En rouge et blanc...
Weiss
l'Empereur Immaculé

avatar

Messages : 416
Messages RP : 223
Comptes RP : Genesis Rhapsodos, Argento, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Sam 28 Mai 2016 - 4:32

Après un bon gros massacre à Kalm – qui n'était ni le premier ni le dernier – Weiss avait voulu se diriger vers Midgar. Comme prévu. Cependant quelques pensées l'incitèrent à aller faire un tour à Edge, aussi. Pas forcément de suite, mais un jour. Comme s'il s'attendait à quelque chose dans cette ville. De plus, il n'avait pas comblé tout à fait ses pulsions meurtrières pour le moment donc sûr qu'il pourrait y trouver beaucoup à tuer en ville, d'autant plus que c'était en quelque sortes la nouvelle capitale du monde.

Surtout, qui sait, peut-être que des laboratoires avaient été reconstruits et qu'il pourrait y trouver des doses de Mako ? Il n'en avait pas eu depuis son réveil par Genesis et lorsqu'il était dans les cellules de la WRO il avait apparemment été vu par un médecin. Il n'avait pas pu buter quiconque à ce moment là car il avait été endormi, de force bien sûr, comme un vulgaire animal sauvage. Il le savait car il avait entendu après qu'il n'avait plus besoin de ces doses.

Pour cela entre autres, il restait bien conscient qu'il n'avait pas encore recouvré tous ses pouvoirs, ni même toute sa puissance, et qu'il se ferait humilier bêtement s'il venait à combattre seul contre un grand nombre de soldats de la WRO. Car oui, en plus de cela c'est qu'il était toujours recherché !

L'autre point était qu'il avait du se séparer de son alliée du moment, Mortalis, pour un laps de temps. Elle avait à faire de son coté, et puis, ils n'avaient pas spécialement envie de dépendre trop l'un de l'autre. Après tout quand on un être cruel et sanguinaire comme lui qui veut devenir un dieu, on se débrouille en partie.

En attendant, il allait devoir donc se débrouiller à passer inaperçu et cela n'allait pas être aisé. Vu son apparence... et vu le nombre d'habitants de la ville.
Pas qu'il craignait de croiser des gens, bien au contraire, tuer le démangeait au plus haut point. Il savait juste que s'il était vu, l'armée serait très vite à ses trousses et que vu son état pour le moment, il ne pourrait pas accomplir ses desseins.

Ce qui allait l'aider pour le moment, c'était l'heure qu'il était. Il devait être très tôt le matin, bien trop tôt pour que beaucoup soient debout. Les plus matinaux peut-être. Cependant, il y avait sans doute un autre élément qu'il ignorait pour le moment. Sans doute des gens avaient-ils été tués avant qu'il n'arrive. Tués par quelqu'un d'autre. Quelqu'un qu'il connaissait.

En attendant, ce fut assez librement que Weiss se dirigea vers un grand bâtiment qui semblait être un ensemble de laboratoires. Des gens semblaient y travailler par contre. Oui, debout à cette heure-ci. En même temps c'était des scientifiques. Et bien il ferait un massacre. Dans le laboratoire.

En revanche, avant d'y entrer, il lui sembla détecter une silhouette non loin. Quelqu'un à tuer ? Aller, si c'était juste une personne il pouvait se faire ce plaisir ! Il l'approcha donc, assez calmement pour ne pas laisser le temps à l'individu d'alerter quiconque, avant de se rendre que l'individu n'était sûrement pas là pour le balancer. À moins qu'elle ne soit devenue une traîtresse comme la Translucide ? Et, comme l'Argentée aussi mais ça l'Immaculé l'ignorait, pour le moment.

C'était en face de Rosso, l'Écarlate, qu'il se trouvait. Un grand sourire bien plein d'orgueil se dessina sur son visage et il restait prêt à prendre ses armes en main. Il ne se méfait pas d'elle et se savait largement supérieur – n'oublions pas qu'il l'avait largement vaincue quelques années avant – mais se battre était toujours un plaisir. À moins que...

« Rosso ! De retour à la vie ! Et les autres ?!... Me dis pas que t'as encore tué personne pour le moment. ».

Il ne demanda pas en revanche, si elle venait chercher du Mako bien que cela pourrait être possible de sa part, aussi. Il le saurait, forcément. Face à elle, il restait digne, de lui même. Supérieur, impérial, blanc et pur.

_________________

Deep Darkness of Shinra - Fight Tune "The Immaculate"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 29 Mai 2016 - 3:43






Rosso
The Crimson




Lentement, avec la douceur moléculaire qui était la sienne, le pétrichor envahissait les rues d'une Edge en fin de sommeil. À peine la première heure d'une matinée froide avait-elle sonnée que la bruine s'était imposée, damant le pion à la chaleur d'un soleil que de nombreux habitants attendaient avec espoir. Rosso, elle, n'attendait rien, mais la chose lui convenait parfaitement ; elle aimait la pluie plus que les longues et plates journées ensoleillées. L'horizon rayé, les stores bannes des échoppes dégoulinants, le reflet des flaques sur le bitume noir, le bruit de l'eau tombant sur la tôle... Et les gouttes tièdes, celles qui la faisait frissonner en glissant le long de ses hanches, qui accentuaient la réalité de son existence en définissant chacun des contours des formes de son corps...

Mais ce n'était pas encore son plaisir le plus grand.

« Je sais à quoi tu penses. Mais tu as tord. Ce n'est pas injuste. » Le bipède ne se débattait déjà plus ; Rosso supposa qu'il jugeait préférable de garder ses forces pour couiner de douleur. La main qui avait servie à planter sa lame dans le dos de sa proie tourna la garde de l'épée, et à entendre le son de l'acier qui délogeait la chair et tranchait les fibres, l'Écarlate ne put réprimer un soupir de plaisir. Elle colla son corps contre celui de l'homme, et posa le bord de son crâne contre sa tempe. « C'est tout ce que je sais faire. Si tout ce que je sais faire est injuste, pourquoi devrais-je seulement exister...? » Son autre main, celle qui bâillonnait la bouche de sa victime, avait son pouce de libre ; Rosso s'en servait pour caresser la joue humide qu'elle tenait en son pouvoir, chassant tour à tour les larmes qui venaient s'y accumuler. Le bétail cria alors, mais les trois mots qu'il articula se retrouvèrent étouffés par la paume de son bourreau - seul Rosso les entendit. Elle lâcha finalement un petit rire cruel, avant d'approcher ses lèvres pulpeuses de l'oreille de son bipède. « Je sais... » D'un geste sec l'Écarlate retira Excalibur de son rocher de tripes, puis à la force de sa main restante, elle brisa la nuque de sa victime, laissant le tas de muscles inertes choir mollement sur le goudron humide.

Les derniers rayons fantomatiques d'une lune mourante filtraient avec parcimonie à travers les tours en béton armé, et en dépit de l'heure qui avançait, la ruelle dans laquelle Rossait se trouvait (à quelques pignons de rues de l'affreux monument Météore) en profitait encore. Son œuvre achevée, l'Écarlate s'était figée, observant pensivement le liquide brunâtre se faufiler entre les imperfections du goudron pour ensuite se jeter dans la gueule béante d'un caniveau cradingue. Elle songeait que le son de l'hémoglobine chutant dans les égouts avait quelque chose d'apaisant, qu'Edge était une ville miséreuse, que la mort avait été d'un ennui sans fin... Et alors ses yeux s'écarquillèrent, frappés soudainement par l'horrible vérité de son insouciance.

Les doses de Mako.

Rosso posa ses prunelles pourpres sur son cadavre de compagnie. Elle avait complètement oublié les doses de Mako. Une drogue qui était à l'origine de la filature qu'elle s'était imposée, attendant que sa proie inconsciente ne bifurque dans un lieu suffisamment isolé pour permettre à l'Écarlate de lui soustraire toutes les informations sur les laboratoires d'Edge ; leur emplacement, entre autre, était une information vitale. Une information que le macchabée, elle en était désormais certaine, prendrait grand soin de garder secrète.

« C'est de ta faute ! »

De rage, Rosso le frappa. Une fois, puis une seconde, un peu plus fort. Ses coups de pieds brisèrent côtes après côtes, sans jamais parvenir à la calmer tout à fait ; elle s'en voulait d'avoir cédé si vite, de n'avoir pu contrôler ses pulsions. Elle songea à Azul ; l'Écarlate le visualisait parfaitement, son sourire moqueur déformant le bloc de marbre qui lui servait de visage, ses yeux porcins plombés eux aussi à la Mako la regardant de haut, des yeux lui disant à quel point lui aurait mieux fait. Un cri de rage s'étrangla dans sa gorge, et Rosso abattit furieusement son poing sur le crâne dandinant du bipède, compliquant considérablement les travaux d'identification de la victime que les forces de l'ordre d'Edge mèneraient d'ici à quelques heures.

Mais Rosso l'Écarlate n'a jamais été de ceux qui baissent les bras. Aucun des Tsviets ne l'avaient jamais été (l'abandon étant un luxe dont ils ignorent jusqu'à l'existence), mais même au regard de leurs normes, Rosso était particulièrement tenace. Et c'est avec toute son élégance féline qu'elle déboucha, une courte heure plus tard, devant ce qu'elle supposa être le plus important complexe de recherche ayant émergé à la surface d'Edge. Un complexe ridicule et à la limite de l'inexistence en comparaison de ce que Deepground avait pu être, mais le sentiment qu'elle ne trouverait pas mieux la tiraillait suffisamment pour la dissuader de chercher ailleurs. Aussi avança t-elle d'un pas, puis d'un second au rythme de ses bottes martelant le sol, lorsqu'une voix qu'elle jugea trop familière pour être réelle la héla.

« Weiss...? Vivant ? » Ses pupilles pulsaient dans leurs orbites, occupées à débattre avec le cerveau qui les dirigeaient de la probabilité qu'une telle chose puisse se passer sans qu'elle n'ai même chercher à la provoquer. Puis elle éclata de rire, de cette voix claire comme un courant d'air glacé, les origines de sa génitrice dispersant ses mots sous la mélopée de son accent particulier. « Bien sûr que tu es vivant. Je ne suis même pas certaine de savoir pourquoi ça me surprend tellement ! » La prédatrice fixait intensément le prédateur ; ses doigts fins s'en allèrent quérir la garde de sa double-lame, qui se déploya avec une vivacité qui ne laissait que peu de doutes quand au génie de sa conception.

« Tu veux des réponses, Weiss l'Immaculé. Mais il ne faut pas me décevoir... » À une vitesse que seul Weiss (s'il n'était pas qu'un vulgaire ersatz du véritable) pourrait décemment prétendre suivre, l'Écarlate braqua le canon de son arme sur le Tsviet ; puis elle pressa la gâchette, faisant feu à plusieurs reprises.



Weiss
l'Empereur Immaculé

avatar

Messages : 416
Messages RP : 223
Comptes RP : Genesis Rhapsodos, Argento, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Mar 31 Mai 2016 - 23:48

Qu'est-ce que cela pouvait être paisible de ne pas avoir à entendre les gémissements d'humains écervelés. À cette heure-ci non seulement Weiss profitait du fait qu'il n'aurait pas toute l'armée de la WRO à ses trousses avant qu'il n'ai pu invoquer Omega à nouveau mais en plus il n'entendait pas les voix et couinements insupportables de ces sous-créatures.

Cependant, il en entendrait bientôt quand même. Quelques uns. Sûrement pas les plus dangereux, bien au contraire. En revanche, l'assaut devrait être rapide. Très rapide. Suffisamment rapide pour ne pas que ces soi-disant cerveaux aient le temps d'alerter quiconque.

Rien qu'en pensant à toutes les doses de Mako qu'il pourrait peut-être récupérer dans ce complexe scientifique, et la puissance qu'il récupérerait ainsi, un long sourire bien cruel se dessina sur ce visage beau et machiavélique à la fois. Ses iris hétérochromes brillaient d'excitation. Cela ne serait pas équivalent à invoquer l'Arme Ultime mais cela serait mieux que de rester dans sa vulgaire condition physique actuelle.

S'il n'y avait pas de Mako dans ces laboratoires ? Et bien il ferait un massacre quand même. Cela serait toujours quelque chose de jouissif au possible. Certes, le complexe semblait petit. Cela dit, la plupart des complexes divers semblaient petits, comparés à DeepGround. Peu importait. Il y aurait un massacre, dans tous les cas de figures.

Dans un premier temps, avant de faire son entrée en scène dans les laboratoires, il s'approcha de la silhouette qu'il venait de détecter à proximité, calmement et très sûr de lui. Tellement confiant en ses propres capacités physiques qu'il ne sortit même pas ses armes. Le bruit des pas entendus était très familiers, tout comme la forme aperçue.

À sa réaction, Rosso paru assez surprise de voir qu'il se trouvait là devant elle. Lui ne l'était pas tellement, après avoir entendu tant de choses concernant la nécromancienne écervelée du nom de Nyara.
« Au moins aussi vivant que toi, Rosso. Tu te poses bien des questions, toi aussi. ».

La nécromancienne avait donc eu la bonne idée de ramener l'Écarlate à la vie. Cela signifiait donc bel et bien qu'elle pourrait avoir définitivement ramené Nero aussi ? Et Azul ? Cette idée laissa apparaître à nouveau un sourire bien sadique sur le visage de l'Immaculé. Les Tsviets réunis à nouveau. En tout cas les Tsviets qui méritaient d'être toujours considérés ainsi.
La seule chose surprenante dans le retour de Rosso était qu'elle n'avait pas fait parler d'elle. N'était-elle donc pas recherchée ? Faisait-elle profil bas ? Avait-elle trahit sa condition de Tsviet ? Il était sûr que Weiss allait devoir la tester !

Pour le moment, il apparu que c'était elle qui voulait le tester avant. Même très calme en apparence, Weiss avait très bien repéré les mouvements des doigts de l'Écarlate vers son arme. Lui ne bougea toujours pas. Il serait bien assez rapide pour réagir à temps, et il le savait. Ne pas bouger ne signifiait pas pour lui retourner sa veste, bien au contraire... surtout qu'il n'avait pas veste...

La Tsviet voulait donc le tester. Elle ne voulait pas qu'il la déçoive. Et bien elle n'allait pas être déçue.

En quelque fractions de secondes à peine, Weiss dégaina Heaven et Earth et Rosso eu à peine le temps de faire feu en sa direction qu'il sauta vivement, se retrouvant derrière elle, presque collé à elle, lames croisées devant la gorge de la Tsviet, comme s'il allait la décapiter.

Le visage de l'Immaculé était à quelques centimètres de celui de l'Écarlate, lui laissant percevoir son haleine chaude et quelques mèches de la longue chevelure blanche venaient chatouiller le visage de la Tsviet. C'est dans cette posture qu'il lui souffla à l'oreille, avec un ton des plus provocateurs.

« Il semble que tu sois toujours pas à mon niveau, Rosso. Ahahahahahah ! Au moins t'es égale à toi-même. ».

Car oui, il était évident que c'était bien elle. À présent Weiss allait vérifier qu'elle soit bien digne de ce qu'elle fut avant. Digne d'une Tsviet, de la Rosso qu'il avait connu jadis. S'il s'avérait qu'elle était toujours elle-même rien que l'idée d'aller faire un massacre à deux dans les laboratoires l'excitait encore un peu plus, même si cela lui ferait moins de victimes à faire.

_________________

Deep Darkness of Shinra - Fight Tune "The Immaculate"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 13 Juin 2016 - 0:48






Rosso
The Crimson




Rosso appuya sur la détente, et le canon cracha sa salve meurtrière dans une gerbée d'étincelles. Ce n'était pas seulement un jeu : les tirs se voulaient trop précis pour ça. L'Écarlate ne jouait jamais, dès lors qu'il s'agissait de combattre l'un de ses camarades. C'était en partie-là sa vision biaisée de la fraternité ; elle n'était probablement pas parfaite, mais elle lui convenait, et elle avait cet avantage qu'elle permettait de faire un tri rapide et productif parmi ceux qui avait l'effronterie de la considérer comme une alliée. Et la véracité implacable de la chose se vérifiait d'autant plus lorsque le camarade en question s'avérait être un véritable Tsviet, lui aussi : alors, l'affrontement devenait soudainement plus subtil, les coups de feu et les lames s'entrechoquant prenant la place des us et coutumes sociales les plus courantes, faute d'éducation d'aucune sorte.

Faute d'humanité d'aucune sorte.

Comme elle aurait pu s'y attendre (et le fait est qu'elle s'y attendait un peu), tout se passa très vite. Les yeux plissés, elle avait vu sa cible s'écarter avant même que la première balle n'ait eu le loisir de le toucher. Le souffle rapide, Rosso prépara sa prochaine offensive ; en saisissant l'éclair que devint Weiss lorsqu'il commença à la contourner, elle eut tout juste le temps de ressentir qu'elle était des plus heureuses de le revoir, avant de décider qu'elle  n'y prêterait pas attention. Le combat était trop important pour s'attarder sur des choses aussi futiles. Resserrant son emprise sur sa double lame, Rosso s'avança machinalement d'un pas, songeant que son adversaire avait probablement dans la tête de frapper là où il l'avait vu pour la dernière fois. Son bras détendu maintenant l'arme à l'horizontal, elle frappa vers l'arrière de sorte que l'acier rougeoyant se retrouve dans son dos, sa pointe menaçante prête à transpercer n'importe quelle chair inconsciente qui viendrait se perdre par là.

Mais le métal ne fit rien, sinon lécher la hanche du combattant redoutable qu'il affrontait. Rosso voulu détendre ses jambes, s'esquiver habilement pour faire payer à Weiss sa fourberie d'un revers bien placé, mais tout ses mouvements se bloquèrent dans un grognement sourd. La lame d'Earth et celle d'Heaven appuyaient contre sa jugulaire, faisant même du simple fait de respirer un danger mortel ; et cela elle ne le supportait pas, elle ne l'acceptait pas. Défaite par Weiss, encore ! Mais quelle genre de magie invisible pouvait bien animer ce sur-surhomme ? Elle le sentait, entier, collé à son dos. La chaleur de son souffle contre son cou, et dont elle eut l'impression qu'il coulait jusque sa poitrine la fit frissonner ; son grondement mécontent s'en amplifia davantage, et elle décida de lui donner un léger coup de coude dans l'abdomen pour le faire reculer. Vexée mais paradoxalement stimulée par sa défaite, Rosso écarta les deux épées d'un seul geste, avant de s'éloigner de quelques pas.

« Je n'ai aucune idée de ce que sont devenus les autres », lâcha t-elle finalement au bout de quelques longs instants de silence, « je me suis réveillée il y a quelques heures. » L'Écarlate passa fièrement la main dans ses cheveux, décidée à montrer que perdre ne l'atteignait pas le moins du monde. C'était raté, mal jouée, et elle le savait ; elle serra discrètement le poing. De colère, d'une rage infuse que l'on retient dans le seul soucis de ne pas se ridiculiser davantage aux yeux de la personne qui nous fait face. « Si tu veux bien m'excuser, Weiss... »

Ses deux lames se replièrent vivement, sans un bruit. Fixant à nouveau le petit complexe qui les narguait du haut de la centaine de mètres qui les séparait encore, Rosso rangea son arme. Elle s'avança d'un pas tranquille dans la direction de L'Immaculé, et lorsqu'elle se retrouva à nouveau à sa hauteur, elle posa la pointe de ses gants sur sa poitrine nue. « Je dois me rendre là-bas. Mais si l'envie de m'attraper devait te prendre à nouveau... » Ses lèvres pulpeuses s'approchèrent de l'oreille qui leur prêtait attention, dispersant leur souffle chaud à leur tour. « ... tu connais le chemin. » Puis elle le poussa, sans grand ménagement. De tels jeux de taquinerie dangereuse était commun chez Rosso, et avaient ceci d'agréable qu'ils n'avaient en réalité qu'une seule interprétation : la présence du jouet était appréciée...

Ses talons résonnant avec majesté sur le macadam, L'Écarlate reprit sa route vers les laboratoires sans attendre de réponse.

Weiss
l'Empereur Immaculé

avatar

Messages : 416
Messages RP : 223
Comptes RP : Genesis Rhapsodos, Argento, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Ven 17 Juin 2016 - 0:01

La Tsviet écarlate voulait jouer, à sa façon, ce qui n'étonna guère Weiss. Au moins elle était restée elle-même et c'était fort plaisant à voir. C'était plaisant aussi de jouer avec elle, malgré la dangerosité du jeu. De toute façon quel autre genre de jeu pouvait plaire à une paire de Tsviets ? Sans doute les deux les plus cruels qui plus est, avec Azul.

Seulement voilà, une fois de plus Weiss restait plus fort que Rosso, même après avoir perdu grand nombre de ses pouvoirs. Cela signifiait que l’Écarlate avait aussi perdu les siens même si elle se battait toujours avec autant d’excellence. Weiss avait esquivé tous ses coups, même quand elle avait mis quand elle avait placé la pointe de son arme dans son dos.

Elle se retrouva prisonnière de l’Immaculé et elle en était vexée, ce qui ne manqua pas de faire sourire l'homme à la chevelure blanche.


“C'est tout ce que tu peux faire ? Ahah !”.

Ah non elle lui mis un coup de coude dans l'abdomen aussi afin de se sortir de son emprise pour pouvoir refermer son arme, en même qu'elle lui fournit une réponse qu'il attendait… à moitié. Seulement à moitié car il aurait préféré qu'elle lui réponde que Nero était de retour à la vie lui aussi. Valait mieux cependant qu'elle lui dise la vérité.

“Tu sais pas… Dommage. Je suppose aussi que t'es plus intéressée par le fait de retrouver tes pouvoirs ahahahah !”.

Weiss n'avait pas prononcé ces mots sur un ton de reproche pour autant mais plutôt pour la narguer quant au fait qu'il était toujours plus fort qu'elle même après bien des événements. Il savait que cette réflexion ne ferait pas plaisir à Rosso mais il n'avait jamais été du genre à se montrer sympathique. À part avec son frère, peut-être.
En même temps il savait aussi que c'était comme ça que ses pairs l’admiraient. Non pas qu'il mettait un masque pour leur plaire, bien au contraire, il était des plus naturels, mais la situation lui plaisait et il en profitait.

En attendant lui aussi devrait continuer à retrouver ses forces, et ça, il n'avait nullement l'intention de l'avouer. Il allait pourtant suivre Rosso alors qu'elle le poussa pour se diriger vers le complexe scientifique à quelques mètres, après qu'elle lui ai parlé à l'oreille.
Plus exactement, l'Immaculé se déplaça de sorte de couper le chemin à L'Écarlate, en lui affichant un sourire carnassier à souhait.


“Tu vas pas aller prendre un tel plaisir toute seule non. On va se partager les proies !”.

Ah oui il y aurait une sacrée tuerie à venir d'ailleurs. Une ou deux lumières eurent beau s'éteindre au moment où la paire de Tsviets s'approchèrent de la porte du complexe, cette prétendue désertion humaine n’allait pas calmer leurs pulsions meurtrières.

Personne dans le hall d'entrée ? Weiss poussa quand même la porte en la brisant et plissa les yeux en laissant un sourire terrifiant se dessiner sur sa face.

“Ils ont la trouille mais ça change quoi. Ahahah !”.

_________________

Deep Darkness of Shinra - Fight Tune "The Immaculate"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mar 19 Juil 2016 - 20:35






Rosso
The Crimson




Aucune surveillance. Aucune caméra visible sur la face du bâtiment, aucun garde petit et gros coincé dans une cabane en bois à les regarder traverser avec un air dédaigneux sur son visage boursouflé. C'était incongru, et ça laissait à Rosso cette désagréable sensation qu'elle venait jusqu'ici pour perdre son temps. À travers la vitre impeccable de la double porte d'entrée, qui ne tarderait à faire les frais de l'Empereur Immature, l'Écarlate distinguait de vagues inscriptions peintes dans un jaune qui trahissait plus un terrible manque de goût qu'un grand secret militaire et soutenues par des flèches qui pointaient les directions de couloirs sombres et sans fins définies. Il y eut un instant, un instant durant lequel Rosso plissa les yeux, un instant où elle regretta de ne pas être suffisamment instruite pour réussir à lire, puis plus rien.

Elle s'engouffra à son tour par la porte brisée, les pas de ses talons réduisant à rien les morceaux de verres qui se trouvaient sur son chemin.

Les occasions qui avaient permis à Rosso de connaître le calme avait été nombreuses, autant que l'on peut en attendre d'une vie souterraine, mais elle devait bien reconnaître que celle-ci était toute particulière. Aucune alarme ne se mit à cracher ses décibels à pleins poumons, aucun homme armé n'apparu soudainement de l'un des tunnels artificiels pour mettre les deux Tsviets en joues et leur hurler dessus qu'ils étaient clairement préférable de se rendre. Son regard vermeil croisa celui de Weiss ; il était certain qu'il partageait sa surprise, daignât-il ou non le laisser paraître. Le fossé qui séparait cet endroit de Deepground était trop profond pour permettre au duo de l'ignorer, d'oublier une enfance où le moindre pas dans le mauvais couloir était instantanément sanctionné par l'assaut d'une dizaine de Restrictors et du double de scientifiques, tous armés de fusils et d'aiguilles. Ceux qui avaient conçu cet endroit cherchaient-ils à les duper, où l'Homme avait-il profité de la défaite sanglante de Deepground pour devenir terriblement orgueilleux ? Fut-elle croyante, Rosso prierait pour que ce soit le cas. Pour leur montrer comme ils ont tort.

« Bien... Je vais par-là. » Plutôt décidée à s'amuser qu'à suivre un stricte et rigoureux protocole d'attaque, l'Écarlate emprunta la sortie qui leur faisait face sans guère réfléchir à ce qu'elle pourrait bien trouver au bout. « Si la solitude te fais peur, Weiss l'Immaculé, tu peux venir avec moi. » Bien entendu, elle savait que Weiss n'avait pas peur mais, qu'il plutôt s'impatientait très certainement, tout comme elle. La Mako était importante, mais comparée au sang, elle n'était jamais qu'une excuse.

Du couloirs émanaient de désagréables relents de cire, de chlore et de naphtaline ; pour qu'elle eut connu le principe d'une maison de retraite, Rosso aurait probablement cru déambuler dans l'une d'elles plutôt que dans un laboratoire de haute volée. Elle ne parlait que peu, sinon pas du tout, et préférait scruter les fenêtres qui s'étalaient les unes après les autres à sa gauche. Au loin, elle distingua une première lumière s'allumer sur la face d'un bâtiment annexe, petite luciole synthétique dans les ténèbres d'Edge, et bientôt elle en vit une deuxième, suivie d'une troisième. « Regardes ! Ils arrivent, juste au bon moment. » Peut-être accéléra t-elle inconsciemment le pas, ou peut-être que le couloir touchait de lui même à sa fin, mais il ne lui fallu pas plus d'une demi-seconde pour parvenir à la porte qui les séparait encore de la partie intéressante du laboratoire, de la partie où la Mako et l'hémoglobine coulaient à flot sans se soucier de leur sécurité. Rosso l'enfonça sans ménagement, avant de se retourner vers son compagnon, un air de défi évident dans son regard de braise.

« Voilà le jeu : le premier à tuer gagne. »

Weiss
l'Empereur Immaculé

avatar

Messages : 416
Messages RP : 223
Comptes RP : Genesis Rhapsodos, Argento, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Sam 23 Juil 2016 - 4:29

Ces humains décérébrés avaient du avoir un sacrés excès de confiance pour imaginer qu'une paire de Tsviets – et pas n'importe lesquels – ne viendraient jamais les voir. Pourtant ils n'étaient pas au courant que Weiss s'était évadé de prison en compagnie d'une étrange fillette ? Ils n'avaient pas été courant des aventures de l'Immaculé aux cotés d'une femme-monstre qu'était Mortalis ? N'était-ils tout simplement pas au courant des retours à la vie, les empêchant alors qu'imaginer que d'autres Soldats DeepGround pouvaient être de retour ? Malgré tous les articles de journaux parus ?
Apparemment non...
Les humains n'étaient tellement pas au courant ou sans doute trop confiants en eux-même qu'ils n'avaient même pas sécurisé leur complexe scientifique. Ou les deux à la fois.

Ce n'était même pas drôle d'ailleurs et totalement irrespectueux. Les humains ne daignaient même pas faire un comité d'accueil. Ah, la direction de ce comité d'accueil était indiquée avec des flèches ? Weiss avait bien vu Rosso s'attarder sur ses flèches, ce qui l'avait un peu surpris – qu'elle perde du temps à cela – quelque chose qu'il ne montra pas bien évidemment.
Non, le Tsviet ne montra rien d'autre qu'une mine sévère et cruelle, avec un soupçon de son impatience à trouver des proies à torturer, ainsi que du Mako.

Néanmoins il ne pouvait croire qu'ils n'avaient pas été vu ni entendu. Les humains, cachés, avaient du appeler la WRO ou on ne sait quelle autre organisation pour se charger de la paire de Tsviets. Peu importait dans le fond. Si cela s'avérait être le cas, ces renforts rencontreraient vite la mort eux aussi. Peut-être pas aussi vite que les Restricteurs, mais toujours plus vite qu'une majorité de personnels que les deux Tsviets avaient côtoyé – de force – dans DeepGround, en particulier lors de leur rébellion.

En tout cas la direction fut choisie, par Rosso qui se permis de charrier Weiss. Elle n'avait décidément pas changé mais Weiss préférait cela.

« Avoue que tu veux surtout me montrer Ô combien t'as encore quelques pouvoirs ! Ou t'as peur d'en avoir trop perdu et d'avoir besoin de quelqu'un. Hmmmmfff ahahah ! ».

Weiss n'était pas susceptible et ne se mettait pas en colère si on le provoquait. Il provoquait en retour, tout simplement, encore plus cinglant. Après, avait-il besoin de ce genre de stimuli pour être cinglant et cruel ? Pas vraiment. Il ne se forçait pas à répondre ainsi. C'était là quelque chose qui sortait tout naturellement chez lui, tout comme son rire sinistre, par moments.

En attendant, il gardait son calme et continuait à ne pas montrer grand chose qu'un peu de son impatience. Les couleurs sentaient très mauvais – des produits utilisés par les humains, forcément – mais l'Empereur Blanc et Pur ne montra aucune grimace. En revanche de la satisfaction apparu vite sur son visage en même temps qu'un sourire cruel se dessina sur sa bouche, lorsque des lumières apparurent. Enfin !

« J'espérais bien qu'ils finiraient par nous accueillir. ».

Sans attendre, il hâta un peu le pas et se dirigea vers l'endroit qui allait s'avérer être une mine d'intérêt en tout genre. En plus c'est qu'il avait quelqu'un pour lui ouvrir la porte, puisque Rosso était passée avant lui. Il n'avait juste qu'à passer.
Un jeu ? Encore ?
« Tu serais trop déçue de perdre encore et toujours. Avant de tuer, faut torturer et avoir ce qu'on veut. ».

Après avoir passé encore un ou deux couloirs, les deux Tsviets arrivèrent dans un des laboratoires où se tenaient trois humains.

« Qui êtes vous ? Que... que venez vous faire ?
- Où est le Mako ?
- Mais il... il... n'y en a pas ! Euuuuh des gens... des gens... sont à... à... votre recherche, vous... vous... le savez ça ?
- Ah bon ? Sérieux ? ».

Evidemment Weiss se doutait très bien qu'ils seraient recherchaient et son ton était gorgée d'ironie. Suite à quoi il s'approcha de l'humain. Il n'avait pas encore dégainé ses lames cependant, il aurait tout le temps pour cela. Il s'approcha calmement mais sûrement de l'humain pétrifié de peur – jusqu'à être à deux centimètre de lui, prêt à le tuer et ne lui laissant aucune issue de fuite – alors que les deux autres prirent la fuite. Ou essayèrent du moins puisque Rosso n'allait sûrement pas les laisser détaler ainsi.

« Il... il n'y a pas de Mako ici, je... ne puis... je ne puis... que vous l'assurez... laiss... ».
Le pauvre homme ne pu même pas finir sa phrase que Weiss l'empoigna par la gorge et le souleva d'une bonne dizaine de centimètres du sol.

« Tu vas me répondre ou faut te torturer ? ».

L'homme ne répondit que par un cri de douleur.

Weiss savait que Rosso pourrait gagner au jeu qu'elle avait proposé mais il n'en avait cure. Après tout, elle serait contente, tant mieux pour elle. Lui, il avait envie de torturer... et de Mako. Enfin,de torturer surtout, avant de tuer.

_________________

Deep Darkness of Shinra - Fight Tune "The Immaculate"
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 31 Juil 2016 - 21:41






Rosso
The Crimson




Rosso soupira. Fort, pour s'assurer que Weiss le remarque bien. Elle ne comptait pas se disputer avec son camarade (le lieux, si vide paraissait-il, n'en demeurait pas moins inapproprié), mais le point de vue qu'il exposait n'était pas le sien, et elle comptait le lui faire savoir. Torturer, avant de tuer ? Si c'était tellement obligatoire, alors pourquoi les Restrictors ne le lui avait pas enseigné ? Et quand bien même, de toute façon, elle n'avait pas la patience pour ces choses-là. Ça lui semblait idiot. À la vieille époque, elle avait déjà essayé sur des soldats de Deepground, mais il était fréquent que sa victime de piètre qualité meure par inadvertance alors que Rosso n'avait même pas terminé de lui poser toutes les questions qu'elle avait imaginée. Alors, elle avait arrêté, et elle s'en était retournée ruminer sous son ciel artificiel à la place.

Et puis, ici, ça n'aurait aucun intérêt. Les soldats de Deepground étaient forts et somme toute résistants, mais ces trois hommes-là vendraient leur âme pour quelques minutes de survie supplémentaire, Rosso le voyait bien. Par ailleurs, elle ne faisait pas que voir : elle entendait, aussi. Et ce qu'elle entendit ne lui plaisait pas outre-mesure. Weiss était recherché, et grand bien lui en fasse, mais il apparaissait clairement que le nom de l'Écarlate avait sombré dans l'oubli - comme si le grand nombre de familles qu'elle avait noyées dans le chagrin lors de sa première venue ne comptait soudainement plus. C'était une insulte de plus que le monde lui crachait au visage.

La demoiselle croisa les bras sous sa poitrine, toisant le personnel du laboratoire en silence. Elle était profondément vexée, c'était un fait, mais elle ne désirait pas laisser son trop plein de sentiments gâcher sa sortie du jour ; aussi se réfugiait-elle dans l'aphonie artificielle, convaincue que d'une manière ou d'une autre, sa rancœur finirait par la quitter. Elle nota que de leur côté, deux des pauvres bêtes débusquées faisaient la même chose - et que celui qui parlait ne servait à rien, sinon à empirer sa mauvaise humeur. Pas de Mako, disait-il ? Elle confia à Weiss qu'il mentait, qu'il ne pouvait pas en être autrement. Que des gens qui peinaient à tourner à robinet sans l'appui de huit générateurs titanesques à Mako ne pouvaient pas bâtir une ville du jour au lendemain sans plus jamais y avoir recours, que c'était impossible. Ses yeux luisants d'un éclat mauvais passèrent de l'Immaculé aux deux agneaux du fond : elle ne distinguait rien d'éloquent dans leurs regards, mais ça ne changeait pas grand-chose au fait qu'elle avait décidée qu'ils mentaient. Elle leva la tête dans un craquement sinistre, songeant avec délectation à ce qu'elle ferait subir aux hommes du complexe lorsque la Majo coulera dans ses veines ; mais quand ses pensées revinrent à la réalité immédiate, les deux collègues avaient disparus. Et la porte coulissante se referma derrière leur passage dans un bruit sourd.

"À moi." C'est l'unique chose qui lui traversa l'esprit, lors de l'instant fugace qui précéda celui où elle s'élança à leur poursuite, renversant tables, appareils électroniques et autres babioles coûteuses sur son chemin. Weiss pouvait bien jouer comme il l'entendait avec le bipède qu'il avait gardé, le torturer   tout son soûl si ça lui chantait, mais ces deux-là lui appartenait, et elle en ferait ce qu'elle voudrait.

La porte vola en éclat sous la force de sa lancée. Derrière elle se trouvait un nouveau couloir, bien plus court que ses prédécesseurs et recouvert d'autres portes semblables ; mais Rosso ne se préoccupa d'aucune d'elles. Elle ferait plutôt confiance à Weiss, le moment venu, pour une visite efficace - non qu'elle estimât que l'Empereur possédait quelconque don en la matière, mais elle savait reconnaître que n'importe qui d'autre se révélerait plus efficace qu'elle-même à ce niveau-là.
Le premier, Rosso le décapita. Quelques foulées lui suffirent pour le rattraper et lorsque son cou se trouva à portée de ses griffes, l'Écarlate le trancha net d'un revers de son épée. L'hémoglobine lui aspergea le visage, mais ne l'empêcha pas d'attraper la tête fraîchement délogée pour la jeter derrière elle, à proximité du petit laboratoire dans lequel Weiss était resté ; quitte à gagner un jeu, autant le faire savoir. Et Rosso aimait faire savoir ce genre de chose.

En réponse, un cri aigu de douleur parvint jusqu'à ses oreilles. Elle sourit à l'idée que, quoi que le scientifique ai pu dire, ça ait énerver Weiss à ce point-là. Bien entendu, songea t-elle en forçant la porte des sanitaires dans lesquels sa seconde proie s'était cachée, elle ne lui en dirait rien ; par ce qu'au fond, elle l'aimait bien quand même, et que si sa méthode pouvait vraiment les guider jusqu'aux réserves de Mako, alors autant le laisser la pratiquer.

L'animal posa sur elle de grands yeux, lorsque Rosso le trouva. Après s'être accroupi à sa hauteur, elle ôta le talkie-walkie qu'il tenait à la main ; Rosso devina qu'il attendait une réponse, et qu'il ne suffirait donc plus que de peu de temps avant qu'on ne découvre leurs cadavres, et que la fête ne commence. L'Écarlate lui sourit, passant en douceur sa main sur son visage. Elle sentait tout : les perles de sueurs qui coulaient, les larmes qui menaçaient d'apparaître, le cœur qui pulsait au travers de chacun des pores de sa peau. C'était plaisant.

Lorsqu'elle sortit quelques minutes plus tard, Rosso s'étira longuement. Sur le pan de mur le plus proche, elle essuya rapidement sa main ensanglantée, avant de diriger son attention sur la carte qu'elle avait trouvé dans la blouse de sa deuxième proie ; elle ne comprenait pas ce qui était inscrit, mais elle reconnaissait l'objet pour en avoir suffisamment observé dans sa jeunesse : c'était un badge du personnel.

Avec ça, les deux Tsviets pourraient accéder à ce qu'ils voudraient, sans la moindre contrainte.

Weiss
l'Empereur Immaculé

avatar

Messages : 416
Messages RP : 223
Comptes RP : Genesis Rhapsodos, Argento, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Sam 6 Aoû 2016 - 4:23

Alors comme ça l'Écarlate manquait de patience ? Rien qu'à entendre son soupir et puis voir la posture qu'elle adopta. Oh oui, elle était mécontente, mais cela n'étonnait absolument pas Weiss. Il la connaissait suffisamment pour le savoir et elle n'avait pas changé. Il savait que tout ce qu'elle avait envie sur le moment, c'était de tuer. Cela dit quel Tsviet correctement éduqué n'aurait pas ce genre de pulsion ? Nero peut-être ? Néanmoins lui c'était un cas spécial et il n'était pas n'importe qui pour Weiss. Le seul individu dans le monde – et très certainement dans l'univers – pour qui l'Immaculé avait des sentiments, et très forts qui plus est. Ne vous y trompez pas, on parle là de sentiments fraternels, rien d'autres. Si Weiss avait quelques bons cotés, il ne les montrait qu'à son frère cadet, uniquement lui.

En tout cas, dans ce laboratoire, l'Immaculé avait aussi envie de tuer, évidemment. Mais pas que. À croire que sa possession par l'autre vieux fou de scientifique avait laissé quelques traces dans son esprit. Comme un certain goût pour la torture. Vrai qu'il avait aussi été torturé par les Restricteurs mais cette envie de torturer en retour et prendre son temps pour tuer n'était pas si ancienne. C'était plaisant de voir sa victime agoniser un long moment avant de la tuer, et de jouer avec. C'était très plaisant même.

Là, l'Empereur Blanc et Pur torturait pour savoir où il pourrait trouver du Mako dans ces laboratoires. Il y avait de très fortes probabilités pour qu'il mente, et Rosso le lui confirma. C'était une vérité. Cependant, il arrive que des fois ces imbéciles d'humains échappent des informations qu'il pouvait qualifier d'intéressantes, dans la mesure où celles-ci pouvaient lui permettre d'avancer dans ses objectifs.

Pour le moment, ce n'était pas le cas et la sous-espèce n'était pas décidé à parler. À part pour dire à Weiss qu'il était recherché. Sans blague ? Cela faisait des semaines, peut-être des mois bientôt, que la WRO était à ses trousses.
Rosso avait perdu définitivement patience et s'était éclipsée du laboratoire pour suivre la paire de fuyards, sans aucune discrétion. Cela, tout autant que la tête que la Tsviet envoya dans le laboratoire, ne stoppa aucunement Weiss dans sa démarche. Elle avait gagné à son petit jeu, certes. L'Immaculé n'en avait cure à dire vrai. Qu'elle tue tout ce qu'elle veut même.
L'Empereur continuait à torturer l'humain, serrant sa gorge toujours plus, l'empêchant bientôt de parler.

« Tu sais, vermiceau, que tu me répondes ou non, le Mako, on le trouvera. Seulement... plus tu me répondras vite, moins de tes collègues périront. Pour le moment. Ils auront juste quelques heures de plus. 
- La... Rrrr... ri... vi... vière...
- Tu vas arrêter de me dire des choses que je sais déjà et tu vas me répondre. »
Il serra encore plus un peu la gorge du type, qui hurla à nouveau en même temps que des larmes commençait à lui sortir des yeux. Pleurait-il son congénère qui venait d'être décapité peut-être ? C'était juste amusant à voir. En plus, cela le fit parler un peu plus, ce qui laissa apparaître un sourire satisfait et cruel sur le visage du Tsviet.

« ...Ss... ssous... so...l
- Bien... on y arrive. Mais comme il y a de forte probabilités que tu me mentes en effet... ».

Sans attendre plus, Weiss projeta violemment l'individu contre le mur, avant de dégainer Heaven et de tuer l'homme d'un coup de lame.

« Au prochain. ».

Sans attendre, il sorti du laboratoire et vit Rosso de retour.
« Pas besoin de me faire savoir que t'as gagné. Y a qu'à ça que tu gagnes, autant te laisser cette satisfaction. ».
Suite à cette réflexion bien cinglante, Weiss regarda vers l'ascenseur, celui qui devrait mener au sous-sol, mais ne s'y dirigea pas de suite.
« Qu'il m'ai dit la vérité ou non on va tout visiter. Si d'autres arrivent, la visite n'en sera que plus divertissante. ».

Il plissa les yeux en observant ce que Rosso avait dans les mains.

« Ça doit donner l'accès au sous-sol. ».

Il laissa entendre un court sinistre avant de se diriger vers l'ascenseur repéré, non sans avoir écouté et regardé autour de lui. Il savait que l'humain pouvait lui avoir menti et cela serait même évident mais il savait aussi qu'il était logique de cacher ce qu'il y avait de plus important dans des zones bien protégées...

_________________

Deep Darkness of Shinra - Fight Tune "The Immaculate"
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

En rouge et blanc...
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum