n’était pas un problème… il devait malheureusement connaître la guerre à son jeune âge. Un enfant ne devrait pas être dans ces guerres. Cela est juste horrible et impensable… Même un adulte ne devrait jamais se retrouver dans une situation aussi délicate que cela. Un homme devait vivre simplement, sans avoir peur que les siens meurent sans cesse. La guerre arrêtée dans son monde était un bon pas vers l’avant. Ici, cela ne faisait que continuer, de ce qu’il comprenait des paroles que la femme venait de lui dire. Il restait bien droit ; l’habitude l’obligeant. De plus, il ne semblait pas pour autant froid et hautain, juste droit et fier. Le gamin s’adressa à lui et il sourit doucement en regardant le nouvel invité.

« Je m’appelle Edgar Figaro, mais simplement Edgar fait très bien l’affaire. Et toi, ton nom, c'est bien Tenshi ? Je suis content de te compter parmi nous. » Il lui fit un sourire sympathique. Son but n’était pas qu’il ait peur de lui. Enfin… Il n’était pas un homme effrayant et il se montrait gentil, cela ne devrait normalement pas être un problème. Sauf si ce gamin est réellement trouillard. Il regarda la jeune femme, simplement pour conclure ce qu’ils disaient.

« La reconstruction a recommencé tandis que J’étais encore présent. J’aidais comme je pouvais mon royaume, soutenait les familles déchirées. Le royaume de Figaro était une terre où il était possible de penser à reconstruire une vie. C’est bien un événement étrange qui m’a amené ici et non la destruction du monde. » Effectivement, il n’avait aucune idée comment cela continuait. Il faisait confiance aux personnes présentes pour aider. Sabin semblait adorée cette reconstruction. Toujours pas au royaume, mais maintenant présent. Il faisait assez confiance à ceux avec qui il était pour ça. Peut-être même qu’ils s’étaient retrouvés dans le même problème que lui ? Il n’en avait réellement aucune idée. « Nous pourrons discuter de cela plus tard. Mais pour le moment, et cela m’intrigue beaucoup. Cet enfant est sous votre protection, si j’ai bien compris. » Il jeta un coup d’œil vers le garçon avant de reposer son regard sur Cissnei. « Que lui est-il arrivé ? » la question était ouverte et permettait au garçon de se justifier s’il le pouvait. La femme pouvait peut-être surtout expliqué pourquoi il était sous sa protection à présent.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 12 Mar 2016 - 3:18

À présent que l'enfant était là avec eux, les discussions concernant la guerre seraient sans doute remises à plus tard. Il était intéressant pourtant de savoir comment cela se passait sur d'autres mondes, d'autant plus que cela faisait partie du travail de Cissnei. Cependant, entendre parler de guerre n'est pas la meilleure chose qui existe pour un enfant. Bien que pendant son travail de protection, la jeune Turk ne comptait pas s'empêcher définitivement d'aborder ce sujet.

De toute façon, elle devrait savoir. Sur Edgar, sur ses intentions, et puis lutter avec lui contre le Culte dans le cas où elle avait la confirmation qu'il faisait bien partie de l'Ordre. Néanmoins la lutte contre le Culte ne serait pas du combat direct dans le cas de Cissnei. Déjà de part son genre de travail même si le combat ne lui était absolument pas étranger, puis parce qu'elle devait protéger le jeune Tenshi aussi.

D'ailleurs, l'enfant qui s'était approché d'eux affirma que c'était lui, Tenshi. Cela bien après avoir pris le temps de rougir un peu – sans doute était-il un grand timide – puis de câliner son petit animal. Il fallait bien reconnaître que la petite bête était fort attachante en effet et Cissnei aurait adoré pouvoir s'occuper d'un si petit animal. Cependant, cela aurait été assez incompatible avec ses missions.

Une fois que l'enfant se fut présenté, Cissnei lui adressa un petit sourire aimable tout en lui répondant.

« C'est pour cela en effet. En revanche, appelle moi Cissnei. Et personnellement, je n'ai pas vu Cait Sith mais il ne doit pas être loin. L'essentiel était qu'on finisse par se voir. ».

Cet jeune garçon semblait particulièrement attendrissant, rien qu'à ses joues qui rougissaient très vite, et sa façon de parler très respectueuse. C'était le genre de pensées qui habitèrent l'esprit de la Turk pendant qu'Edgar se présentait à son tour à l'enfant.

Cependant, la conversation revint vite sur le sujet de départ. Les mondes respectifs de Cissnei et d'Edgar. La Turk n'allait peut-être pas demander de détails concernant la guerre sur le monde du grand blond, en revanche, une précision attira son attention. Le roi parla d'un événement étrange qui l'amena ailleurs, un événement autre que la destruction de son monde. Entendant ses mots, le regard de la jeune femme se fit un poil plus curieux, bien qu'elle ne montrait pas grand chose non plus. Mais ce genre de détail était intéressant à savoir quant à la puissance de Nyara.

« Un événement étrange ? Quel genre d'évènement ? Enfin, vous pourrez m'en parler plus tard si vous préférez. ».
Sans doute que le roi préférait mettre ce sujet de coté tout simplement mais Cissnei se jurait d'en savoir plus bien assez tôt.

Pour le moment, elle regarda à nouveau Tenshi puis Edgar, tout en repensant à ce que Reeve lui avait dit au sujet de l'enfant. Recherché par DeepGround, entre autre, ou plutôt par Weiss l'Immaculé. Car après tout on ne savait rien de ce qu'il restait de ce complexe secret de la Shinra. En revanche il était malheureusement su que l'Immaculé s'était évadé de prison et trainait à présent dans la nature. 

L'autre information était que cet enfant avait été récupéré aux cotés de quelqu'un d'autre de malheureusement connu, l'ex-SOLDAT déserteur Genesis Rhapsodos. Cet homme n'avait absolument pas fait que des choses très honorables dans sa vie, Cissnei s'en souvenait très bien. Elle avait entendu dire déjà il y a de longs mois que l'ex-SOLDAT de Banora avait fait surface et qu'apparemment il aurait été aperçu avec Weiss justement. Cependant, aucune autre information bien grave concernant le roux n'était arrivé à ses oreilles, après que le Tsviet eut été jeté en cellule. Sans doute le cas Genesis était-il déjà géré ? Sans doute était-il déjà sous observation par un autre Turk ? Peut-être tout simplement s'était-il racheté une conduite...
D'ailleurs, sans doute que cet enfant aurait son mot à dire ?

Pour le moment Cissnei répondit à Edgar, politesse et diplomatie obligent.

« Cet enfant serait recherché par un ou plusieurs individus non fréquentables... pour une raison que j'ignore. ».
Elle envoya un regard vers Tenshi avec un léger sourire.
« D'autant plus qu'il a été retrouvé en compagnie de quelqu'un de bien spécial et pas forcément sain d'esprit vu ses actions passées. ».
Dit comme ça, cela pourrait aussi laisser imaginer que Cissnei se méfiait de l'enfant mais le visage de la Turk se montrait bien trop sympathique pour le confirmer. Au contraire il était assez clair à son expression qu'elle souhaitait le protéger.

En attendant, un serveur lui porta la suite de son repas, qu'elle fini assez vite, suite à quoi elle pourrait être à nouveau de service après être allée payer le repas bien sûr. Et après quoi elle pourrait guider Edgar où il souhaiterait tout en protégeant Tenshi.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 17 Mar 2016 - 18:52

Après qu'il se soit présenté, Ten n'a pas longtemps à attendre, l'homme se présentant à son tour en tant qu'Edgar Figaro... Allant d'ailleurs jusqu'à laisser entendre un peu plus tard qu'il est un roi, ce qui ne manque de faire hausser un sourcil à Tenshi dans la mesure où il n'en a jamais croisé avant. Wutai n'a plus eu de roi depuis des siècles,. Godo-sama s'en rapprochait le plus, mais n'en était pas un, étant plus un général demeuré au pouvoir faute de personnes pour prendre la relève. Sans compter qu'à part l'armée, puis plus tard les forces de sécurité et de traque, l'homme ne donnait aucun ordre. Apparemment, le président de la Shinra aurait aimé être roi de son propre pays et en était probablement un de tout, sauf le nom, vu qu'il dirigeait et contrôlait tout à Midgar, mais... C'est vraiment la première qu'il voit un véritable roi. Il est cependant vite ramené à la réalité lorsque la rousse se présente à son tour : Cissnei ? Un joli prénom... Quelque chose à voir avec le cygne si ses souvenirs sont bons. Il répond timidement au sourire de la Turk avec le sien... mais le perd immédiatement lorsque Edgar, après avoir indiqué avoir été arraché à son monde par un étrange évènement, demande pourquoi lui est là. Il se doute que la rousse le sait : après tout, si sa mission est de le protéger, elle doit avant tout savoir de quoi.

****J'aimerai oublier... Oublier que j'ai d-deux malades après moi, l'un d'eux ayant en plus une armée privée et peut être d'autres alliés...****

Effectivement, la rousse est au courant et explique doucement, mais avec relâchement qu'il a des gens lui courant après, les appelant juste "personnes non recommandables" ce qui, effectivement, n'est pas du tout un mensonge. Les souvenirs du regard chargé de haine et de folie de l'homme en blanc alors que ce dernier se penchait sur lui semble se superposer au regard éternellement figé du soldat en bleu, le fixant, sa propre dague plantée dans la gorge. Il y également Ranzou qui rôde dans la nature... D'ailleurs...

"Un Homme en b-blanc qui... Qui a tenté de m'enlever quand j'avais s-six ans. Suffisamment doué en furtivité pour entrer dans Wutai, puis l'orphelinat et me f-faire sortir du d-dortoir sans être vu ou tuer p-personne... Un m-malade contrôlant une a-armée privée qui, d'après Genesis-san, était intéressé par... Q-quelque chose que je p-peux faire. Et enfin... un t-traqueur de Wutai... Il s'appelle Ranzou F-Fûma..."

Ce simple nom le fait frissonner même s'il ne lui fait pas aussi peur que Weiss. Ranzou est un monstre. Weiss veut juste se servir de lui, certes, c'est effrayant, mais au moins, il est presque sur de survivre à la rencontre si elle a lieu. Mais Ranzou a déjà tenté de le tuer et a largement les moyens d'y arriver. Il en a parlé à Cait Sith, bien sur, mais le problème, c'est que s'occuper du traqueur demanderait forcément une intervention de Godo... Et par conséquent, de dire à ce dernier qu'il est là... Cela dit, il se contente d'inspirer profondément, essayant de se reprendre avant de fermer les yeux, puis de les rouvrir, se tournant ensuite vers la rousse avant de demander timidement, changeant de sujet :

"Euh... V-vous connaissez un... Un h-homme chauve appelé R-Rude ? Il... Il m'a s-sauvée la v-vie il y a quelques années et... Youfie-sensei m'a ramené à W-wutai avant que... Que je p-puisse le remercier..."

Il ne garde que très peu de souvenirs de l'homme, excepté le fait que c'était un colosse, portait des lunettes noires (qu'un coup de pied venant d'une petite fille avait envoyées voler d'après ses souvenirs) et qu'il avait assez de force pour soulever quatre enfants se débattant sans difficulté, parvenant même à courir ensuite. Malheureusement, il ne l'a jamais revu une fois sortit de sa transe. L'énorme dragon l'avait suffisamment choqué pour l'en sortir un bref instant avant que l'influence de l'étrange drogue ne redevienne trop forte, mais ce n'était pas suffisant pour réellement voir son sauveur ensuite. Il n'a aucunement le temps d'y faire plus attention cela dit : un serveur arrive avec deux assiettes, l'odeur en émanant provoquant une légèrement crampe dans son estomac, suivit d'un sourd grondement qui, apparemment, fait peur à Kotarô dans la mesure où la créature jaillit de son kimono avec un "Kwoaaaa !" sonore. Ten se sent de nouveau rougir, surtout lorsque la bestiole, vexée décide de se réfugier, cette fois dans ses cheveux en kwoassan de nouveau. Le le léger sourire du serveur lui fait même baisser la tête mais l'homme se contente de quitter les lieux... Puis de revenir moins d'une minute après avec une assiette remplie de roulés à la cannelle et un biberon contenant une sorte de liquide vert épais qu'il reconnaît comme un chocolégume mixé... Ce qui, à en juger par l'agitation dans ses mèches, attire immédiatement l'attention de la bestiole cachée dedans. Avec un léger sourire, Ten place sa main gauche dans ses mèches, agrippant gentiment la petite créature, puis prend le biberon dans sa main droite avant de commencer à nourrir le petit volatile.

"Itadakimasu (bon appétit) Ko-kun"

Même s'il a faim lui aussi, Kotarô est encore petit... Et a donc plus besoin que lui de manger fréquemment. Puis bon, les roulés ne vont certainement pas s'envoler. Cette idée en tête, il regarde les deux adultes, sans s'arrêter de nourrir le bébé avant de dire légèrement :

"V-vous savez... Si v-vous... Vous avez des c-choses importantes à v-vous dire... V-vous avez p-pas besoin de... de v-vous arrêter p-pour m-moi... Je... Je s-sais comment s-sont les... les m-mondes... Enfin... Ils s-sont, t-tous les mêmes, n-non ?"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 23 Mar 2016 - 4:25

C’était compliqué car Edgar devait faire attention à plusieurs choses. À ne pas être trop indiscret et pour lui, parler de la guerre devant un enfant n’était pas parmi les choses qu’il aimait le plus. Bien sûr, il ne semblait pas tellement avoir le choix en ce moment, mais bon, il devait absolument le faire et discuter avec cette femme pour être en mesure d’apprendre de nouvelles choses. Pour lui le savoir était l’une des choses importantes. Il commençait de plus en plus à comprendre les enjeux de ce monde, mais quand même pas assez. Il voulait plus d’informations et comme elle vivait sur ce monde depuis longtemps il savait qu’elle pouvait lui donner les informations. Et c’est peut-être pour cela même que les informations qu’elle disait à propos de l’enfant étaient bien importante. Ça aidait à comprendre plusieurs choses même. Edgar écoutait, sans trop parler et les laisser. Il était tout de même la personne la moins connaissante de tout ce savoir.

À vrai dire, ces deux personnes parlaient ensemble et Edgar ne comprenait que très peu. Il continuait de les écouter essayant du mieux qu’il pouvait de les comprendre. Pour lui c’était quand même assez essentiel. Comprendre sans nécessairement poser des questions. C'est souvent ce qu’on devait faire à force. Écouter et attendre. Il dirait même qu’écouter était la meilleure des façons d’apprendre. Cela permettait aux gens de comprendre quelque chose bien plus simplement, de voir les choses dans la vie normale. Il restait là, sans rien dire. Les questions qu’elle avait posées allaient attendre un peu car selon lui, la situation de protection avec cet enfant était plus importante. Surtout s’il avait des personnes qui semblaient lui en vouloir.

C’est bien intéressant de voir les gens parler ainsi, de discuter des noms comme ça. Il pouvait essayer d’associer les noms que Cissnei lui avait dits avec ceux dont le gamin parlait. Ce n’était pas très facile, même qu’associer les noms étaient une chose assez difficile. Tout était différent de chez lui et même de son monde d’origine, donc… discuter de cela n’est peut-être pas facile. Se situer dans le temps, et tout. Au moins, il faisait en sorte de pouvoir écouter pour être en mesure de poser des questions Le serveur arriva finalement et cela coupa rapidement les pensées d’Edgar. Par contre, il se disait une chose et c’était réellement certain : il était content de ce que cette réaction allait donner. Lui, ça lui faisait vraiment plaisir. Du moins, c’était relativement agréable d’en apprendre et discuter comme cela. Les discussions lui manquaient peut-être un peu à vrai, ce n’était pas comme si Kefka était très… bien dans ce domaine. Son regard se tourna vers l’enfant qui faisait manger son petit animal. C’était bien à voir, les deux semblaient bien assez proches. J’étais très beau à voir, un enfant qui aimait quelque chose à ce point.

Il ajouta quelque chose cependant qui le fit sourire. Enfin, c’était un sourire légèrement triste car oui, il trouvait ça dommage que les enfants aient si conscience de la guerre. Ce n’était pas quelque chose dont ils devaient se soucier à cet âge. Lui-même, à 16 ans, il devait se soucier du royaume avant même de ses sentiments. Il comprenait cela, et très bien. « C’est bien dommage que tu sois pris dans ces conflits… tu ne devrais pas devoir vivre cela à ton âge. Mais soit, nous ne pouvons malheureusement pas faire autrement… » Ce qui était vrai. S’il y avait quelque chose à faire, il faut être certain qu'Edgar l’aurait fait sur le coup. Pour lui comme pour tous les autres enfants qu’il connaissait de près ou de loin. « En effet les mondes bien que très différents, sont tous les mêmes. Nous sortons tous de la guerre. Dans mon cas, je suis bien loin et rien ne me relie à ce que je connais. Un événement étrange, je dirais même une tempête semblait m’avoir pris. Je n’ai aucune idée de ce que c’était. » Il s’arrêta et reporta son attention sur Cissnei sans pour autant ignorer le gamin. Il avait le droit de savoir et de participer, ça ne dérangeait pas du tout le roi de Figaro.

« Dans mon monde aussi, il y a des personnages spéciaux. La reconstruction de guerre après a réglé des problèmes mais après… ? Je ne pourrais dire. Tout a changé bien rapidement je dirais. Le monde que je connais est passé très rapidement à autre chose. J’ai dû abandonner mon château, mon frère et les compagnons que je m’étais fait. Je présume que dans ce monde-ci, comme tous les autres, de ce que je comprends ont subi la même chose. Et ici, cela semble continuer encore…Un problème commun à tous, de mes légères connaissances sur le sujet. »
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 25 Mar 2016 - 3:44

Bien que très sûrement inquiet et malgré sa timidité, l'enfant donna plus de détails sur les individus qui le recherchaient. En réalité, Cissnei était au courant de Weiss, par rapport à ce qu'il lui avait été rapporté, et sans vraiment savoir que c'était suite à l'interrogatoire de l'ex-SOLDAT, de l'enfant, de la Wutaïenne, justement. En revanche elle n'avait pas entendu parler du nommé Ranzou, mais cela l'intriguait au plus haut point à présent et pourrait même constituer une mission à mener. Cependant, elle devrait d'abord en parler à ses supérieurs, en sachant que cette mission pourrait être attribuée à quelqu'un d'autres.
Enfin il était curieux de percevoir le respect que cet enfant avait pour Genesis. Certes, l'ex-SOLDAT s'était peut-être montré aimable à son égard mais pour Cissnei il restait un homme dangereux, qui avait tué ses parents adoptifs et commis bien d'autres horreurs.

Histoire qu'Edgar soit aussi un peu au courant de la situation et après qu'il se soit adressé à l'enfant, la Turk répondit à Tenshi en regardant aussi le roi natif d'ailleurs.

« J'ignore qui est ce Ranzou F-Fûma. En revanche cette homme en blanc, peux-tu en dire un peu plus sur lui, si tu te rappelles ? Et cet homme à la tête d'une armée privée, en sais-tu plus sur lui ? Enfin... sais-tu qui est réellement Genesis, et ce qu'il a fait ? ».

Bien sûr, elle n'allait pas lui relater tous les faits. Déjà elle n'était pas censée étaler les faits de l'ex-SOLDAT ainsi dans la mesure où le « bénéfice du doute » avait été accordé à l'homme suite à son interrogatoire en plus du fait qu'il n'avait rien fait de bien spécial pendant les deux ans après qu'il ai été à nouveau repéré à Banora après ses trois ans de disparition totale. De plus, évidemment elle n'allait pas parler dans les détails devant l'enfant.

Aussi, certes, ce n'était que des questions et sans doute qu'Edgar n'allait pas comprendre grand chose encore une fois mais elle n'était pas du genre non plus à donner des informations très précises directement, préférant de loin la subtilité.
De toute façon, Tenshi venait de lui poser une question sur un de ses collègues.

« Je connais Rude, bien sûr. En tant que collègue. J'ignorais en revanche qu'il t'avait sauvé. Peut-être le croisera-t-on. ».
Elle fixa particulièrement sur Edgar pour la suite de ce qu'elle allait dire.
« Il se peut en effet que nous rencontrions d'autres personnes de ce monde, même si mes collègues ont leur travail à accomplir... » – et qu'ils devaient un peu rester un peu dans le secret aussi, encore et toujours – « ...surtout si vous vous impliquez dans la lutte la plus importante actuellement. ».

En attendant que Tenshi prenne son repas et donne le biberon à son petit animal – scène qui était très attendrissante à voir – Cissnei fit un signe de tête à l'enfant qui leur suggéra de continuer à parler, avant de reporter encore son attention sur Edgar. Le roi donna une explication de la façon dont il avait « quitté » son monde.

« Une tempête électromagnétique. C'est ce qu'on dit. Votre monde aurait donc été touché aussi... ».

Elle se tut à nouveau et écouta Edgar dans la suite de son explication, sans montrer grand chose à part un léger froncement de sourcil lorsqu'il parla d'avoir tout perdu.

« En dehors de cette histoire de lutte commune, si vous parveniez à revenir dans votre monde, n'auriez donc vous aucun moyen de reconstruire votre royaume, votre château... et retrouver les vôtres ? ».
Question fort étrange mais Cissnei était quand même bien curieuse d'en apprendre plus sur le monde d'origine de cet homme blond. Bien qu'il y avait d'autres sujets très importants aussi, surtout en parlant de la guerre.

« La guerre continue encore dans nos mondes, comme vous le dite. Quelque chose de commun. Cette tempête électromagnétique et puis, une sorcière. De plus sur Gaïa, donc notre monde, il y a quelques autres menaces de retour. Il y en a probablement sur les autres mondes aussi mais je ne les connais pas. ».

Sans doute Tenshi comprendrait à quoi elle faisait allusion même si elle ne le regarda pas spécialement et ce, très volontairement. Mais oui, il y avait le cas Weiss à s'occuper. Et si jamais ce Ranzou s'avérait être une grosse menace pour le monde en plus d'être aux trousses de Tenshi, cela ferait encore du travail.

« En tout cas, si vous désirez nous aider dans la lutte, Edgar, vous serez le bienvenu. ».

Comme tout le monde avait fini de manger, la Turk se leva suite à ses mots, invitant Edgar et Tenshi à la suivre. Et c'était dans les quartiers de la WRO qu'ils se dirigeraient à présent... à moins que...

« Désirez-vous voir quelque chose de particulier dans ce monde Edgar ? Sinon, je vais vous faire visiter les locaux où je travaille ».
Où elle travaillait de manière très officiellement si on voulait être précis...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mar 12 Avr 2016 - 15:58

Qu'il connaisse les troubles du monde a l'air de chagriner l'homme aux cheveux blonds dans la mesure où ce dernier indique immédiatement qu'il est dommage qu'il soit pris dans ce genre de conflits à son âge. Ten le sait bien, mais qu'est ce qu'il peut y faire ? Weiss, l'homme en blanc et Ranzou ont décidé pour lui il y a longtemps et tout ce qu'il peut faite s'il veut survivre, c'est suivre et s'adapter. Même alors qu'il continue à téter son repas, Kotarô semble sentir son trouble, les deux petits yeux verts le fixant gentiment, ce qui lui arrache un sourire. Les deux adultes recommencent à discuter, mais utilisent généralement des mots qu'il ne comprend pas vraiment, même avec son goût pour l'étude. Peu importe s'il aime lire : il est plutôt difficile de rester dans une bibliothèque quand on est pourchassé après tout... Même si Reeves n'a pas hésité une seule seconde à faire en sorte qu'il puisse rattraper son retard depuis le début de son séjour à Junon. Ten écoute d'une oreille distraite, grimaçant lorsqu'il entend des mots du genre "tempête électromagnétique". Cependant, il grimace encore plus lorsque Cissnei commence à lui poser des questions sur ses poursuivants et il baisse la tête, murmurant légèrement :

"Fûma-san est... Un sadique... Un m-monstre... Même s'il est le c-chef de l'unité de t-traque de Wutai... Il regarde les... Les f-filles plus jeunes que lui d'une... D'une manière qui f-fait f-froid dans le dos et... Une de s-ses élèves est... M-morte le j-jour sa p-première mission. J'ai e-essayé de d-dire aux adultes que... Que j'avais v-vu Ranzou la regarder bizarrement, m-mais... Ils m'ont p-pas cru... En t-tous cas... Il a t-tenté de me tuer il y a q-quelques mois... Vu que j'ai c-commis aucun crime et que... J-je suis pas reconnu c-comme un ninja de W-wutai... Je s-sais que j'ai rien... F-fait pour mériter une exécution..."

Après tout, il n'a techniquement pas déserté : il est beaucoup trop jeune pour être reconnu comme un ninja. Même Youfie a du attendre d'avoir quinze ans pour être reconnue comme une kunoichi à part entière et ce, uniquement après avoir vaincu son père au combat. Avant cela, elle n'était qu'une apprentie-kunoichi en fugue, rien d'autre. Donc, il se doute que son exécution n'a jamais été ordonnée. D'accord, il a volées quelques matérias, mais il n'a prise que des matérias qui n'avaient jamais utilisées et en étaient donc au tout début de leur puissance. La seule à être éventuellement précieuse repose sur le bracelet protecteur offert par Genesis deux semaines plus tôt : L'éclat rougeâtre de Shiva étincelle en effet un bref moment, lui rappelant qu'il n'est encore jamais parvenu à l'appeler à l'aide... Chose dommage d'ailleurs : elle aurait été utile parfois. Cela dit, il se contente de soupirer, souriant ensuite lorsqu'il se rend compte que le petit volatile vient de finir de manger, s'envolant ensuite, probablement pour aller se balader un peu. Ten n'est pas inquiet : Kotarô ne va jamais loin... Posant le biberon vide à côté de lui, il prend enfin l'un des roulés à la cannelle posé devant lui, grognant légèrement de satisfaction lorsque le goût si familier arrive pour la première fois à ses papilles, poursuivant sa réponse une fois sa bouché avalée :

"Je... Je sais rien sur l'homme en blanc... Mais j'ai l'impression que... Que Reeves-sama et Cait Sith le connaissent... Ils avaient l'air... Etrange quand je leur en est p-parlé. Je me r-rappelle juste... Ses yeux... Des yeux v-verts qui b-brillaient dans le n-noir... Cette c-cruauté... Cette h-haine... Je c-croyais que c'était un c-cauchemar : je v-venais à p-peine d'avoir s-six ans mais... Je me s-souviens m'être r-réveillé un moment et a-avoir entrevu des... Des c-cheveux b-blancs brillant s-sous la lune et... Ces yeux... J'ai a-appris deux ans p-plus tard que... C-cet homme avait t-tenté de me k-kidnapper mais... Que la d-drogue qu'il avait utilisée avait... T-troublé mes s-souvenirs de lui..."

Ce souvenir lui fait froid dans le dos. Savoir que quelqu'un a été suffisamment furtif pour pénétrer dans Wutai, puis dans l'orphelinat sans réveiller ou tuer personne, puis traverser la quasi-totalité du village avec lui sur le dos, n'étant aperçu que par Godo alors qu'il allait arriver à partir est effrayant et l'une des raisons pour lesquelles il a vite appris à ne jamais dormir trop profondément... Excepté lorsqu’il est proche de quelqu'un en qui il a confiance et étant assez puissant pour le protéger... Comme Genesis. Les deux autres questions le troublent encore plus : Weiss est déjà un mauvais souvenir, même s'il ignore totalement qui est réellement cet homme, le peu qu'il sait sur lui suffit à le terrifier. Ce type avait des servants, tous extrêmement dangereux. Il avait aussi certainement beaucoup de puissance, ne serais-ce que pour contrôler les dit servants. Savoir que ce monstre est désormais libre et peut être en train de recréer ses troupes n'est pas du tout une source de joie, loin s'en faut. Genesis ne s'est pas étendu sur le sujet, lui indiquant juste que "quelque chose en lui avait attirée l'attention de Weiss et que ce dernier ferait tout pour l'obtenir". Ce constat, loin de le rassurer lui a au moins enseigné à faire attention à ce qu'il faisait... Mais reste effrayant.

****Si au moins je savais à quoi il ressemblait...****

"Je... je s-sais même pas à quoi Weiss ressemble... Juste qu'il est très f-fort et... Qu'il veut quelque chose que... Que j'ai. Genesis-san m'a juste dit que... J'avais un talent que Weiss voulait. Rien d'autre... J'ai essayé de me r-renseigner ici mais... Reeves-sama a ordonné aux... Aux soldats de ne r-rien me dire ou... De ne r-rien me montrer sur lui. Je s-sais juste qu'il... Qu'il craint que s-savoir QUI est Weiss me f-fasse du m-mal. Comme si ce monstre l'avait p-pas... Déjà fait...."

Weiss... Un simple nom... mais qui est lourd de signification pour lui. Weiss est celui qui l'a réellement blessé pour la première fois. L'homme en blanc l'a peut être blessé à un bras par le passé, marque dont il garde encore la cicatrice, mais Weiss...

Weiss lui a fait prendre sa première vie. Weiss l'a contraint à choisir d'abandonner sa maison, juste pour lui rendre la tâche plus compliquée. Il craint Ranzou, oui, mais il sait que l'homme veut juste le tuer et en finir. C'est effrayant certes, mais Weiss... Weiss veut l'utiliser. Weiss veut briser ce qu'il est, faire de lui quelqu'un d'autre et en quelques sortes, le tuer et le remplacer par un monstre. Genesis ne s'est certes pas étendu sur le sujet, mais qu'est ce qu'un assassin pourrait bien vouloir faire d'autre avec ses talents ? Weiss l'a déjà détruit une première fois... L'idée qu'il puisse recommencer et que cette fois, personne ne sera là pour le sauver avant qu'il ne chute le terrifie à tel point que ses mains se resserrent brutalement, ses ongles perforant la chair de ses paumes ce qui provoque une douleur cuisante, suivie d'une sensation de poisse tiède, lui apprenant que le sang commence déjà couler, mais il ne s'en rend pas compte. Du moins, jusqu'à ce qu'un "KWOAAAA" sonore suivit d'un pincement à son oreille droite ne le sorte de sa transe et il tourne la tête, juste à temps pour voir Kotarô le regarder d'un air sévère. Un air qui aurait presque l'air amusant sur un volatile à peine assez grand pour tenir dans une de ses mains. Cependant, les yeux verts se posent d'un air appuyé sur ses mains ensanglantées, puis deux serviettes sur la table, ce qui lui arrache un léger sourire. Petit futé...


"T-tu as raison... Je s-suis désolé, Ko-Kun..."

"Kwoa..."

Soupirant à nouveau, Ten préfère sortir un mouchoir de son kimono, essuyant ensuite ses mains, lesquelles ont déjà cessées de saigner, grimaçant tout de même lorsque le tissu accroche ses plaies, murmurant suite pour Cissnei... Et peut être Edgar :

"Je v-veux pas... Savoir ce que Genesis-san a f-fait... je sais qu'il a fait quelque chose de mal, mais... Il a pris soin de... De m-moi. Il essaye de se f-faire pardonner p-pour ses crimes... S'il v-vous plait... Laissez m-moi... Me souvenir de l'homme bon qui... Qui s'est occupé de m-moi pendant deux j-jours... Pas du criminel qu'il... Qu'il a peut être été...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 29 Avr 2016 - 1:42

Edgar avait de petites connaissances seulement à propos de ce qu’il s’était passé dans ces mondes. Oui, le problème semblait être le même partout. Après, en parlant avec cette femme, il comprenait mieux l’ampleur de tout cela. Il comprenait aussi que, dans tous les mondes, il avait eu des catastrophes ne semblant pas liés à tout ce qu’il se passait en ce moment. À vrai dire, ce n’était pas facile tout comprendre, mais en écoutant et en étant logique, Edgar arrivait à comprendre une bonne partie de ce qui était dit par cette femme. Une femme bien sympathique d’ailleurs. Il était très content d’avoir appris sur les détails de la guerre et du phénomène qui l’avait amené où il était à ce moment. Il avait compris à présent que c’était une espèce de tempête magnétique, que cette chose était la cause de son départ… si l’origine de ce mal était vaincu, est-ce qu’Edgar pourrait retourner dans son monde et recommencer à vivre la vie qu’il venait toujours juste de commencer à replacer adéquatement ?

La question sur la reconstruction de son monde le fit sourire, lui disant que… oui il allait peut-être y retourner un jour. Au fond de lui, il savait bien qu’il n'allait pas pouvoir, pour n’importe quelle raison, il le savait absolument. Il voulait retrouver les siens, les camarades qu’il s’était fait et surtout… son frère. Ils ne s’étaient pas vus pendant dix longues années et voilà qu’à nouveau, ils se perdaient. C’était une chose très difficile pour lui, donc pour Edgar, combattre le mal était la chose qu’il souhaitait le plus. La paix allait attendre : en s’enfermant dans son sort, il savait très bien que ça n’allait pas toujours être facile. Il avait bien sûr la foi de tout reconstruire… même si beaucoup de choses ne pourraient plus être comme avant. Il allait s’occuper de son peuple avant tout, ses camarades s’occupant d’ailleurs ou l’aidant.

Cissnei informa Edgar de ce qu’il se passait avec la sorcière. Il était d’ailleurs un peu informé mais cela l’aidait à comprendre quelques petites choses de plus. Alors c’est vrai, la menace était complètement de retour pour ce monde-ci. Et pour ce qu’il avait vu ailleurs, il en était de même. C’était le cas un peu partout, il ne faut pas être trop étonné alors… Un sourire vint sur son visage, bien sûr qu’il pouvait aider. C’était même son but, et une chose qu’il désirait faire. À la limite, elle n’aurait pas eu à lui demander. Edgar comprenait ce que la femme disait mais dès que ça avait rapport au jeune, il était parfaitement perdu. Il ne savait pas ce qu’il disait, il ne le comprenait par car ça parle de noms et de situations qui existaient avant même que le roi se présente dans ces mondes… Alors… Il préféra ne rien dire à ce sujet, en l’écoutant parler. Bien sûr, il faisait son possible Ce gamin semblait un peu gêné, ce qui pouvait être normal… Enfin, son enfance datait d’il y a un moment mais vraiment, il se souvenait assez bien de comment on était. Il croisa les bras et regarda le gamin. Gamin qui était vraiment sage quand même… beaucoup plus qu’on ne pouvait le penser. Ce Genesis, Edgar ne le connaissait pas mais les dires du gamin le firent sourire. Il tourna la tête pour le regarder attentivement et lui répondre.

« Tu sais, moi je ne le connais pas du tout et je suis d’accord avec toi. Un homme, un général, était avec l’ennemi. Nous l’avons vu mais lui, il s’est opposé à son supérieur et pour cela, nous avons eu moins de soucis. » Il lui fit un léger sourire triste. Le général Léo était vraiment un homme bon qui n’aurait jamais dû suivre l’empire et encore moins Kefka. Sabin avait déjà dit que Léo aurait été un anime s’il n’avait pas suivi ce… monstre. « Je ne connais pas la situation mais selon moi, si une personne a déjà fait du mal et sait se montrer gentille, ce n’est pas une mauvaise personne. Des choix, un destin un peu malchanceux, mais rien qui ne fait de cette personne un monstre. »

Il baissa les yeux. Avoir détruit un monde entier faisait d’une personne un monstre. C’était aussi simplement que ça. Dans les yeux d’Edgar, c’était parfaitement logique. « Il existe de véritables méchants, mais ceux-ci n’en font pas partie selon mes principes. » Il regarda à nouveau Cissnei et se rappela de la question posée. C’était assez important pour lui d’être le plus informé possible : il recherchait simplement le plus de connaissance, pour pouvoir à la limite donner les siennes si elles pouvaient être utiles.

« Tout ce qui peut m’en apprendre sur votre monde et sur la situation en général, je veux bien. J’accepte tout ce que vous pensez intéressant de me montrer. Vous savez, je suis ici actuellement pour en apprendre le plus possible ; c’est toujours ce que j’ai fait et c’est ce que je vais continuer de faire. »
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 5 Mai 2016 - 3:42

La discussion allait et venait sur plusieurs sujets à la fois ce qui pouvait très probablement être difficile à suivre. Cissnei ne voulait pourtant pas ignorer les interrogations de ses deux interlocuteurs.
Autant les interrogations d'Edgar, qui était quand même un roi et qui avait droit au respect en conséquence. De plus il était un homme charmant avec qui il était très agréable de discuter, il fallait bien l'avouer. Et ce, même si la Turk n'était pas du genre à se laisser prendre par les sentiments. Cela ne voulait pas dire non plus qu'elle n'en avait pas. Elle s'efforçait de rester professionnelle, comme à son habitude, et comme le voulait son métier.
D'un autre coté, elle était chargée de protéger le jeune Tenshi et qui disait le protéger disait aussi le rassurer. C'est qu'il en avait grand besoin et il n'avait même pas besoin de bégayer pour le montrer. Rien qu'à son langage corporel...

C'est qu'en plus cette histoire avec ce nommé Ranzou était un peu étrange. Certes, il était vrai que Tenshi était très androgyne, mais ce type là... était-il pire que Don Corneo alors ? Personne n'en avait entendu parler pourtant.

Restant très neutre, Cissnei entreprit de rassurer le jeune garçon.

« Nous allons faire des recherches sur ce Ranzou, il faut que tu sois rassuré là dessus. Fais confiance à mes collègues pour accomplir cette tâche. ».

Bon au moins, ces histoires ne coupaient pas trop l'appétit du pauvre garçon, rien qu'à voir sa façon de déguster les roulés à la cannelle... C'était tant mieux d'ailleurs, et puis, c'était mignon à voir.
En revanche les explications qui allaient suivre étaient moins mignonnes à entendre.

L'homme en blanc puis... Weiss l'Immaculé, celui à la tête d'une armée privée donc. Selon les descriptions du jeune Wutaien, il semblait évident qu'ils n'étaient qu'une seule et même personne mais la Turk n'avait pas le droit de montrer de photo du Tsviet au garçon, donc elle ne saura pas s'il le reconnaîtrait en 'homme en blanc'.

Le truc bizarre en revanche était que le Tsviet – si c'était bien lui – ai rappliqué dans Wutai sans faire le moindre mort. C'est qu'il avait du avoir de sacrés ordres de sa hiérarchie dans ce cas. Car il paraît qu'il recevait des ordres en effet. Enfin, qu'il en avait reçu en tant que SOLDAT DeepGround, car non, à la base DeepGround n'était pas l'armée de Weiss.

Pourtant, encore une fois, Cissnei allait devoir rassurer le jeune garçon, non sans regarder Edgar d'un air assez désolée.

« L'homme en blanc, d'après tes descriptions, est recherché. Encore une fois, fais confiance à notre travail. Quant aux informations sur Weiss, on n'en a pas tant que cela. Toutes les informations sur lui et sur l'armée dont il faisait partie ont très longtemps étaient très secrètes. ».
Histoire de ne pas laisser Edgar de coté dans ces explications, elle lui lança plusieurs regards tout en continuant.
« Moi-même je n'étais pas au courant de ces histoires de DeepGround, jusqu'à il y a deux ans, quand ils s'en sont pris au monde. Je dirais juste que si Weiss te cherche depuis avant ces évènements, ce n'était pas son objectif mais de certains de la Shinra. ».
Elle grimaça légèrement sur ces mots, étant bien consciente qu'elle avait elle-même œuvré pour la compagnie et qu'elle continuait à œuvrer pour certains d'entre eux. D'autant plus que la WRO était financée par Rufus Shinra lui même...

« En revanche il peut très bien te chercher pour sa cause personnelle. Cependant, encore une fois, la WRO s'en occupe. ».

A savoir si le jeune garçon allait arriver à se détendre. Pour le moment vu sa façon de blesser ses mains, cela paraissait difficile à imaginer. Surtout après les quelques allusions à Genesis. La Turk était bien consciente qu'elle ne devrait pas insister sur le cas de l'ex-SOLDAT. D'autant plus qu'Edgar donna son avis. Une opinion qui était intéressante, évidemment. Il était vrai que l'homme avait eu un destin un peu particulier  et après tout si la WRO ne l'avait pas emprisonné c'est que le bénéfice du doute lui était accordé. Après tout, l'ex-SOLDAT n'avait pas créé de nouvelles histoires depuis sa réapparition et semblait même – d'après les dernières informations – vouloir lutter pour la bonne cause c'est à dire contre le Culte de Nyara, même sans adhérer à l'Ordre. Autant le second détail n'était pas surprenant vu le coté rebelle de l'homme, mais autant son idée de lutte était étrange. Surtout pour un type qui aurait – peut-être ? - tenté de s'occuper gentiment de Weiss ? Cependant, ça ce n'était pas non plus la chose à dire à Tenshi, évidemment.

En attendant, Cissnei n'ajouta pas grand chose après avoir entendu l'opinion d'Edgar concernant Genesis, et sûr qu'elle ne montra rien.

« Rassurez vous Edgar, et toi aussi Tenshi, nous sommes partis sur ce genre d'idée pour laisser Genesis en liberté. Il a dit vouloir lutter contre le Culte, nous ne doutons pas que ce soit vrai, surtout vu la spiritualité dont il a toujours fait preuve. Cela ne nous empêche pas de nous méfier de toute attitude étrange... en général. ».

Comme chacun avait fini de manger, en tout cas Cissnei et Tenshi, la Turk se leva et invita Edgar et le jeune garçon à la suivre. Bien sûr, elle paya son repas après quoi elle ne tarda pas à sortir du restaurant. Non sans attendre son invité et son protégé bien sûr.

Sans détour, elle se dirigerait vers les locaux de la WRO afin d'aller chercher ses prochaines destinations de missions. Cela ne devait pas être dans des endroits puisque Tenshi la suivrait. Et puis, il ne fallait pas mettre en danger la vie d'un roi non plus.

En marchant, elle considéra Edgar afin de lui expliquer un peu la suite des évènements.

« En recherchant des traces du Cultes, on aura à voyager. Vous allez en apprendre plus sur notre monde en  effet. Pour le moment nous allons dans les quartiers de la WRO, où vous pourrez rencontrer des dirigeants de ce monde. Je suppose que cela vous intéresse d'échanger des choses avec eux. Oh, et pour vous expliquer par rapport à certains détails dont j'ai parlé tout à l'heure. J'ai parlé de la Shinra. C'est la compagnie qui a longtemps gouverné ce monde, détruite il y a cinq ans suite à... Un problème avec un ex-SOLDAT. Encore. Pas... Genesis... un autre. ».
Elle avait tâché sur le coup de ne pas montrer ce qu'elle pensait de l'ex-SOLDAT au manteau rouge, pourtant responsable, parait-il, du craquage de Sephiroth. Autant passer sur le reste de ce qu'elle voulait expliquer cependant.

« Cependant, certains de la WRO ont jadis travaillé pour la Shinra. On a parlé de repenti tout à l'heure, et de se racheter. C'est tout à fait le cas ici présent. ».

Sur ces mots, le petit groupe arriva dans le hall d'entrée du quartier général de la WRO. Personne ne circulait pour le moment mais ça ne saurait sûrement tarder.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 16 Mai 2016 - 16:39

Ses relations avec les adultes ont toujours été plus ou moins marquées de respect, mais aussi de méfiance. Tenshi n'a pas vraiment peur des grandes personnes : après tout, il est arrivé à faire confiance à Genesis, puis à Reeves, tous deux adultes. Et là, il parvient à discuter avec une ancienne membre des Turks et un homme qui, à en juger par le respect avec lequel la rousse lui parle, doit être quelqu'un d'important. Pour une raison que lui-même ignore, il n'a jamais pu considérer sa sensei comme une adulte, même après qu'elle ait passés les dix huit ans, peut être à cause du fait qu'elle n'a pas changé beaucoup depuis ses quinze ans, excepté au niveau de la taille. L'idée qu'elle puisse entendre ce qu'il vient de penser manque d'ailleurs de le faire grimacer, mais il se reprend vite, surtout quand la boule de plumes jaunes recommence à lui mordiller une oreille, demandant sa dose quotidienne de câlins ce qui lui arrache un petit sourire. La douleur cuisante à ses mains finit de disparaître en même temps que le sang présent sur ses doigts et il commence à câliner le volatile posé sur son épaule droite, son index parcourant les plumes de la tête ce qui fait gazouiller la bestiole, Ten souriant de nouveau avant de se tourner vers Edgar, répondant à son commentaire précédent :

"J-je vois... Il... ça d-devait être un... Un homme honorable... J'aurai b-bien... Voulu le rencontrer..."

Un homme qui trahit son camp lorsque ce dernier devient trop malsain et utilise les stratégies les moins honorables ? Il s'agissait effectivement d'un homme d'honneur qui, à en juger par ce qu'Edgar lui a dit, a payé cet honneur de sa vie. Il est vite arraché à ses pensés lorsque Cissnei répond à ses descriptions, lui indiquant que des recherches vont être faites sur Ranzou et qu'il peut faire confiance à la WRO, chose qui effraye Ten très légèrement. Non pas qu'il craigne que l'enquête arrive aux oreilles de Wutai : il aura disparu depuis un moment d'ici là, mais il craint plus pour la vie de ceux qui vont chercher le ninja. Ranzou est dangereux... Certes moins que Weiss, mais il est tout aussi furtif et en règle générale, on ne le traque pas : on est traqué. Il s'apprête à faire part de ses craintes à ce sujet, mais Cissnei reprend, lui indiquant que l'homme en blanc est déjà recherché, tout comme Weiss sur lequel elle précise qu'il n'y a que peu d'informations même les Turks ne savant que peu de choses sur Deepground. Cette idée lui fait presque hausser un sourcil en dépit du frisson qui lui vrille la colonne vertébrale : un groupe suffisamment secret pour que même les services secrets de la Shinra n'aient pas été mis au courant de son existence ? Ce qu'il sait sur la Shinra ne suffirait même pas à remplir un petit livre, mais il en sait assez pour savoir que quelque chose qui échappe à la connaissance des Turks n'est JAMAIS bon... Ou est particulièrement dangereux. Weiss a montré sa dangerosité plusieurs fois... Et il se rappelle de la férocité de Deepground lors de l'assaut sur Wutai.

****Deepground a déjà montré ses capacités au combat. Si l'assaut sur Wutai a finalement été repoussé, ça a été avec pas mal de victimes des deux côtés... J'ose même pas imaginer la puissance du leader...****

Pour se rassurer, Ten s'efforce d'avaler une autre bouchée de son roulé à la cannelle tout en câlinant encore le Chocobo (qui chante désormais doucement tout se frottant contre son cou ce qui ne manque pas de chatouiller fortement), puis tourne légèrement la tête vers Edgar avant de demander timidement, essayant de changer de sujet tandis que le groupe se lève :

"V-votre... Votre monde r-ressemble à quoi ? J'ai t-toujours... Enfin, depuis que j'ai entendu p-parler de Laguna-san, j'ai toujours rêvé de... D-de visiter d'autres mondes... Il y a t-tellement de c-choses à v-voir et... A apprendre..."

Apprendre... En voilà une bonne idée. D'ailleurs, même Kotarô semble avoir relevé la tête à ce mot et pour cause : quand Tenshi lit, le volatile adore tester sa concentration en chatouillant sa gorge (ou son ventre selon l'endroit où il est caché), sans compter qu'il est souvent câliné sitôt qu'il se montre, même si Ten est complètement focalisé sur ce qu'il fait. Le reste du temps, le bébé passe le plus clair de son temps à dormir, les heures d'études étant parmi les rares moments où Tenshi ne ressent aucune peur et ne bronche généralement pas, si bien que l'oisillon n'a aucun besoin de le rassurer. Les heures d'étude sont un moment qu'ils aiment tous les deux, si bien qu'en règle générale, c'est un moment privilégié pendant lequel peu de monde vient le voir... Excepté Cait Sith qui reste silencieux et se contente de surveiller de loin. Il est de nouveau arraché à ses pensés lorsque Cissnei lui parle de Genesis et Weiss, précisant que le terroriste est peut être à sa recherche pour ses intérêts personnels (ce qu'il sait déjà), puis lui précise ensuite à lui et Edgar que la WRO ne doute pas de la sincérité du SOLDAT roux mais se méfie juste de lui, ce qui lui glace légèrement le coeur même s'il comprend plus ou moins les raisons d'une telle méfiance...

Après tout, Gen a apparemment fait quelque chose de mal par le passé. Ten se rappelle encore les réactions de certaines personnes à Mideel envers le guerrier. Une telle crainte respectueuse ne peut pas venir de nulle part après tout. Il se remet ensuite à penser à ce qu'Edgar a dit un peu plus tôt concernant les personnes paraissant être mauvaises. Il sait déjà que la vie est surtout une question de choix. Lors de la guerre entre Wutai et la Shinra, Genesis, Angeal et Séphiroth ont commis des actes qui ont fait d'eux des héros pour leur camp... Et des démons de la pire espèce pour leurs ennemis. Genesis a été bon envers lui lors de leur rencontre, chose à laquelle il ne s'attendait pas vraiment après tout ce qu'il avait entendu sur lui avant sa fuite. Séphiroth par contre s'est montré digne de sa réputation de monstre en essayant tout d'abord de détruire le monde, puis en créant d'après ce qu'il a compris, le Geostigma. Quant à Angeal... L'un des regrets de Ten est de ne jamais avoir demandé au roux comment était son compagnon d'arme avant sa mort. A Wutai, le premier propriétaire de l'épée broyante passait tout comme ses partenaires pour un démon et à Midgar, pour un chevalier honorable et digne qui ne daignait que rarement utiliser son arme. Lequel est le vrai Angeal ? Ten l'ignore, mais espère un jour le découvrir : si l'homme est comme Genesis, ce serait un honneur.


****Après tout, Genesis-san et Séphiroth ont tous deux été crus morts pendant des années et ont finis par réapparaître. Peut-être qu'un jour, Angeal-san fera pareil...****

Cette pensé en tête, Tenshi sourit en entendant Cissnei indiquer à Edgar que pour en découvrir plus sur le culte, il va falloir voyager dans le monde, chose qu'il a hâte de faire... Même s'il l'a déjà plus ou moins faite en fait... A part le continent Nord qu'il n'a pas osé visiter et les environs de Midgar de peur d'y croiser Weiss. Pendant un bref instant, il envisage de demander s'il serait possible de se rendre à Banora afin de voir s'il peut au moins trouver des souvenirs de ses compagnons, mais presque immédiatement, il y renonce presque aussitôt : la WRO enquête déjà très probablement sur les lieux. Par conséquent, s"y rendre serait une perte de temps, même si...

"Est ce qu'il serait possible qu'on... Qu'on aille à Banora un... Un j-jour ? J'ai... Enfin... J'ai d-deux... Amis qui s-sont morts pour... P-pour m-moi là-bas et... J'aimerai j-juste... Voir si j-je p-peux... Sauver quelque chose..."
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 28 Mai 2016 - 5:35

Edgar avait eu l’habitude de ce genre de discussion. Il faut dire qu’il avait longtemps été l’allié d’un groupe. Il n’était pas rare ainsi qu’ils se retrouvent à discuter ensembles. Il ne pouvait jamais comprendre tout ce qui se disait. Alors, écouter la conversation entre ces deux personnes ne le dérangeait pas. À vrai dire, il trouvait ça intéressant car il était en mesure de comprendre le mal qu’ils avaient ans ce monde. Car oui, c’est bien beau d’avoir un problème commun, mais les problèmes déjà présents devaient aussi être réglés et ils ne pouvaient pas entièrement être mis de côté. Donc, oui, il ne comprenait pas grand-chose mais c’était une expérience enrichissante pour lui. Bien sûr, il devait aussi parler de ce qu’il souhaitait faire à la base… mais ça, ce n’est pas un gros problème. Il semblait assez apte à mettre ce qu’il souhaitait dire ou savoir dans la conversation. Il comprenait que c’était l’affaire de l’organisation de s’occuper de lui. Cette jeune femme l’avait dit un bon nombre de fois. Peu à peu, il comprenait la situation, et il fut même en mesure de se créer un opinion sur un de ces personnages. En même temps, c’était une certaine façon de rassurer l'enfant et lui dire que ses pensées étaient logiques.

Il était ravi de savoir qu’il allait être laissé en liberté. Il lui rappelait Général Léo dans cette situation, il n’était pas certain d’être capable de faire une autyre comparaison. Et surtout, il n'avait pas envie d’imposer son point de vue parce qu’il fallait bien qu’il comprenne qu’il ne pouvait rien faire dans ce monde. Il allait faire son possible, mais Edgar est encore en train d’essayer de s’adapter à la situation. C’était vraiment important pour lui de ne pas être trop différent. Heureusement que tous les mondes n’étaient pas les exacts opposés car là, il se sentirait perdu. Disons qu’il avait certaines bases qu’il arrivait à très bien comprendre et à saisir.

Au moment de se lever, le jeune lui posa une question et cela lui fit plaisir et il garda un sourire. Son monde était très beau, à vrai dire… il lui manquait en plus que maintenant, ils pouvaient dire que son monde était sauvé. « Mon monde a autant de bon côté que de mauvais. C’est beau et son peuple est bon, ayant beaucoup d’échanges entre les villes. Je vivais au centre d’un désert, mon château y étant construit. Plusieurs grands continents. Il a été entièrement modifié avec la crise d’un ennemi redoutable et nous avions tout fait pour le ramener à la paix qu’il était avant. Nous y sommes parvenus et peu à peu, le monde retrouve la possibilité de vivre. Les familles se reconstruisent, les plantes recommencent à pousser. Tout revient peu à peu, et les gens sont très déterminés. C’est un monde différent mais quand on regarde bien, il a plusieurs ressemblances. » sa question maintenant mise au claire, il s’avança avec Cissnei. Il ne savait pas tellement ce que serait la suite, mais peu importe ce que c’était, ça lui allait. C’était important.

C’est alors que Cissnei l’informa que pour suivre les cultistes, ils allaient certainement devoir bouger. Comme elle ajouta, c’était une bonne façon d’apprendre à comprendre le monde. C’était vraiment cela qu’il demandait, rien de plus. Elle lui expliqua ce qu’était la Shinra, donc il le nota pour ne plus jamais l’oublier. C’était important pour lui de le comprendre. Donc il comprend bien que la Shinra n'a pas toujours été une bonne compagnie si elle parlait que les gens pouvaient se racheter. Enfin, ce n’était qu’une déduction. Avant de répondre, l’enfant demanda s’ils pouvaient se rendre quelque part car plusieurs de ses amis avaient été tués pour le protéger. Edgar le disait et le répétait sans cesse : les enfants ne devraient pas se retrouver dans cette guerre. Ils ne devraient pas pleurer leurs amis morts. Ça, il ne va jamais être capable de l’accepter. Il soupira doucement, n’ajoutant rien mais pensant fortement qu’il n'avait pas à subir ça.

« Je ne sais pas si la visite de cette ville peut être utile… mais si cela est dans les plans de Cissnei, je ne pense pas que cela soit un problème. Cependant, il faut ne faut pas changer les plans à la dernière minute car ça ne donne pas quelque chose de bien en général… » Effectivement, il fallait voir cela aussi. Edgar, ça ne lui dérangeait pas, mais les plans de Cissnei étaient importants et surtout, ce n’était pas toujours une bonne idée changer à la dernière minute. Le voyage et les informations, ce n’était pas toujours la chose la plus facile à prévoir. Surtout que nous, dans l’ordre, c’était assez organisé et assez essentiel. « Vous savez, les voyages ne me dérangent pas du tout. Il n’a pas encore d’endroit que je considère comme ma maison dans ces mondes, alors… changer d’endroit ne me dérange pas du tout. À vrai dire, je pourrais même dire que cela est bénéfique puisque j’en apprends d’avantage sur le culte et simplement sur ces mondes. »

Edgar eut un petit sourire avant de croiser les bras et de réfléchir un peu. C’est vrai que son objectif était d’aider ces mondes et d’avoir peut-être l’espoir de rentrer. Mais rentrer signifiait ne jamais revoir ces personnes. Il avait tellement une nouvelle vie ici. Voyager ne le dérangeait donc vraiment pas, cela lui donnait une possibilité de bien voir ce qu’il voulait et d’aider comme il le pouvait par sa présence.

« Vous aviez raison aussi, je suis celui que ça avantage de voyager car cela me permet de connaître l’endroit et d’en voir plus. Il faut bien s’informer pour être capable de vaincre un ennemi… donc ne pas comprendre les mondes, je serai bien derrière vous. »

Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 30 Mai 2016 - 3:26

La vision du jeune Tenshi en train de caresser son compagnon à plume était quelque chose de très mignon, suffisamment pour attendrir la Turk. Certes, elle était d'une nature plutôt douce à la base mais elle avait quand même une histoire, et une mission, qui l'avaient rendue aussi assez forte et capable de passer outre certaines émotions. Là c'était surtout que ce pauvre enfant avait l'air si innocent.

Cissnei ne connaissait pas du tout ce nommé Ranzou et pensait que cela pourrait être entre Wutaïens surtout – ce qui ne signifiait pas qu'elle devait ignorer cette affaire bien sûr. En revanche, pour que d'autres individus non fréquentables le recherchent, cela avait quelque chose d'injuste. Ou alors Tenshi cachait quelque chose d'importante. Une capacité physique ou psychique très spéciale. Sûrement quelque chose qu'il ignorait lui-même, à moins qu'il soit très doué et qu'il cache bien son jeu.

Bien évidemment la Turk n'allait pas négliger ces hypothèses mais elle continuerait à se montrer bienveillante face à lui.

Le temps que le grand blondinet et le jeune garçon s'échangent quelques mots, Cissnei consulta ses messages sur son téléphone – puisqu'il venait de bipper pour signaler l'arrivée de messages – puis va payer l'addition. En même temps elle reste quand même assez attentive de ce que disent son invité et son protégé. D'ailleurs le petit prononce le nom de Laguna, ce qui intrigue un peu Cissnei. Certes, c'est un homme apparemment assez connu du monde nommé Dol, mais Tenshi, à son âge, était sacrément curieux pour connaître. Pourtant dans le fond ce n'était pas bien surprenant. Il était en fuite...

C'était là quelque chose que la Turk voudrait bien éviter d'ailleurs. Ce garçon se mettrait bien trop en danger à voyager seul, même s'il avait apparemment une sacrée capacité à fuir. Au bout d'un moment la fuite devient difficile, voire impossible.

En revenant vers le roi et le petit, Cissnei entendit la question de ce dernier.

« Un jour, sûrement. Actuellement l'endroit est encore sécurisé. Par la WRO et par l'Ordre... ».

Elle se tut quelques instants quand même en repensant à un des messages qu'elle venait de recevoir. D'étranges phénomènes s'étaient produits à Mideel. Des marques étranges étaient apparues près du bassin où l'on pouvait voir la Rivière de la Vie. Des imprudents passés trop près avaient disparus. Elle n'avait que trop peu de détails sur ce message. En tout cas c'était là encore quelque chose qui allait faire paniquer les population, comme si ces histoire de Culte, puis de Weiss, d'homme en blanc, de Ranzou... ne suffisaient pas.

Elle finit toutefois sa réponse adressée à Tenshi.

« Avec ce qu'il s'est passé, il serait assez peu probable qu'il reste ce que tu pourrais y chercher, tu sais. ».

La Turk ne voulait pas faire de peine à l'enfant mais autant être franc et ne pas lui créer d'illusions pour après le plonger dans l'extrêmes déception.

En attendant, elle devait se rendre au quartiers général et consulter quelques documents. Notamment sur ce qu'elle venait de recevoir. Avant toute chose, elle s'adressa à Edgar aussi.

« Si c'est de Banora que vous parlez, il n'en reste pas grand chose. Des ruines à vrai dire. C'était le village d'enfance de celui qu'on appelle Genesis, ainsi que d'un grand ami à lui, Angeal, qui fut SOLDAT aussi. ».

En même temps qu'elle donna ces explications, le petit groupe entra dans le quartier général, où Cissnei les guida vers ce qui semblait être une bibliothèque. Elle reçu un nouveau message sur son téléphone, qu'elle consulta aussitôt sans mot dire. Après quelques instants de réflexion, elle considéra Edgar, puis Tenshi, et à nouveau Edgar, l'invitant à la rejoindre devant un ordinateur installé là.

« Si voyager vous intéresse, cela est parfait. Car il se trouve que l'on va avoir autre chose à chercher, ce qui intéressant quand on veut apprendre en effet. Vous voudrez en apprendre un peu sur ces appareils aussi ? ».
Elle pianota un peu sur la machine et en attendant une réponse, elle vint chercher une image dans les fichiers qu'elle avait reçue. Un espèce de rond avec des lettres bizarres. Comme venues d'ailleurs.
« Avez vous déjà vu ce genre de marques au cours de pérégrinations ? Je viens d'avoir l'information les concernant, mais peut-être que cela était visible ailleurs auparavant ? ».

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

Quête d'informations
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [HRP] Informations RP sur Ryes et l'arrivée de tout voyageur
» INFORMATIONS INEDITES ! UN MESSAGE SPECIAL POUR TOUS LES NOUVEAUX CONVERTIS !
» Nous manquons d'informations (répétitive)
» Des Informations importantes le 08 Janvier 2013 au Japon !
» Gang des Pyromanes/ Informations & Recrutement

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum