L'éclat des feuilles qui miroitent
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 20 Mar 2016 - 10:33

July & Alphinaud viennent de Bevelle

Alphinaud et July étaient dans une fâcheuse situation, mais sans surprise, la demoiselle eut une idée. Elle utilisa une distraction pour détourner l’attention des Cultistes avant de brusquement tirer le bras de son ami pour le jeter dans l’eau à côté du pont avec elle. Ce ne fut pas sans lui rappeler que son manteau et le reste de ses vêtements avait été trempé une seconde fois maintenant sans qu’il ne puisse les entretenir ! Ça allait vachement abimer le tissu et ce n’était pas comme s’il pourrait bêtement en acheter un autre… Enfin, là n’était pas la question. Il n’allait pas pleurnicher sur son esthétisme dans une situation pareille.

Les Cultistes semblèrent désorientés et comble du malheur pour eux, le mur de terre qu’ils avaient construit semblait ne pas vouloir se pousser de leur chemin. Il suffirait d’annuler le sort mais July semblait avoir visé justement celui qui l’avait lancé, aussi ne pouvait-il plus dissoudre ce mur et le duo se retrouva donc en sécurité jusqu’à s’enfoncer dans la forêt aux pas de courses.
Ils s’immobilisèrent à plusieurs mètres dans la forêt et Alphinaud jeta un coup d’œil derrière lui pour s’assurer qu’ils n’étaient pas suivit. A priori, non, les Cultistes n’étaient pas à leurs trousses. Ils pourraient donc tranquillement marcher afin de rejoindre l’auberge de Macalania qui se situait près du lac, de l’autre côté de la forêt. Alphinaud ne connaissait pas la route par cœur mais il se débrouillerait. Aussi, quand July lui posa la question, il était déjà prêt à répondre.

« La meilleure chose à faire serait de rejoindre l’auberge. Il y en a une en bordure d’un lac gelé non loin d’ici… » Cela dit, il faudrait se frayer un chemin jusque là et espérer qu’aucun monstre ne vienne entraver leur chemin. Alphinaud n’était pas en état de combattre, son bras gauche était assez endolori à cause de la flèche, alors même s’il tenait son grimoire de la main droite, il aurait de la difficulté à utiliser ses sortilèges correctement avec un bras moins puissant pour en faire l’incantation. Et de toute façon, il était bien trop fatigué pour lutter contre des créatures sauvages.

« Tâchons d’éviter au maximum les confrontations inutiles, d’accord ? » Il espérait juste qu’elle comprendrait que c’était nécessaire. L’élézen était exténué, il ne pourrait pas engager un nouveau combat sans risquer d’être un poids mort pour July et ce n’était pas du tout ce qu’il désirait. Il ne pouvait pas invoquer Carbuncle à nouveau tout de suite en plus, le pauvre devait se reposer du choc qu’il venait d’encaisser… La situation n’était pas très enviable alors autant se presser de rejoindre cette auberge.

Il reprit donc la route en tenant toujours la main de July dans la sienne. C’était comme un automatisme maintenant, une habitude qu’il avait prit rapidement. Peut-être était-ce parce que son esprit se refusait dorénavant à l’idée de se retrouver séparé d’elle, alors il s’arrangeait pour que ça n’arrive pas en lui tenant toujours la main. Ça ne semblait pas lui déplaire à elle non plus au moins, sinon, elle l’aurait sans aucun doute fait savoir, farouche et directe comme elle était.

Pendant qu’ils marchaient, Alphinaud ne disait rien et inspectait les environs en laissant parfois sa main droite, la libre, venir presser son épaule gauche. La flèche avait été retirée mais mine de rien, la blessure n’était pas pansée à cent pourcent et ça le lançait encore pas mal… Comme la pointe de la flèche semblait avoir été trempée dans un poison virulent, celui-ci ne devait pas avoir été complètement supprimé de son organisme et il devrait, pour ce faire, tout simplement être au repos – ce qui n’était pas le cas pour l’heure.
Il tâchait de ne pas trop laisser paraître son mal question de ne pas inquiéter inutilement July. De toute façon, que pourrait-elle y faire ? Rien du tout, il faudrait juste espérer trouver son chemin jusqu’à l’auberge et ainsi pouvoir enfin se reposer. Manger un bon repas, prendre une bonne douche et ensuite, bien dormir sur une couchette avec une couverture… Aussi simple que ça puisse paraître, ça passait pour du luxe quand le dernier repas qu’ils aient eut datait bien de vingt-quatre heures, sans parler d’une vraie nuit de sommeil…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 27 Mar 2016 - 18:15

La meilleure chose à faire serait de réussir à rejoindre une auberge. Alphinaud semblait savoir où en trouver une et il mentionna la position de cette auberge probablement dite de tête par rapport à ce qu'il avait déjà entendu lorsqu'il était à Bevelle. Il faudrait dans la mesure du possible éviter tout affrontement pour ne pas se faire affaiblir davantage dans l'état de faiblesse assez grand dans lequel ils étaient. Alphinaud aurait du mal à utiliser de la magie pour soutenir July et cette dernière aurait certainement du mal à se servir de ses poings compte tenu des courbatures qu'elle avait à l'heure actuelle. Elle comprenait donc que le mieux serait d'éviter toutes les créatures qu'ils croiseraient en chemin.

Un passage au loin laissait présager qu'il n'y aurait aucune créature dessus. July, en le voyant, se demandait même si on pourrait marcher dessus mais quand elle vit qu'une personne y stationnait un peu plus loin, elle jugea que c'était sécuritaire et elle le fit remarquer à son allié.

« Je crois qu'on pourrait passer par là pour éviter les monstres. Je n'en vois aucun et ça a l'air de raccourcir pour aller vers la sortie de la forêt. »

Mais elle n'était pas consciente de ce que ça pourrait apporter puisqu'Alphinaud avait parlé d'un lac gelé et elle ne pouvait pas en voir de sa position. Il pourrait alors confirmer ce qu'elle avait dit pour lui assurer que c'était une bonne idée ou justement lui dire que ce n'était pas la route puisqu'il y avait bien un autre chemin en face d'eux, un chemin qui semblait mener vers un endroit encore assez froid et où la pluie pouvait se faire entendre. Ce n'était pas dans les idées de July d'aller se prendre une douche froide après tout ça et elle préférait encore, tout comme Alphinaud, se taper une bonne douche chaude, un bon lit et de quoi se ravitailler correctement pour une fois.

Elle n'était pas surprise de constater combien il gardait la main dans la sienne et elle souriait rien qu'à la chaleur que ça apportait et ce malgré qu'elle n'en était habituellement pas accoutumée. Néanmoins, elle avait tourné la tête pour voir son visage au moment où il avait été se toucher l'épaule gauche avec sa main droite, inquiétant de suite l’adolescente.

« Ca te fait encore mal ? » Demanda-t-elle avec un visage emprunt à l'incertitude. « Il faut qu'on trouve vite cette auberge. Vient, on va par là. »

Elle tira un peu sur sa main sans non plus y aller trop fort : l'épaule était douloureuse et il serait bête qu'elle empire le mal en tirant dessus. July se dirigea vers le chemin étoilé et elle mit un pied dessus, souriant à la constatation que c'était comme du coton et qu'elle ne s'enfonçait pas dedans. Elle fit donc quelques pas et en moins de dix minutes sur ce passage, sans le moindre monstre, ils purent ressortir devant la terminaison de la forêt où de la neige était présente et où on pouvait voir effectivement un lac gelé. C'était donc ici que l'auberge se situait mais, pour l'heure, July ne la voyait pas puisqu'elle était renfoncée sur la droite à la sortie de la forêt.

« Je crois que c'était la bonne route. » Fit-elle quand même lorsqu'elle remarqua où elle était arrivée. Mais elle s'assurait toujours avant de se remettre en route que personne, humains ou créatures, ne viennent les attaquer alors qu'ils étaient en mouvement. Les cultistes semblaient avoir abandonné la traque et étaient restés à Bevelle. C'était mieux comme ça puisque July avait tout de même pu voir plusieurs personnes sur la route, au moins un guado – un grand type semblant avoir une peau écailleuse et des mains aux doigts très longs – ainsi qu'un adolescent qui ne devait pas être plus vieux qu'elle. Peut être une personne qui préparait une contre attaque sur Bevelle pour se venger de ce qu'on lui aurait fait ? Ca aurait été le cas pour July si Wutai aurait subi ce genre d'attaque en tout cas.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mar 29 Mar 2016 - 12:55

Alphinaud n’était pas en bon état, alors autant dire qu’il valait mieux se dépêcher de trouver un point de repos pour fermer les yeux et enfin plus convenablement panser cette blessure. Si l’hémorragie avait effectivement cessée, il y avait encore un peu du poison dans son sang, le petit bonus méprisant qu’il ne pourrait évacuer qu’en dormant. Il avait une petite montée de fièvre et se doutait que cette migraine qu’il commençait à avoir était due à ce fichu poison justement. Autant admettre qu’il avait très hâte de pouvoir s’étendre dans un bon lit pour vraiment dormir et prendre du repos pour la première fois depuis plusieurs jours.

Il suivit July qui semblait avoir eut une idée pour raccourcir leur chemin. Ils passèrent sur les chemins étoilés où il n’y avait aucun monstre. Ils ne rencontreraient aucuns ennemis de la sorte et seraient libres de marcher à leur aise sans risquer d’enclencher un combat. Le jeune homme seconda son initiative en la suivant, tenant toujours sa main dans la sienne. Elle le guidait de cette façon, alors que lui essayait avec peine de se souvenir, très vaguement cela dit, de l’endroit où ils pourraient trouver l’auberge.
July s’inquiétait cependant toujours pour lui. Elle lui demanda si ça lui faisait toujours mal puisqu’elle le vit en train de presser une main sur sa blessure. Il était inutile de le nier de toute façon ; c’était encore douloureux et ça commençait à ralentir ses mouvements. July pressa donc le pas pour trouver l’auberge rapidement, sans doute soucieuse qu’il ne fasse des efforts inutiles. C’était la bonne route affirma-t-elle et au-delà de sa fatigue, Alphinaud vit effectivement le décor du lac Macalania.

« C’est là, juste sur la droite. » Encore un petit effort et ils pourraient se reposer. July put effectivement remarquer la présence d’une bâtisse aux couleurs extravagantes qui contrastait quand même beaucoup avec l’environnement blanc du lac et de la forêt. Ils entrèrent dans la boutique et de suite, la chaleur des lieux parut accueillante. Alphinaud soupira subtilement avant de laisser July régler ce qu’il fallait pour une chambre où se reposer. Ce n’était pas très dispendieux de toute façon aussi le magicien ne se sentit pas trop mal de laisser son compagne payer pour ensuite tracer sa route jusqu’à la pièce qui leur était réservée.

Une fois à l’intérieur, il se laissa tomber assis sur le bord du lit en poussant un profond soupir. Sa blessure le lançait beaucoup si bien qu’il ne perdit pas de temps pour enlever son manteau et se retrouver en pull noir. C’était assez épais comme tenu, mais on la lui avait préparée dans l’idée où il irait affronter le froid du Gagazet après tout. On notait facilement du coup qu’il portait un pantalon sombre à peine visible puisque ses bottes blanches grimpaient jusqu’à mi-cuisses. Au moins déjà, avec son manteau en moins, c’était un poids de retiré.

« July, peux-tu aller dans la salle de bain me chercher un linge froid, s’il te plait ? » Ça devrait suffire pour calmer au moins la sensation de picotement brûlant qui le dérangeait. Son bras gauche n’était du coup plus trop opérationnel, il était complètement engourdit. Il avait des fourmis jusque dans l’extrémité de ses doigts, c’était embêtant… Heureusement ici, ils étaient en sécurité.
« Merci. » Dit-il en recevant ce qu’il avait demandé. Pour le coup, il fut bien obligé de retirer son pull aussi. Ce n’était pas comme s’il était doté d’un corps particulièrement extravagant, il était même très banal et assez fin. Ce n’était pas lui qui prenait l’épée pour lutter contre l’adversité, son rôle c’était celui du magicien après tout. Et comme ça, il eut accès à sa blessure plus aisément et put appliquer le linge froid avec soulagement. Maintenant, il faudrait passer au plus important.

« Je te propose de commander un repas et d’ensuite dormir. Ça fait des jours que je n’ai pas profité d’un vrai lit. » Il sourit avec une note d’amusement, même si ce n’était pas tellement plaisant d’y songer. Cela dit, maintenant qu’il pourrait effectivement dormir dans un lit – il n’y en avait qu’un d’ailleurs dans la pièce mais soit – il se permettait de sourire en sachant justement qu’il passerait certainement une très bonne nuit.

La douleur s’étant calmée, il se leva du lit avec un objectif en tête.
« Pourrais-tu commander à manger pendant que j’emprunte la salle de bain, s’il te plait ? Prends ce que tu veux, je ne suis pas difficile. » Assura-t-il avec un hochement de tête entendu. July pourrait se faire plaisir comme ça et lui, il ne voulait que se remplir la panse, donc ce serait parfait peu importe ce qu’elle choisirait de manger.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 3 Avr 2016 - 11:37

En arrivant en haut du chemin étoilé, on ne pourrait pas voir l'auberge mais Alphinaud se souvint d'où est-ce qu'elle était si bien qu'il put mentionner qu'elle était sur la droite. En avançant, July put s'en rendre compte et sourit à la vision de cette bâtisse bien riche en couleurs et contrastant énormément avec le reste du décor plutôt blanc du côté du lac et de la neige et bleu du côté des arbres de la forêt de Macalania.

Dès qu'ils furent dedans, la chaleur enivra tout de suite leurs sens et ils purent tout de suite se décontracter. Alphinaud alla attendre dans un coin pendant que July allait au comptoir pour payer de quoi avoir une chambre sans s'enquiquiner des détails. Elle ne perdit pas de temps en sachant qu'Alphinaud avait tout de suite besoin d'aller dans cette chambre pour se reposer et soigner cette blessure un peu mieux, peut être pas dans cet ordre d'ailleurs.

July paye une chambre d'auberge pour elle et Alphinaud > -100gils. Restauration complète d'Alphinaud et July

Lorsqu'elle eut l'autorisation de passer pour aller dans la chambre, July alla chercher Alphinaud pour au moins lui reprendre la main et le guider jusque là. Une fois sur place, elle le déposa délicatement sur le lit où il put retirer son manteau avant de lui demander un linge froid dans la salle de bain. Elle était visible un peu plus loin si bien que la demoiselle y alla sans perdre de temps pour trouver ce qu'il lui avait demandé. Elle ne trouva pas de gant de toilette mais elle put prendre une serviette qu'elle mouilla avec de l'eau froide avant de revenir vers Alphinaud et se rendre compte qu'il était torse nu.

Évidemment, July se nota qu'elle était probablement plus marquée physiquement que lui par les muscles mais ce n'était que parce qu'elle était une guerrière et lui un mage. Elle sortit de ses pensées lorsqu'il lui proposa de commander un repas avant d'aller se reposer. Ca faisait des lustres qu'il n'avait pas pu dormir dans un lit disait-il et July put lui répondre de la même manière.

« Moi non plus et je dois avouer que celui là m'a l'air bien tentant. Je vais aller chercher de quoi manger alors. Tu veux quelque chose ? »

Seulement la salle de bain qu'il lui répondit : elle aurait donc le loisir de prendre ce qu'elle voulait même si elle ignorait ce qu'ils pourraient avoir dans une auberge aussi loin de la civilisation. Des monstres cuisinés certainement... Des plantes de la forêt s'il y en avait encore... Peut être de l'import de Bevelle avant que la ville ne se retrouve dans cet état après...

« Je vais aller à l'accueil pour voir ce qu'ils ont. » Affirma-t-elle donc avant de quitter la pièce en espérant que ça irait pour lui.

Une fois devant le comptoir, elle demanda ce qu'ils auraient à manger de rapide à faire et qui soit bien nutritif aussi. Surprise, elle put se rendre compte qu'ils avaient encore de la pizza à la tomate si bien qu'on lui en fit une avant de la laisser revenir dans la chambre. La demoiselle ne vit pas Alphinaud en revenant, elle n'entendait pas l'eau et peut être était-ce parce qu'il avait terminé mais elle craignit qu'il ne lui soit arrivé quelque chose si bien qu'elle ouvrit la porte sans même frapper pour se renseigner sur son état.

« Ca va Alphinaud ? »

Elle pourrait lui dire que le repas était là mais, si elle aurait un peu davantage réfléchit, elle aurait pu se faire une idée de la situation gênante dans laquelle elle viendrait de s'enliser. Après, il avait peut être vraiment terminé et serait habillé mais elle partait aussi du principe qu'il aurait très bien pu s'effondrer avant même d'atteindre la douche après tout...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 10 Avr 2016 - 10:11

Une fois dans la salle de bain, Alphinaud ne se préoccupa plus de ce que July pouvait faire. Elle était certainement allée chercher quelque chose à manger comme il le lui avait demandé de toute façon. Ignorant donc la faim qu’il avait au ventre, le jeune homme verrouilla la porte et regarda la terrible mine qu’il avait dans le miroir. Ce n’était pas particulièrement beau à voir, il avait déjà connu de meilleurs jours… Ce n’était pas si grave cela dit, il démarra la douche avant de se débarrasser de ses vêtements et de mieux regarder la blessure à l’aide de la glace. Ça non plus, ce n’était pas terrible à voir. Le poison s’échapperait de lui-même pendant qu’il dormirait, il avait déjà fait ce qu’il pouvait pour soigner cette blessure, le reste se ferait naturellement, avec le temps et de la patience.

Il ne fit pas de vieux os sous le jet de la douche et sortit de là avant même que July ne soit revenue. Ce fut surtout long parce qu’il préférait s’entêter à sécher ses cheveux plutôt qu’à sortir avec une tête pareille. L’élézen ne s’embêta cependant pas de les tresser à nouveau, il les laissa tomber sur ses épaules et remit uniquement la base de sa tenue – un pantalon bleu marin sombre et un peignoir par dessus, son pull méritant bien réparation vu le trou que la flèche y avait creusée – avant d’entendre July l’appeler au-delà de la porte.
« Tout va bien, j’arrive. » Qu’elle ne s’imagine pas non plus qu’il ait perdu connaissance dans la baignoire, ce serait des plus embarrassants comme situation… Quoi qu’il s’était déjà rhabillé, mais ça aurait put être très gênant, ça allait sans dire. Catastrophe esquivée.

Enfin prêt, l’érudit de Sharlayan quitta la salle de bain et sourit en voyant July qui avait ramené le repas comme demandé.
« Merci pour le repas. Personnellement, j’ai l’intention de manger et d’ensuite me coucher. Je suis épuisé. » Et avec raison, ils avaient passés une sacrée journée et sans réel repos depuis plusieurs jours, il y avait de quoi avoir envie de se coucher. July allait sûrement se laver également si bien qu’Alphinaud n’attendit pas pour manger un peu pendant qu’elle se doucherait – ou alors manger avec elle si elle préféra manger avant, peu importe. C’était plutôt bon ces trucs à la tomate, il n’en avait jamais mangé avant. C’était un niveau de cuisine tout autre que celui d’Éorzéa – et pourtant, il y en avait des mets variés là-bas.

La panse pleine et bien propre, Alphinaud soupira de bien-être en se disant qu’il pourrait enfin dormir confortablement, dans un lit propre, la tête sur un oreiller. Comme il termina de manger avant July, il fut respectueux en attendant qu’elle termine pour se coucher – il ne se voyait pas aller dormir avant elle, ce ne serait pas très gentil ni même poli de l’abandonner là, toute seule, pendant qu’il chercherait à trouver le sommeil, et il n’était pas à cinq minutes près. Il regarda donc un temps l’extérieur via la fenêtre, où ils pouvaient voir le lac Macalania dans toute sa splendeur immaculée, le temps qu’ils puissent dormir.

Lorsque ce fut l’heure, habitude oblige, l’élézen invoqua sa chimère qui apparue encore alerte aux combats. Carbuncle – qu’il avait vu se faire aplatir par un énorme bloc de pierre un peu plus tôt, rappelons-le – comprit vite que c’était une invocation de confort et non pas pour le combat, aussi se calma-t-il.
« Bien, bonne nuit July. Profites-en pour te reposer, nous repartirons demain seulement lorsque nous nous serons suffisamment reposés. » Autrement dit, pas de ‘nous repartirons à l’aube’ ou une bêtise du genre. Ils pourraient bien dormir tout leur saoul s’ils le voulaient. Ils avaient bien mérités de se reposer autant qu’ils le voulaient après cette folle escapade dans le Gagazet, ce voyage à Zanarkand, puis toutes ces émotions endurées à Bevelle sans parler de la course folle hors de la ville et du trajet dans la forêt. Alphinaud devait bien l’admettre ; même lui avait mérité une pause.

Carbuncle grimpa sur le grand lit double et se roula en boule aux pieds de son maître. Lorsque la lumière fut éteinte, on pouvait noter la brillance couleur rubis de la chimère. Il illuminait la pièce comme une veilleuse, et c’était chaleureux. Alphinaud se coucha sur le dos et hissa la couette sur lui avant de fixer le plafond en se repassant en boucle les divers événements de la journée. C’était tout de même étonnant d’en vivre autant en si peu de temps… Sauf qu’il aurait beau vouloir faire le tri dans ses pensées, le sommeil venait déjà presque le chercher. Il restait alerte au cas où July voudrait dire quelque chose mais c’était très difficile de garder les yeux ouverts. Si July ne disait ou ne faisait rien dans les prochaines minutes, pour sûr qu’il s’endormirait et ce, profondément.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 10 Avr 2016 - 11:18

Tout allait bien et July arrêta de paniquer pour simplement continuer de préparer le repas en installant par exemple une table de luxe en utilisant une chaise. Avant de manger, elle prit tout de même le temps de se laver étant donné l'état déplorable de sa tenue à elle aussi. Il fut délicat de la retirer sans la déchirer davantage mais elle y parvint et put apprécier la chaleur de l'eau quelques minutes avant de sortir propre de cette douche. Elle remit les dessous après les avoir un peu frotté mais elle mit un peignoir pour sortir, laissant le reste de ses vêtements tremper dans l'eau. Elle les sortirait le lendemain pour les rafistoler se disait-elle. En attendant, elle sortit de la salle de bain pour aller manger et reprendre un peu de forces sur un bon repas avant de penser aller dormir.

Le simple fait que de toucher les draps du lit donnait envie d'aller sous les couvertures si bien que July ne chercherait pas à faire autre chose que de se coucher maintenant qu'elle s'était assise sur le lit. Alphinaud avait lui même été s'allonger et souhaitait déjà bonne nuit à la jeune femme, lui disant de bien se reposer et de ne pas chercher à se lever plus tôt qu'elle ne le pourrait le lendemain. July lui répondit donc sans attendre.

« Repose toi bien toi aussi. »

Elle se redressa un peu pour se pencher au dessus de lui et l'embrasser sur les lèvres. C'était agréable et chaleureux aussi ça, encore un peu stressant autant être franc avec son rythme cardiaque, mais c'était fait et ça lui avait fait plaisir. Elle se glissa donc sous les draps pour pouvoir commencer à chercher le sommeil. Ce n'était pas qu'elle avait du mal à le trouver mais après quelques minutes à lutter contre l'envie de dormir, elle se rapprocha d'Alphinaud et alla se blottir contre lui, collant son corps contre le sien et passant une main autour de lui pour se servir de son épaule encore en état pour déposer sa tête dessus.

Sans ajouter quoi que ce soit, elle s'endormit dans le temps de le dire. Depuis combien de temps n'avait-elle pas dormi en étant aussi confortablement installée ? La question se posait mais pour l'instant, elle se reposait suffisamment pour ne pas y penser. Elle dormit comme une masse, sans bouger d'un poil témoignant de son état de sommeil avancé alors qu'elle était pourtant du genre remuante au lit. Ce ne fut que le matin qu'elle se détacha d'Alphinaud sans pour autant se réveiller et qu'elle commença à être un peu plus remuante.

Une heure plus tard, elle se réveilla sans son oreiller – il avait finit par terre – les cheveux en pétards et le peignoir si tourné autour d'elle qu'on aurait pu penser qu'elle l'avait mis à l'envers. Une chance qu'elle avait remit ses sous vêtements dans ce cas. La couverture légèrement repoussée aussi, elle ouvrit les yeux en cherchant l'espace d'une seconde où elle était. Elle se souvenait encore de son rêve pour dire. Elle s'était imaginée être aux sources chaudes avec June et s'amuser ici avec elle comme si rien ne s'était jamais passé. Mais quand elle se réveilla, elle se souvint qu'elle n'était pas avec sa sœur, elle se souvint aussi d'une chose majeure de la veille : son cœur s'était mis à battre pour une autre personne et tout de suite, elle ouvrit les yeux en grand pour chercher où Alphinaud était.

Elle n'avait même pas calculé qu'il avait invoqué Carbuncle la veille mais maintenant qu'elle se réveillait, c'était ce qu'elle chercherait : le moindre signe de sa présence. Le soleil était déjà bien haut levé et illuminait la pièce d'une lueur si vive qu'elle avait du mal à y adapter son regard. Il devait au moins être onze heure ou midi pour dire, il n'y aurait donc aucune chance qu'elle trouve Alphinaud dans le lit sauf s'il y avait attendu ou qu'il dormait encore lui aussi. Elle ne s'occuperait de son air débraillé que plus tard, ce n'était absolument pas ce qui la dérangerait là au réveil.

« Alphinaud ? » Demanda-t-elle alors d'une voix encore particulièrement endormie.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 17 Avr 2016 - 10:22

Alphinaud n’aurait probablement jamais l’habitude de réceptionner un baiser de la part d’une autre personne, mais soit, il devait bien admettre que ça avait quelque chose de réconfortant. C’était comme une garantie, une promesse que July serait toujours là au courant de la nuit et qu’il ne se réveillerait pas seul. Une promesse qu’il conserva à l’esprit en s’endormant peu de temps après que la combattante lui eut souhaité bonne nuit, ce qu’il omit de lui souhaiter à nouveau puisqu’il l’avait déjà fait précédemment.

Profondément endormi, il tomba dans un cycle de sommeil qui lui permit de rêver. Il ne s’aperçut de rien autour de lui, ni de la présence de July qui pourtant s’était bien blottie contre sa personne pour se reposer. Rien de spécial ne se produisit jusqu’au matin où le jeune homme eut des visions étranges. Des sensations déplaisantes lui remplirent la poitrine alors qu’il revoyait la rougeur des plumes d’un phénix dans son esprit, le visage de sa jumelle qui se brouillait, et entendait le cri anormalement strident et étouffant de Bahamut. Troublé, il se réveilla avec une douleur glacée à la poitrine, là où le Brave de Cristal l’avait empalé.
Le regard figé dans la confusion et la panique passagère, Alphinaud fixa le plafond un moment avant de prendre quelques inspirations et de s’apaiser. Il ne devait pas penser à tout ça, non, c’était terminé, ce monde… ce monde n’était plus le sien et ne serait plus jamais le sien. Il n’appartenait plus à cet univers. S’il y rêvait encore, alors c’était qu’il refusait de l’admettre. C’était encore si récent… un an s’était écoulé tout au plus et même si July lui permettait d’avoir une attache hors d’Éorzéa, ce n’était pas facile de simplement arracher ces nombreuses pages de son livre d’histoire et de les jeter au bucher.

Une heure avant que July ne se réveille, l’élézen se redressa dans le lit et quitta son confort pour aller près de la fenêtre et l’ouvrir. Il faisait froid à l’extérieur et de suite, il ressentit le besoin de prendre l’air. Il couvrit donc un peu mieux July avec la couette, se rhabilla, et quitta la pièce. Il ne s’en sentit pas particulièrement mal et ne s’imagina pas que July paniquerait ou quoi que ce soit, il n’était pas si loin après tout, il était juste devant l’auberge.

L’air du lac Macalania avait au moins le mérite de le rendre nostalgique. Quoi qu’on pouvait se demander si c’était vraiment une bonne chose au vu de ce que les souvenirs lui infligeaient comme souffrance… Dehors, Alphinaud leva un peu la tête et ferma les yeux pour s’imaginer temporairement sur les vastes plaines du Coerthas. C’était là-bas qu’ils avaient fuit après la trahison… Enfin non, il n’était jamais sortit d’Ul’Dah, mais le Guerrier de la Lumière ainsi que l’autre Alphinaud, oui. Pendant quelques secondes, même brèves, il pouvait se voir non loin du Camp de la Tête du Dragon, à sentir quelques flocons lui tomber dessus, à frissonner parce qu’il n’avait pas réfléchit aux intempéries des lieux, à discuter avec Haurchefant… Une époque qui n’existait plus, dorénavant.

Une douleur criarde lui meurtrissait la poitrine mais il faisait exprès de tenir bon. Il faisait exprès de l’endurer. Peut-être que s’il l’endurait suffisamment longtemps, il finirait par ne plus la ressentir ?
Alphinaud rouvrit les yeux pour voir apparaître devant lui non pas la pierre froide du Coerthas, mais bien les arbres cristallins de Macalania. Il devrait bien l’accepter un jour ou l’autre de toute façon… Et puis, il y avait July maintenant. Y réfléchir lui fit esquisser un sourire. Honnêtement, avec ses grands idéaux et ses projets de protection d’Éorzéa en mémoire des idéologies de son feu grand-père, jamais il n’aurait put une minute s’imaginer avec une compagne dans sa vie, et pourtant il avait bien dix-huit ans… ou dix-neuf, il avait perdu le compte. En quittant Éorzéa, le calendrier s’était bien mélangé dans son esprit. Quoi qu’il en soit, elle lui donnait une attache ferme dans un monde où il se creusa tout juste sa place, et il se sentait reconnaissant pour ça. Il lui devait beaucoup.

Les minutes passèrent et il songea que July risquait de se réveiller en voyant le grand soleil clair qui illuminait les cieux. Au lieu de retourner à son chevet pourtant, il intima Carbuncle, toujours invoqué, de s’installer sur le bord de la fenêtre laissée ouverte. Comme ça, la demoiselle, en se réveillant et en appelant son nom, pourrait s’apercevoir qu’il ne s’était pas envolé puisque la petite invocation rubis était toujours là, à veiller sur elle pendant que Alphinaud mettait de l’ordre dans ses idées en cette tranquille matinée.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 17 Avr 2016 - 11:18

Aucune réponse ne vint. Elle se redressa promptement de son lit en se réveillant bien plus rapidement sous l'effet de la panique que si elle avait entendu la réponse de son ami et, désormais, amoureux. Elle ne le voyait pas dans le lit et se hâta d'aller dans la salle de bain pour ne pas le voir non plus. Elle prit ses vêtements en vol et se prépara à sortir lorsqu'elle vit sur le rebord de la fenêtre le petit carbuncle de celui qu'elle cherchait. Le soulagement put se lire sur son visage alors qu'elle allait sur le bord de la fenêtre à son tour pour caresser le petit animal.

« Tu devrais dire à ton maître de ne pas me faire peur comme ça. Il est dehors ? »

Elle n'attendit pas de réponse, elle retira le peignoir sans se soucier de la fenêtre ouverte, de la porte qui pourrait s'ouvrir sur Alphinaud ou quoi que ce soit d'autre, elle se rhabilla et laissa le message à Carbuncle.

« Je vais le rejoindre. »

Le petit déjeuner attendra, comme pour le reste des choses qu'elle s'était imaginé faire au réveil. Ce qu'elle savait là, c'était que ses vêtements étaient heureusement secs suite au lavage qu'elle leur avait imposé la veille. Elle sortit en ayant à peine enfilé son haut et sans se soucier que l'air frais de Macalania pourrait lui poser des problèmes. Elle passa à côté du comptoir sans même regarder l'aubergiste et sortit de là pour voir Alphinaud, debout, à regarder l'horizon. Elle eut un instant de doute, une pause qu'elle se donna pour souffler un bon coup et calmer son rythme cardiaque. Au moins, il n'était pas parti. Elle cessa de réfléchir et lui fonça dessus pour pouvoir aller le prendre dans ses bras par derrière, collant son torse contre le dos du jeune homme et lui laissant un message de bonjour assez radical.

« La prochaine fois que tu me laisses toute seule au réveil, je te noies dans la neige, compris ? »

Elle se sépara de lui et le contourna pour pouvoir se mettre en face de lui afin de le voir. July reprit la parole pour lui expliquer la raison de cette menace qu'elle n'effectuerait certainement jamais et encore heureux !

« Tu sais pas combien tu m'as fait peur là ? J'ai cru que tu étais parti quoi !! » Et elle se souvint de son carbuncle. « Jusqu'à ce que je vois ta petite bête sur le bord de la fenêtre. »

Mais le fait était qu'elle avait paniqué pendant quelques bonnes dizaines de secondes qui lui avaient parues durer près d'une heure. Elle en avait encore le souffle court mais elle ne se retint pas de retourner contre Alphinaud, face à lui cette fois pour recevoir une étreinte. Au moins était-elle rassurée de le voir. Et il semblait en bonne santé. Elle ne ressortit pas de son cocon chaleureux mais, la tête posée sur son épaule, elle put reprendre la parole pour lui demander comment allait son épaule.

« Ca va mieux pour ta blessure ? »

La nuit avait du faire son œuvre mais c'était encore une chose qu'elle aurait aimé pouvoir faire à son réveil : s'assurer que tout était bien soigné et qu'il pourrait de nouveau l'utiliser. Ce n'était que maintenant, alors qu'elle s'était calmée, qu'elle se rendait compte qu'une petite laine en plus ne serait pas de refus mais pour rien au monde elle ne sortirait de l'étreinte de son amoureux maintenant qu'elle avait pu le retrouver. Elle serait certainement mécontente de choper un rhume soit dit en passant mais ce n'était pas réellement ses priorités pour le coup...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 24 Avr 2016 - 10:05

Alphinaud se doutait que July ne serait pas particulièrement heureuse de se réveiller seule dans ce grand lit, mais il avait besoin de se changer les idées et l’ambiance hivernale de cette région était très apaisante pour lui. Ça lui rappelait un peu le Coerthas, même s’il n’était pas supposé se permettre de penser à une telle chose. C’étaient là de lointains souvenirs qui étaient supposés être enfouis dans son esprit. Il n’avait pas le droit d’y songer, ni de se laisser plonger dans la nostalgie, mais c’était plus fort que lui.

Il entendit la porte de l’auberge s’ouvrir. Ses oreilles cillèrent. Il allait tourner la tête quand quelqu’un lui percuta le dos et lui enlaça la taille. Rapidement, il reconnut la voix de July qui lui disait en toute gentillesse et dans une franchise fracassante qu’elle le noierait dans la neige la prochaine fois qu’il ferait un truc pareil. Ah… à ce point ? Il sourit en jetant un coup d’œil sur les bancs de neige qui entouraient la route du lac Macalania et en songeant que ce ne serait clairement pas agréable.
« Désolé. J’ai cru que tu ne t’inquièterais pas en voyant Carbuncle. » Dit-il simplement alors qu’elle venait en face de lui. Elle affirma qu’elle avait vraiment eu peur et qu’elle avait crut qu’il était partit. Allons ! Pensa Alphinaud, comme s’il partirait comme ça ! Il haussa les sourcils en voyant qu’elle pensait une chose pareille. Prouvant qu’elle avait vraiment eut peur de ça, elle revint dans ses bras avant de lui demander si sa blessure allait mieux. Automatiquement, il laissa une étreinte l’entourer aussi en répondant.

« Mieux, oui. Il ne manquait plus que du repos pour que tout rentre dans l’ordre. »
Cette flèche s’était incrustée pourtant très profondément dans sa peau, elle avait presque traversée son épaule, mais ses soins et le repos avaient suffit à faire disparaître la douleur intégralement. Sans doute parce qu’il était un être avec de l’éther dans le corps, comme la majorité des êtres vivants dans ce monde. Une bonne nuit à l’auberge soignait par magie de nombreuses blessures !

Quoi qu’il en soit, un autre problème persistait dans l’air. July s’accrochait si fermement à lui que Alphinaud avait bien saisit qu’elle s’était imaginée qu’il puisse spontanément disparaître. Ce n’était pas blessant qu’elle y pense, mais… Il trouvait dommage qu’elle puisse s’imaginer qu’il soit ce genre de personne. Lui-même ne supportait pas l’idée de se faire trahir par un proche – ce qui lui était déjà arrivé – aussi n’irait-il pas faire subir la même chose à quelqu’un d’autre. Encore moins à quelqu’un qu’il aimait.
« July, écoute-moi. » Il se recula pour pouvoir la regarder dans les yeux. « Ne pense plus une minute que je t’abandonnerais de cette façon. Je n’en aurai jamais l’intention. Tu es devenue une ancre essentielle à ma vie dans un monde où je ne suis pas sensé avoir ma place. Il est hors de question que je t’abandonne un jour, encore moins d’une façon aussi traîtresse que dans ton sommeil, tu entends ? » Non parce que c’était tout bonnement dégoûtant de s’imaginer que des gens étaient capable de faire une telle chose… Alphinaud serait le dernier à y songer. La trahison était une chose qui lui donnait la nausée, et avec raison quand on connaissait ses expériences passées.

« Rentrons maintenant. Je ne veux pas que tu attrapes froid. » Quelle idée de sortir si légèrement vêtue aussi. Il l’incita à retourner dans l’auberge en prenant sa main de lui-même et ils se mirent à l’abri de la morsure de l’hiver. Ils pourraient manger un petit déjeuner maintenant et ensuite, peut-être pourraient-ils envisager de reprendre leur route. Mais vers où ? Ils étaient supposés poursuivre cette nécromancienne, mais Alphinaud ne savait pas par où aller… Il faudrait trouver des gens qui auraient des informations à ce sujet… Aller dans une grande ville, peut-être même changer de monde pour trouver des informations ailleurs. Dans ce cas, il faudrait voyager jusqu’à Luca pour utiliser le Transporteur.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 24 Avr 2016 - 11:21

Elle avait vu carbuncle mais après avoir eu très peur qu'Alphinaud soit parti donc ça avait fait le même effet en elle jusqu'à avoir l'idée qu'il était dehors et c'était là qu'elle s'était jetée sur lui. Mais ça ne changeait pas le fait qu'elle avait eu peur et qu'elle le lui disait ensuite en s'accrochant fermement à lui. Alphinaud en était désolé mais quelque part, ça lui faisait certainement plaisir de voir qu'elle était déjà tant accrochée à lui.

En tout cas, il allait mieux disait-il, il ne lui manquait plus qu'une bonne nuit de sommeil pour pouvoir repartir et c'était justement ce qu'il venait d'avoir si bien qu'il pourrait maintenant repartir en pleine forme et avec de meilleures ressources pour voyager. Il faudrait trouver où aller mais la réponse la plus logique serait de se rendre à Luca pour non seulement avoir des renseignements sur la manière de retrouver cette nécromancienne mais aussi pour pouvoir changer éventuellement de monde.

Pour l'heure, c'était surtout July qui devrait se vêtir un peu plus puisqu'elle n'avait mis que le minimum pour aller le rejoindre aussi rapidement que possible, sans réellement prendre en compte que le froid pourrait lui faire davantage de mal qu'une flèche dans l'épaule sur le long terme. Il se recula néanmoins pour pouvoir la regarder et prendre un air plus sérieux, plus grave aussi. Il lui mentionna qu'il ne l'abandonnerait jamais, jamais et surtout pas de cette manière aussi traîtresse que dans son sommeil. Ca rassura July assurément mais elle n'était pas sûre qu'il pourrait contrôler toutes les choses. On lui avait soutiré sa famille alors qu'elle dormait, elle s'était réveillé avec une June en larmes lui apprenant que leur père était mort puis, une autre journée, la même chose mais c'était leur mère qui avait finalement rendu l'âme.

Y repenser lui fit un creux dans le cœur mais elle ne préféra pas en dire davantage. Elle savait pourquoi elle était aussi peu confiante envers les autres et pourquoi elle paniquerait aussi facilement de se faire abandonner. Mais Alphinaud était sincère et elle était consciente qu'il ferait tout son possible pour rester avec elle. Au moins, il était un bon mage et saurait se défendre contre l'adversité si jamais ça devait arriver... Mais l'absence de réponse pourrait laisser un message à ce jeune homme sur lequel July n'était pas encore assurée de ce qu'il disait. Il lui proposa néanmoins de rentrer pour se remettre au chaud et la jeune femme acquiesça d'un hochement de tête afin de le suivre jusqu'à la chambre.

Alphinaud réfléchissait à l'itinéraire là où July se demandait toujours ce qu'elle pourrait faire si un jour elle se réveillerait alors qu'il n'était plus là. Elle devait simplement arrêter d'y penser dans un sens, c'était ce qu'elle se disait... Elle retourna donc se vêtir plus proprement, plus chaudement surtout, et elle ressortit de la salle de bain, heureuse de voir qu'il était toujours là. Sans rien dire une fois encore, elle se rapprocha de lui et alla le prendre dans ses bras pour recevoir un câlin, pour elle il n'y aurait rien de mieux pour se réchauffer peu importerait le nombre de couches de vêtements qu'elle pourrait mettre. C'était son cœur qui se réchauffait quand elle faisait ça et ça la réchaufferait de partout. Ce fut à ce moment là qu'elle se remit à parler pour lui laisser entendre qu'elle était très bien ici.

« Même si j'attrapais froid, j'aurais toujours chaud en étant comme ça contre toi. »

Elle avait fermé ses yeux pour profiter du moment encore quelques secondes mais elle se décala un minimum pour pouvoir le regarder avec un sourire et lui proposer quelque chose avant de partir tout de même.

« On prend un déjeuner et on y va alors ? Tu sais où on pourrait aller ? »

Après tout, elle ne connaissait pas le monde et ne saurait pas où se rendre de son côté. Mais elle était consciente qu'Alphinaud ne lâcherait plus la nécromancienne donc elle était sûre que de le suivre lui permettrait de témoigner à cette charogne combien elle pouvait la haïr pour ce qu'elle avait fait, pour ce qu'elle ferait et assurément pour ce qu'elle comptait faire en ne serait-ce que pensant à l'avenir du monde. Mais pas sans manger... July ne pourrait rien faire l'estomac vide même si elle ne mangeait pas des masses. Il lui faudrait des forces pour repartir et surtout après avoir eu autant d'émotions d'un coup depuis son réveil.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 1 Mai 2016 - 10:19

Alphinaud et July retournèrent dans l’auberge afin d’éviter d’attraper froid. Dehors mine de rien, il faisait très frais, et même si cet air hivernal rappelait à l’élézen l’époque où il se plaignait du climat enneigé du Coerthas, il n’était pas forcément conseillé de rester dehors. Une fois à l’intérieur donc, July alla se rhabiller plus convenablement dans la salle de bain. Elle avait enfilée ses vêtements à la va-vite lorsqu’elle s’était aperçu de son absence semblerait-il… Alphinaud, quant à lui, se défit juste de son manteau afin d’être confortable pour manger un petit déjeuner.

Lorsque son amie quitta la salle de bain pour revenir vers lui, ce fut pour promptement l’étreindre et affirmer qu’elle n’attraperait pas froid tant qu’elle aurait la possibilité d’être contre lui. Une remarque fort attachante qui laissa l’érudit doucement sourire alors qu’une main affectueuse se posait dans le dos de July pour l’une, et derrière sa tête pour l’autre. S’il n’était pas accoutumé à ce genre d’attention, il ne pouvait pas nier que c’était très agréable.
« Rassure-toi, cette place te sera toujours réservée. » July se recula après quelques secondes, heureuse à en juger pour l’expression lumineuse de son joli minois, pour lui demander s’ils prendraient un petit déjeuner avant de partir. Alphinaud hocha de la tête, juste pour ensuite l’entendre le questionner sur l’itinéraire qu’ils prendraient. Alphinaud n’avait aucune garantie, mais il avait une vague idée de ce qu’ils pourraient faire pour espérer trouver des informations au sujet de cette nécromancienne.

« Je pensais qu’on pourrait se déplacer jusqu’à Luca pour utiliser le Transporteur. Celui de Bevelle n’est plus utilisable… » En toute évidence, étant donné que la ville avait un peu été détruite en grande majorité. « Je doute que cette femme soit restée sur Spira après son carnage. Il faudrait qu’on change de monde pour espérer en apprendre plus sur elle. » C’était du moins ainsi qu’Alphinaud voyait les choses. Il jugeait logique de penser ainsi.

Ils commandèrent donc de quoi manger, et comme c’était le petit déjeuner, ils se retrouvèrent avec du jus d’orange – le préféré de July – ainsi que du pain et du fromage. Rien de très extravagant mais ils ne pouvaient sans doute pas récupérer de grandes choses ici, c’était une auberge au beau milieu d’une forêt froide après tout. Alphinaud avait l’habitude des grands repas luxueux, mais depuis qu’il avait entreprit ce voyage avec le Guerrier de la Lumière, il avait largement sut s’accoutumer aux petites choses simples, comme du pain et du fromage. Qui plus était, ce fut suffisant pour les sustenter et donc leur permettre de voyager en toute sérénité.

« Luca est assez loin. » Avisa Alphinaud alors qu’il remettait son manteau et ajustait sa cravate. « Il nous faut repasser par la forêt, traverser les plaines foudroyées, faire une halte à Guadosalam pour la nuit… Ensuite, il nous faudra utiliser le Shoopuf pour traverser la rivière du Sélénos et finalement longer la Route de Djose et de Mi’ihen pour atteindre Luca… » Il adopta un air songeur qui lui allait si bien en portant une main à son menton, un tic qu’il avait et qu’il faisait chaque fois qu’il plongeait dans ses pensées. Il ferma les yeux une seconde, essayant de calculer le temps de route, mais il leur faudrait bien facilement trois jours pour tout ça.

« Voyons ça comme une possibilité de découvrir le monde qui nous entoure. » Dit-il avec un sourire encourageant.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 8 Mai 2016 - 19:51

Maintenant que les émotions de July étaient passées, elle pouvait prendre le temps de se concentrer sur ce qu'elle devrait faire et ainsi voir avec Alphinaud par où se diriger pour continuer leur périple. L'érudit Sharlayanais connaissait bien mieux ce monde qu'elle et pourrait définir bien mieux qu'elle ce qu'il faudrait suivre comme route. Mais en premier lieu, July était allée chercher du réconfort dans les bras de ce jeune homme afin de se sentir rassurée et de pouvoir peut être faire battre davantage son cœur tout comme elle pourrait ressentir celui d'Alphinaud battre dans les gestes et les mots qu'il manifestera ensuite. Il lui fit part du fait qu'elle serait et resterait la seule à pouvoir bénéficier de cette place dans son cœur, de quoi la faire se sentir mieux malgré qu'elle devrait se reculer et sortir de son étreinte.

Faisant donc part de ses plans, il parla d'aller à Luca pour utiliser le transporteur afin de changer de monde. Celui de Bevelle étant hors service, il était préférable d'aller jusqu'à Luca pour pouvoir en utiliser un mais aussi pour pouvoir dans un second but visiter le monde. Il doutait que Nyara soit restée sur Spira après le massacre qu'elle avait fait et c'était pourquoi il visait un autre monde maintenant qu'il était en mesure de réfléchir à ce qu'il pourrait faire. Se mettre contre la sorcière, c'était la seule chose qu'il aurait en tête mais il chercherait à le faire intelligemment quand même pour ne pas se faire surprendre et tuer bêtement.

« D'accord, en avant pour Luca alors ! » Fit-elle joyeusement avant de penser au petit déjeuner. Avant de partir, ils allèrent donc passer commande et prendre le temps qu'il fallait pour se nourrir avant de partir. Ce n'était pas comme s'ils pourraient y arriver aussitôt donc autant faire le plein d'énergie avant de filer tête baissée sans réfléchir. Alors que le déjeuner touchait à sa fin, il reprit la parole pour dire que Luca était assez loin et donner l'itinéraire à suivre. July écouta d'une oreille assez peu attentive en supposant qu'il serait là pour s'en souvenir si jamais elle se perdait. Ca faisait beaucoup de lieu et beaucoup de choses que July ne se souviendrait pas. « Heureusement que tu seras là pour me guider. » Fit-elle alors qu'il continuait en voyant là l'opportunité de visiter.

Quittant donc l'auberge pour se retrouver dans l'ambiance glaciale de Macalania, ils repassèrent par le chemin étoilé qu'ils avaient vu la veille dans la forêt sans, heureusement, trouver le moindre cultiste sur la route. Néanmoins, le grondement des orages commença à faire rage à l'approche de la plaine foudroyée ce qui mit la puce à l'oreille de July. Elle aurait écouté Alphinaud, elle aurait certainement comprit qu'elle devrait passer un lieu où la pluie et les éclairs étaient en permanence présent mais autant passer le temps en attirant l'attention de celui qu'elle aimait en lui prenant la main et lui demander innocemment s'ils allaient vraiment devoir passer par une telle route.

« Je ne sais pas pour toi mais je trouve très peu invitant de me diriger vers un endroit où il y a de l'orage. Il y a certainement de la pluie et des monstres, non ? Il n'y a pas la possibilité de contourner ? » Pas vraiment non... Et la seule autre possibilité aurait été de prendre un bateau de Bevelle mais vu que la ville avait été abandonnée par tous ses habitants, ce n'était pas la peine d'y penser. Mais July n'avait pas peur de l'orage... ce n'était que pour éviter la pluie qu'elle avait posé cette question. Si elle n'en avait pas le choix, elle se mouillera évidemment mais tant qu'elle pourrait éviter... Elle le ferait aussi.

Après, elle avait la main d'Alphinaud dans la sienne donc si le jeune homme y allait, pour sûr qu'elle y irait aussi ! Pour rien au monde ne lâcherait-elle la main de l'élezen !

Direction d'Alphinaud et July : Plaine Foudroyée
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

L'éclat des feuilles qui miroitent
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» feuilles de brick
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» 510 millions de dollars pour reconstruire Carrefour-Feuilles
» Evénement de la saison des feuilles vertes : le retour des guérisseurs.
» cherhce pierre éclat

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum