Des ténèbres naît la lumière
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 24 Juin 2016 - 21:52

Sidurgu s’éloigna systématiquement de cette étrange marque sur le sol, certain de ne pas vouloir y toucher. Il ignorait si cette chose était responsable de sa disparition de la surface d’Éorzéa mais une chose était sûre ; il était ici dorénavant et ce dessin magique devait y être pour quelque chose. Il n’en saisissait toutefois pas toute la puissance, et préférait pour le moment s’instruire sur cet endroit.

Quelques braves gens eurent le courage de lui répondre lorsqu’il les questionna sur cet univers. Ils paraissaient encore craintifs des gens venus d’ailleurs. C’était quelque chose de récent à ce qu’il put comprendre… Tâchant de garder son calme, le chevalier noir interrogea un peu les personnes qui semblaient se diriger vers des rues plus malfamées pour entendre parler de ce culte étrange qui régissait dans la grande cathédrale blanche qu’il avait put remarquer à son arrivée en ces lieux.
C’était une bien belle bâtisse, mais il grimaça en la voyant. Elle lui rappelait l’église d’Halone, les Templiers… Cette ville ressemblait un peu à Ishgard, du moins sur son aspect politique, et ce fut d’autant plus vrai lorsqu’il constata qu’aux premières heures nocturnes, le passage s’ouvrait vers une vieille ville, un endroit désolé où les pauvres vivaient dans des bidonvilles maladroits.

L’endroit lui rappela Brouillasse. C’était triste à voir. Sans aucun chagrin sur son visage impassible, l’homme s’avança en observant la population oppressée par des dogmes de société. Ils vivaient tous dans la misère tandis que les bourgeois passaient leurs heures à profiter de luxures diverses au dessus de leurs têtes. C’était pitoyable.

Tandis qu’il avançait dans les rues sombres en constatant que beaucoup dormaient à la belle étoile malgré eux, Sidurgu entendit des cris. Son instinct le poussa à se précipiter vers la source pour remarquer un gamin qui se faisait attaquer par ce qui semblait être une sorte de machine quelconque… Comprenant que la situation demandait son intervention, l’Ao Ra dégaina Mortifère et fila vers la créature qu’il attira immédiatement sur lui à l’aide d’une sphère violette projetée sur la chose.
Quelques coups d’épée bien positionnés et les boulons de l’ennemi sautèrent. Il s’écroula sur le sol sous le regard ébahit des passants. Fier d’avoir accomplit son devoir, Sidurgu tourna un regard neutre vers l’enfant qui le regarda un moment avec incrédulité, avant d’avoir un grand sourire béat sur la figure.

« Whoa m’sieur ! Z’êtes génial ! »
Sid croisa les bras, n’ayant cure des compliments. La mère du môme s’approcha.
« Merci ! Je l’ai perdu de vu quelques secondes et… »
« Surveillez-le mieux à l'avenir. » Répondit-il froidement avant de regarder le gamin qui semblait avoir des étoiles dans les yeux. La mère par contre semblait bien gênée. Le chevalier noir hocha juste de la tête avant de ranger son arme dans son dos et de s’éloigner pour continuer à inspecter les environs. Il commençait à comprendre que cet endroit aurait sûrement besoin de l’intervention d’un chevalier noir… Que ce soit pour ces bêtes mécaniques, ou pour gérer cette autorité divine qui se dressait sur la tête des petites gens ici aussi…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 25 Juin 2016 - 15:57

Ce monde était totalement nouveau et comme Xiah n'avait qu'à peine entendu parler des sceaux, elle s'était jetée dessus. Manque de chance, elle n'imaginait pas qu'elle se retrouverait séparée de Gwen se faisant mais ce n'était pas comme si elle allait le pleurer étant donné que ce dernier n'était pas nécessairement dépourvu de talents magiques non plus. Et ça lui permettrait de visiter un monde qu'elle ne connaissait pas : ce n'était pas Spira, ce n'était pas Héra pour autant et, comme la demoiselle ne le connaissait pas, elle pourrait déjà s'exclamer qu'elle était sur un monde totalement méconnu.

« Cool, ça va me permettre de visiter un peu ! »

Oui, ou pas trop en fait, elle se rendit vite compte que ce n'était pas le genre de ville très active : surtout des habitations et beaucoup de monde dehors. Un bar ici ou des tables de restaurants par là. Un grand clocher en plein milieu... c'était quelque chose de normal qu'elle aurait déjà pu voir dans le passé si bien qu'elle ne s'y intéressa que peu. Elle voyait beaucoup de monde qui ne semblait avoir aucun soucis particulier mais ça ne durerait pas puisqu'elle arrivait justement dans l'ancienne ville. Ce fut là qu'elle remarqua la différence avec la ville haute et elle se fit la réflexion que ça ressemblait un peu aux villes d'Héra : un beau quartier quelque part et un quartier abandonné parce que la ville n'avait pas les moyens de payer quoi que ce soit pour les personnes d'ici.

Et en plus, ils avaient le luxe d'avoir des monstres comme elle put le remarquer ensuite : un homme venait de trancher la vie d'une de ces créatures à l'apparence d'une machine pour sauver la vie d'un gamin trop aventureux. Il avait la classe cet homme, ça allait sans dire ! Mais il faisait aussi paumé qu'elle dans cette ville : elle qui n'avait que trop peu de vêtement pour se couvrir et lui qui portait une armure lourde comme s'il avait peur de se faire agresser à chaque pas qu'il faisait.

Xiah n'hésita pourtant pas une seconde à se manifester derrière lui et à frapper sur l'armure comme si elle toquait à une porte. Elle avait un grand sourire alors qu'elle venait indéniablement de s'attirer son attention et peut être même un minimum de haine avec la manière dont elle l'avait approché mais elle n'allait pas se dégonfler maintenant pour prendre la parole et se renseigner sur ce qu'elle avait pu remarquer quelques secondes plus tôt.

« Salut ! J'ai cru remarquer que tu n'étais pas de ce monde là toi non plus, non ? Tu visites ? »

Xiah haïssait être seule et c'était bien pourquoi elle s'était en premier lieu accrochée à Gwénaël pour visiter Héra. Maintenant qu'elle l'avait perdu, il semblerait qu'elle ait déniché un autre voyageur... Enfin, ce n'était que s'il était assez gentil pour l'accepter à ses côtés. Elle n'irait pas faire une crise mais elle avait remarqué qu'il avait une classe bien sympa et une force qui pourrait lui permettre de ne pas trop transpirer en combat donc pourquoi hésiter hein ?

« Je m'appelle Xiah et toi ? » Comme ça, c'était fait, elle ne le connaissait pas mais déclarait haut et fort vouloir le connaître puisqu'elle lui demandait cash son identité.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 26 Juin 2016 - 11:52

Après avoir réglé le cas de cette curieuse machine, Sidurgu rengaina son arme en l’accrochant dans son dos. Son regard réprobateur se posa autant sur le gamin que sur sa mère qui venait de le remercier pour cet acte héroïque. La dame se retrouvait bien embarrassée, puisqu’elle venait de se faire réprimander par le chevalier noir sur ses fonctions basiques ; protéger et surveiller son fils. Elle s’y était bien mal pris. Honnêtement, n’importe qui aurait en théorie comprit que c’était le môme qui avait filé entre les doigts de sa mère, mais ce n’était sûrement pas Sidurgu qui s’y connaissait dans le domaine de la petite enfance.

Maintenant débarrassé de ces deux-là, l’homme allait poursuivre son enquête sur cette vieille ville lorsque quelqu’un… toqua à son armure. Plutôt surpris, Sidurgu se tourna pour tomber nez à nez avec une jeune femme aux longs cheveux ébène. Elle avait de grands yeux violet clair et était tout sourire. Bien que ravissante, elle était aussi assez directe en besogne et le salua comme s’ils se connaissaient depuis toujours.
Intrigué par cette curieuse personne, le chevalier noir l’écouta énoncer qu’en toute évidence, il ne venait pas de ce monde et qu’il était aussi perdu qu’elle. Elle lui demanda s’il visitait les lieux… Qu’est-ce que c’étaient que ces questions ? Accostait-elle tout le monde de cette façon en espérant tomber sur une âme paumée qui accepterait de lui répondre ?

Sidurgu décida délibérément de ne pas lui répondre. Il attendit de voir si elle avait autre chose à dire et parler elle fit, puisqu’elle se présenta ouvertement ensuite en lui demandant son nom. C’était tellement prompt… Elle lui faisait un peu penser à ces moogles qui avaient eut l’audace de jouer à un dangereux jeu en prétendant avoir kidnappé Rielle juste pour voir s’il était suffisamment dévoué pour la récupérer… Ils étaient aussi directs et spontanés que cette curieuse femme.

« C’est chose courante chez toi d’interpeller quelqu’un de cette manière ? » S’étonna-t-il en ayant l’air plutôt surpris. Le vouvoiement n’avait jamais été le fort de Sidurgu honnêtement et tant mieux, parce que cette fille semblait tout aussi directe que lui au moins. Ils avaient ça en commun pour commencer. Cela dit, il n’aurait pas été toqué sur l’armure d’un autre pour l’interpeller.
Bref, ce n’était pas la question. Il secoua la tête de gauche à droite en comprenant déjà qu’elle allait le suivre.

« Qu’est-ce que tu me veux ? Je ne suis pas une aide touristique. Ne compte pas sur moi pour te servir de guide. » Ni de chien de garde soit dit en passant. Du coup il n’avait pas répondu lorsqu’elle lui avait demandé son nom, mais c’était surtout parce qu’il n’en voyait pas l’utilité pour l’instant. Si elle approfondissait un peu plus ses raisons de vouloir lui parler, peut-être qu’il s’étalerait au-delà du fait qu’elle était charmante mais trop directe pour lui donner une bonne impression.

Bon au moins, elle n’avait pas tirée sur sa queue dorsale pour attirer son attention… Il y avait ça de bien…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 26 Juin 2016 - 13:59

Sur deux questions, la demoiselle n'obtint aucune réponse mais elle n'allait pas se dégonfler pour autant non plus. Il avait du caractère et elle aimait ça : ça rendrait cet étrange personnage d'autant plus amusant à enquiquiner ! Enfin, il avait l'air d'être extrêmement froid sans pour autant être méfiant sur la manière de dire les choses. Xiah put donc se récupérer une question mais elle se demandait si elle devrait lui répondre compte tenu qu'il ne lui avait pas répondu à une seule de ses questions. Oh ! Et elle n'était pas comme ça donc elle ne se priva pas d'être franche et de lui répondre sans davantage d'attente.

« Oui, mais j'ose espérer que ça ne t'a pas vexé non plus. Là n'était pas mon objectif. » Mais elle ne se souvenait pas de quand elle avait abordé une personne semblant si forte la dernière fois... En fait, peut être ne l'avait-elle jamais fait... Mais là n'était pas la question, elle allait vite en obtenir une autre puisqu'il semblait comprendre qu'il venait de récupérer un pot de colle dont même du savon lui donnerait des misères à décrocher. Il lui demanda alors ce qu'elle voulait en précisant qu'il n'était pas un guide touristique et qu'il ne voulait pas jouer ce rôle. Xiah secoua négativement la tête en sachant déjà ce qu'elle désirait.

« Surtout si t'es pas d'ici. Je suis assez grande pour me perdre toute seule, ne t'en fait pas. » Elle fit une légère pause qui lui permit de confier un ravissant sourire à cet homme des plus mystérieux. « J'apprécie ton dévouement pour les personnes dans le besoin et j'aurais pensé que si tu étais dans la même situation que moi vis à vis de ce monde, on pourrait faire un morceau de route ensemble pour le visiter. » Comme ça, c'était dit. Elle notait donc en même temps qu'elle avait beaucoup aimé son sens du sacrifice lorsqu'il avait aidé cet enfant mais elle ne craindrait pas de se faire réprimander sur ses attitudes vu comment il avait pu réagir. Après, elle savait aussi qu'ils ne se connaissaient pas et que la confiance ne se gagnait pas comme ça.

Pouvant aussi démontrer son utilité en combat, puisqu'elle ne voulait pas passer pour un boulet comme il pourrait peut être le penser maintenant qu'elle avait affirmé une telle chose, elle reprit de plus belle pour pouvoir justifier savoir se battre. Elle ne voulait juste pas être toute seule mais ça se comprendrait bien plus aisément que toute autre chose ça, surtout vu son tempérament totalement opposé à celui sombre de cet homme qui n'aurait aucun problème à voyager seul.

« Et si jamais ton armure est insuffisante face à une armée de monstres, ma magie blanche pourrait toujours t'être utile. » Même si elle ne faisait pas que ça mais elle espérait quelque part qu'elle n'était pas tombé sur un type ne connaissant pas la magie et qui s'amuserait à la prendre comme une sorcière. En même temps, elle était vêtue de sorte à ce qu'on la prenne pour une succube ou quelque chose du genre donc elle ne serait pas surprise mais, dans le cas où comme elle il connaîtrait l’existence de la magie, Xiah espérait tout de même que ses quelques mots auraient réussis à le sortir des doutes qu'il devait creuser depuis qu'il s'était fait accosté.

En dernier recours, elle pourrait aussi lui dire que si lui représentait la nuit sombre et froide, elle pourrait facilement lui éclairer son chemin puisqu'elle représenterait bien facilement un soleil tout entier. Évidemment, elle ne le dirait pas comme ça mais la demoiselle estimait sans se sentir trop fière qu'elle mettait de la bonne humeur dans toutes les habitudes des autres, aussi mystérieuses et solennelles pourraient-elles être.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 27 Juin 2016 - 21:37

Sidurgu n’avait pas du tout envie de jouer les babysitters, et c’était bien pourquoi il n’était pas vraiment intéressé par cette jeune femme qui semblait désirer l’accompagner pour une raison obscure. La simple justification qu’ils étaient paumés tous les deux semblait lui suffire. Pour Sidurgu, ça n’avait rien de valable, mais soit, il consentit à l’écouter l’ombre d’un instant si elle désirait défendre ses arguments.

Pour commencer déjà, elle affirma être capable de se perdre toute seule. Elle n’avait pas besoin de quelqu’un pour ça et ce n’était donc pas juste pour avoir un guide qu’elle lui avait parlé. L’homme écarquilla légèrement les yeux en l’entendant lui dire ça comme ça. Cette femme se dénigrait avec une facilité déconcertante… Et elle prenait ça à la légère. Il ne savait pas trop comment prendre ça.
Quoi qu’il en soit, ça ne l’empêcha pas de poursuivre ; cette fille, Xiah donc, disait apprécier son dévouement pour venir en aide aux autres. Elle espérait juste qu’il soit aussi perdu qu’elle sur ce monde et qu’il veuille bien l’accompagner de ce fait pour faire un morceau de route avec elle… Sidurgu ne voyait même pas comment il pourrait s’en défaire tant elle insistait…

Pour finir, elle lui parla de ses capacités de magie blanche. Elle était donc un peu comme Rielle ; était une élémentaliste… En tout cas, c’était ce qu’il pouvait en déduire avec le peu d’informations qu’elle lui donnait sur ses méthodes de combat. Certes ça pourrait lui être utile, il devait bien l’admettre. Il était incapable de soigner ses propres blessures, sauf en cas de désespoir, où il se découvrait une force nouvelle qui lui permettait de déployer de nouvelles capacités… temporairement cela dit.

Il comprit bien rapidement que ça ne servait à rien de s’obstiner. Il bougea la tête de droite à gauche.
« Je suppose que ça ne sert à rien de te tenir tête. Tu as l’air déterminée à me faire perdre mon temps. » C’était dit froidement vu comme ça mais c’était surtout une façon assez crue de mentionner qu’elle ne lui lâcherait pas les pieds tant qu’il n’accepterait pas de la suivre. De toute façon, autant essayer de voir le bon côté des choses, elle pourrait le soigner en cas de nécessité et comme il ne connaissait rien de ce monde, et il pourrait bien tomber sur des ennemis trop puissants, même pour lui, un chevalier noir expérimenté.

« Très bien. Si je ne peux pas me débarrasser de toi, autant m’y adapter. » Xiah avait de la chance quand même ; il était bien plus tolérant depuis qu’il avait traversé cette histoire avec Rielle et qu’elle avait vécue à ses côtés suffisamment longtemps pour qu’il la considère à part entière comme sa fille. Avant, il était bien plus mauvais. « Sidurgu. Que sais-tu de ce monde jusqu’à maintenant ? » Demanda-t-il en s’intéressant, du coup, un chouïa plus à ce que cette jeune femme aurait à dire.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 30 Juin 2016 - 13:48

Tous les arguments énoncé par Xiah semblaient être convainquant, elle en aurait convaincu pour moins que ça quoi... Mais lui, il ne semblait vraiment pas apprécier sa présence et l'accepta que parce qu'il se rendait compte qu'elle ne lui laissait pas vraiment le choix. Au moins, elle se disait qu'elle pourrait l'accompagner jusqu'à trouver une personne plus sympathique ? Ou pas... En fait, elle aimait avoir du challenge et se disait que ça serait certainement une bonne manière pour elle de s'amuser sur ce qu'il pourrait qualifier de perte de temps. Elle l'agacerait, elle en ferait exprès et tenterait de le mener par le bout du nez juste pour voir comment il pourrait réagir. Enfin... C'était ce qu'elle s'imaginait mais il était tellement taciturne qu'elle pourrait vite se retrouver déçue du manque de réaction qu'il aurait.

Par contre, elle nota une chose assez facilement lorsqu'un mouvement balaya l'air derrière lui : une queue dorsale était présente et elle écarquilla les yeux en la voyant. Elle n'avait pas vu une seule personne avec une queue de toute sa vie et elle se demandait si c'était un accessoire ou si c'était vraiment réel. Avec l'individu qu'elle avait devant elle, elle doutait fort que ça ne soit qu'un accessoire. Elle avait l'air déterminée qu'il lui dit alors, attirant de nouveau son attention sur son visage, évidemment qu'elle aurait pu répondre mais elle ne le fit pas et heureusement puisque c'était selon lui pour lui faire perdre son temps.

« Je vois ça plutôt comme passer du temps ensemble moi. Mais soit. On pourra perdre notre temps ensemble comme ça ! »

Oui, c'était une manière de voir les choses même si ce n'était pas vraiment, si ce n'était pas du tout, ce qu'il avait voulu laisser entendre. Et tentant encore de se convaincre lui même, il avait annoncé tout aussi froidement que s'il ne pouvait pas se défaire d'elle, alors il tenterait de s'y adapter et ça, c'était un point qu'on pourrait lui donner. « Bon état d'esprit. J'aime ta manière de réfléchir ! » Mais il allait vite se rendre compte qu'il en faudrait beaucoup plus pour décourager la jeune femme qu'il avait face à elle.

Toujours enjouée, dynamique et partante pour l'aventure, elle était aussi le genre d'alliée sur qui on pourrait compter parce qu’elle ne laissait jamais quiconque tomber. Sa dévotion était aussi grande que son courage ou son entêtement et c'était peu dire. Pour elle, ce fut une victoire lorsque son étrange interlocuteur finit par se présenter : il se nommait Sidurgu, c'était un drôle de nom et elle se demandait si ce n'était pas lié à ses origines vu la queue qu'elle avait pu voir. Mais elle ne pourrait pas en parler tout de suite puisqu'il lui demanda ce qu'elle aurait à lui apprendre sur ce monde avec ce qu'elle savait depuis qu'elle y avait posé les pieds. Elle tenta de ne pas trop capter son regard vers l'arrière train de Sidurgu et remonta les yeux pour croiser son regard des plus captivant de part la brillance de ses yeux. Elle haussa les épaules pour laisser entendre déjà qu'il n'aurait pas beaucoup d'élément, ce que la parole confirma.

« Je viens d'arriver mais je peux déjà dire que c'est bien plus moche que chez moi. Ils n'ont pas vraiment le goût pour la déco... Mais j'ai entendu dire qu'il y avait une gare pour aller vers des endroits plus verts ou vers un désert. Ca a aussi parlé d'une ville très animée. Enfin... » Elle fit une petite pause pour regarder autour d'elle et inciter son partenaire à faire de même. « Ca serait dur de faire pire qu'ici je pense. »

Mine de rien, elle n'était là que depuis quelques dizaines de minutes, une heure tout au plus, et elle en savait déjà pas mal. Mais ce n'était que parce qu'elle avait croisé des conversation, qu'elle avait beaucoup de parlotte aussi – comme pourrait le remarquer Sid – et qu'elle ne tenait pas sa langue dans sa poche quand elle entendait une chose qui ne la concernait parfois même pas.

« Il y a quelque chose qui te tente ? Il y a bien les grandes plaines que j'aimerais voir mais on peut très bien visiter la ville avant si tu préfères. »

Et il y en aurait certainement encore à voir ici. Pour ce que lui voulait faire, la ville serait certainement mieux pour pouvoir jouer le justicier mais il n'y aurait pas réellement de choses à protéger des monstres ici. Quoi que oui, il y avait des monstres : elle avait pu s'en rendre compte mais c'était surtout que l'ambiance des villes avaient tendance à l'étouffer. Le regard de Xiah s'était de nouveau perdu vers l'arrière de son coéquipier, pourquoi elle devrait se retenir de toutes façons. Elle se rapprocha de lui et le contourna rapidement mais tout aussi subtilement qu'elle pouvait pour aller chercher cette queue, non pas pour tirer dessus mais pourvoir sa texture déjà. C'était écailleux, c'était soyeux mais dur en même temps : les écailles semblaient solides et solidement attachées aussi, probablement que ce n'était pas un casque qu'il avait sur la tête alors...

« C'est une vraie ? » Demanda-t-elle alors en redressant le regard vers le sien. L'envie d'aller toucher à ces marques noires sur son visage la tentait aussi mais là, elle risquerait de se faire mordre. Déjà qu'à juger par sa tête, elle n'aurait peut être pas du faire ça...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 3 Juil 2016 - 10:58

Perdre du temps ensemble ? C’était vraiment une réponse originale. Sidurgu venait à peine de rencontrer cette femme que déjà elle l’étonnait. C’était une façon de voir les choses assez… positives, disons, même si le chevalier noir sentait déjà que cette dame allait être très envahissante. Soit de toute façon, comme il l’avait dit un peu plus tôt, il ne pourrait pas se dépatouiller d’elle donc autant s’adapter à sa présence. C’était une pétulante jeune femme qui ne lui rappelait en rien Rielle, même si elle avait mentionnée être capable de soigner ses alliés, un peu comme la jeune Élézen qu’il avait plus ou moins adoptée comme sa fille après ses déboires avec les templiers d’Ishgard. Il ne se questionnait cependant plus sur ses allées et venues. C’était une adulte maintenant.

Sidurgu chercha donc à se renseigner sur ce monde, naturellement. C’était là sa première interrogation.
Cette femme, Xiah, n’en connaissait pas plus que lui cependant, sauf quelques brins d’informations récoltées à tout hasard. Elle avait remarqué que c’était beaucoup moins joli que chez elle – et même si Sidurgu n’était pas du tout du genre à s’importuner des apparences des lieux, il devait bien admettre que Ishgard n’avait rien à envié à cet endroit, sauf si on comparait à Brouillasse, mais même là, ça avait un peu de son charme alors qu’ici, ce n’était qu’un bidonville agencé maladroitement à l’aide de débris et de cartons. C’était difficile de croire que des gens vivaient dans une telle pauvreté, mais pour Sidurgu, c’était du quotidien, puisqu’il avait l’habitude d’une ville scindée en deux ; riche en haut, pauvre en bas. Les riches marchaient sur les pauvres. Forcément.

Bref cette femme avait entendue parler de gares qui leur permettraient de se rendre ailleurs sur ce monde. Ils pourraient visiter d’autres endroits et peut-être en apprendre davantage sur cet univers. Elle nota qu’il y avait un désert et des plaines de verdure… Il y avait également une autre ville… Mais était-ce tout ? Si c’était le cas, alors ce monde devait être minuscule. C’était curieux. Elle nota cela dit une chose véridique il devait bien l’admettre ; ce serait difficile de faire pire que cet endroit niveau architecture et paysage. L’ordre des priorités de Xiah semblait se tourner vers les plaines et elle lui demanda son avis.

« A ta guise. De toute façon, j’ai l’intention d’explorer la totalité de ce monde. » Qui ne semblait pas très grand. Oh il avait de l’ambition mais Sidurgu n’avait aucun objectif précis pour le moment si bien que l’idée de visiter cette planète avait au moins le mérite de lui donner des idées sur le long terme. Ils commenceraient donc par rejoindre ces grandes plaines de verdure fallait-il croire et pour ça, il faudrait se déplacer vers la gare afin de prendre le train… ce n’était pas un concept que Sidurgu connaissait des masses, puisque sur Hydaelyn, les gens préféraient les vaisseaux et les aéronefs. Il ignorait donc totalement ce que ça pouvait être comme moyen de locomotion.

Il allait prendre les devants lorsque Xiah fit ce à quoi il aurait dû s’attendre depuis le départ ; elle le contourna et s’interrogea sur sa queue dorsale. Pour Sidurgu, il n’y avait rien de plus normal, c’était chose quotidienne chez les Ao Ra, mais Xiah n’avait jamais rien vu de telle. Au lieu de demander si elle pouvait toucher, elle se permit d’effleurer les écailles ce qui laissa le chevalier noir plutôt mécontent, pour ne pas carrément dire mal à l’aise. Ce n’était pas une partie de son corps particulièrement sensible – c’était couvert d’écailles après tout – mais les terminaisons nerveuses rendaient les contacts désagréables pour la majorité. Encore heureux qu’elle n’ait pas tiré dessus ! Assez impatient mais toutefois, réfléchit, il resta plutôt calme alors qu’elle lui demandait si c’était une vraie. Certes bon, si elle n’avait jamais vu ça de sa vie… Il pouvait en déduire que c’était étonnant. Cela dit, il y avait d’autres façons de demander que de carrément y toucher.
En guise de réponse, il bougea brutalement la queue pour l’enlever de ses doigts et pivota sur ses talons.

« Oui. Pouvons-nous y aller maintenant ? » Il ne s’embêterait pas à expliquer pourquoi diable il avait une queue ressemblant à celle d’un lézard, sauf si Xiah l’enquiquinait en le questionnant à ce sujet. Il secoua un peu plus sa queue dorsale d’ailleurs en sentant des frissons le traverser encore. Zut quoi, il n’aimait vraiment pas qu’on y touche… La blague était fréquente, surtout chez les racistes d’Éorzéa, comme quoi les Ao Ra étaient du genre à éprouver du plaisir lorsqu’on les touchait à cet endroit. Ce n’était pas du tout le cas du chevalier noir qui trouvait plus ça agaçant et irritant qu’autre chose. C’était comme le gratter toujours au même endroit.

Ils quittèrent la vieille ville pour déboucher sur la gare nord de Luxérion environ. Le chevalier noir leva la tête pour observer l’immense horloge qui se dressait en plein milieu de la place avant de tourner la tête vers Xiah pour s’assurer qu’elle suivait. Au moins, cette partie de la ville était beaucoup plus sympathique à regarder, bien que Sidurgu n’avait cure de l’architecture des lieux.
« C’est ce dont tu parlais ? » Demanda-t-il en indiquant du menton le passage menant vers le train. Il y avait des horaires strictes par contre mais comme c’était une écriture vraiment étrange, Sidurgu ne pourrait certainement pas la lire. Il bougea la tête de droite à gauche d’ailleurs en se disant que trouver des informations via les écrits, les journaux ou les panneaux, c’était déjà foutu…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 8 Juil 2016 - 15:30

Au moins, il n'était pas si bourru dans ses réponses et ça mit davantage Xiah à l'aise – pas comme si elle en aurait eu besoin en même temps – au point où elle n'hésita pas à réagir en voyant sa queue dorsale et aller s'en emparer tout en lui demandant si c'était une vraie. Oui, et il ne semblait pas bien ravi que quelqu'un la tripote comme ça. Elle souriait pourtant et elle le regarda partir sur une note plutôt sèche sans pour autant manquer de lui répondre en ne faisant que d'acquiescer d'un oui bien sec. Il avait demandé s'ils pourraient y aller dans le même temps. Xiah se redressa alors pour pouvoir laisser une réponse se faire entendre.

« Oui chef ! » Elle se mit à courir pour le rejoindre et marcher à ses côtés en observant les environs. Elle ne laissa pas le sujet couler pour autant même si, lui, il n'y répondrait plus. « J'en avais jamais vu avant pour de vrai. Généralement, ce sont les animaux qui en ont mais jamais des personnes humaines. » ou du moins pourvues d'une intelligence. Les ronsos n'en avaient pas après tout. Les guados non plus... Elle pourrait voir des coeurls avec des queues par contre, ou des dragons... des lézards aussi... C'était comme ces écailles. Elle était très curieuse mais elle avait bien le sentiment que ça l'agacerait si elle lui posait la question. Elle verra peut être plus tard... Dans le train par exemple ?

Le voyage serait parfait pour discuter puisqu'il n'aurait que ça à faire mais elle ne s'attendait pas à l'attente qu'il pourrait y avoir avant de partir. Sidurgu comptait visiter la totalité de ce monde ce qui permettrait à Xiah de pleinement satisfaire sa curiosité, elle était déjà envieuse d'arriver à la gare et se rendit compte y être lorsqu'elle sentit son allié s'arrêter. Elle le regarda et l'entendit lui demander si c'était ça en parlant du bâtiment devant elle. La demoiselle prit davantage de temps pour le regarder et remarqua les rails sur chaque côté. Elle eut donc un sourire et acquiesça.

« Oui, vient on va voir les horaires. »

Ceux qui étaient presque incompréhensibles parce qu'ils étaient marqués dans un style méconnu pour la jeune femme. Et elle n'était pas la seule à ne pas comprendre visiblement. Elle s'était retournée vers Sid pour pouvoir voir s'il comprenait mais il n'aurait pas de réponse positive à lui donner pour le coup.

« Rho, ils pourraient pas écrire comme tout le monde ? » Elle se rapprocha d'une personne surveillant la gare et elle lui demanda cash ce qu'elle voulait savoir.

« Bonjour ! Je veux aller sur les grandes plaines, quand est-ce que je pourrais avoir un train ? »
« Le train pour les terres sauvages part de la gare du sud dans une heure et demie madame. »
« Ah ? Et elle sert à quoi cette gare du coup ? »
« Elle permet d'aller à Yusnaan. Ce ne sont pas les mêmes trains qui desservent toute les zones. »
« Oh, je vois... Merci ! »

Elle se retourna et transmit alors le message qu'il avait certainement entendu.

« Il y a une autre gare et le train part dans une heure et trente minutes. On va pouvoir faire un peu de tourisme en attendant. »

Il y avait pas mal de stand mais il ne faudrait pas prendre trop de temps quand même. S'ils étaient au nord de la ville et qu'il faudrait aller au sud, il faudrait donc encore marcher un certain temps pour s'y rendre ce qui ne leur laisserait pas nécessairement le temps de visiter toute la ville non plus. Il y avait bien un cimetière non loin de là où ils étaient et ça pourrait être intéressant d'aller visiter mais pour le moment, Xiah ne se retiendrait pas de profiter de l'attente qu'ils auraient pour lui poser la question qui la démangeait.

« Dit ! Pourquoi tu as des écailles un peu partout sur la peau ? » Parce que s'il pensait que c'était une chose normale pour lui, il pourrait nettement se rendre compte que ce n'était pas le cas de Xiah qui était si peu vêtue qu'on remarquerait sans mal une peau blanche et dépourvue d'imperfection. Elle renforça d'ailleurs cette affirmation silencieuse en allant repousser ses fins cheveux noirs dans son dos et ainsi dégager totalement l'avant de son corps. Mais dans le cas contraire, en dehors des humains, la demoiselle n'avait que rarement vu d'autres races... Mais ça, il ne faudrait pas le dire à Sidurgu qui devait déjà être conscient qu'elle n'avait jamais vu d'Ao Ra de sa vie.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 10 Juil 2016 - 1:45

Cette fille était pleine d’entrain, pleine de bonne volonté. Trop plein de bonnes intentions. Sidurgu ignorait complètement ce dans quoi il s’aventurait en acceptant qu’elle le suive mais pour le moment, il était clair qu’elle n’avait pas l’intention de le lâcher. Tant pis, il avait déjà eut pire sur les baskets après tout. Rielle n’était pas exactement une gamine surexcitée mais pour sûr que Xiah allait lui donner du fil à retordre. Autant voir les choses d’un bon côté ; au moins, il ne risquait pas de s’ennuyer. Avec un peu de chance, elle savait vraiment se défendre et pourrait se protéger par elle-même, bien que Sidurgu ne soit pas contre avoir une nouvelle personne à sauvegarder. Ça lui donnerait un but et, peut-être, une nouvelle voie pour son devoir de chevalier noir.

En attendant, Xiah courait tellement partout qu’il serait difficile de la protéger de quoi que ce soit. Lorsqu’ils arrivèrent à la gare déjà, elle mentionna que c’était bel et bien ce qu’ils cherchaient, avant d’aller s’informer au sujet des déplacements vers les terres sauvages. Malheureusement, ce n’était pas pour tout de suite, ni même pour ici ; c’était la gare du sud de Luxérion qui permettrait de rejoindre les terres sauvages, et ce n’était pas avant une bonne heure et demie. Ils auraient donc du temps à tuer.

Xiah ne tarda pas à revenir vers lui pour lui offrir ces informations sur un plateau d’argent.
« Je vois. Tant mieux. Je n’ai pas eu l’occasion de visiter les hauts-quartiers à mon arrivée. » Sidurgu s’était en effet déplacé de suite vers la vieille ville, un zone plus pauvre, où il avait put constater que la pauvreté était flagrante, un peu comme à Brouillasse si on comparait encore cette grande cité à Ishgard. Honnêtement, ça ne se ressemblait pas vraiment, mais il y avait quelque chose dans l’air qui lui ressemblait… Peut-être la suprématie qui rappelait beaucoup celle de l’église d’Ishgard et de ses templiers. Il n’avait rien croisé de tel pour le moment et il faudrait espérer que ça n’arriverait pas, car Sidurgu avait horreur de l’autorité religieuse, encore plus que celles qui s’affichaient comme étant un peu plus gouvernementales…

Sauf qu’il ne pouvait pas espérer une petite promenade tranquille évidemment. Xiah avait de nombreuses questions à son sujet. En même temps, Sidurgu avait put constater que son apparence attirait beaucoup les regards et les interrogations dans les yeux des autres. Ils le regardaient parfois avec étonnement, d’autres fois avec une note de peur. Ce n’était pas comme s’il faisait exprès d’effrayer les autres. Il était grand, fort, remarquable, et son armure n’aidait pas. Tant pis s’il faisait peur aux autres, tant qu’il pouvait les protéger, c’était l’essentiel pour lui. C’était l’important pour un chevalier noir.

Oui donc Xiah, peu discrète, se posta devant lui et lui demanda pourquoi il avait des écailles sur le corps. Il ouvrit les yeux un peu plus grands, signifiant sa surprise à ce qu’elle lui demande ça comme ça. Il n’était pas habitué encore à ce que des gens soient étonnés qu’il ait des écailles noires sur le visage, ou le fait qu’il ait une queue dorsale. Il se souvint rapidement ne plus être sur Hydaelyn cependant, et choisi de répondre à sa question en croisant les bras, symbolisant le stoïcisme dont il aimait faire preuve.
« Je suis un Ao Ra. Les gens de mon espèce sont tous ainsi. Certains ont des écailles noires, comme moi. Nous sommes des Xaela. D’autres ont des écailles blanches, ils sont appelés des Raen. Là d’où je viens, c’est chose commune. » A regarder Xiah par contre, on pouvait rapidement deviner qu’elle n’appartenait à rien de particulier. Elle n’aurait été ni une élézen, ni une roegadyn et encore moins une lalafell. Elle aurait été une ravissante hyur, ni plus ni moins. Sans doute que les oreilles et la queue d’une miqo’te auraient put aussi lui donner une apparence fort charmante, éventuellement.

Cette petite leçon gratuitement offerte, maintenant, ils pourraient continuer leur avancée. Ils devaient toujours rejoindre le côté sud de la ville afin d’y prendre ce moyen de locomotion étrange – ce train – et rejoindre la zone sauvage qui inspirait Xiah. Sidurgu n’avait aucun objectif précis si bien qu’il la suivait dans le but, en fait, de s’en dégoter un. Et cette jeune femme semblait tellement volatile et indiscrète qu’il craignait presque qu’elle ne mette les pieds dans le plat sur un élan de spontanéité trop soudain. Il fallait bien que quelqu’un la surveille. Et ce quelqu’un serait lui, pour le coup.

« Il n’y a aucune diversité sur le monde d’où tu viens ? Vous êtes tous de la même espèce ? » S’interrogea-t-il quand même, la curiosité étant trop forte pour l’ignorer. Il ne comprenait pas comment un monde pouvait comporter uniquement une race aussi simple et banale que les hyurs. Il devait bien y avoir d’autres races, d’autres couleurs, et d’autres formes, non ? Ce serait aberrant que ce ne soit pas le cas…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 16 Juil 2016 - 22:10

Dans un sens, ça arrangeait les affaires de Sid de pouvoir visiter un peu les hauts quartiers puisque dans l'endroit où il avait rencontré Xiah, il n'avait eu le temps de visiter que cette partie de la ville. Ainsi, ils pourraient continuer leur route en regardant ici ou là ce qu'il y aurait à faire mais Xiah lui bloqua bien rapidement la route pour pouvoir avoir réponse sur l'une de ses interrogations concernant son apparence si particulière. C'était donc un Ao Ra qu'il disait. C'était un nom assez bizarre et la race plus précise encore qu'il disait ne lui resterait pas en tête mais elle comprit que lui avait des écailles noires là où d'autres en avaient des blanches. Elle se demandait si les blanches ne seraient pas plus jolies... Sans vouloir être raciste évidemment ! De l'endroit où il venait c'était une chose commune qu'avoir des écailles, une queue voire même des poils à ce qu'elle pourrait comprendre s'il lui expliquait toutes les races présentes.

Enfin, de son côté, elle ferait partie des hyurs sans aucun doute mais elle ne pourrait pas nécessairement le dire sans savoir. Elle regarda Sid se remettre en route et le suivi sans chercher autre chose mais elle reçut bien vite une question à son tour pour savoir s'il y aurait d'autres races de là où elle venait. Elle pourrait volontiers répondre que oui mais elle se doutait déjà que ça ne serait pas facile de lui donner des images de tout ce qu'il y avait.

« Oh oui mais en dehors des ronsos, on est tous plus ou moins pareil. Il y a les Al bheds qui ont les cheveux blonds et des yeux verts en spirale. Les guados sont assez grands, je trouve qu'ils font un peu similaires à des arbres quand on les voit, peut être que ce n'est que parce que leur peau est souvent grise. Et les Ronsos sont des sortes d'animaux sur deux pattes. Ils ont le poil bleu gris et une grande corne sur le front. » Elle avait imité la corne sur sa tête pendant qu'elle parlait comme pour en donner l'emplacement. « Ils sont très forts eux mais pas particulièrement rapide. Et il parle d'une manière bizarre aussi. »

Non, la seule race vraiment différente était finalement les al bheds qui avaient leur propre dialecte mais c'était tout. Du coup, elle réalisait que ça n'aurait peut être pas du la surprendre tant que ça de voir un homme à l'apparence si particulière non plus. Xiah aurait pu continuer de parler sur ce qu'elle avait à dire sur son monde mais elle entendit un son de choc puis un cri. Elle tourna la tête pour voir deux personnes en toge frapper une jeune femme à côté d'un étal. Vu son état, il n'était pas difficile de deviner qu'elle devait être démunie et qu'elle venait de se faire attraper par les autorités en flagrant délit de vol. Pourtant, voir comment elle se faisait battre à coup de poings et à coup de pied ne laissa le sang de Xiah faire qu'un tour dans son corps.

Elle avait levé une main avant même de choisir ce qu'elle devait faire et l'un des deux hommes volait déjà vers un mur, frappé par un sort de foudre. Le cœur battant, Xiah se demandait si elle avait bien fait mais la petite, qui devait avoir tout au plus quinze ans, aurait pu perdre la vie si elle aurait continué à se faire taper de la sorte.

« Vous n'avez pas honte de frapper une personne aussi fragile ? » Fit alors Xiah sur un ton si autoritaire qu'on pourrait presque en avoir peur. Mais la manière dont elle parlait ne lui allait pas quoi que ça pourrait faire peur. L'homme qui avait été attaqué s'était redressé et en avait oublié sa cible précédente pour se préparer à faire de même sur Xiah maintenant.

« Se dresser devant la sainte église est passible de mort. Mais comme je suis de bonne humeur, je ne te donnerais qu'une bonne correction. »

Xiah déglutit difficilement mais elle ne comptait pas se laisser faire non plus. Elle fit apparaître un bâton en jaugeant les deux personnes du regard. « Je serais vous, j'éviterais m'attaquer. En plus, j'ai pas trop envie de me battre là... »

Mais elle n'aurait sans doute pas le choix. Elle aimerait surtout pouvoir aller voir cette petite pour s'assurer qu'elle allait bien puisqu'elle restait au sol et visiblement sans connaissance...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 18 Juil 2016 - 22:13

Xiah était du genre bavarde et tant mieux ; Sidurgu put ainsi en apprendre davantage sur son monde et sur les races qui le peuplaient. Elle parlait de ronsos, d’Al Bheds… des noms assez étranges mais quand on pensait à  Ao Ra, miqo’te ou roegadyn, autant dire que Sidurgu était mal placé pour dire que les noms des races sur le monde de Xiah étaient bizarres ou imprononçables. Il ne répondit cependant rien à ces informations qui étaient pourtant intéressantes. Selon les descriptions qu’elle avait donnée de toute façon, il ne parvenait qu’à s’imaginer des hyurs blondinets avec des yeux émeraudes ou alors des miqo’tes avec du pelage bleu… et une grande corne sur la tête, un peu comme ces prétendus invocateurs qui se baladaient à Ishgard parfois, bien que dans leur cas, c’était plus souvent un accessoire qu’une véritable corne.

Pendant qu’ils marchaient pour rejoindre la gare du sud, une agitation alerta Xiah et bien rapidement Sidurgu aussi. L’homme tourna son attention vers ce qui semblait être une bagarre dans la rue, mais c’était bien pire que ça… Xiah le remarqua avant lui ; une pauvre femme venait d’être prise la main dans le sac en plein délit. Elle avait sans doute dérobé de la nourriture et ces gens le lui faisaient payer de la pire des manières.
« … » Des souvenirs d’Ishgard revinrent dans la mémoire de Sidurgu alors qu’il s’élançait à la suite de Xiah qui n’avait pas perdu de temps pour intervenir. Elle utilisa à priori la puissance de la magie pour repousser l’un de ces mecs, il remarqua en tout cas le craquement de la foudre qui vint fondre sur l’individu avant qu’elle ne s’approche, le pas autoritaire, pour demander pourquoi ils frappaient une femme innocente. Sidurgu remarqua que la pauvre fille était inconsciente par terre, l’objet de son vol piétiné. Il avait vu ce spectacle de bien trop nombreuses fois à Brouillasse pour oser prétendre que ça le surprenait, ou que ça le choquait…

L’homme que Xiah avait attaqué se redressa alors et se rapprocha de la jeune femme dans le but évident de s’en prendre à elle. Sidurgu n’eut qu’à tourner la tête pour le deviner ; ses gestes, la flamme dans le regard, la mâchoire serrée, il avait clairement la rage et il comptait frapper Xiah de plein fouet à la première occasion. Il lança que personne ne se tenait devant la sainte église et que quiconque lui faisait affront en subissait les conséquences. Le chevalier noir fronça les sourcils en écarquillant les yeux. Encore des connards d’une tierce église qui croyaient avoir le plein pouvoir sur les petites gens ? Il sentit son sang bouillir et ni une ni deux, il s’interposa entre le type et Xiah alors qu’il levait le bras, probablement pour la frapper. C’est sur l’armure de Sidurgu qu’il cogna.

A noter que Sidurgu devait bien faire deux mètres dix facilement, et que ce mec avoisinait le mètre soixante-cinq.
« Tsch. Les chiens de l’église sont tous pareils d’un monde à l’autre. Hors de ma vue, gredin ! » En toute évidence énervé, Sidurgu attrapa l’homme par le col de sa toge et le propulsa de son unique force bien plus loin. Le type n’eut même pas le temps de pousser un cri qu’il se retrouva affalé sur le sol. Evidemment, ça attira l’attention de quelques personnes autour qui se mirent à craindre le chevalier noir. Sans doute l’enviaient-ils aussi, après tout, il avait eut les couilles de tenir tête à ces crétins sans sourciller. Mais la force brute et l’honnêteté semblaient faire peur aux gens de ce monde.

Pour l’heure, Sidurgu soutint le regard tremblant de l’homme qui faisait signe à son pote de venir l’aider. Lassé de cette mascarade injuste et déplaisante, le guerrier dégaina son imposante épée sombre, ce qui eut tôt fait de calmer les ardeurs des religieux. Ils décidèrent de filer à toutes jambes vers une cachette quelconque, sans doute leur église. Sidurgu expira brutalement. Bande de froussards… Il rengaina son arme avant de se tourner pour constater que Xiah était allée voir si cette fille allait bien. Bien qu’inquiet pour cette innocente, il ne démontra rien et croisa les bras alors que les quelques passants qui effleuraient leur route faisaient le maximum pour ne pas trop s’approcher d’eux.

« Cette histoire va nous attirer des ennuis. » Lança le chevalier noir à Xiah lorsque celle-ci lui prêta attention quelques minutes plus tard. « On ferait mieux de rejoindre la gare rapidement. »

Elle ne voudrait probablement pas laisser cette femme seule par contre et Sidurgu devait bien reconnaître ne pas vouloir laisser une femme innocente dans de beaux draps. Il laissa son regard se promener un peu avant de remarquer un marchand sortir d’une boutique, l’air un peu paumé, comme s’il cherchait ce qui venait de se passer près de son magasin.
« Vous. Occupez-vous de cette femme, elle a besoin de soin. »
« M-mais c'est-à-dire que… » Balbutia l’homme, en toute évidence intimidé. Il eut tôt fait de cesser de chercher des excuses et hocha de la tête avant de s’approcher de la demoiselle pour regarder son état et sans aucun doute la soigner. Oh il allait probablement la relayer à quelqu’un de plus compétent mais tant qu’elle était prise en charge, c’était l’essentiel.

Sidurgu tourna ensuite son regard vers Xiah avant de secouer la tête négativement.
« Je te préviens, je ne veux pas jouer les babysitteurs. Ne fonce pas tête première dans les problèmes comme ça. Je n’ai pas l’intention de passer derrière toi et de ramasser la moindre de tes imprudences, c’est clair ? » Lança-t-il assez froidement et sur un ton suffisamment autoritaire pour espérer se faire comprendre dès le premier avertissement.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 21 Juil 2016 - 23:04

Alors qu'elle venait de faire un sort de foudre pour envoyer valser un type, Xiah s'était tout de suite mise en marche pour rejoindre la victime sans pour autant chercher à se rassurer de l'état de sa cible. Elle allait vite se rendre compte qu'il n'était pas content cependant puisqu'il venait déjà vers elle la main tendue dans le but évident de la frapper. Xiah ne comptait pas se laisser faire et avait déjà préparé à faire apparaître son arme pour attaquer cet imbécile mais elle fut interrompue avant de pouvoir faire quoi que ce soit par Sidurgu qui venait de se mettre devant elle.

Ce fut le choc du poing de ce religieux qu'elle put entendre se fracasser sur l'armure que l'ao ra portait. La suite laissa parfaitement entendre qu'ils avaient tout intérêt à détaler rapidement pour ne pas se faire massacrer mais Xiah ne perdait pas le nord et allait déjà auprès de cette femme pour l'aider à se redresser et voir comment elle allait. Dans le temps de le dire, elle lui envoya deux soins pour pouvoir lui permettre de se sentir mieux mais une chose était sûre : la faim n'était pas estompée elle. La nourriture qu'elle avait probablement volée était en miettes et on ne pourrait même plus savoir ce que c'était à cause de la manière dont elle avait été piétinée. Bande de charognes...

Ils étaient nourris et logés et s'en prenaient à des personnes qu'ils ne cherchaient même pas à aider. Non, ils les tuaient, c'était certainement le mieux pour leur église puisque ça ferait moins de bouches à nourrir, faute de pouvoir le faire efficacement maintenant.

Ce qui était sûr, c'était que le chevalier noir était convainquant et dès qu'il prit son arme, il n'y eut plus la moindre trace de ces soldats : ils avaient détalé comme des lapins. Ce fut Sidurgu qui la fit réagir par la suite en lui disant que ça allait leur attirer des problèmes mais Xiah n'allait pas se morfondre sur les problèmes qu'elle pourrait potentiellement récupérer.

« A la manière dont tu leur as fait peur, je crois qu'ils vont plutôt chercher à t'oublier là. De toutes façons, on ne comptait pas rester ici trop longtemps : on prend le premier train. »

Toujours positive et toujours avec la réponse à tout, Xiah était rapide à réfléchir mais elle avait aussi la faculté de se défendre si jamais elle tombait dans une situation plus dangereuse ; elle n'en avait simplement pas eu le temps ici. Mais elle ne pourrait pas décemment laisser cette femme ici et Sidurgu l'avait bien vu si bien qu'il appela un marchand qui était en train de chercher ce qu'il se passait pour lui demander d'aider cette femme. C'était parfait que pensa Xiah : cet homme était bien gras et devait avoir plus de nourriture que nécessaire chez lui : bon choix l'ami ! Bon choix qu'elle se disait.

Un peu dérouté mais pas méchant, ce marchand sortit pour aider la demoiselle à entrer chez lui par la suite. Xiah souriait devant le dénouement de l'histoire mais ce n'était pas le cas du chevalier noir qui lui mentionna ne pas vouloir jouer au baby sitter et qu'elle ne devrait pas foncer tête baissée  dans les problèmes étant donné qu'il n'avait pas l'intention de ramasser les imprudence de la demoiselle en passant derrière elle. Il lui demanda si c'était clair et Xiah ne fit que de lever une main pour faire comme si elle le promettait.

«  T'en fait pas, je réfléchis toujours avant de faire une bêtise ! » Et, après, c'était pas comme si elle lui avait demandé d'intervenir hein ! Il ne pourrait s'en prendre qu'à lui de vouloir jouer les justiciers. Elle fit tout de même une petite note sur la situation actuelle.

« Grâce à toi, ça s'est bien passé mais j'aurais pu m'en sortir toute seule tu sais ? »

Il ne lui avait pas donné la moindre chance de le faire donc comment pourrait-elle le lui prouver ? Enfin, ça lui aurait au moins permis d'aller aider cette demoiselle, ce n'était pas plus mal.

« Mais, promis, je ne te demanderais pas de me suivre dans toutes mes imbécillités. » Ce qui sous entendait qu'il n'aurait pas le choix que de se faire attirer dans certaines d'entre elles mais il devrait se contenter de ça. Xiah regarda vers le grand clocher pour pouvoir calculer encore le temps qu'ils auraient et reprit donc la parole.

« On n'a qu'à aller jusqu'à la gare tout de suite pour éviter de tourner en rond si tu veux. De toutes façons, je pense que le train ne va pas nous faire attendre trop longtemps maintenant. Tu viens ? »

Par réflexe, elle alla lui chercher la main pour le tirer vers elle. Oh, elle le lâcha bien vite mais comme elle était partie vite, elle lui avait donné une certaine impulsion. A voir s'il suivrait au même rythme ou s'il la forcerait à suivre le sien maintenant...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 25 Juil 2016 - 0:11

Pour sûr que cette situation allait leur attirer des ennuis, mais Xiah pensait surtout qu’à la manière dont Sidurgu venait d’effrayer ces gens, ils ne risquaient pas de revenir. Ou alors ils reviendraient avec un plus grand nombre, pensa-t-il sans exposer ses réflexions. De toute manière comme elle le mentionna ensuite, ils prendraient le premier train pour rejoindre les terres sauvages comme elle le désirait. Il faudrait juste espérer que rien ne viendrait bloquer le train par exemple. Ce genre de choses suffisait à vous faire considérer comme un criminel recherché dans les endroits comme Ishgard…

Sidurgu prévint alors Xiah de ne pas faire de bêtises à l’avenir, il n’avait pas envie de nettoyer ses erreurs, ce à quoi elle répondit simplement qu’elle réfléchissait toujours… avant de faire ses bêtises. Le chevalier noir leva les yeux vers le ciel avant de soupirer et de secouer la tête. Dans quoi s’était-il donc embarqué en acceptant de voyager avec cette personne ? Aussi charmante soit-elle, elle allait vraiment lui poser beaucoup trop de soucis. Elle se permit de renchérir pourtant en disant qu’elle aurait put se débrouiller toute seule, même si grâce à lui, ça s’était bien déroulé.
« Peu m’importe si tu aurais pu t’en sortir. Le devoir d’un chevalier noir est de protéger les autres. » Les pauvres, les faibles, surtout, et ce contre l’autorité. Les paladins brandissaient leur épée au nom de leur royaume, les guerriers au nom de leur patrie, les chevaliers noirs protégeaient les petites gens contre le gouvernement. Ils passaient pour des méchants, pour des monstres, des parias, ils étaient souvent chassés et traités comme des criminels, mais tel était le fardeau qu’ils devaient porter pour protéger le petit peuple.

Soit cependant, Xiah effectua la promesse de ne pas lui demander de la suivre dans ses imbécilités… Sidurgu soupira à nouveau. Tudieu, cette femme était quelque chose. Rien à voir avec le calme de Rielle. Au moins, ça mettait de l’ambiance que diraient certains… Bien que Sidurgu ne soit pas particulièrement friand des problèmes. Il aimait les combats, mais il n’aimait pas vraiment se battre pour aucune raison, juste sous le prétexte de la provocation. Mais en toute évidence, Xiah aimait provoquer.

Elle suggéra de se rendre jusqu’à la gare, ce à quoi l’Ao Ra acquiesça. Il allait prendre les devants quand elle le prit au dépourvu en lui prenant la main pour le tirer rapidement dans la direction où elle comptait galoper, avant de le lâcher lorsqu’il fut forcé de faire quelques pas pour la suivre, trop surpris par son initiative pour juste l’empêcher de faire ce qu’elle voulait. Il la regarda s’éloigner, confus.
« Quel âge a donc cette femme… ? » Se demanda-t-il avant de se décider à la rejoindre avant qu’elle ne se jette dans de nouveaux problèmes plus graves encore que celui qu’elle avait provoquée. De toute façon, il ne pouvait pas vraiment la blâmer, elle avait fait ça pour protéger une innocente et un vrai chevalier noir aurait fait pareil. Quoi qu’elle n’avait absolument rien d’un chevalier noir… Il suffisait de la regarder pour le savoir.

Il rejoignit Xiah près de la gare. Elle semblait essayer de s’informer sur les minutes exactes qu’il restait avant qu’ils ne puissent partir. L’Ao Ra décida rapidement de juste rester sur le bord de la gare et attendre en restant bien sûr aux aguets concernant ces prêtres qu’ils avaient effrayés un peu plus tôt. Il posa son dos contre l’un des piliers de la gare et croisa les bras avant de pencher la tête. Il avait toujours cette manie de croiser les bras, ça lui donnait l’air plus fort et intimidant, ce qui n’était pas de refus quand une ville entière veut votre peau. Au moins, ici, il n’avait pas ce problème.

« Le prochain train pour les Terres Sauvages part dans cinq minutes. »
Sidurgu releva la tête pour voir un employé de la gare faire cette annonce. Il faudrait donc entrer dans le véhicule maintenant. Xiah semblait excitée comme une puce, comme si elle n’attendait que ça depuis des lustres. C’était à se demander si elle n’était pas tout simplement enjouée à l’extrême par tout ce qui pouvait lui susciter du plaisir ou du bonheur… Au moins n’était-elle pas toujours sombre et malheureuse. Il ne pouvait pas dire apprécier son attitude puisqu’elle était trop spontanée pour être en sécurité, mais elle mettait un peu de lumière dans ces ténèbres qui l’entouraient en permanence lorsqu’il se déplaçait.

Il suivit Xiah dans le train et la regarda aller s’installer. C’est naturellement qu’il se posa à peu près là où elle s’installa, mais il tint à rester debout. Il n’était pas friand de s’installer, même pour le confort, il avait littéralement pris l’habitude de faire le piquet. Il se posa contre le mur du train, près de la porte, et attendit que cet étrange véhicule ne se mette en marche. Il n’était pas habitué à ces choses, ça n’existait pas sur Éorzéa… Mais soit, ça semblait être utile comme machine…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 29 Juil 2016 - 16:21

Il semblait si rabat-joie à la moindre chose qu'il disait que lorsque Xiah lui fit part du fait qu'elle aurait pu s'en sortir toute seule, il lui rétorqua simplement qu'il la suivrait puisque les chevaliers noirs avaient le devoir de protéger les autres. Dans ce cas, ce n'était pas le problème de Xiah s'il estimait qu'elle nécessitait une protection et elle sourit en se disant qu'elle pourrait donc volontairement se mettre en danger pour se faire protéger ? Ca serait pas mal comme manière de l'accrocher à soi. Quoi que inutile pour l'instant pensait-elle puisqu'il la suivait malgré tout ce qu'elle pourrait juste venir de faire.

Elle était donc partie devant en courant presque ce qui pourrait bien évidemment laisser une question en suspens concernant son âge, la demoiselle ne pourrait même pas lui répondre vu qu'elle ignorait totalement quand elle était née. Elle se donnerait la vingtaine à peu près mais elle n'avait jamais fêté son anniversaire donc il était difficile de compter.

Au rythme où elle allait, Xiah arriva bien vite à la gare du nord où Sidurgu put la suivre sans trop de difficulté malgré une marche plus lente. Il s'adossa alors un mur ce qui laissa une question arriver encore sur le tapis, une question qui n'aurait pas de réponse puisqu'elle serait interrompue par une voix dans un haut parleur.

« Tu ne t'assois jamais ? »

L'annonce était pour dire que le train en partance vers les terres sauvages ne donnerait que cinq minutes de plus au passager désireux de s'y rendre pour s'installer dans le véhicule. Aussitôt, Xiah se tourna et fonça en sautillant jusqu'au wagon qu'elle utiliserait pour aussitôt trouver une place vers le centre de cette machine.

Sidurgu la suivit jusqu'à s'installer encore une fois comme un piquet à côté d'elle. La demoiselle le regarda un moment alors qu'il avait le visage toujours aussi sérieux, regardant droit devant lui ou vers les portes lorsqu'une personne entrait. Il semblait être ce genre de garde stoïque et froid qui faisait son travail par obligation parce qu'il n'aimait pas ça. Pourtant, il était dans son état normal là et ne semblait même pas prompt à la discussion.

Oh, ce n'était pas un problème pour la jouvencelle mais il devrait s'attendre à éventuellement se faire pousser un peu pour se décoincer les doigts du cul sans quoi ce serait Xiah qui le ferait pour lui. Une fois debout, elle se glissa devant lui pour être face contre lui et elle lui fonça dessus sans prévenir afin de le pousser sur le banc où elle était assise juste avant, s'arrangeant pour bien le coller histoire qu'il recule de lui même aussi parce que bon, autant être franc, avec une armure comme ça elle ne pensait pas être en mesure de le bouger même si elle y mettait tout son poids...

A voir maintenant si elle terminerait contre un mur ou si elle aurait réussi son coup mais dans tous les cas, peu importe où elle arriva, elle se permit tout de même de lui reposer la question qu'elle avait déjà posée avant et qui avait été oubliée grâce à l'annonce de l'agent de gare.

« Je pensais que tu aurais voulu t'asseoir un peu. Ca doit pas être facile pour les jambes de rester debout toute la journée avec une armure comme ça. » et elle parlait d'une manière vive et enjouée malgré la position dans laquelle elle se trouvait et malgré le fait que bien d'autres personnes pourraient les voir agir. C'était difficile de penser qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes tout au plus. Le train se mit en marche en tout cas et démarra vers les terres sauvages annonçant alors un temps de route plus ou moins égal à une heure.

Direction de Xiah et Sidurdu : Terres sauvages - Prairie des vents
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

Des ténèbres naît la lumière
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Minako, l'écrivainte... des ténèbres ou de la lumière ????? (en cours d'écriture)
» Prends vie dans les ténèbres, grandis dans la lumière - Galaad D'Artorie
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» La Lumière face aux Ténèbres ... le combat éternel [ Luke ]
» Obélisque de lumière

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum