Aller à la page : 1, 2  Suivant
 A la lumière des feux d'artifices
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 4 Juil 2016 - 11:51

« Il est minuscule ce chocobo ! »
Suri se pencha un peu en avant pour observer de plus près un petit chocobo de la taille de son poing… Il était si mignon ! Un grand sourire se grava sur son visage alors qu’elle tendait un doigt pour toucher le duvet qui le couvait. En plus, il avait une couleur plutôt extraordinaire ! Il était tout bleu ! Franchement, elle ne pensait pas trouver un endroit comme celui-là en tombant par mégarde sur un sceau. Elle s’était temporairement éloignée de Matteo juste pour aller visiter un peu les environs ! Heureusement, le mage arriverait sûrement à la retrouver assez facilement. Pour le moment, elle n’avait absolument pas peur et ne se sentait pas perdue, surtout après être tombée nez à nez avec un chocobo aussi adorable !

Le chocobo semblait content d’avoir de l’attention, mais lorsque Suri lui chatouilla son petit bedon du bout de son index, il se sentit obligé de déguerpir. Il émit une sorte de roucoulement aigu qui laissa la jeune femme souriante avant de prendre ses ailes et de s’éloigner. Il ne volait pas trop vite si bien que Suri se permit de le suivre d’un pas vif pour voir jusqu’où il irait et ce, jusqu’à ce qu’il ne décide de se percher sur l’énorme statue en forme de pampa ! Suri dû s’immobiliser et soupira en posant ses mains sur ses hanches.

« Hé, c’est de la triche, petit malin ! » Le chocobo fit un nouveau roucoulement et semblait presque danser sur la tête du pampa illuminé. La jeune femme sourit en comprenant que ça ne servait à rien de continuer. Elle s’installa sur le bord d’une fontaine et regarda à l’intérieur pour remarquer qu’il y avait des pièces dedans… Pourquoi les gens jetaient des pièces de 1 gil dans une fontaine ? Ce n’était pas une coutume qu’elle connaissait. Et personne ne venait voler ces pièces ? En même temps, ce ne serait pas très discret de plonger la main dans l’eau pour piquer tout ça, il devait y en avoir des centaines !

« Allez Marie, fait un vœu et lance la pièce ensuite dans la fontaine. »
« Alors humm… Je voudrais…. »
« Mais non ma chérie ! Il faut que tu le penses très fort, il ne faut pas le dire, sinon il ne se réalisera pas. »

Ah, c’était donc pour ça, les pièces ? Suri observa la petite fille, intriguée, qui semblait se concentrer vraiment très fort, comme si fermer les yeux aussi fermement et serrer si fort sa petite pièce de gil allait pouvoir faire se réaliser son vœu. Lorsqu’elle sembla avoir terminé d’énoncer mentalement son vœu, la gamine lança sa pièce dans l’eau. Le petit splash qui retentit sut satisfaire la petite fille d’environ cinq ans qui attrapa la main de sa mère et s’éloigna sous le regard bienveillant de Suri qui souriait, même si elle se nota, l’espace d’un instant, qu’elle aurait aussi voulut faire une chose comme ça avec sa mère un jour.
Malheureusement, celle-ci n’était plus de ce monde depuis bien trop longtemps. Et c’était de sa faute.

La jeune femme prit sa bourse et récupéra une pièce d’un gil. Elle sourit, un peu gênée, avant de regarder l’eau et de fermer les yeux pour faire un vœu. C’était un vœu stupide, mais un vœu quand même. Elle souhaita qu’un jour, elle puisse être avec sa mère et son père à nouveau. Qu’un jour, ils puissent être réunit comme une famille. Elle lança ensuite la pièce dans la fontaine sous le regard d’autres personnes qui n’émettaient aucun jugement, puisqu’ils étaient habitués de voir des personnes jeter des pièces dans cette fontaine. Et une de plus, une de moins… Suri n’arrivait même plus à repérer sa pièce. A priori, c’était la plus brillante, les autres avaient toutes rouillées avec le temps…

C’était un peu gamin comme principe, mais c’était sympa. Elle détourna son attention pour lever la tête et remarquer dans le ciel nocturne que des feux d’artifice démarraient. Ils éclataient par dizaines et formaient des silhouettes ou explosaient en belles couleurs différentes. Suri garda un sourire doux sur les lèvres en se faisant la réflexion qu’elle appréciait beaucoup cet endroit. C’était toujours la fête à priori, mais au moins, il y avait ces petits instants qui apportaient une sensation de quiétude au cœur.
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mar 5 Juil 2016 - 17:34

Aërin avait acquéri un peu d’expérience avec la traversée des mondes. Elle savait que si elle ne prêtait pas attention où elle mettait les pieds, elle risquait de se les prendre dans un sceau. Après, marcher sur quelque chose ne semblait pas être un problème de prime abord. Cependant, les sceaux téléportaient les personnes qui les touchaient. Et ça, la bleutée ne le savait pas encore.

Elle et Mokona se sentirent projetés en avant, comme si quelqu’un les avaient poussé – le fait est que la jeune elfe avait failli tomber. Les deux compagnons de route se retrouvèrent dans une grande ville. Aërin n’avait pas encore visité de grande ville et elle n’en avait jamais vue.

Alors quand elle arriva à Ysunaan elle écarquilla les yeux. Elle donnait presque l’impression que ses yeux allaient sortir de leur orbite. Quand elle passa devant des dames joliment vêtues, elles l’accueillirent.

« Vous semblez être perdue, pouvons-nous vous aider ? »

Aërin les regarda après un instant de blanc. Elle ne savait plus où poser le regard tellement il y avait d’informations. Elle acquiesça et elle sut alors qu’elle se trouvait à Yusnaan, la cité du plaisir et sur le monde de Nova Chrysalia. Aërin les remercia avec chaleur et s’en alla visiter la ville. Après tout, on avait l’air de s’y amuser beaucoup !

Les bâtiments étaient immenses, la bleutée n’avait jamais vu une telle hauteur. Qui pouvait habiter là ? Tous les rois réunis de ce monde ? En tout cas, les lumières étaient belles et parfois même, elles explosaient. La jeune femme regarda avec curiosité tout ce qui se trouva près d’elle. Les personnes s’habillaient bien différemment de son monde. Il y avait des restaurants où les plats donnaient tellement faim à Aërin et Mokona durent vite passer outre pour ne pas être tentés. Il y avait des hommes bien habillés, des vêtements qui se balançaient au rythme de la musique. Mais encore des oiseaux jaunes de grande taille.

La bleutée resta un moment à les observer. Elle n’avait jamais vu pareille monture. Ils étaient très mignons. Même attachants. Mais Aërin n’était pas au bout de ses surprises, il y en avait de toutes les couleurs. La jeune femme sourit jusqu’aux dents et commença à sautiller partout. Mokona s’en alla de son côté visiter seul et tenter de jouer de son charme pour avoir de la nourriture gratuite.

Elle arriva à un endroit où une statue de ce qui ressemblait à un cactus trônait. Aërin était fort intriguée par cet art qu’elle trouvait mystérieux. Elle s’avança jusqu’à une fontaine pour mieux observer la statue. Elle entendit alors une mère et sa fille partir. Elles venaient de jeter une pièce dans la fontaine. Aërin fronça un peu les sourcils, se rappelant de sa propre mère qui l’avait abandonnée. Tout ça pour une histoire de fréquentation. La jeune elfe trouvait cela assez gros... . Elle était quand même la princesse, ils auraient tout simplement pu étouffer l’affaire.

C’était seulement maintenant qu’Aërin y pensait. Elle s’était forcée à ne pas y penser, elle n’avait pas envie de souffrir. La bleutée savait qu’il n’y avait pas que cela qui avait poussé ses parents à la bannir. Déjà, elle ne comprenait pas pourquoi elle était la seule des elfes à posséder les cheveux bleus. Il n’y avait qu’elle. Pourtant cela n’avait pas semblé déranger les autres elfes de son peuple. La jeune elfe poussa un léger soupir et s’assit sur la fontaine, aux côtés d’une jeune femme aux cheveux blancs. Après avoir secoué la tête, dans l’espoir que ce geste chasserait ses tristes pensées, Aërin s’adressa à la jeune femme.

« Excusez-moi.. Vous savez ce que représente cette statue ? »

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 7 Juil 2016 - 14:18

Qu’est-ce qu’elle allait faire maintenant ? Cette ville était honnêtement bien sympathique, mais elle ne voyait pas ce qu’elle pourrait y faire. Elle pourrait toujours déjà aller se reposer un peu… La fatigue commençait à se faire sentir à une heure aussi tardive. Enfin, il devait être tard… Suri n’avait aucune notion de l’heure actuelle en fait… Elle regarda autour d’elle en pensant pouvoir trouver une horloge mais il n’y en avait pas dans les environs. Soit, ce n’était pas particulièrement grave. Elle se fichait pas mal de l’heure de toute façon, elle savait juste qu’il devait être bien tard étant donné qu’elle se plaisait à vivre de nuit. Si la fatigue l’atteignait, c’était forcément parce que la nuit allait bientôt s’écouler et que le jour allait se lever.
C’était curieux d’ailleurs qu’à une heure aussi tardive, les gens soient encore aussi actifs. Cette ville était vraiment spéciale.

Penser qu’une ville puisse vivre de nuit comme ça plaisait énormément à Suri. Elle qui venait de la Lune Rouge, c’était vraiment son élément, la nuit. Elle leva la tête pour regarder le ciel d’ailleurs, où quelques derniers feux d’artifices éclataient. Il y en aurait sans doute d’autres plus tard. Ça semblait être toujours la fête ici, si bien que ça devait être assez fréquent qu’il y ait des feux d’artifices…

Soudainement, alors que Suri était plongée dans ses pensées, elle eut la surprise de recevoir une visite. Une jeune femme aux cheveux bleus s’installa à côté d’elle. Elle semblait un chouïa démoralisée, comme le prouva son soupir, mais au lieu de se morfondre et de se servir de la première personne venue comme d’un psychologue attitré, elle demanda spontanément à Suri si elle savait ce que représentait cette statue. Etonnée par la sociabilité de cette ravissante jeune femme, Suri leva le regard vers l’énorme cactus illuminé.
« C’est un… cactus ? » Oui mais ça devait forcément être autre chose qu’un vulgaire cactus. Malheureusement, sur la Planète Bleue, il n’existait pas de Pampa, aussi Suri ne pouvait pas tout de suite faire la liaison. Elle avait vu des trucs qui ressemblaient à ça sur Spira par contre, c’étaient de vrais petits diables. « J’ai déjà vu des monstres qui ressemblaient à ça mais je ne connais pas leur nom. »

Allons bon, voilà qu’elle tapait la conversation avec une étrangère ! Ce n’était pas comme si ça la dérangeait, bien que discuter de la forme d’une énorme statue n’était pas vraiment passionnant. Suri prit d’ailleurs le temps d’observer cette étrange demoiselle… Elle avait des cheveux bleus, un joli visage, des oreilles pointues… Elle n’avait vu personne qui ressemblait de près ou de loin à ça… Ni ici, ni sur Spira, et outre des gobelins sur la Planète Bleue, les oreilles pointues n’étaient pas vraiment la mode.

« Excusez-moi, vous venez d’ici ? » S’interrogea-t-elle du coup. Elle ne savait pas trop quoi penser, peut-être qu’il existait un genre de peuple caché quelque part avec une apparence aussi spectaculaire ? Ou peut-être qu’elle était juste une animatrice de ces grandes fêtes et qu’elle était déguisée ? Non pas que Suri irait lui tirer les oreilles pour voir si c’étaient des vraies… Ce ne serait pas très poli et encore moins si c’étaient des vraies… ! La honte quoi. « Je n’ai jamais vu personne avec des… oreilles comme les vôtres. »
Ça non plus ce n’était pas très poli mais soit, elle était plus émerveillée que choquée ! Ça avait franchement quelque chose d’élégant. Elle espérait juste que son interlocutrice ne le prendrait pas trop mal… Car après tout, ça manquait pas mal de tact…
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mar 12 Juil 2016 - 0:07

Aërin venait de demander ce que représentait cette statue étrange qu’elle apercevait devant elle. C’était un genre de boudin qui possédait des excroissances sur les côtés. La bleutée ne savait vraiment pas ce que c’était. Et il fallait l’avouer, l’elfe n’avait plus envie de penser à ses parents et engagea la conversation avec la personne qui se trouvait à ses côtés.

La jeune femme lui répondit avec un ton mal assuré que c’était un cactus et qu’elle avait déjà vu des monstres dans ce genre mais elle ne se souvenait plus de leur nom. Aërin contempla dubitativement le cactus et se gratta la joue. Pour elle cela ne ressemblait pas vraiment à l’image qu’elle se faisait de cette plante. La bleutée regarda alors la jeune femme et resta un moment fixée sur la couleur des yeux de la belle blanche elle était d’un rouge flamboyant, la bleutée n’avait jamais vu encore pareille teinte. Elle possédait des cheveux blancs originaux eux aussi.

La jeune femme la dévisagea un petit moment. Aërin n’en était pas plus gênée que cela. Elle se rappelait de la première fois qu’un humain dans son monde l’avait vue. Bien souvent, les humains étaient étonnés de l’allure des elfes. La belle demoiselle lui demanda alors si elle venait d’ici. La bleutée s’apprêtait à répondre quand son interlocutrice lui avoua qu’elle n’avait jamais vu des personnes avec de telles oreilles.

Aërin sourit, complètement de bonne humeur. Cette jeune femme avait l’air si pur et agréable qu’elle lui avait remonté le moral.

« Je viens d’Elendil. Dans mon monde, on y trouve des humains, et des elfes... comme moi. Nous sommes différents parce que nous tirons notre pouvoir de la Lune et les humains du Soleil ».

Et pourtant, je tire les miens du Soleil, pensa Aërin. En expliquant ainsi la situation à cette jeune femme, elle venait de mettre le doigt sur un point qui ne lui avait jamais effleuré l’esprit. Peut-être était-ce pour ça que ses parents l’avaient si vite éjectée pour si peu.

« D’ailleurs, vous possédez des cheveux blancs comme ceux de mon peuple, c’est amusant ! »

Elle n’avait cependant pas les mêmes oreilles. Aërin trempa un peu sa main dans l’eau de la fontaine et commença à extraire quelques gouttes au-dessus. Elle avait remarqué une présence qui essayait de se faire discrète mais en vain pour l’elfe. La bleutée concentra de plus en plus de petites gouttes pour donner l’illusion de faire des bulles.

« Et vous, vous venez d’ailleurs aussi ? »

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 13 Juil 2016 - 10:59

Le commentaire de Suri sur les oreilles de l’étrangère ne sembla pas du tout l’offusquer. Au contraire, elle gardait son sourire, un joli sourire d’ailleurs qui était drôlement contagieux puisque la fille de Bahamut se sentit de suite poussé à en étirer un aussi lorsqu’elle croisa son regard lumineux.

Comme elle venait de l’interroger sur ses origines – justement à cause de ces oreilles – cette curieuse personne affirma venir d’Elendil, peu importe où ça se situait. Ça ne disait rien du tout à Suri en tout cas. En même temps, elle était persuadée qu’il y avait de nombreux mondes qu’elle n’avait pas vu, peut-être qu’un jour, en touchant l’une de ces curieuses marques, elle pourrait se retrouver sur ce monde-là. Elle lui donna une explication un peu plus prononcée de ce monde en disant qu’elle était une elfe, et qu’elle était différente des humains, car son peuple tirait son pouvoir de la lune, et les humains du soleil.

Suri haussa les sourcils. Un peuple qui tirait son pouvoir de la lune ? Elle aimait beaucoup cette idée. En même temps, elle avait passé la majorité de sa vie sur la Lune Rouge de son monde, avec son père… Alors il n’était pas surprenant que le confort de vivre avec un peuple lunaire lui plaise bien. Une similarité supplémentaire d’ailleurs arriva sur le plancher quand cette demoiselle affirma qu’elle avait les cheveux blancs, comme les gens de son peuple. Suri rit doucement.
« Ça en fait des coïncidences. Je vis mieux sous la lune aussi. » Mais les circonstances étaient bien différentes.

La guerrière observa alors l’étrange dame tremper ses doigts dans l’eau de la fontaine pour utiliser les gouttes et en faire des bulles… A n’en pas douter, ça devait être une magicienne. C’était extraordinaire qu’elle soit capable de faire une telle chose ! Suri ne pouvait pas se vanter d’autant. Elle sourit en l’observant faire jusqu’à ce qu’elle ne lui demande d’où elle, elle venait.

« Oui, je me suis un peu perdue et j’ai déambulée jusque là. » Elle haussa les épaules, comme si ça arrivait à tout le monde d’accidentellement vagabonder d’un monde à l’autre. « Je viens d’un endroit qu’on appelle la Planète Bleue. C’est un peu plus banal comme nom que Elendil. » Affirma-t-elle en riant un peu. Franchement, elle trouvait le nom du monde de cette jeune femme bien plus original et agréable à l’oreille.

« Alors comme ça, les elfes tirent leurs pouvoirs de la lune ? » S’interrogea-t-elle, drôlement intriguée. « Ça veut dire que vous vivez de nuit ? »
Elle trouvait ça vraiment fantastique, et si elle confirmait, ce serait vraiment l’idéal. Certes elle n’appartenait pas à ce peuple et ce ne serait jamais le cas, ses oreilles n’étaient même pas pointues, mais elle trouvait agréable de penser qu’un peuple, quelque part, partageait son amour pour la lune et la vie nocturne. Ça lui permettait de se sentir un peu moins seule dans le même temps…
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Dim 17 Juil 2016 - 12:11

C’était seulement le deuxième monde dans lequel Aërin avait atterri. Elle avait su visiter un peu Ivalice mais elle n’avait pas trouvé de paysages comme actuellement. On aurait dit qu’Ivalice était un peu plus sauvage, un monde plus « vieux ».

La bleutée n’avait pas vécu dans un monde avec de la technologie ni avec les arts. Alors même si elle réussissait à s’adapter assez facilement, cet endroit était pour elle une vraie foire d’informations. Heureusement, elle savait encore communiquer avec les personnes.

La belle blanche avoua qu’elle vivait mieux aussi sous la Lune. Aërin pensait que le destin avait fait rencontrer cette demoiselle pas tout à fait par hasard. En effet la bleutée ne croyait absolument pas aux coïncidences.

L’elfe s’intéressa alors au parcours de son interlocutrice. Elle avait apparemment déambulé jusqu’ici et elle s’était un peu perdue. Elle informa Aërin qu’elle venait de la planète bleue en ajoutant que ce nom était moins original que celui de l’elfe.

« Je trouve que c’est un nom empli de mystère. Après tout, elle pourrait être bleue à cause d’un feu puissant, d’une étendue d’eau interminable ou encore recouverte d’un gel éternel ! »

Aërin s’emballa, toute excitée à l’idée d’une telle planète puisse exister. Et puis même si ce n’était pas vrai, la bleutée aimait rêver et s’inventer ce genre d’histoire. Elle préférait même penser que la planète était en proie à des gerbes de feu bleues. Plus le feu était puissant, plus il était bleu. Aërin venait de se créer à elle toute seule, l’histoire d’un monde qu’elle ne connaissait pas. Même si il devait y avoir une explication plus rationnelle.

La jeune demoiselle demanda à l’elfe si elle et son peuple vivaient de nuit. Il était vrai que les elfes n’avaient pas besoin de beaucoup de repos la nuit mais Aërin aimait fortement la ronflette.

« En tout cas, nous dormons beaucoup moins que les humains la nuit. Nous n’avons pas peur de l’obscurité. Comme nous tirons nos pouvoirs de la Lune, nous avons plus facile à contrôler les éléments aqueux et aériens. Le feu et la terre sont destinés aux humains. On peut dire que nous sommes des créatures de la nuit, oui ».

Aërin venait de soulever un point aussi qu’elle n’avait jamais pensé jusqu’à maintenant. Elle contrôlait fort bien le feu. Même mieux que ses parents et son peuple. La bleutée se posait de plus en plus de questions. Malgré ses airs enfantins et sa curiosité excessive, l’elfette n’était pas idiote. Et si... elle n’était pas un elfe à part entière ? Elle chassa vite cette pensée et préféra se concentrer sur le moment présent.

En tout cas Mokona avait dû bien s’amuser car il arriva en chantonnant et en titubant au loin. Il arriva tant bien que de mal jusqu’à Aërin, sauta sur le bord de la fontaine et se mis à dormir sans aucune gêne. Le petit lapin n’avait sans doute pas vu la jeune demoiselle.

« Oh euh, désolée pour ça... C’est mon lapin magique. Au fait je m’appelle Aërin ! Et lui c’est Mokona »

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 21 Juil 2016 - 10:42

Suri était très intéressée par le monde d’Aërin. Ça semblait être une terre vraiment fabuleuse ! Déjà, cet univers possédait un nom plutôt original mais cette personne aux oreilles pointues affirma préférer celui de la planète de Suri sous prétexte que c’était un nom rempli de mystères, car ça pouvait être bleu pour de nombreuses raisons ! Oh, elle n’avait pas tort vu comme ça… Elle semblait être une personne qui voyait les choses sous une multitude d’angles positifs. C’était agréable… Suri sourit en la regardant s’émerveiller en s’imaginant le pourquoi la Planète Bleue serait bleue. La fille de Bahamut éclaira vite ses lanternes.

« C’est surtout qu’il y a beaucoup d’eau… Je crois. » En fait, pourquoi était-elle appelée comme ça, cette planète ? C’était comme la lune rouge finalement, quoi qu’il lui semblait en effet que vu de la planète, la lune était effectivement rouge. Elle ne parla cependant pas de ça, ce n’était pas tellement nécessaire pour la conversation actuelle.

La guerrière préféra s’informer au sujet du monde d’où venait Aërin et plus personnellement, des elfes qui se nourrissaient du pouvoir de la lune. Elle expliqua que son peuple dormait moins que la normale et qu’ils ne craignaient aucunement l’obscurité. Ils utilisaient surtout les pouvoirs de l’eau et du vent, mais le feu et la terre appartenaient surtout aux humains. C’étaient donc deux peuples très détachés à ce qu’elle pouvait comprendre… N’y avait-il aucun hybride ? La question effleura ses lèvres, mais voilà qu’une chose étrange s’approcha d’eux…
Une sorte de petit lapin – qui avait soit trop mangé, soit picolé un petit coup – s’approcha d’elles. Un sourire béat sur la figure, il se posa sur le bord de la fontaine et s’écroula tout simplement sur le ciment sous le regard à la fois intrigué et amusé de Suri. L’elfe s’excusa pour ça et se présenta sous le nom d’Aërin, avant de présenter son lapin magique comme étant Mokona.

« Un lapin magique ? » S’étonna Suri avant de rectifier le tir. « Oh, moi c’est Suri. Enchantée Aërin… et euh, Mokona. »
Evidemment, le lapin n’eut pas grand réaction lorsqu’elle appela son nom. Elle le trouvait adorable mais elle n’osa pas y toucher, vu qu’il semblait déjà endormi bien confortablement. Avait-il trop mangé ? Il semblait bien ballonné pour un petit lapin.

En tout cas, pour sûr, elle avait l’impression de se trouver une sorte d’amie en Aërin. Elle semblait très gentille et son émerveillement était contagieux. Elles pourraient se lever et aller papoter ailleurs par exemple, il y avait de bons restaurants et Suri commençait à avoir faim. Comme elle ne venait pas d’ici et Aërin non plus, et qu’elles étaient autant paumées l’une que l’autre, ce ne serait pas une mauvaise idée de continuer de discuter mais en marchant pour voir un peu de quoi avaient l’air les environs.

Une chose à la fois cela dit.
« Tu viens d’un monde vraiment fascinant… Mais à ce que je comprends, les elfes et les humains vivent séparément ? C’est un genre de guerre ou juste une question de principe ? » Tout n’était pas relié à la guerre systématiquement après tout, peut-être n’y avait-il pas de conflit justement parce que les humains restaient avec les humains, et les elfes restaient avec les elfes. Après, c’était peut-être complètement autre chose aussi… « Les lapins magiques sont fréquents chez toi d’ailleurs ? » S’interrogea-t-elle avec toujours le même étonnement sitôt qu’elle posait les yeux sur Mokona qui roupillait tranquillement.
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mer 27 Juil 2016 - 1:04

Aërin avait vu presque juste en imaginant que le monde de la jeune demoiselle possédait une étendue d’eau interminable. La planète bleue était composée de beaucoup d’eau donc.

La bleutée aimait bien converser avec des personnes inconnues. C’était pour elle une occasion de découvrir de belles choses et surtout, en agissant ainsi socialement, elle se faisait des amis. Elle n’avait pas énormément de possibilités dans son monde de nouer des liens avec les autres. Comme son peuple n’était pas ouvert au mélange de culture, il n’y avait pas beaucoup d’occasions de papoter tranquillement avec des humains.

Après les explications que la bleutée venait de raconter, Mokona en profita pour se donner en spectacle. Cela n’avait pas l’air de déranger plus que cela Suri. Aërin avait profité de l’occasion pour se présenter. Même quand la belle blanche prononça le nom du petit lapin, celui-ci ne bougea pas. D’habitude, il réagissait tout de même mais apparemment, Mokona avait abusé de la nourriture.

Suri posa encore une question à la jeune elfe par rapport à l’éloignement des deux peuples. Aërin répondit après s’être passé la main derrière la nuque.

« Eh bien.. il y a longtemps nous étions en guerre. C’est juste que les elfes détestent par-dessus tout les humains. Du coup, ils n’accueillaient pas très bien ceux qui pénétraient dans la forêt. Les humains n’ont pas apprécié ce manque de respect et cela a fini par éclater. Par la suite, les deux peuples se sont mis d’accord pour s’ignorer totalement. Je trouve mon peuple peu ouvert socialement.. »

Aërin soupira quand elle finit ses explications. Son peuple l’énervait en fait. Même s’il n’y avait plus de sang versé, la jeune elfe trouvait cela fort exagéré. Les humains n’avaient rien fait de mal à ce peuple à la base. Ils venaient chercher du bois et chasser. La bleutée avait bien compris qu’ils essayaient de survivre tout simplement. La bleutée redescendit sur terre quand Suri lui demanda si les lapins magiques étaient fréquents chez elle.

« Beuh... pas que je sache, c’est la première fois que j’en vois. C’est mon ami humain qui me l’a donné avant qu’on soit sépa... expliqua Aërin avant de s’interrompre à cause d’un boucan de tous les diables.

-Mokona est unique ! cria le lapin en se réveillant soudainement »

Aërin sursauta comme une dératée et Mokona se dirigea vers Suri pour la saluer. Ce petit être possédait une capacité de digestion incroyable et il ne semblait plus fatigué. Quand Mokona s’installa sur les genoux de Suri, il lui présenta sa patte en disant « on se serre la pince ? ». Comme le petit lapin n’avait pas su se présenter lui-même tout à l’heure, c’était sa façon de se faire pardonner.

« Si Suri et Aërin ont faim, Mokona sait où trouver de la bonne nourriture !

-Ce n’est pas une mauvaise idée... avoua Aërin en se tenant le ventre »

Mais rien n’était sûr. Après tout, c’était bien le genre de la boule de poils d’oublier le chemin qu’elle avait emprunté.

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 31 Juil 2016 - 18:26

La belle demoiselle aux cheveux bleus commença à expliquer qu’il y avait longtemps de cela, les deux peuples étaient en effet en guerre. Comme les elfes détestaient amèrement les êtres humains, ils n’accueillaient pas exactement bien ceux qui entraient sur leur territoire, normal… quoi que dommage. Au final, ça avait juste fini que les deux peuples s’ignoraient cordialement. Ils ne s’approchaient pas et faisaient mine que l’un et l’autre n’existaient pas. Une bien curieuse façon de vivre dans un monde commun…

En ce qui concernait Mokona, le lapin magique, c’était un ami humain à Aërin qui le lui avait donné – elle ne termina pas sa phrase mais Suri put comprendre le reste, même si Mokona interrompit grossièrement la conversation ! Suri n’en fut pas dérangée, elle sourit devant la spontanéité de la petite bête. Il s’exclama être unique et la jeune femme rit doucement, mais une chose persistait dans son esprit…
Aërin avait dit être une elfe non ? Alors pourquoi avait-elle un ami humain, à l’en croire ? Etait-ce une amitié cachée, un amour inavoué ? C’était une histoire sacrément intéressante, mais peut-être que c’était trop personnel pour le demander… A voir si elles apprenaient à mieux se connaître, alors peut-être que Suri se permettrait de le lui demander en essayant d’être évasive pour ne pas trop faire genre qu’elle voulait s’immiscer dans son passé.

Mokona était du genre direct en tout cas ! Le petit lapin se posa sur les cuisses de la guerrière et lui présenta sa petite patte en lui demandant de la serrer. Ça mettait bien soudainement de la vie dans la discussion ! Souriante devant tant de lumière et de bonne humeur, Suri serra la patte du lapin magique qui sembla probablement ravi.

Il suggéra ensuite d’aller manger, ce que Aërin sembla juger être une bonne initiative.
« C’est vrai qu’il commence à faire drôlement faim. » Répondit Suri en se levant du bord de la fontaine. Elle jeta un coup d’œil vers le monument en forme de cactus avant de tourner son regard vers l’elfe aux cheveux bleus. Mokona sembla content de pouvoir leur montrer le droit chemin vers le quartier des gloutons, si bien que Suri ne perdit pas de temps pour lui offrir le rôle de guide. « On te suis, Mokona. »

De là où elles se situaient, il fallait traverser pas mal d’étalages et de rues étroites pour rejoindre le quartier des gloutons, où de nombreux restaurants servaient une ribambelle de repas exaltants et différents. Suri avait remarqué en déambulant qu’ils vendaient même du Béhémoth en burger – le Béhéburger – et elle s’interrogeait justement sur le goût d’une telle viande…

« C’est un cadeau sympa de la part de ton ami. » Lança-t-elle alors qu’elles marchaient côte à côte en suivant Mokona qui les guidait vers de la bonne bouffe… à l’en croire en tout cas. « Comment tu as fais pour te retrouver ici alors ? Il y a des marques qui sont apparus sur le sol chez toi aussi ? »
Elle ignorait totalement comment on pourrait arriver autrement sur ce système de planètes… Tout était connecté via des marques magiques, ou alors via ces curieuses machines qui ne toute façon, ne fonctionnaient plus. Cependant oui, il était tout à fait probable qu’Aërin soit arrivé d’une autre manière sur ce monde-ci, ou sur un autre.
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Sam 6 Aoû 2016 - 13:56

Aërin se faisait déjà une joie de goûter les mets fins et originaux que proposait la ville de Yusnaan. La jeune elfe était quelque peu gourmande. Son peuple bien souvent, l’avait regardée, les yeux ronds, engloutir des quantités énormes lors des repas conviviaux. Ce n’était pas vraiment un comportement adapté pour une princesse qui devait faire preuve de tempérance et être raisonnable. Mais la bleutée n’en avait cure et n’en faisait qu’à sa tête.

D’ailleurs, Aërin avait bien remarqué que les elfes, même les enfants en pleine croissance qui avait bon appétit ne rivalisaient pas avec elle. La seule personne qu’elle avait observée en train de manger c’était son ami Suzaku. Lui aussi pouvait engloutir de grandes quantités de nourriture. Parfois la jeune elfe se sentait plus proches des humains que de son peuple. Elle regarda Mokona sautiller sur place content d’avoir serré la main de Suri.

Et puis, en entendant Mokona parler d’un restaurant, elle se souvint aussi qu’il pouvait manger à lui tout seul un gâteau en entier. Au final, Aërin pouvait se rapprocher aussi d’un lapin magique. L’idée de faire partie de la même famille que Mokona fit sourire la jeune elfe. Bien vite cependant, son sourire s’effaça et lança à la petite boule de poils.

« T’as pas déjà assez mangé toi en fait ?
-Mokona n’a pas pris encore le dessert ! »

Suri était partante pour suivre Mokona et la joyeuse troupe se mit en route. La ville était très lumineuse et il était difficile de rater quoique ce soit. Tout était bien mis en évidence et Aërin jetait des coups d’yeux là au hasard. Il y avait vraiment de belles choses. Des bijoux, des peluches, des soins de beauté, de l’alcool, des friandises... enfin trop de choses qu’Aërin n’avait jamais vraiment eu. A part sa couronne, la jeune elfe n’avait jamais porté d’autres bijoux, jamais usé de crèmes hydratantes ou vaporisé de fragrance de Mogchouli. Tout en marchant, Suri reprit la parole en évoquant le petit lapin.

« C’est vrai. J’ai été étonnée... puis j’ai compris... mon ami sait que je n’aime pas être seule. Mais je pense qu’il n’y a pas que cela, mais je ne sais pas quoi ! avoua Aërin, puis demanda, un peu curieuse. Dans ton monde, il y aussi différents peuples ? »

Aërin venait de remarquer qu’elle n’éprouvait aucune gêne et aucune méfiance à raconter son histoire à Suri. La jeune elfe était du genre bavard certes, mais elle se sentait en sécurité d’une quelconque manière. La belle blanche lui demanda alors si dans son monde, il y avait eu des marques sur le sol.

« Ah oui, toi aussi ?! Il y a eu aussi une énorme tempête... mais ce n’était pas naturel, elle était incontrôlable ! »

Mokona venait de s’arrêter devant un restaurant aux allures chaleureuses. Les lumières étaient dans les tons chauds et les serveurs portaient des vêtements adaptés au cadre. En outre, ceux-ci accueillirent vivement Mokona. Aërin arqua les sourcils, puis regarda Suri d’un air désespéré.

Apparemment, le petit lapin était un « bon client ». Aërin ne se souvenait pas qu’il soit déjà venu ici auparavant. Encore un des mystères du lapin... qui sait ce qu’il avait payé dans ce restaurant. Et d’ailleurs...

« D’où il sort l’argent ?! »

Mokona possédait beaucoup d’argent dans sa bourse de Gils. Aërin le regarda suspicieusement. Le petit lapin leur fit signe et les jeunes femmes purent s’asseoir à une table fort bien placée qui offrait une vue sur la rue bien animée.

« C’est Mokona qui offre !

-Cool ! Oh, tu ne sais pas me payer de l’équipement par hasard ? lança la bleutée

-Ah ça non ! Aërin doit s’entraîner et acheter son équipement par elle-même, ça forge l’esprit ! »

La bleutée rigola. Ensuite, un serveur leur apporta la carte et la bleutée regarda tous ces mets qu’elle ne connaissait pas. Elle choisit au hasard un jus de cactus et un mélange de plantes aux noms les plus étranges avec un steak de Béhémoth.

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 11 Aoû 2016 - 19:13

Mokona apparaissait à Suri comme un genre d’estomac sans fond. Aërin mentionna qu’il avait déjà mangé à priori mais Mokona s’exclama qu’il n’avait pas pris de dessert ! Ah, certes… c’était capital ! Suri sourit, amusée, en se sentant sincèrement légère mine de rien avec ces deux personnes – enfin si Mokona pouvait compter comme une personne. On va dire que oui avec ce qu’il mangeait !

La guerrière de Bahamut s’informa d’ailleurs au sujet de ce lapin magique. Elle ignorait pourquoi l’ami d’Aërin lui avait donné une chose pareille mais la belle elfe mentionna qu’au début aussi, ça lui avait fait bizarre, jusqu’à ce qu’elle comprenne que son ami avait sans aucun doute désiré lui donner un compagnon comme elle dépréciait beaucoup être seule. Elle se doutait cela dit qu’il y avait autre chose mais elle ne comprenait pas quoi…
« Tu as déjà demandé à Mokona ce qu’il en pensait ? » Elle demandait ça avec le sourire, après tout, peut-être n’avait-elle jamais songé à demander au lapin lui-même ! Des fois, la réponse se trouvait juste sous notre nez et on ne pensait pas forcément à la chercher là où elle pourrait être.

Aërin s’interrogea sur autre chose cependant, à savoir s’il y avait d’autres peuples sur le monde de Suri. La jeune femme leva une main pour la poser sur son menton afin de réfléchir, savoir si elle trouverait quelque chose dans ses souvenirs.

« Il y a des nains. Mais je crois pas qu’il y ait des peuples vraiment différents des êtres humains, sur l’aspect physique en tout cas. » Du moins, selon ses connaissances à elle ! En parlant de connaissance, Suri se renseigna sur la manière dont Aërin s’y était pris pour poser les pieds ici, avait-elle marché sur une marque ? Visiblement, il y avait eu une tempête… incontrôlable, pas naturelle. Suri ne répondit rien là-dessus en se demandant cela dit ce qui avait bien put provoquer une tempête. Les marques étaient apparues si silencieusement sur son monde… c’était comme si elles avaient toujours été là…

De toute façon, elles arrivèrent au restaurant, où Mokona fut accueillit avec le sourire. Il était un bon client à priori.
« Il s’est acheté les faveurs du patron on dirait. » Commenta Suri en riant doucement. Mokona s’exclama que c’était lui qui offrait, avant de les pousser à s’installer à table, où Aërin lui demanda s’il ne pourrait pas lui payer de l’équipement. Mais non. « Forcément ! » Lâcha la jeune femme en riant en chœur avec l’elfe aux cheveux bleus.

Elles se retrouvèrent avec la carte et Suri commanda assez aléatoirement, comme Aërin finalement. Elle prit un jus de tomate avec un plat de haricots colorés et avec ce qui semblait être de la volaille, à priori… Difficile à dire. Il y avait un genre de photo mais elle ne sut dire si c’était ça qu’elle commandait.

« Alors si c’est Mokona qui offre, on peut en prendre autant qu’on veut, hein ? » Demanda Suri pour s’amuser de la petite boule de poils blanche. Il avait bien dit qu’il offrait après tout, non ? Elle le prenait au mot, tout simplement ! « Dans ce cas, je pense que je vais prendre bien trois desserts ! » Evidemment elle exagérait, juste pour le faire réagir un peu.

Comme elles attendaient leur repas, Suri se laissa aller à interroger un peu plus Aërin.
« Je me demandais, avec ta couronne, je peux juste me poser la question ; tu es un genre de princesse sur ton monde ? » Elle espérait que oui quelque part parce que poser une telle question à quelqu’un qui n’avait rien de royal, ça devait être bizarre quand même !
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mar 16 Aoû 2016 - 23:33

Durant la petite marche jusqu’au restaurant, Aërin et Suri avaient discuté à propos de Mokona. La bleutée lui avait répondu qu’elle ne savait pas tant que ça pourquoi son ami le lui avait donné. Et soudainement, la jeune elfe fut frappée d’un éclair. Suri venait de proposer de demander à Mokona ce qu’il en pensait. Mais oui ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elle porta sa main à l’arrête de son nez et la pinça de son pouce et de son index.

« Je lui demanderai merci ! »

Par la suite, Aërin écouta attentivement la belle blanche lui parler de son monde, un petit peu. Apparemment, il y avait des nains sur la Planète Bleue. La jeune elfe sourit en imaginant des petits hommes trapus. Ils étaient présents dans les légendes populaires des elfes.

Ensuite, la bleutée répondit aux questions de Suri à propos des marques sur le sol. Mais bien vite, elles étaient arrivées au restaurant fétiche de Mokona. La bonne ambiance était au rendez-vous. Suri en vint à demander si elle pouvait prendre tout ce qu’elle voulait puisque c’était le petit lapin qui offrait. Elle le taquina même en lui avouant qu’elle prendrait bien trois desserts.

« Oh, Suri va prendre quoi ? Tant que Mokona peut goûter !

-Quel pique assiette ! »

Comme les deux jeunes femmes avaient commandé et Mokona aussi, ils attendirent leurs repas en discutant encore un peu. Suri questionna la bleutée à propos de sa couronne.

« Oui, je suis bien la fille du Roi et de la Reine. Même si cela a l’air sympa comme titre, c’est pas tous les jours facile, commença Aërin puis continua en accentuant les derniers mots avec un ton faussement bourgeois. Comme quand tu souhaites juste être libre mais que tes parents t’imposent des règles de courtoisie et bienséance

-C’est sûr qu’Aërin n’est pas une lady, lança Mokona

-Quoi ?! »

La jeune elfe allait riposter malheureusement pour elle, le serveur arriva avec leur commande. Ils étaient rapides ! Et les assiettes étaient très joliment présentées. Aërin se retrouva avec un pavé carrément. Il fallait dire que le Béhémoth n’était pas une petite bête. Mokona, lui, avait commandé une glace « Dame Mog » et un milkshake aux couleurs des chocobos.

« Eh bien, bon appétit ! »

Aërin se lança alors dans la découpe de son steak. Il était bien coriace mais il avait beaucoup de goût.

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 29 Aoû 2016 - 14:41

Ce ne serait en effet pas une mauvaise idée d’interroger Mokona ! Aërin retint la suggestion mais pour l’heure, il y avait des priorités, surtout pour le petit lapin magique qui désirait à tout prix aller manger. Heureusement, les deux filles avaient également faim donc ce n’était pas un problème de ce côté pour elles. Suri avait zyeuté un peu les menus sans trop s’attarder lorsqu’elle était passé près de là, et certains repas paraissaient en effet exquis à vu de nez. A voir si les papilles gustatives seraient d’accord !

Elles commandèrent donc de quoi manger pendant que Suri taquinait la créature magique en disant que s’il offrait, alors elle dévaliserait les étalages ! Ça ne fit qu’intriguer davantage Mokona qui demanda ce qu’elle comptait prendre, probablement pour goûter, et la réaction d’Aërin sembla prouver que c’était ça puisqu’elle le traita de pique assiette, non pas que ça semble importuner Mokona.

C’est là que Suri interrogea l’elfe aux cheveux bleus concernant ses ascendances potentiellement royales !
Il s’avérait que oui, elle était la princesse de son royaume. Même si c’était sympa comme titre qu’elle disait, elle ne pouvait qu’admettre que ce n’était pas facile tous les jours, surtout qu’elle se voyait obligée d’agir avec méthode, élégance et bienséance, et ça ne semblait pas lui plaire. Mokona rétorqua qu’elle n’avait rien d’une lady et le reste fit doucement rire Suri.

« Si Aërin n’a rien d’une lady, alors je dois l’être encore moins. » Effectivement et elle allait vite expliquer pourquoi. « J’étais la garde du corps d’une prêtresse là d’où je viens. Il valait mieux savoir se battre avant de connaître les bonnes manières ! » Auquel cas, la femme qu’elle protégeait n’aurait pas put être sauvé par d’élégantes courbettes, autant être franc. Suri connaissait bien sûr la bienséance, du moins, dans la base de la chose, mais elle n’en était pas non plus à la perfection donnée par la royauté et l’éducation qui venait avec !

Leurs assiettes arrivèrent alors et c’est avec joie qu’Aërin souhaita bon appétit. Suri hocha de la tête.
« Bon appétit. » Déjà, ce qu’elle avait prit semblait être plutôt facile à découper, contrairement à Aërin qui semblait peiner à passer le couteau au travers sa viande ! En même temps, le Béhémoth n’était pas exactement une viande très tendre. Déjà, rien qu’à voir les muscles… On pouvait deviner que ce ne serait pas trop douillet sous la dent… « Ah fait gaffe ! Mokona a l’œil sur ton assiette. »
Elle disait ça pour taquiner le lapin surtout. A vrai dire, elle aimait bien les voir se quereller gentiment les deux. Ils étaient amusants. Un peu comme un genre de duo comique ! Ça devait vraiment donner au quotidien…

« Et du coup, tu cherches à retourner chez toi ? » S’interrogea-t-elle entre deux bouchées. En général, c’était l’instinct naturel des gens qui voyageaient involontairement, comme ça… si cette tempête avait subitement entraînée Aërin hors de son univers natal, il semblait normal aux yeux de Suri qu’elle veuille y retourner. Peut-être n’était-ce pas le cas après tout.
Peut-être était-elle heureuse d’être libre, et de ne pas avoir ses dictions de royauté à pratiquer tous les jours !
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Jeu 1 Sep 2016 - 23:05

Mokona aimait fort bien taquiner son amie elfique. Mais Suri semblait prendre goût d’ennuyer gentiment le petit lapin aussi. Après tout, il était difficile d’y résister. Mais la belle blanche expliqua qu’elle n’avait rien d’une lady, tout comme Aërin. En effet, la jeune femme avait été le garde du corps d’une prêtresse. Aërin regarda sa nouvelle amie avec des yeux ronds.

« Quoi ?! s’exclamèrent Aërin et Mokona en chœur

- Woaw ! Ca doit être excitant ! s’emballa la jeune elfe. J’ai déjà vu des gardes du corps dans le royaume humain et je dois dire qu’ils sont impressionnants à se vouer corps et âme à leur souverain ».

Aërin ne put cependant pas ajouter quoique ce soit puisque le serveur arriva avec les assiettes. En tout cas, Suri avait choisi une belle assiette, les couleurs étaient agréables à regarder. La bleutée, elle, avait un peu de mal à découper sa viande. Le plat était rustique mais cela était fort bon. Le béhémoth, bien que coriace, dévoilait des saveurs qu’Aërin n’avait jamais goûté. Alors qu’ils avaient entamé leur repas, Suri avertit la jeune elfe à propos des regards de Mokona sur son steak.

« Mokona a les dents trop fragiles pour ce met. Mokona est délicat... avoua le petit lapin en prenant une pose élégante »

Aërin toussa en guise d’ironie et rigola sous cape. La jeune elfe découpa alors un bout de son steak et le passa sous le nez de son compagnon poilu. Il feinta d’abord l’indifférence mais sauta bien vite en l’air pour attraper le bout de viande. Aërin resta boudeuse un instant, triste de s’être fait avoir. Suri demanda alors à la bleutée si elle voulait retourner chez elle.

« Pas vraiment en fait... je ne suis pas vraiment la bienvenue chez moi puisque je me suis liée d’amitié à un humain. Du coup, je me suis dit que c’était le meilleur moment pour voyager ! avoua la jeune elfe. Et toi ? »

En plus, avec la curiosité de la jeune femme, il allait sans dire qu’elle se devait de visiter au moins quelques mondes. Si jamais, elle pourrait même aider Suri si elle devait faire quelque chose. Cela ne dérangeait pas Aërin et elle savait bien que les voyages étaient plus agréables avec de la compagnie. En tout cas, avec tout ça, Mokona avait déjà fini son assiette.

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 9 Sep 2016 - 11:11

Suri laissa ses paupières papillonner de confusion lorsqu’elle entendit Mokona et Aërin s’exclamer en chœurs un quoi qui désignait bien leur surprise dès l’instant où elle mentionna avoir été garde du corps pour une prêtresse. Bah quoi ! C’était pas aussi épatant que de dire que Aërin était une princesse après tout non ? L’elfe renchérit en disant que ça devait être excitant, et qu’elle avait déjà vu des gardes du corps chez les humains. Ils n’existaient pas chez les elfes ? Décidément, il y avait tout un tas de différence entre les deux peuples. Suri croyait noter que tout était antithèse à l’autre. Comme si c’était fait exprès ; si l’un faisait quelque chose, l’autre ne le ferait pas.
Elle se faisait sûrement des idées mais quand même.

« Oh, ça va. C’est sympa mais ça comporte son lot de dangers. Cela dit j’avais droit à une chambre privée dans le château et ça, c’était plutôt bien ! » Dit-elle sur le ton de la rigolade, même si au final, elle le pensait. C’était une belle grande chambre très confortable, dans les tons majoritairement rouge et or. Malheureusement, elle ne pourrait jamais y retourner maintenant. C’était comme ça.

Par la suite, Suri se permit de mentionner que Mokona risquait de chiper le steak d’Aërin, mais le lapin magique n’était pas d’accord. Il mentionna la délicatesse de sa noble personne en disant que ses petites dents ne pourraient pas mordre dans un tel morceau de bidoche ce qui laissa Suri rire doucement, là où Aërin manqua presque de s’étouffer tant elle trouvait ça grotesque. En même temps, certes mignon, Mokona ne donnait pas trop l’illusion d’être vraiment délicat ! Suri s’abstint cependant de passer un commentaire, elle ne voulait pas se risquer à dire une blague qui passerait de travers après tout.
Pourtant, il fini par choper un morceau de viande hein ! Le cachottier.

Bon du coup, en ce qui concernait un potentiel retour à la maison, Aërin n’en avait pas envie. Elle avoua qu’elle n’avait pas tellement envie de retourner chez elle surtout parce qu’elle n’y était pas vraiment la bienvenue depuis qu’elle s’était liée d’amitié avec un humain... Suri pinça les lèvres dans une moue confuse. C’était vraiment un monde étrange. Ils ne voudraient pas que leur princesse revienne juste à cause de ça ? Ou peut-être avait-elle peur de subir des conséquences si elle retournait au royaume ? Elle ne semblait pourtant pas si malheureuse. A vrai dire, elle trouvait que c’était une bonne occasion de voyager.

Elle lui renvoya la question ensuite et Suri haussa les épaules.
« Je n’ai pas vraiment de chez-moi. » Avoua-t-elle en terminant son assiette. Elle repoussa le plat vide. « Je suis du genre nomade, je me balade un peu partout. Je peux retourner sur mon monde bien sûr, mais c’est pas vraiment mon objectif. Personne ne m’y attend. » C’était un peu triste dit comme ça, mais c’était la vérité. La prêtresse qu’elle protégeait ne la gardait plus en haute estime depuis que des gardes avaient été tués par sa faute – un bête accident à cause de sa forme chimérique – et pour le reste, elle était plutôt solitaire. La compagnie des autres était agréable bien sûr, mais être seule n’était pas si dérangeant quand on se voyait comme un genre de monstre déguisé en jolie demoiselle…

« Il y a des chimères sur ton monde, Aërin ? » Demanda-t-elle justement en pensant à ce qui se cachait en elle. Après tout, elle était une demi-chimère et elle appréciait beaucoup Aërin. Elle lui avait parlé beaucoup de sa vie à elle aussi. Peut-être qu’elle pourrait un peu plus lui parler de la sienne…
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Jeu 15 Sep 2016 - 13:48

Aërin était épatée de l’ancien travail de Suri et celle-ci avouait que c’était sympathique. En tout cas, elle avait droit à une chambre privée. Cela devait être pas mal. La bleutée sourit lorsqu’elle entendit la jeune femme parler avec un ton enjoué.

La jeune elfe passait un bon moment avec sa nouvelle amie. Et puis devant un bon repas, cela ne pouvait que bien se passer. Les jeunes femmes apprenaient à se connaître petit à petit et Aërin venait de répondre qu’elle ne voulait pas retourner chez elle. La belle blanche avait l’air de trouver cela étrange au vu de sa moue.

Après tout, la bleutée ne voyait pas ce qu’il y avait de bizarre. Son peuple était fort conservateur et peu ouvert aux autres races. La jeune elfe avait eu le temps de digérer la pilule. Après, si elle viendrait à rencontrer ses parents, Aërin ne pouvait pas assurer qu’elle serait diplomate. En tout cas, elle pouvait voyager ailleurs que sur son petit monde. Par la suite, elle avait demandé à Suri la même question.

La jeune femme répondit qu’elle n’avait pas vraiment de chez elle. Elle était plutôt du genre nomade surtout que personne ne l’y attendait. Aërin fronça légèrement les sourcils. Personne ? Même pas un parent, de la famille, un ami ? La jeune elfe trouvait cela un peu triste. Mais en voyant que la jeune femme ne paraissait pas trop traumatisée, elle pensait qu’elle devait avoir des connaissances d’autres mondes.

Et d’un coup, Suri lui demanda s’il y avait des chimères à Elendil. La bleutée cligna des yeux plusieurs fois. Il y en avait bien oui, mais c’était des créatures légendaires qui n’existaient que dans les livres.

« Dans nos livres, il y a des chimères. Se sont des créatures constituées d’un mélange d’animaux. On a par exemple des grenouilles avec des ailes de papillon et une queue de scorpion mais elles n’existent pas, informa Aërin. Il y en a sur ton monde que tu demandes cela ? »

Étrangement Mokona ne fit aucune réflexion, sans doute avait-il percé les sentiments de Suri par rapport à cette question. Aërin venait de finir son assiette tant bien que de mal et but une gorgée de jus de cactus. La bleutée se demandait bien si les entités existaient pour de bon sur les mondes. Mais elle trouvait cela bizarre que la belle blanche lui posa la question, surtout quand elle avait prononcé son prénom. Mais la jeune elfe n’était pas du genre à vite s’inquiéter.

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 21 Sep 2016 - 14:08

Aërin parlait beaucoup d’elle, mais Suri n’avait dit grand-chose à son sujet. C’est pourquoi elle souhaitait réparer ça en lui parlant peut-être un peu de son côté chimérique, mais d’abord, elle voulait savoir si les chimères existaient sur le monde de la bleutée. Sur le coup, elle nota la confusion sur le joli minois de la jeune elfe, et Suri crut saisir que ça n’existait pas en fait là d’où elle venait. Son incrédulité la laissa deviner ceci, mais qui sait, peut-être se trompait-elle, peut-être que ça existait mais que leur réputation n’était pas des plus sympathiques, d’où la réaction un peu neutre de la fille aux oreilles pointues.

Mais non, en fait, les chimères existaient bien, mais elles n’étaient que des créatures aux formes étranges dans les livres d’histoires et de légendes. C’étaient des mélanges d’animaux, en fait… Oh, pas tout à fait ce à quoi Suri s’attendait ! Elle haussa les sourcils, étonnée. Elle donna un exemple aussi loufoque que mignon, avec une grenouille aux ailes de papillon… cela dit, insista-t-elle, ça n’existait pas. Ce n’étaient que des contes pour enfants peut-être, ou des mythes. Suri ne savait pas trop quoi penser du coup, et quand elle lui demanda si ça existait chez elle pour qu’elle l’interroge à ce sujet, elle se sentit un peu malaisée. Du coup si elle lui parlait de ça, allait-elle littéralement la prendre pour un monstre ?

« Ben, oui… Enfin, ça ne ressemble pas à ce tu as dis. Ce sont des créatures mystiques qu’on peut appeler à nos côtés pour combattre. Ils ont une forme humaine aussi… » Ferait-elle le lien ? Peut-être pas. Le truc, c’était que la description que Suri venait de faire, ce n’était que pour les chimères de la Planète Bleue, il n’y avait qu’elles, à sa connaissance, qui disposaient aussi d’une forme humaine. « Ils euh, ils peuvent avoir une vie de famille, à peu près, je suppose… et avoir des enfants. »
Suri soupira. Elle se sentait mal à l’aise tout d’un coup. Pourquoi avoir parlé d’une chose pareille ? Elle sentait juste que c’était la bonne chose à faire, Aërin lui avait parlé de son monde, de ses lois, de son histoire, de son ami humain aussi, et elle n’avait rien dit à son sujet, si ce n’était qu’elle avait été garde du corps pour une prêtresse pendant quelques années… C’était assez bof-bof en comparaison, à ses yeux.

« Malheureusement, leurs enfants sont souvent traités comme des… monstres, si on veut, parce qu’ils peuvent se transformer temporairement en une sorte d’avatar de leur parent chimérique. Ça effraie sur le coup… et ils se retrouvent seuls, puisqu’ils suscitent involontairement la peur. » Elle eut un sourire en coin un peu pincé, du genre gênée mais qui se forçait quand même à arborer un visage positif. Elle jeta un coup d’œil vers Mokona qui, curieusement, ne disait rien du tout depuis un moment.

« Ah pardon ! » Lança-t-elle, un peu embarrassée. « Je papote trop, mais dis-moi, il y a des créatures sur ton monde ? Si les chimères n’existent pas, est-ce qu’il y a des monstres ou des créatures hostiles ? » Question d’essayer de changer un peu de sujet tout en restant dans la même zone de discussion.
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mer 28 Sep 2016 - 16:20

C’est bien connu, apprendre à se connaître autour d’un bon repas était tout de suite plus convivial. Et surtout, l’on pouvait aborder des sujets plus délicats car souvent, c’est un bon moment pour.

Aërin écoutait attentivement Suri. Elle communiquait assez maladroitement mais la jeune elfe n’avait pas remarqué. Lorsque la belle blanche lui expliqua que les chimères pouvaient avoir une apparence humaine et qu’elles combattaient à leurs côtés, Aërin pensa tout de suite à une divinité. Par la suite, Suri informa que ces chimères pouvaient avoir une vie de famille. Ils pouvaient donc avoir des enfants.

La bleutée ne comprenait pas trop où était le malaise. Elle eut sa réponse lorsque Suri expliqua que ces enfants étaient traités comme des monstres. Aërin eu un sourire jaune. La différence faisait peur aux autres. C’était la même chose sur le monde d’Elendil. Depuis qu’elle voyageait sur les mondes, Aërin avait pu le constater selon les différents peuples. Et surtout dans son peuple à elle.

« Je ne comprends pas... pourquoi la différence est si effrayante aux yeux des autres ? »

Mokona semblait proie à des pensées assez difficiles. Ses oreilles tombaient un peu plus que d’habitude. Le petit animal avait senti les émotions de Suri et semblait triste pour elle. Même si le petit lapin jouait un peu les idiots, il était néanmoins très intelligent. Il avait compris ce que la belle guerrière avait voulu avouer discrètement. Mokona avait bien compris aussi qu’Aërin, elle, n’avait pas fait le rapprochement. Et il décida de ne rien dire à son amie par respect pour Suri.

« Connais-tu quelqu’un qui est une chimère sur ton monde ? »

La jeune elfe n’était pas du genre à comprendre les messages cachés. Après tout, il fallait être bien intégré socialement pour pouvoir y être confronté et connaître ces messages subtils. Il était clair que, pour Aërin, s’il lui arrivait de courtiser, les messages comme « oh il est beau ce collier tu ne trouves pas ? » ne lui sauteraient pas à l’esprit alors que d’autres, auraient bien compris que c’était le cadeau idéal. Soudainement, Suri embraya sur une autre conversation et demanda à Aërin s’il y avait des créatures sur son monde.

« Euh... j’ai vu beaucoup d’animaux sauvages. Mais s’il y a des lapins comme Mokona, j’ai dû rater quelque chose !

-Il n’existe qu’un deuxième Mokona ! Mokona a vu surtout des esprits de la forêt que les humains et les elfes ne voient pas »

Le petit lapin avait l’air tout fier de posséder cette information. Quelques instants plus tard, le serveur arriva pour débarrasser et un deuxième le rejoignit pour servir le digestif, offert par la maison. Mokona s’occupa de la note discrètement. L’alcool avait l’air relativement sucré mais peut-être bien trompeur. Aërin renifla et but d’une traite la boisson. Aux premiers abords, la bleutée avait l’air de trouver ça bon. Ensuite elle plissa les yeux et passa la langue.

« Ca arrache ! »

_________________
Thème d'Aërin
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 1 Oct 2016 - 12:53

Aërin ne comprenait pas pourquoi les hybrides étaient si effrayants aux yeux des gens… C’était tellement innocent que c’était mignon. Suri trouva cette question adorable. Peut-être n’avait-elle jamais vu d’individus du genre aussi, alors elle ne pouvait pas tellement jauger si c’était effrayant ou pas à voir. Imaginons ça à l’extrême ; aurait-elle peur si elle voyait un homme avec un bras de dragon ? Quoi que si les dragons n’existaient pas sur son monde… Du coup, faire une comparaison crédible était difficile…
Pour lui répondre, Suri haussa juste les épaules. Elle ne voulait pas vraiment en parler.

L’elfe aux cheveux bleus s’interrogea ensuite pour savoir si la jeune femme connaissait des chimères. Oui, quand même plusieurs, elle avait été élevée à Feymarch après tout, mais elle ne se voyait pas vraiment dévoiler ça. Encore moins parler de son propre père… qu’elle n’avait pas vu depuis bien trop longtemps maintenant. Cependant, elle commençait à trouver dommage de ne pas répondre à la demoiselle et c’est pourquoi elle fit un effort cette fois.
« Quelques unes. » Dit-elle juste avec un sourire avant de renchérir sur la question des monstres. Si les chimères n’existaient pas, alors y avait-il des créatures sauvages sur son monde ? Des trucs hostiles, qu’ils devaient parfois abattre ? Ça faisait un bon sujet de conversation mine de rien, et ça sortirait peut-être le sujet des chimères, même si Suri n’était pas sans constater que Mokona était étrangement calme depuis qu’elle avait commencé à parler de ça…

Aërin sembla déroutée et Suri se sentit un peu mal. Elle posait des questions et elle était évasive dans ses réponses… Ce n’était pas correct, surtout qu’elle avait emmenée le sujet sur la table. Elle songea, pendant un moment, à être plus honnête, peut-être un peu plus tard…

L’elfe avait déjà vu des animaux sauvages mais des créatures comme ici, jamais vraiment. Cela dit, elle mentionna Mokona en disant que s’il y avait des trucs comme ce lapin magique, alors tout était sûrement possible. Mokona rétorqua cela dit qu’il n’y avait qu’un seul autre Mokona, mais qu’il pouvait voir des esprits de la forêt invisible à l’œil des Hommes et des Elfes.
« Mokona a beaucoup de secrets on dirait. » Lança Suri avec un sourire amusé.

Le serveur arriva alors pour récupérer les plats vides et apporter un digestif. Suri avait l’habitude de ces trucs-là ; à Troia, il était fréquent qu’on leur offre un petit alcool pour faire passer la nourriture et terminer le repas en beauté. Suri ignorait si Aërin connaissait cette coutume puisqu’elle bu d’une traite le petit verre avant que l’hybride chimérique n’ait l’opportunité de lui dire de faire gaffe ! Suri se retint de rire alors que l’elfe disait que ça arrachait. Là, par contre, elle rit gentiment.
« C’est de l’alcool, il faut le siroter. » La pauvre, ça a dû piquer sur le passage ! « Ça n’existe pas chez toi ? » Peut-être que si, peut-être aussi s’était-elle juste trompée et avait cru que ce serait un alcool plutôt doux et du coup, la surprise avait été soudaine sur ses papilles gustatives.

« Alors dis-moi ! » Lança-t-elle en prenant une petite gorgée du digestif… qui lui fit plisser un peu les yeux aussi, elle comprenait mieux pourquoi Aërin avait eut du mal. « Cet ami humain dont tu m’as parlé tout à l’heure… Vous étiez proches ou… ? » Elle demandait ça sur le ton de la copine qui demande des secrets mais c’était surtout pour jeter une lumière plus agréable sur la conversation. Bon après, si Aërin ne voulait pas en parler, elle n’insisterait pas. C’était juste pour en apprendre davantage après tout.
Aërin
Avatar du Feu

avatar

Messages : 184
Messages RP : 67
Comptes RP : Yuna - Fran - Asami
A ÉTÉ POSTÉ Mar 11 Oct 2016 - 17:13

Suri venait d’avouer qu’elle connaissait quelques-uns de ces enfants chimères. Aërin se demanda ce que l’on ressentait lorsque l’on se retrouvait rejeté de tous. Après, elle réfléchissait depuis un moment. Quelque chose lui disait qu’elle pouvait comprendre ce malaise. Les moments passés qui lui avaient semblés étranges dans son monde. Les excuses de ses parents qui à chaque fois lui rabâchaient que les autres s’éloignaient d’elle parce que c’était une princesse.

Ses propres parents aussi lui causaient du souci. Aërin se disait quand même que n’importe quel parent responsable et aimant n’aurait pas rejeté son enfant de la sorte juste pour une mauvaise fréquentation. La jeune elfe se posa alors des questions sur son origine. Pourquoi les autres s’éloignaient lors des entraînements ? Pourquoi était-elle une des seules à savoir utiliser l’élément du feu ?

Aërin avait dû vivre une version édulcorée de ce qu’avaient vécu ces enfants chimères. Mais inconsciemment, elle comprenait le point de vue. Après, Mokona avoua qu’il y avait un deuxième lapin comme lui et Aërin mit de côté ses pensées. Suri avoua qu’il cachait bien des choses ce petit lapin. La jeune elfe se dit que Mokona parlerait plus en détails de ce frère plus tard, elle en profita donc pour le taquiner.

« Par Mère Nature, un deuxième Mokona… les mondes vont exploser ! »

Le petit lapin lui donna un petit coup de patte sur la main en signe de protestation. La jeune elfe lui tira la langue et rigola. Son visage prit pourtant vite d’autres traits suite à la boisson alcoolisée. Suri lui informa qu’il fallait le siroter et lui demanda si cela existait chez elle.

« Bah, pas si fort en tout cas ! »

Vint ensuite une question que la jeune elfe ne s’attendait pas à entendre. Après tout, pour elle, c’était du passé donc elle n’y pensait plus vraiment. La belle blanche lui demanda si elle avait été proche de son ami. Comme Aërin était du genre honnête, elle lui confia cette part de son passé.

« Oh… on s’est embrassé, rien de plus. Je n’ai pas ressenti grand-chose finalement. Donc on a préféré en rester là ! Et toi, tu as un compagnon ? »

Aërin se doutait qu’une jolie fille comme Suri devait avoir du succès auprès des hommes. Après, la jeune elfe ne voulait pas non plus trop s’immiscer, elle était juste un peu curieuse si elle était la seule à n’avoir qu’embrassé un garçon jusque maintenant.

_________________
Thème d'Aërin
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

A la lumière des feux d'artifices
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nos (feux d') artifices [PV]
» Feu d'artifice !!!
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés
» Obélisque de lumière

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum