Aller à la page : Précédent  1, 2
 Quand le soleil fond dans la mer
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 5 Aoû 2016 - 0:19

Pourquoi une telle arme alors qu’on est un mage ? Simplement par préférence. Matteo avoua qu’il la trouvait très esthétique et qui plus était, il s’était permit de modifier cette arme pour qu’elle devienne une sorte de catalyseur pour sa puissance magique, à la manière d’une canne ou d’un bâton de magicien par exemple. Suri était surprise, elle ignorait qu’on pouvait faire une telle chose avec une arme tout d’abord faite pour trancher la chair en utilisant la force physique du porteur… Il lui demanda ce qu’elle en pensait en justifiant que c’était toujours plus original et plus agréable qu’une vulgaire baguette par exemple, même si c’était un peu lourd en fin de journée.
« C’est sûr que c’est plus viril qu’une baguette, surtout. » Dit-elle en souriant. Elle aimait beaucoup, mine de rien, sa manière de parler et de voir les choses. Il semblait tout prendre à la légère, ça avait quelque chose d’agréable. Il était en toute évidence le genre de type à voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide, et ça au moins, c’était bon pour l’ambiance et le moral.

Vint ensuite le sujet de la protection, Suri avait laissée entendre qu’elle était parfaitement capable de se défendre toute seule et d’encaisser les coups. Elle ne semblait peut-être pas porter une grosse armure mais elle pouvait admettre être capable d’encaisser assez facilement quoi ! Mais Matteo semblait être le genre de type qui avait toujours quelque chose à redire. Comme maintenant elle n’était plus employée par une quelconque personne, il pourrait bien prendre un ou deux coups à sa place, non ? Suri bougea la tête de droite à gauche.

« Je suis capable de me protéger toute seule, je suis assez grande pour tu sauras ! » Lui répondit-elle. Elle n’était pas du tout indignée, au contraire, elle trouvait la situation plutôt amusante, sinon même attachante. Mais elle n’aimait pas trop l’idée qu’on la protège. Peut-être que ça avait rapport avec sa nature assez monstrueuse faisait qu’elle préférait se prendre les coups, comme si une petite voix lui faisait croire qu’elle méritait de se manger des baffes… Il était bien gentil, il l’avait même complimenté et elle était flattée, mais elle n’aimait pas trop ça. Cela dit, elle entra dans son jeu. « Surtout que tu es mignon, ce serait dommage que tu sois défiguré. »
Ce n’était pas du tout dans son genre de draguer ou de flirter, mais il fallait bien mettre l’évidence là où elle devait être ; Matteo était vraiment un bel homme. Son visage était juste assez efféminé pour être qualifié de délicat et d’agréable à voir, sans pour autant lui retirer la masculinité évidente qu’il avait. Il possédait de beaux yeux et une jolie voix, et c’était sans parler plus généralement de son style vestimentaire qui lui donnait des airs princiers. Ce serait franchement dommage de salir de tels vêtements !

Maintenant de toute façon, Matteo annonça qu’il passait à l’attaque, mais Suri était convaincue qu’elle continuerait à faire tache à côté. Ses compétences de combat semblaient s’être grandement amoindrit depuis qu’elle avait reprit le voyage… Au moins, elle participait, c’était déjà ça. Elle pouvait s’en contenter. Elle ignorait cela dit si ce maudit chien aurait encore beaucoup de vitalité à revendre, elle avait sincèrement envie que ce combat soit rapidement terminé pour qu’ils puissent arriver à destination assez rapidement. Ce n’était pas demain la veille qu’ils allaient rejoindre le temple, surtout s’il y avait trente heures de marche au moins.

Ils n’étaient pas tant méchants au moins les ennemis, bien qu’ils se concentraient majoritairement sur Matteo. Suri fit la moue. Elle venait de dire être capable de se défendre toute seule mais mine de rien, si les ennemis décidaient de s’attaquer au magicien, elle n’y pouvait rien malheureusement. Elle devrait accepter le fait qu’il soit abimé, pour reprendre sa façon de dire les choses. Il faudrait donc plutôt s’assurer que le combat soit plus prompt à se dérouler ! Suri ne pouvait pas trop accélérer les choses – sa transformation aurait put, mais elle ne voulait pas le faire, pas devant lui, pas ici ni maintenant – mais elle comptait bien se donner au maximum pour au moins essayer de faire en sorte que le combat soit de plus courte durée.

[2 tours]
Suri Azure x2 sur le Chien de Mi'ihen.
Matteo Daemari
Phénix Ivoire

avatar

Messages : 89
Messages RP : 62
A ÉTÉ POSTÉ Sam 6 Aoû 2016 - 23:12

Le katana était, comme elle le disait, bien plus viril qu'une simple baguette, il ne pourrait pas dire moins ça allait sans dire et il était bien content que ça lui plaise aussi. Au moins, Matteo avait l'impression de ne pas totalement avoir raté le côté artistique et la manière de décrire ce qui lui avait tenu à cœur en créant cette arme. Ca ne ferait pas de lui un guerrier mais c'était au moins bien plus impressionnant en combat que s'il avait une brindille brandie face à un monstre de dix mètres de haut.

Là, il y en avait que deux, et deux petits, mais ils étaient agiles et bien plus rapide que Matteo ne pourrait le penser. Rapide au point où il tenta d'attirer l'attention sur lui avant d'avoir le temps de les mettre en échec. Dans ce cas, il allait faire des attaques seulement, encore et encore des attaques pour les anéantir assez rapidement tout en s'assurant d'attirer tous les coups sur lui. Suri avait beau lui dire être apte de se protéger, elle avait beau lui dire qu'elle était assez grande pour, ça n'empêcherait pas Matteo de faire ce qu'il estimait le mieux pour eux deux et il continuerait à se prendre des coups s'il le souhaitait ainsi ! Et non, il n'était pas maso non plus mais il préférait lui même avoir une blessure de guerre plutôt que de laisser cette ravissante demoiselle se retrouver avec une marque entre les deux yeux.

Et voilà qu'elle lui disait la même chose : il était plutôt beau garçon et il serait dommage qu'il se retrouve défiguré.

« Merci ! » Commença-t-il pour qu'elle sache qu'il appréciait le compliment mais il reprit aussitôt. « Mais je sais parfaitement bien esquiver ! »

Et la preuve en image ! Il allait faire une très belle esquive mais seulement après avoir pris deux coups. Bon, ces monstres étaient peut être un peu trop rapide pour lui mais c'était le but à la base. Après, s'ils pensaient tous les deux la même chose, c'était peut être parce qu'ils appréciaient beaucoup la vue qu'ils se donnaient mutuellement. Matteo, assez bête pour proposer des stupidités même pendant un combat, il reprit donc aussi rapidement la parole.

« Enfin, ils sont plus rapides que moi eux... Peut être que si on partage les coups alors ? On fait moitié moitié ? Si j'arrive à t'en laisser quelques uns ? »

Parce que bon, il ne choisirait pas non plus qui prendrait ou non la provocation, il ne savait pas qui irait attaquer Suri et qui l'attaquerait lui, il ne pourrait pas dire ce qu'il se passerait tout court mais il pourrait au moins assurer une chose.

« Et je préfère me retrouver défiguré plutôt que de voir un seul de tes cheveux se faire froisser. »

Joliment dit et peut être un peu excessif mais Matteo était toujours comme ça. Et le pire, ce n'était même pas de la drague puisqu'il ne faisait et ne disait pas une telle chose dans le seul but d'espérer en tirer quoi que ce soit en retour. C'était juste pour pouvoir observer la beauté naturelle d'une jeune femme qu'il espérait ne pas voir blessée.

Ainsi, il allait faire le plus de dégâts qu'il le pourrait et, en voyant que ça marchait bien avec cette attaque, il pourrait la relancer jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien que de la poussière sur laquelle marcher.

Après, si on voyait les coups qu'il se prenait, pour l'instant c'était surtout son arme qui prenait puisqu'il l'utilisait toujours pour se défendre même si l'impact sur la lame avait tendance à lui faire vibrer les bras. Ce n'était pas comme s'il risquait de tomber par des coups aussi faibles de toutes façons !

Matteo sur deux tours : Magnétisme x4 (Ennemis)

_________________



Béryl
Game Master

avatar

Messages : 447
Messages RP : 223
A ÉTÉ POSTÉ Ven 12 Aoû 2016 - 14:30

Matteo : Magnétisme > -306Hp, [Provocation]  {Ipiria}, -121Hp {Chien de Mi'ihen}
Ipiria succombe !
Chien de Mi'ihen succombe !

Gains : +340exp {Chacun}, +40 Gils {Chacun}, Potion (x1) {Chacun}, Éther (x1) {Matteo}
Suri monte au niveau 5 ! (Niv+4)
Matteo monte au niveau 9 ! (Niv+1)
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 13 Aoû 2016 - 21:55

Au moins, Matteo n’était pas du genre à faire du chichi sur les compliments qu’il recevait ! Suri constata qu’il devait apprécier puisqu’il la remercia directement d’avoir mentionné qu’il était mignon avant de l’assurer qu’il esquivait très bien et que rien ne viendrait érafler son joli visage. Le problème, c’est que les monstres étaient très rapides et qu’il ne pouvait pas tout prévoir non plus, si bien qu’il suggéra de faire moitié moitié sur les coups qu’ils prenaient… La jeune femme sourit en bougeant négativement la tête. Non ! Elle ne voulait pas être protégée par qui que ce soit, elle était parfaitement capable de le faire toute seule, comme une grande.

De toute façon, tout ce blabla fut complètement inutile puisque Matteo éradiqua les deux monstres d’un ultime coup général. Sa magie sembla les attirer à lui mais finalement, les monstres n’eurent même pas le temps de tomber sous l’emprise de sa provocation qu’ils tombèrent subitement, comme s’ils avaient fait un arrêt cardiaque ou quelque chose de similaire. Ils tombèrent par terre, raide mort, et rapidement, ils s’évaporèrent sous les yeux ébahit de la ravissante jeune femme aux cheveux albâtres.
« Whoa… C’est magnifique… » Soupira-t-elle en regardant les sphères colorées s’envoler vers les cieux.

Les monstres avaient laissés des objets ainsi que de l’argent que le duo tâcha de se séparer en deux. Suri constata d’ailleurs que la monnaie utilisée sur ce monde était la même que sur le sien, au moins, ça allait faciliter les transactions ! Elle rangea les deux pièces de vingt gils dans sa petite bourse personnelle, accrochée à sa taille, avant de se tourner vers Matteo qui dévisageait les gils avec une certaine incrédulité nota-t-elle. Peut-être que ce n’étaient pas les mêmes pièces sur Nova Chrysalia ? Comme il l’avait vu gardé ces pièces dorées, il fit de même. Heureusement, un peu plus et il semblait prêt à s’en débarrasser comme on le ferait avec une simple pierre…

« Bon, plus que vingt-neuf heures et quarante-cinq minutes environ ? » Demanda-t-elle sur un ton humoristique avant de reprendre la route pour continuer à longer le chemin de Mi’ihen. Il y avait encore beaucoup de pas à épuiser et ils n’étaient pas sortit de l’auberge, ça non ! Heureusement, la lune était encore bien haute et ils pourraient sûrement au moins atteindre le temple au matin, sinon au moins dans la matinée ? Difficile à dire, Suri ne connaissait pas le coin. Elle savait juste que la route était longue.

Les monstres n’étaient pas trop méchants en tout cas, ils avaient put constater que ceux-là n’étaient pas un gros obstacle.
« J’espère juste que ce sont pas des amuse-gueules comparé à ce sur quoi on va tomber ensuite. » Dit-elle en faisant disparaître son épée d’un coup sec de la main, exactement comme elle l’avait fait apparaître en fait. Elle inspecta ensuite un peu ses diverses blessures pour s’assurer que rien n’était trop vilain mais à priori, tout était bon. Ça piquait juste un peu. Elle toucha surtout une trace de morsure de ce vilain chien qui avait quand même planté ses crocs sévèrement dans sa chair, mais bon, outre quelques gouttes de sang qui avaient souillées sa peau blanche… Il n’y avait pas d’hémorragie ni d’infection donc ça irait. « Tu me vois un début d’infection ? » Demanda-t-elle en levant le bras pour montrer la blessure. Mais non en fait, ça allait.

Ils se remirent donc en route, mais pas sans que Suri souhaite en apprendre davantage sur ce charmeur.
« Hé, t’étais un genre de prince sur ton monde ? » Il allait probablement se demander pourquoi elle lui posait une telle question, donc. « Tu as l’air habillé comme de la royauté. Ton manteau doit valoir une fortune. Sur mon monde, c’est surtout les nobles qui ont le luxe de s’habiller comme ça. » C’était sûrement étrange comme interrogation mais au moins, ça aurait le mérite d’alimenter la conversation un peu. Vingt-neuf heures dans le silence, ça allait être long !
Matteo Daemari
Phénix Ivoire

avatar

Messages : 89
Messages RP : 62
A ÉTÉ POSTÉ Dim 14 Aoû 2016 - 23:24

Il serait inutile de débattre sur ce qui prendrait l'attaque de ce chiens ou non puisque la dernière action que fit Matteo fut la dernière du combat comme le prouva le décès prématuré de ces deux bêtes. Ils devinrent soudainement bien plus beaux à voir quand une multitude de lueurs émanèrent de leur corps et Suri le mentionna elle aussi sitôt que ça parut. Ils partagèrent les gains mais Matteo regarda tout de même un bon moment les pièces de gils sans savoir ce dont il s'agissait. Comme Suri semblait les garder, il les garda mais il n'en aurait probablement qu'une utilité qu'il se disait. Ce n'était pas commun pour un homme de repousser de l'argent mais pour un fal cie qui venait tout juste de prendre l'apparence humaine, il ne semblait pas du tout informé sur l'utilité de ce genre de chose.

Par contre, il avait pu récupérer un éther et c'était pour le mieux ça par contre étant donné qu'il pourrait grâce à ça récupérer un peu d'énergie s'il le souhaitait. Suri n'avait pour sa part rien eu mais comme il avait noté qu'elle n'utilisait presque pas ses ressources, il n'allait pas lui proposer de prendre ce flacon. Ironiquement, elle lui demanda s'il ne resterait plus que trente heure moins quinze à marcher et Matteo sourit en l'entendant dire une telle chose. Il ne put que confirmer sa question sans savoir combien de temps ils avaient déjà marché.

« Environ oui. » Répondit-il pour noter qu'il partageait l'humour qu'elle faisait. Il faudrait néanmoins espérer que ce n'était pas des amuse-gueules par rapport à ce sur quoi ils pourraient ensuite tomber. Il ne manquerait que ça ! Matteo put néanmoins répondre. « Si c'était le cas, je resterais présent pour te protéger. » Toujours aussi charmeur et protecteur mais Suri avait bien laissé entendre qu'elle n'aimait pas se faire protéger de la sorte. Pourtant, elle allait devoir s'y habituer si elle devait voyager un certain temps avec cet homme.

Elle avait pu prendre le temps de regarder ce qu'elle avait subi comme blessures et comme une morsure était présente sur sa main, elle la pointa face à Matteo pour pouvoir lui demander s'il y verrait un début d'infection ce à quoi le jeune homme put répondre avec tout le sérieux du monde en prenant la main dans les siennes.

« Hm... Non, mais un petit soin ne ferait pas de mal, non ? »

Sans lui demander son accord, il laissa de la magie filer entre ses doigts pour rejoindre la main de Suri et lui permettre de mieux se sentir de suite. La blessure se referma en ne laissant que de petites marques de morsure comme si ça datait de la semaine précédente si bien que Matteo pu aller caresser doucement cette petite mimine avant de se remettre en route.

La route une fois reprise, Suri lui demanda s'il était un prince du monde d'où il venait ce qui, mine de rien, aurait de quoi surprendre quand on savait qu'il était bien davantage que ça. Pourquoi chercherait-il à le cacher après ? Elle ne connaissait en rien ce monde d'où il venait donc il pourrait très bien lui dire tout ce qu'il était si ça l'intéressait même si ce n'était clairement pas le genre de choses qu'il irait crier dans les rues de Nova Chrysallia. La question ne venait surtout que du fait qu'elle avait remarqué qu'il s'habillait avec des goûts de luxe tout de même et il pourrait donc lui répondre sur ce qu'il pensait être ce qu'il avait fait.

« Personnellement, j'étais un fal cie avant donc je ne sais pas trop ce qu'est le rôle d'un prince pour se vêtir ainsi. Néanmoins, lorsque j'ai pris apparence humaine, j'ai voulu garder mes couleurs et j'ai donc créer mes vêtements de cette manière. »

Dit comme ça, ça pourrait presque paraître insensé mais c'était effectivement le cas. Il pourrait se poser la même question par rapport à Suri puisqu'il la trouvait très bizarrement vêtue. Il se demandait par exemple si ça ne lui arrivait jamais de finir dans des situations gênantes avec la manière assez ample que sa tenue prenait. Mais il ne posa pas la question de cette manière, préférant savoir quelle en était l'origine puisqu'il avait bien noté que si l'arme était magique, les vêtements ne le semblaient pas.

« J'ignore donc quelle fortune pourrait être échangée contre mon manteau mais je ne compte pas m'en défaire. » Il prouvait aussi n'avoir aucune notion sur ce qu'était l'argent. « Par contre, je me posais bien des questions sur tes manies vestimentaires aussi. Il ne t'arrive par exemple pas d'avoir froid dans les régions plus rudes ? »

Ou comment lui demander si elle aurait un manteau qu'il ne voyait pas et donc prouver qu'elle avait des affaires magiques là aussi.

Au moins, leur rythme était assez soutenu et leur permettrait d'avancer à bon pas sans nécessairement tomber sur trop de créatures en chemin. La route de Mi'ihen allait bientôt atteindre son terme puisque le portique menant à la route des Mycorocs était maintenant visible. Matteo se souvint donc de la carte pour juger la route qu'il avait pu faire en compagnie de cette charmante demoiselle. La nuit était encore bien haute et il se disait que si le soleil se levait assez tôt, ils pourront finir la route sous la lumière du jour avant d'atteindre le temple mais il n'était pas arrivé ici depuis assez longtemps pour avoir l'opportunité de s'en rendre compte. Il dormait lorsqu'il aurait pu admirer le lever du soleil la veille après tout...

_________________



Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 28 Aoû 2016 - 15:02

Non, pas de début d’infection, mais il y avait une chose de nécessaire ; un bon petit soin. La guerrière sourit et acquiesça en laissant son compagnon de route lui projeter un sort curatif avant qu’ils ne reprennent la route pour traverser ces vingt-neuf heures approximatives. Ça promettait une très longue route mais au moins, ils pourraient discuter et en apprendre un peu plus sur l’un comme sur l’autre. La jeune femme s’interrogeait énormément au sujet de ce jeune homme, ignorant complètement ses origines par exemple. Avec les vêtements qu’il portait, elle se demanda directement s’il n’était pas un genre de prince là d’où il venait. Non pas qu’elle soit particulièrement attirée à vouloir rencontrer de la royauté ou quelque chose comme ça, mais la question se posait !

Matteo sembla incrédule quant à ce qu’un prince devait être, surprenant Suri. Elle s’attendait à ce qu’il lui réponde oui ou non, mais pas qu’il ne connaisse pas le rôle d’un prince. En toute honnêteté, il affirma qu’il était un Fal’Cie auparavant, et qu’en adoptant une forme humaine, il avait désiré conserver ses couleurs et avait créé des vêtements seyants à ce vœu. Suri n’était pas certaine de comprendre. Elle haussa les sourcils en papillonnant des paupières. Fal’Cie ? Garder ses couleurs ? Créer ses vêtements ?
« Un quoi ? » A priori, ce n’était pas la même chose qu’un prince ou une quelconque royauté, sinon il aurait sut ce qu’était un prince justement ! Mais il avait aussi parlé du fait qu’il n’était pas humain auparavant… Qu’est-ce que ça voulait dire ?

Matteo ne sembla pas capter tout de suite son interrogation puisqu’il poursuivit sur cette lancée en disant ignorer la valeur de son manteau mais que clairement, il ne voulait pas s’en défaire ! La jeune femme sourit en riant un peu. Certes il devait valoir une véritable fortune… Le tissu était magnifique, épais, certainement bien chaud et confortable. Mais ce serait dommage de s’en séparer.

Avant que Suri ne puisse demander des clarifications sur cette histoire de Fal’Cie, Matteo renchérit sur ses vêtements à elle. N’avait-elle donc jamais froid ? Suri baissa le regard pour regarder sa tenue. Certes une partie de ses flancs étaient découverts et ses cuisses aussi mais elle se débrouillait, surtout qu’elle avait un sang bien chaud, merci papa.
« Oh, ça va. Je suis pas tellement sensible au froid. » Elle haussa les épaules simplement. Ce n’était pas totalement vrai même si dans le fond, oui ça l’était. Grâce à sa partie chimérique, elle ne ressentait pas trop la morsure du froid et pouvait simplement déambuler comme ça sans s’enquiquiner d’un gros manteau comme celui que portait Matteo. Cela dit, si elle se retrouvait dans des températures trop extrêmes, elle pourrait en venir à frissonner un peu, évidemment… « Je pourrais aussi te demander si t'as pas trop chaud avec un manteau aussi épais ! »

Bon par contre, ça ne changeait pas le fait qu’elle se demandait toujours ce qu’était un Fal’Cie. Il disait qu’il avait gardé ses couleurs, et à ce qu’elle avait put comprendre, il n’était pas humain avant… Interrogée, pendant qu’ils marchaient, Suri tenta de s’imaginer ce qu’il avait dû être. Un monstre ? Ce serait quand même dommage, il était si beau à regarder, presque trop maintenant qu’elle y pensait. Et s’il avait été une créature auparavant et que maintenant, en récupérant une forme humaine – comment d’ailleurs ? – il s’était donné un air exagérément parfait ? Peut-être. Qui sait.

« Qu’est-ce que c’est, un Fal’Cie ? » Elle n’osait pas lui demander si c’était un genre de monstre même si, selon le concerné, oui ça pourrait. Les Fal’Cies n’étaient pas exactement bien vu là d’où il venait mais ça, elle ne pouvait pas être au courant après tout…
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

Quand le soleil fond dans la mer
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Quand on pédale dans le yaourt on fait son beurre [UC]
» La population de Boston a Cite Soleil vivrait dans la peur

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum