Rencontre intrigante [pv Miraak]
Genesis Rhapsodos
Ex-SOLDAT Poète

avatar

Messages : 1680
Messages RP : 260
Comptes RP : Argento, Weiss, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Lun 25 Juil 2016 - 4:26

Spoiler:
 

Un peu de solitude pouvait être appréciable par moments, même si Kirie manquait assez vite à Genesis. De plus en plus même. Il appréciait beaucoup cette femme, malgré leurs différences de points de vue.
La kunoichi avait eu des choses à faire de son coté et Genesis avait souhaité se rendre à Banora à nouveau, souhaitant revoir Angeal si possible. Éventuellement Zack aussi. Peut-être pas Sephiroth cependant, malgré un rêve étrange qu'il avait fait au sujet de l'ancien héros de Gaïa.

Il comptait bien refaire son stock de pommesottes, aussi.

L'ex-SOLDAT n'avait donc pas prévu d'aller vraiment à Costa del Sol mais son trajet l'avait forcé à y faire une escale. Il avait vaguement compris le fonctionnement des étranges marques au sol, entre temps. Cependant, des incertitudes persistaient encore. Encore bien trop pour qu'il ne s'aventure à quelconque contact avec. Après tout, il n'avait rien d'officiellement expliqué quant à ces marques. Pas qu'il avait peur, loin de là. Mais s'il voulait rejoindre Banora, autant y aller de la façon sûre. Par les airs.

De plus, ces marques au sol étaient apparues quasiment en même temps que la panne générale des Transporteurs, ce qui restait louche. La bonne chose en revanche, c'est qu'on voyait de moins en moins de cultistes prêcher leurs bonnes paroles et les quelques uns qu'on pouvait encore voir semblaient conscients qu'ils étaient en trop petits nombres pour oser attaquer. Genesis émettait bien quelques hypothèses, dont celles que les cultistes ne pouvaient plus arriver par les Transporteurs du coup. Donc, dans le fond cette panne serait donc un mal pour un bien. Cependant, sans savoir ce qu'il en était réellement, l'ex-SOLDAT restait quand même prudent dans ses hypothèses et n'oubliait qu'un nouveau danger pouvait se tramer dans l'ombre alors qu'il y avait déjà à s'occuper.

Alors qu'il s'approchait de la sortie de la ville, son attention fut attirée par un détail. Non pas que l'homme de Banora fit un amalgame entre l'individu et tout le reste qui occupait ses pensées. Loin de là. D'autant que le garçon semblait jeune. Adolescent même. Il ne paraissait pas forcément dangereux non plus. Pourtant, quelques personnes semblaient se méfier de lui. Ses cheveux blancs argentés un peu visibles, sans doute. Les cheveux blancs argentés ne rappelaient jamais rien de bons dans les esprits.
Genesis était cependant sûr de ressentir quelque chose de particulier chez ce garçon, et resta non loin à l'observer – assez passivement en apparence – alors que les rues se vidaient, la nuit tombant.

Le garçon, lui, était encore dehors.
Après avoir froncé les sourcils, Genesis s'approcha de lui calmement, avec un léger sourire un peu cynique.

« Un enfant ne rentre pas encore à cette heure-ci ? ».

Il savait que c'était un peu de l'ingérence, mais son ton aussi était quelque peu cynique en même temps qu'il était empreint d'une certaine curiosité concernant le jeune garçon. Il était sûr que l'ex-SOLDAT n'aurait pas dit cela à n'importe quel autre enfant. Certes, il avait beaucoup d'affection pour le jeune Tenshi Hattori, mais leur rencontre s'était faite de façon différente. Les circonstances avaient été très favorables à Tenshi – et sans doute le destin avait-ils choisi que l'ex-SOLDAT et le jeune Wutaïen se rencontrent.
Sinon, un enfant dans la rue... Genesis, n'étant pas vraiment baby sitter dans l'âme, aurait très probablement passé son chemin.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 5 Aoû 2016 - 20:34

Même sous sa capuche, Miraak ne peut pas s'empêcher de grimacer légèrement. Stupide soleil. D'habitude, il n'est pas si dangereux, mais à Costa Del Sol, il est presque étouffant et brûle presque comme une flamme. Inutile de dire que sa pâleur est assez gênante dans ce genre de coin, même avec sa tenue couvrant la quasi-totalité de son corps. D'ailleurs, la dite tenue provoque un soucis supplémentaire : le noir est vraiment pas la bonne couleur à porter dans un climat pareil, si bien qu'il se contente de rester assis à l'ombre, notant vaguement les regards soupçonneux que les gens jettent aux quelques mèches de ses cheveux dépassant du capuchon. Apparemment, la couleur platine a laissée pas mal de mauvais souvenirs à nombre de personnes, même si Mir a plus envie de soupirer qu'autre chose. Stupides frères...

****Les grands frères boivent et le petit frère trinque...Toujours pareil. Entre eux et père... Mais bon sang, qu'est ce qu'ils ont pu faire ?! Mes frères ont fait pas mal de dommages, oui, mais père ? Je comprend pas... Mes souvenirs de lui le montrent tous comme un guerrier honorable et droit, mais tout le monde parle de lui comme un démon !****

Au moins, ses yeux sont hors de vue. Un oeil Mako et un oeil écarlate... Il n'ose même pas imaginer la réaction des gens en voyant ça. Enfin, peu importe. Il a d'autres choses à gérer, dont la présence de ces étranges sceaux, lesquels échappent encore à ses recherches pour le moment.Il y a aussi sa "mission" de recherche donnée par Wutai, lui ordonnant de retrouver Tenshi. Cette idée lui glace d'ailleurs le sang : ce petit imbécile ! Est ce qu'il a seulement une idée du danger dans lequel il est ?! D'après le message envoyé par la directrice de l'orphelinat, Ten est toujours timide, voire même plus qu'avant. Lourdement traumatisé à tel point que rien que d'entendre le prénom de son poursuivant semble le terrifier et même si Youfie a réussit à le former parfaitement au point de le transformer en maître de la furtivité, il combat de manière trop directe en se contentant d'attaquer la cible ou de la bombarder de sorts sans même chercher à une quelconque stratégie ! En bref, une cible facile pour quiconque s'y connait en combat. Sachant que Weiss est un guerrier expérimenté et d'une grande dangerosité,les chances du blond soleil de s'enfuir face à lui sont plus que basses ! Miraak connait assez son ancien protégé pour savoir à quoi il pensant dans sa fuite : protéger le village en rendant la tâche plus compliquée à ses ennemis, mais maintenant que Weiss s'est évadé,cette façon de faire est plus basée sur une tentative de suicide qu'autre chose !

****Je dois le retrouver. Pas pour le ramener à Wutai : je sais ce que ça fait d'être forcé à faire quelque chose qu'on veut pas faire. Je veux juste être sur qu'il va bien et surtout, m'assurer que ce malade ne le trouve pas. Wutai est une vraie passoire, Tenshi ne sera jamais en sécurité là-bas, mais il y a des coins où ce type peut pas aller.****

Cette idée en tête, Miraak se relève et commence à se diriger vers le port, ce qui d'ailleurs fait sursauter quelques personnes qui le regardaient plus tôt. Une petite rafale de vent arrache sa capuche, libérant ses cheveux, mais il n'y fait pas attention, trop préoccupé par son objectif. La nuit commence à tomber, chose qui lui arrache tout de même un léger soupir de soulagement : il va bientôt faire moins chaud, c'est déjà ça. Son soulagement augmente en voyant les gens commencer à déserter les rues ou se diriger vers le café du coin, mais il n'a pas le temps d'y penser d'avantage : une voix retentit derrière lui, le faisant sursauter et bondir en avant, une fumée noire à reflets de mako verte commençant déjà à nimber sa main droite. Kafziel semble presque sentir son trouble, une lame éthérée se formant un bref moment, mais il reste pétrifié en se retournant... La dernière personne à laquelle il s'attendant le regarde en effet d'un air légèrement cynique. Dernière... Mais ironiquement l'une des plus recherchées.

De longs cheveux roux en bataille, des yeux verts mako, un teint légèrement hâlé... L'homme ne porte certes pas sa fameuse rapière rouge, mais... Il demeure très reconnaissable avec son haut noir, et sa veste rouge. Quelles sont les chances... Vraiment, quelles sont les chances de croiser par hasard un homme qu'il a cherché pendant si longtemps à un moment où il ne le cherchait même pas ?! Les volutes noires et vertes disparaissent de sa main, mais il n'arrive pas à bouger, ses yeux vairon plongeant dans ceux verts de son "oncle", quelques souvenirs issus de son "père" lui revenant.


"... Génésis..."

Pendant trois ans, Mir a toujours pensé à ce qu'il dirait s'il croisait l'homme. Mais maintenant qu'il est là, il ne sait pas quoi dire. L'appeler "oncle" n'est peut être pas une bonne idée : vu les crimes apparents de son "père", puis ceux de ses frères, le "héros" du trio risque de mal le prendre, mais... d'un autre côté, le roux a les réponses à toutes ses questions, il en est sur. Pourquoi son père, autrefois froid, mais honorable et droit est devenu un monstre. Pourquoi le trio s'est séparé alors qu'ils étaient presque inséparables ? Pourquoi sur les trois, Angeal est apparemment le seul à être toujours traité comme un héros alors que certains parlent de Genesis avec la même crainte que Séphiroth ? Toutes ces questions flottent dans son esprit, mais il n'arrive pas à les poser, autre chose franchissant ses lèvres :

"Trois ans de recherches... Et c'est vous qui me trouvez ? La... déesse ne manque pas d'humour."

C'est le cas de le dire. Il n'en sait que peu sur la "déesse" que son "oncle" cherchait apparemment partout, mais une telle rencontre ne peut être programmée que par elle ! Les chances qu'une telle coïncidence se produise sans l'aide d'une quelconque divinité sont si basses que même le propriétaire du Gold Saucer... Ou même Youfie ne parieraient pas dessus ! Il se rappelle d'un coup que l'homme lui a posée une question, aussi cynique soit-elle et il sourit légèrement avant de répondre, presque aussi cyniquement que le roux plus tôt :

"Que voulez-vous... Les enfants n'ont pas tous peur des ténèbres. Quoi que... j'en connais un qui doit les craindre... Ironique vu son... Travail."

Le visage encore terrifié de Ten lui arrive d'un coup à l'esprit et il grimace légèrement en se rappelant de l'état dans lequel l'autre blond était quand il l'a vu pour la dernière fois. Il espère vraiment qu'il va bien ! Cela dit, il ne précise pas de nom, préférant éviter de mettre quiconque sur les traces de son ami. Il se contente de regarder le roux avec curiosité, essayant d'ignorer la sensation de chaleur dans sa poitrine et la très légère excitation. Peut être... Peut être que bientôt, il saura enfin ce qu'il s'est passé ce jour là. Ce qui a poussé son "père dans les ténèbres...
Genesis Rhapsodos
Ex-SOLDAT Poète

avatar

Messages : 1680
Messages RP : 260
Comptes RP : Argento, Weiss, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Mer 10 Aoû 2016 - 3:58

Sans lire dans les pensées mais juste à voir la réaction du jeune individu encapuchonné alors que celui-ci se levait pour se diriger ailleurs – en direction du port il semblerait –, Genesis sentit bien qu'il avait surpris celui-ci. Le léger sursaut, d'une part, et d'autres part la fumée noire à reflets verts bleuâtres autour de la main de l'individu.
En voyant cela, l'homme de Banora ne put réprimer le réflexe de serrer légèrement le poing gauche – au cas où il devrait se servir de sa magie – sans pour autant prendre une attitude hostile. Il n'avait aucune crainte face à cet individu, rien d'autre qu'une curiosité particulière. Quelque chose qu'il ne parvenait à décrire. Il n'avait cependant aucune envie de subir une éventuelle attaque sans faire quoique ce soit.

Genesis resta tout de même très distant et juste avec un léger sourire en coin lorsque l'individu se retourna, tout en détendant un peu sa main gauche. Cependant il fronça un peu les sourcils lorsqu'il entendit l'individu – effectivement jeune en apparence et d'après son timbre de voix – qui prononça son prénom. Il ne trouvait pas cela si surprenant pourtant. Il savait bien qu'il avait laissé des souvenirs dans certains esprits. Des souvenirs peut-être bons pour certains, mais surtout mauvais.

Cependant, maintenant que le jeune individu lui faisait face, l'ex-SOLDAT prenait conscience que celui-ci avait quelque chose de différent des autres. Rien qu'à ses yeux. Avait-il subit des expériences avec les cellules de Jenova et tout ? Pas impossible. Le roux n'allait pas lui demander pour le moment en revanche. Il allait juste se contenter de savoir pourquoi l'individu le chercher, comme celui-ci venait de lui dire.

« Si tu appelles cela de l'humour, j'appelle cela du mystère plutôt. Comme l'est la Déesse elle-même, et son Don. Ou le destin, qui sait. »

Son ton était assez distant et un peu ironique mais on ne pouvait pas sentir d'animosité en lui pour autant. L'homme au manteau rouge plissa un peu les yeux tout en continuant à toiser l'individu.

« Tu n'auras plus à chercher au moins, pour le moment. C'est bien moi... Serais-tu le fruit d'une expérience aussi ? ».
En réalité, c'était une question assez proche de l'affirmation, bien qu'il ignorait que ce n'était pas le cas. Il était au moins sûr que cet individu venait de Gaïa, vu son œil Mako. Il le soupçonnait en revanche d'être une expérience encore particulière, genre peut-être de Deepground, ou autre. Sans doute l'adolescent lui fournirait-il une réponse ?

Pour le moment la réponse que Genesis entendit fut celle à la question qu'il avait posée pour attirer l'attention de l'adolescent. Le ton employé par celui-ci était cynique que celui qu'il avait employé mais il en fallait plus que cela pour l'impressionner. Il continua juste à fixer l'individu, ses yeux bleu-vert Mako l'observant dans les moindres détails, avant de s'adresser à lui à nouveau, en retour.

« Rares sont ceux qui ne les craignent pas mais soit. Les ténèbres peuvent cacher tant de choses... Fais-tu allusion à un ami à toi qui travaille avec les ténèbres ? ».

La question du roux était posée sur un ton encore un peu cynique bien que toujours sans aucune animosité envers l'adolescent, et il finit par une question assez simple.

« Que cherches-tu. À part moi. Aussi, comme tu connais mon nom, tu vas me donner le tiens, n'est-ce pas ? ».
Encore quelque chose qu'il n'aurait pas demandé à n'importe qui. À croire qu'il sentait bien une sacrée particularité chez cet adolescent. Au moins un point commun, sûr. Tout en ignorant quel était ce lien, ou ce point commun. Et comme Genesis était un grand curieux, malgré son introversion et son habitude de ne pas lier facilement à quiconque, il allait tout faire pour savoir qui était cet adolescent. Et s'il était lié à sa mission divine peut-être ? Ou à autre chose, car en même temps qu'il regardait cet individu, l'ex-SOLDAT repensa étrangement à un rêve qu'il avait fait, où il se voyait avec Sephiroth, en train de s'occuper de vers géants sur les plages de Mideel.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mar 16 Aoû 2016 - 20:50

Alors que Genesis lui répond en indiquant que c'est plus du mystère que de l'humour qui composerait la déesse, Miraak ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement : C'est exactement comme dans les souvenirs que son père lui a laissés. Cependant, son sourire disparait immédiatement lorsque le roux lui demande s'il est une expérience lui aussi... Quoi que cela ressemble plus à une affirmation qu'une question, si bien que Mir grimace, baissant légèrement la tête tandis que son coeur se contracte. Il n'est pas vraiment une expérience... il est bien plus que ça... Ou moins ? Lui-même l'ignore totalement. Des fois, il se demande même s'il est réel ou s'il n'est juste qu'un reflet de ce que son père aurait été. mais peu importe : il est lui. Pas besoin d'en savoir plus. Cette idée en tête, il relève la tête avant de murmurer :

"Une expérience ? Non... Je suis autre chose... Si vous voulez être simple... Dites juste que je suis le... Fils de votre ancien frère d'arme. Enfin, l'un de ses fils..."

Autant jouer cartes sur table. ses frères sont morts et les chances qu'ils se reforment sont si basses qu'il peut se permettre de ne rien dire sur eux. Du moins, il l'espère. Alors que le soleil continue à diminuer, Miraak passer sa main droite dans ses cheveux, ne bronchant pas lorsque ses mèches viennent caresser ses joues tandis qu'il se demande quoi dire. Pourquoi c'est si difficile ?! Depuis le temps qu'il attend de rencontrer son oncle, il n'arrive pas à croire qu'il a tellement de mal à trouver quoi lui dire. Trois ans. Trois ans à voir et revoir les souvenirs de son père, parfois aux moments les moins opportuns. Trois ans à imaginer tout ce qu'il pourrait lui dire, toutes les questions qu'il pourrait lui poser. Et maintenant qu'il y est. Maintenant qu'il est enfin près de celui qui a toutes les réponses aux questions qu'il s'est posées depuis sa naissance, il n'arrive pas à trouver quoi dire ! C'est si... Stupide ! Alors que Gen lui demande qui il est exactement, Miraak observe les alentours, notant qu'il n'y a personne à portée d'oreille ce qui, au moins, va leur permettre de parler sans risquer une émeute. Après tout... Ni son père, ni ses frères n'ont laissés de bons souvenirs apparemment et la dernière chose dont il a envie, c'est de risquer les problèmes avec les gens juste à cause de qui il est. Cette idée en tête, il inspire légèrement, essayant de rester calme avant de murmurer :

"Je vous l'ai dit... Je suis le quatrième fils de Séphiroth... Votre ancien frère d'arme... Ce qui fait de vous mon oncle... En quelques sortes. Enfin, je crois. Je m'appelle Miraak... Miraak Aensland."

Tout en finissant sa phrase, Miraak s'incline légèrement en salutation, même s'il ne quitte pas le roux des yeux, au cas où. Son père et ses frères ont apparemment commis tellement de crimes qu'il n'est pas du tout sur de ce que l'homme ferait s'il lui en laissant l'occasion, raison pour laquelle il reste sur ses gardes. Bien qu'il ait entendue la question que l'homme lui a posée concernant son ami, il préfère ne pas répondre en vue de protéger le blond à tous prix : Genesis est censé être relié à Weiss d'une manière ou d'une autre du peu qu'il sait. Comment et pourquoi, il l'ignore, mais il préfère ne pas prendre de risque. quant à la deuxième question...

"Je vous cherchais parce que je veux comprendre... Père m'a... enfin... j'ai des souvenirs de lui. Quand il était jeune. Vous et oncle Angeal étiez proches de lui et... Enfin, je veux comprendre pourquoi le... Le guerrier froid, mais honorable que je vois dans mes souvenirs est... Est devenu le monstre dont tous les gens parlent. Et pourquoi est ce que mes frères étaient si... Mauvais."

En fait, c'est la question qui le tourmente le plus. Pourquoi ses frères étaient des monstres alors que lui-même est juste... Ce qu'il est. Est ce qu'il deviendra comme eux un jour ? C'est l'une de ses plus grandes peurs. Comment est ce qu'il pourrait protéger Tenshi s'il devient comme ceux qui ont kidnappé le blond par le passé ? Sans même s'en rendre compte, il regarde son oncle d'un air presque suppliant avant de demander :

'Est ce que vous... Pouvez m'aider ?"
Genesis Rhapsodos
Ex-SOLDAT Poète

avatar

Messages : 1680
Messages RP : 260
Comptes RP : Argento, Weiss, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Ven 19 Aoû 2016 - 4:04

Spoiler:
 

L'adolescent encapuchonné semblait bien être quelqu'un d'étrange. Pas parce qu'il semblait me connaître – ou me reconnaître, ou les deux – il devait bien y en avoir d'autres dans ce cas. Ni même son allusion à la Déesse. Quiconque qui m'a connu un tant soit peu sait que oui, je crois en Minerva. En réalité, la plupart des gens qui me connaissaient savaient surtout que la passion que j'ai toujours montré pour Loveless. Ce poème évoquant la Déesse et de son Don, le lien pouvait être simple à faire. Ou alors j'analysais trop. Peu importait.

Là c'était le jeune face à moi que je tentais de cerner et il me parlait d'être le fils d'un ancien frère d'arme. L'information ne manque pas de me faire plisser les yeux pendant que m'interroge encore plus sur lui, et sur deux mes anciens amis. De mon coté, je ne manquai pas de lui envoyer un commentaire, sur un ton un peu cinglant, avec un léger sourire en coin.

« Un fils ? Ah... intéressant. »

Ma question, sur le même ton, de savoir s'il était une expérience lui avait déplu ou en tout cas cela semblait être le cas, vu comment son sourire disparu et l'attitude qu'il pris sitôt que je lui ai demandé. Pourtant mes frères d'armes, comme il dit, étaient bien des expériences, et à ma connaissance ils n'ont pas procréé, pas plus que moi. En revanche, heureusement qu'il précisait bien frère d'arme, ce qui écartait Weiss de la prétendue fraterie, alors qu'il était sans doute le plus proche de moi génétiquement. Cependant j'imaginais encore moins le Tsviet procréer de son coté, vu son caractère et ses desseins.

Le temps que le jeune donnait ses explications je me contentai de soupirer tout en le toisant de haut en bas et de bas en haut, toujours avec les yeux plissés et en fronçant les sourcils. Mon regard n'allait pas sûrement pas lui plaire mais il ne serait pas le premier dans ce cas. Néanmoins je ne me montrais nullement menaçant. Juste assez froid et un peu hautain. Comme à mon habitude, n'est-ce pas ? En réalité j'étais très curieux aussi car si quiconque aurait été tenté de l'envoyer en psychiatrie – ou en cellule – je sentais bien qu'il n'était pas n'importe qui en effet et je laissais continuer à parler.

Miraak... fils de Sephiroth donc... Il avait trois autres fils ? Bon en réalité j'avais bien entendu parler de trois jeune individus qui étaient des restes de mon ancien ami, et rival, et dans un certain sens, oui, on pouvait bien les qualifier en tant que ses fils.

Je gardais néanmoins la même expression pour lui donner ma vision des choses sur un point, sans me montrer plus agressif. Juste encore cynique dans mon verbe.

« Il était mon ancien frère d'arme en effet. Il n'est plus. Néanmoins en repensant à tes trois autres frères, ils n'avaient pas de noms de famille, n'est-ce pas ? Aurais-tu trouvé une famille ? ».

Cela serait bien étrange – surtout vu sa tête qui effectivement rappelait bien son lien avec Sephiroth – mais pourquoi pas. Après tout, il avait l'air sympathique malgré ce lien, alors que ses frères étaient bien loin de cette mentalité. Pour ce que j'en savais en tout cas. Après tout je n'avais que lu quelques informations, dans des vieux journaux. Je n'avais jamais vu ces trois individus et je crois que je ne m'en portais pas si mal. Même si moi aussi j'étais un monstre.

Car tant qu'à parler de lien parenté, on pourrait effectivement considérer cela par ces maudites cellules de Jenova dans nos organismes. J'en avais reçu – bien que pas directement – en étant encore un fœtus, Sephiroth en avait reçu... et ces trois jeunes aussi. C'était très probablement ce lien que je ressentais chez Miraak. Il était donc un monstre aussi.

Cependant j'étais très bien placé pour savoir que même un monstre peut obtenir la rédemption. Ce jeune ne semblait pas agressif – ce qui ne m'empêchait pas de rester sur mes gardes, quand même – et méritait donc bien que je lui accorde le bénéfice du doute. Pour le moment. Pour un certain temps aussi sans doute... et s'il était l'élément qui allait m'aider à remettre Sephiroth dans le droit chemin et l'empêcher de blesser encore plus la Planète ? Si ce jeune Miraak était quelqu'un que la Déesse m'envoyait afin de m'aider, d'une certaine façon, dans ma mission ?

Toutefois pour le moment, c'est lui qui a des questions. Dans le fond ce qu'il me dit sur Sephiroth et les souvenirs qu'il en avait ne m'étonnaient pas et donnait un semblant d'explication sur son coté plutôt tranquille. Il allait pourtant devoir affronter la vérité. Son coté monstrueux. Cependant, je comptais bien m'y prendre différemment cette fois-ci. Je n'avais aucunement envie que tout cela se finisse par un nouvel incident du même genre qu'à Nibelheim. Non pas que je regrettais d'avoir dit à Sephiroth qu'il était un monstre – c'était la vérité après tout – mais la façon dont je lui avais dit.

« Nous étions proches de lui effectivement. Quant à son changement d'attitude, as-tu en mémoire la nature de ce qu'il était ? Quant à tes frères je ne les ai pas connus. Sans doute leur a-t-il transmit cela en priorité. ».

J'ignorais en même temps comment ils avaient été créés bien que j'avais mon idée sur la question. Par les cellules de Jenova. Cela voudrait dire alors que le jeune Miraak pourrait être tenté de me piéger. Je n'en étais absolument pas craintif pour autant, bien au contraire. Cette hypothèse me donnait juste une raison de me méfier et surtout de ne pas me laisser manipuler par la créature extraterrestre si jamais celle-ci était aussi derrière cette histoire.

« Nos seules présences ici risquent attirer des soupçons. Cela m'importe peu mais sans doute n'en est-il pas de même pour toi. ».

En réalité je préférais rester bien neutre dans cette ville, après ce qu'il s'était passé il y a plusieurs semaines – ou mois même. Un hôtel en feu et ma fuite avec Kirie, par la voie des airs. Les gens n'avaient sûrement pas aimé voir ou revoir mon aile noire. J'étais un peu lassé de ce genre d'histoires.
J'avais un avion à prendre aussi, le lendemain. Il se pourrait bien que je change ma destination aussi. J'avais entendu dire que le vol pour Mideel était reporté suite à un incident technique.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 15 Sep 2016 - 16:42

Vue sa première réaction Genesis n'a pas vraiment l'air de croire sa filiation avec Séphiroth, même si au bout d'un certain temps, le roux semble peu à peu commencer à explorer la possibilité. Si le regard de l'homme est assez gênant, Miraak ne bronche pas, continuant d'expliquer son lien avec son géniteur, même s'il continue à se demander où cela va le mener. Ses frères étaient des monstres, ça, c'est sur, mais est ce que son père était pareil ? C'est une question à laquelle il n'a encore aucune réponse en dehors des réactions des personnes ayant connues l'homme. Beaucoup de gens considèrent celui qui était autrefois l'un des guerriers les plus adulés comme un véritable monstre. Cela dit, Wutai agissait de la même manière avec les trois guerriers, donc... Il n'a pas vraiment le temps d'y penser d'avantage quand Genesis se met d'un coup à parler, indiquant que certes, les deux hommes étaient des frères d'armes, mais ne l'étaient plus. Une rupture ? mais les trois s'entendaient pourtant si bien dans ses souvenirs ! Cependant, le roux continue et là, Mir sent son coeur se glacer. Oui... Il avait trouvée une famille... Mais...

"Oui... Disons juste que mes frères n'étaient... Pas vraiment d'accord avec mon existence et que l'un d'eux est... Allé jusqu'au bout..."

La cicatrice à son visage commence à brûler sauvagement à ce souvenir et Miraak grogne légèrement en commençant à la masser. Le souvenir reste douloureux : son propre grand frère... Tenter de le tuer comme ça ! Si tôt après sa naissance en plus ! Mais il se contente de soupirer, se souvenant de ce qu'il s'est passé ensuite, si bien qu'il continue courageusement, essayant d'ignorer le froid qu'il ressent toujours dans la poitrine :

"J'ai été sauvé, puis adopté par un couple à Wutai... C'est amusant d'ailleurs : ce village déteste mon père plus que toute autre chose au monde... Et même avec ce que j'étais, ils m'ont montré beaucoup plus de gentillesse que n'importe qui d'autre dans le monde. Je sais pas... Encore ce que je suis vraiment, mais je sais que grâce à eux, je suis plus que ce que j'étais censé être quand père m'a créé. C'est d'ailleurs pour ça que je pardonnerai jamais... A ce type ce que ses hommes ont fait à eux et à mon ami..."

Le froid ressentit au coeur se change en violent brasier à cette idée et de nouveau, il sent vaguement Kafziel répondre à sa rage, les mêmes fumerolles de Mako illuminant un bref instant sa main droite. Weiss. Lui et ses hommes ! Non seulement il a perdu ses parents dans l'assaut, mais Tenshi a perdu beaucoup plus que ça ! A cause de ce misérable, le garçon qu'il s'était juré de protéger a perdu jusqu'à sa pureté et le peu d'innocence qu'il lui restait tout ça à cause d'un monstre qui a décidé que le monde était était indigne d'exister ! Cette seule pensé résonne avec violence et de nouveau, Miraak ne peut pas s'empêcher de penser à une seule chose : ce n'est pas le monde qui est indigne d'exister, mais ce monstre. Il le traquera... Il le traquera jusqu'au bout du monde ! Et il ramènera sa tête à Wutai ! Cela dit, il est arraché à se souvenir par Genesis qui lui demande ce qu'il a hérité de son père ou en tous cas, les souvenirs qu'il possède, chose qui lui fait hausser un sourcil. Apparemment, le roux n'en sait que très peu sur sa nature, mais juste assez pour savoir ce qui le lie réellement à son père...

"Mes... Mes souvenirs s'arrêtent environ à l'âge de seize ans... Dix-huit pour les plus récents. Je me souviens juste de ses entraînements avec vous et... Angeal. En fait, je garde seulement ses... Enfin, je crois que ce sont ses meilleurs souvenirs. J'ai toujours des échos bizarres quand je les revoit. Le tout dernier souvenir que je vois est un entrainement où vous et Angeal essayez de l'affronter sur le... Le canon de Junon. Je ressent un écho d'amusement et... De joie quand je le revoit. Il avait l'air heureux. Même si je vois pas la fin du combat..."

En fait, le souvenir est presque amusant, même pour lui, mais chose étrange, il s'arrête lorsque Angeal essaye d'y mettre fin. Il voit juste son père être pris dans une boule de feu et Angeal foncer vers Genesis pour le dissuader d'en lancer une autre, puis tout s'arrête d'un coup... Comme si quelque chose avait brusquement changé dans le combat, cessant d'amuser son père. C'est d'ailleurs une des questions qu'il se pose : qu'est ce qui a bien pu se produire pour qu'un souvenir, au départ amusant pour son géniteur devienne d'un coup suffisamment mauvais pour être immédiatement mis hors de sa portée ? Une partie de lui a peur de savoir pourquoi, mais chose étrange, il est presque sur que ce souvenir est la clé... Que c'est quelque chose qui s'est passé ce jour là ou peu après qui a changé son père. est ce qu'un jour, il aura la réponse ? Genesis a l'air d'un coup de se méfier de lui, la posture du roux redevenant presque gardée pendant un bref instant avant que l'homme ne lui indique qu'ils devraient peut être discuter dans un endroit plus privé en lui indiquant qu'ils attiraient un peu l'attention. Effectivement, il ne reste que peu de monde dans les rues tandis que le soleil continue à se coucher, mais... La couleur de ses cheveux et ses yeux vairon attirent beaucoup trop de regards, la plupart soupçonneux ou vaguement effrayés de ce qu'il voit. Il a certes l'habitude depuis son départ de Wutai, mais c'est quand même pas quelque chose qu'il apprécie, si bien qu'il acquiesce nerveusement et suit immédiatement son oncle, se demandant si un jour, il parviendra vraiment à comprendre. Il y a tellement de choses qu'il ignore... Que ce soit sur lui-même ou les autres. Protéger Tenshi alors qu'il ne sait même pas ce qu'il est vraiment est une tâche particulièrement difficile... Alors s'il peut au moins se connaitre un minimum...

Genesis Rhapsodos
Ex-SOLDAT Poète

avatar

Messages : 1680
Messages RP : 260
Comptes RP : Argento, Weiss, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Sam 24 Sep 2016 - 3:57

Au fur et à mesure que cet adolescent me parler, ma curiosité était un peu plus attisée. Je savais bien que beaucoup le considéreraient tout simplement comme fou mais il était pourtant visible qu'il avait quelque chose de particulier. Les cellules de Jenova que j'avais dans le corps devaient accroître cette sensibilité à ce que ce garçon pouvait être. Vu ses explications, un tel lien serait tout à fait logique.

Quelque chose ne me plaisait pas dans cette histoire. Justement, les cellules de Jenova. Je haïssais avoir cela dans mon corps et haïssait cette partie de moi. Cela faisait de moi un monstre, par la bêtise des scientifiques de la Shinra. Non pas que je commençais à me morfondre sur mon passé, loin de là. J'avais obtenu le Don de la Déesse, ce que je considérais comme un immense honneur que la Déesse m'avait fait pour une raison que j'avouais chercher encore par moments. Non pas que je doutais d'être digne de l'avoir reçu. J'en avais même été convaincu de le mériter toute ma vie ! Néanmoins la Déesse avait accordé cela à un monstre, quand même. En réalité, la question était surtout de savoir ce qui me restait à apprendre sur ce Don car j'étais certain que quelque chose m'échappait. Depuis mon éveil après trois ans dans la bulle de Mako... Et surtout après ces histoires provoquées par Nyara, puis les sceaux.

La situation, face à ce jeune garçon, m'intriguait aussi et je ne pouvais m'empêcher de rester pensif et en pleine réflexion en même temps qu'il me parlait. Je fronçai légèrement les sourcils alors qu'il me fit comprendre avoir été gravement blessé par un de ceux qu'il considérait comme ses frères. Lui aussi devait bien se poser des questions au final.

Je fronçai encore plus les sourcils après d'autres explications. Ce type ? Son frère ? Sûrement...

« Normal de ne pas pardonner à ton frère, surtout si ses hommes ont tué ton ami et tes ceux qui t'ont adoptés. Serais-tu prêt à l'affronter cependant ? ».

Car cela pouvait bien régler bien des choses, comme j'avais pu l'expérimenter. Pas face à Sephiroth, mais Zack. Qui pourrait croire que le chiot et moi étions en assez bon terme à présent ? Je ne parlerai peut-être pas d'amitié mais j'avais effectivement fini par reconnaître des qualités que je n'avais pas perçu avant chez le jeune homme de Gongaga, même si son impatience et son inclinaison au bavardage avaient toujours tendance à m'énerver assez.

En revanche j'ignorais que Miraak ne parlait pas de son frère sur le coup. Cet adolescent était tellement mystérieux dans sa façon d'être et de s'exprimer que je tentais diverses approches face à lui, sans quitter mon expression un peu cynique. Surtout que là il avait parlé d'avoir été adopté. Au moins ses parents adoptifs ne lui avaient sûrement menti sur ses origines, ou en tout cas le fait qu'il n'était pas leur fils biologique. À moins qu'il fut assez grand pour comprendre à cette époque.
Ce genre de pensée fit apparaître une légère moue sur mon visage avant de me faire soupirer.

Alors que j'avais posé mes yeux sur sa main droite d'où je vis quelques fumerolles de Mako l'illuminant, je me posai quelques questions là aussi. Était-il droitier ? Ce n'était pas le cas de Sephiroth. Je laissai cependant ce détail de coté lorsque j'entendis Miraak continuer une nouvelle réponse, qui eu pour effet de durcir le regard que je posais sur le jeune garçon. Des bons souvenirs disait-il ? Ah oui, tant que celui que tout le monde voyait comme un héros était ainsi, ça ne pouvait être qu'un bon souvenir pour lui. Ce n'était pas mon cas par contre. Certes, cette quête d'héroïsme était du passé mais cela restait un souvenir assez amer et désagréable.

Mon regard fit sûrement comprendre à Miraak qu'il ne vaudrait mieux qu'il insiste à parler de cela, surtout alors que je fis un mouvement assez vif de la main gauche, serrant le poing et en même temps que je le montait à hauteur de ma poitrine.

« Cet entraînement n'est aucunement un bon souvenir. Pour aucun de nous trois. ».

Mon ton particulièrement cinglant était bien assorti avec l'expression que je montrais à présent. Je parvins juste à me maîtriser avant de faire quelque chose qui aurait pu attirer de nouveaux soupçons sur moi, et je soupirai pour me détendre. Suite à quoi, je détendis ma main et la tournait paume vers le haut, comme si je voulais toucher le ciel.

« Il n'y a aucune haine, seulement de la joie,
Car la déesse te protège
Héros de l'aurore, guérisseur des mondes.
Des rêves de lendemain hantent l'âme blessée.
Tout honneur est perdu,
Les ailes sont arrachées, la fin est proche »

Ces vers signifiaient beaucoup pour moi, comme toujours. Ils signifiaient même plus depuis l'apparition des sceaux, mais là c'était surtout qu'ils venaient une nouvelle de m'aider à mettre ma part de rancune de coté. Celle que j'avais encore pour l'argenté à la Masamune.
J'étais juste conscient que je n'avais pas à faire subir cela à Miraak. Il avait beau être son descendant ou je ne savais quoi comme étrangeté de Jenova, mais il était aussi différent. De plus, je gardais aussi en tête que chacun pouvait avoir une petite chance de retrouver – ou simplement garder – sa dignité.

J'invitai alors Miraak à me suivre vers l'hôtel pas loin. Pas celui qui avait cramé il y a quelques semaines bien sûr. Un autre. J'espérais d'ailleurs que celui là ne prendrait pas feu non plus même si les autorités locales avaient bien compris que je n'avais rien à voir dans cette histoire. Ce qui n'empêchait pourtant pas une partie des gens de me regarder avec méfiance.

Préférant ignorer ces regards, j'entrai dans un hôtel avec Miraak et demandai un repas. Après m'être installé et en même temps que nous choisissions quoi prendre, je regardai l'adolescent à nouveau.

« Sais-tu ce que sont devenus tes frères ? Et où cherches-tu à aller ? ».

Autant savoir ce que pourraient être ses desseins aussi.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 3 Oct 2016 - 0:55

Apparemment, Genesis se fait des idées dans la mesure où il dit à Miraak que si son frère a tué son ami et ses parents, c'est normal qu'il ne puisse pas lui pardonner. L'homme demande cependant s'il est prêt à affronter le frère en question, chose qui arrache une légère grimace à Mir, sentant également son coeur se contracter. D'accord, ce n'est pas après ses frères qu'il en a. D'abord, ils sont morts et ensuite, Weiss est une menace bien pire envers ses proches que ses trois idiots de frères aînés ne l'ont jamais été. Cette idée en tête, il soupire un bref instant, relevant la tête avant de murmurer froidement :

"Tant que ce type sera là... Les lendemains seront vides de promesses..."

A peine cette phrase prononcée, Mir tique légèrement, se demandant ce qui lui prend de "citer" plus ou moins Loveless au beau milieu d'une conversation. est ce que c'est à cause du fait qu'il parle enfin à son oncle qu'il ne peut pas s'empêcher de le "chatouiller" un peu avec sa pièce favorite ? Il ne le sait pas, mais chose étrange, l'idée le fait sourire légèrement, son coeur se réchauffant un peu. Lui-même n'est pas vraiment insensible à ce livre dans la mesure où certains souvenirs montrent son père, répondant plus ou moins patiemment au roux lorsque ce dernier citait ses passages favoris. Cela dit, il se contente de poursuivre :

"Mon ami est vivant, mais la dernière fois que je l'ai vu son esprit était... Complètement mutilé. Ses yeux étaient ouverts, mais il ne voyait pas ce qui l'entourait. Tout ce qu'il voyait, c'était le sang sur ses mains et les yeux du monstre en bleu qu'il venait d'égorger accidentellement. Je m'étais juré de le protéger... Voyez vous... Il était une victime de mes frères. Lorsque Youfie-san l'a ramené à Wutai, il était... Effrayé... Traumatisé. Sitôt que j'ai récupéré de mes propres blessures, je me suis joint à lui... Joué avec lui, l'ai rassuré. Je m'étais juré d'être là, mais à cause de ce type... De ce malade en blanc, Non seulement j'ai perdu mes parents, mais en plus... Je revois encore son regard... Cette horreur... Ce... Ce maudit désespoir. Donc oui, je suis prêt à affronter ce monstre. Je veux le vaincre, afin de pouvoir revoir mon ami et être sur qu'il sache que non seulement il n'aura plus rien à craindre, mais que en plus, ce qu'il s'est passé cette nuit là n'était pas de sa faute !"

S'il y a bien un souvenir qui ne manque pas de lui faire horriblement mal, c'est bien celui là. Le regard fixe de Tenshi, si horriblement terne. Cette pâleur mortelle. Si cela n'avait pas été pour les clignements automatiques de ses paupières et le mouvement répétitif de sa poitrine, il aurait pu jurer que le blond était mort ce jour là. Cela dit, il se contente de soupirer avant de se reprendre, essayant d'ignorer le froid glacial vrillant ses os à ce souvenir : tout ce qu'il a à faire, c'est s'assurer que cela ne se reproduise plus... S'il peut vaincre Weiss, Tenshi pourra au moins vivre en paix et faire on "deuil" comme il se doit. Cependant, il sent d'un coup l'atmosphère se refroidir et il relève la tête, juste à temps pour se rendre compte que son "oncle" est comme tendu, l'homme lui indiquant froidement que le souvenir de cet entraînement n'est pas un bon... Et ce, pour aucun des membres du trio. Cette idée lui fait hausser un sourcil : est cela à quelque chose à voir avec la coupure brusque du souvenir en question ? Certainement, mais pourquoi ? Cela dit, vue la tête que fait son oncle, il faudrait mieux qu'il ne demande pas et il se contente de suivre le roux jusqu'à l'hôtel, notant vaguement les regards se posant sur eux. Décidément...Les gens ne sont vraiment pas rassurés. Quant à savoir pourquoi... Alors que Genesis cite Loveless tout en se dirigeant vers sa chambre, Miraak sourit légèrement à nouveau, se sentant étrangement rassuré : c'est au moins une chose qui n'a pas changée... Si bien qu'il prononce gentiment :

"Loveless... Deuxième acte. Je me demande si je pourrais retrouver un exemplaire un jour... J'ai laissé le mien à Ten... Euh, à mon ami..."

Il est trop tard pour rattraper cette erreur malheureusement. Enfin, d'un autre côté, il n'y a pas vraiment de raisons pour que le roux ne connaisse Tenshi. Du moins, il l'espère. Sans vraiment s'en rendre compte, il s'assied à une table en face de son "oncle", attendant ensuite les menus. Il se contente de réfléchir, essayant de trouver quelque chose à dire, n'importe quoi. Il y a tellement de choses qui lui trottent dans la tête depuis qu'il a croisé l'homme. Tellement de questions sur Angeal, Gnesis lui-même, son père... Et même sur cet homme aux cheveux noirs en épis, Zack. Il est cependant vite arraché à ses pensés lorsque le roux se remet à lui parler, lui demandant s'il sait où sont ses frères et ce qu'il a l'intention de faire, chose qui le fait légèrement grimacer, tandis qu'l répond d"un ton égal :

"Mes frères sont morts depuis trois ans... Ils ne se sont pas reformés depuis, donc, je doute qu'ils le refassent. Et je n'ai pas l'intention de participer à leur stupide réunion, si c'est ce que vous craignez. Ma mère s'appelait Reina Aensland, pas Jénova. Jénova est une abomination. Un virus qui ne vit que pour détruire et corrompre tout ce qu'elle touche. Je ne sais pas comment père m'a créé, mais j'en sais assez pour savoir que la finalité était de le ramener au monde ainsi que sa "mère". Youfie-san m'en a dit assez à ce sujet pour savoir ce qui m'attend si j'essaye."

La kunoichi ne lui a en effet épargné aucun détail à ce sujet. Si jamais il tentait la réunion, il disparaîtrait et son corps serait juste "possédé" par son père, lequel le détruirait au passage juste pour reprendre sa propre forme. L'abomination qui a pris la place de son père est encore plus incomplète que sa "mère" ne l'a autrefois été. Inutile de dire qu'il ne veut, mais alors vraiment pas la voir revenir à la vie. Cette idée en tête, il répond tout simplement :

"J'ai plusieurs voeux... Protéger mon ami, Comprendre ce qui a détruit mon père... Mais j'ai aussi un autre souhait en tête : je veux... Regardez-moi... Je viens à peine d'avoir trois ans, et on dirait que j'en ai dix de plus. Qu'est ce que je suis au juste ? Mes parents me disaient que j'avais mon propre coeur, mais si c'est le cas, pourquoi j'ai les souvenirs d'un homme qui est mort depuis des années ? Ce que je veux, c'est... Être moi. Être Miraak Aensland. Avoir mon propre coeur et SURTOUT... Plus aucun lien avec cette chose que vous appelez Jénova. Je veux revoir mon ami en étant complètement libre, pouvoir jouer avec lui sans peur et surtout, pouvoir le protéger. Parce que tant que je partagerait ce lien avec mon père... Vous croyez qu'il pourrait arriver quoi ? Après tout... Il a déjà réussit à se réincarner en possédant le corps de mon grand frère, Kadaj..."
Genesis Rhapsodos
Ex-SOLDAT Poète

avatar

Messages : 1680
Messages RP : 260
Comptes RP : Argento, Weiss, Runa Guado, Anaryelle, Sigvaldr Hatharsson, Kam'lanaut
A ÉTÉ POSTÉ Lun 10 Oct 2016 - 16:09

Une légère grimace apparu sur le visage de Miraak alors que je lui demandai s'il était prêt à affronter son frère, avant qu'il ne cite un vers de Loveless. Un très léger sourire en coin se dessina sur mes lèvres mais mon expression restait grave, malgré le sourire que l'adolescent esquissa à son tour. Pour le moment sa réponse autant verbale que gestuelle me laissait imaginer qu'il n'était pas prêt à affronter celui qui devait être son frère. Ou alors je ne suivais pas toute sa conversation.

Je le laissai donner plus d'explications cependant, soupirant un peu alors que son discours devenait long. Non pas que c'était lassant, mais il donnait beaucoup de détails sur l'état de son ami. Je me demandais pourquoi il me donnant de détails. Que souhaitait-il de moi d'ailleurs ? Que je m'apitoie sur le sort de cet ami ? Je n'étais pas forcément indifférent mais je n'étais pas non plus du genre à prendre en pitié si facilement. Surtout quand on me parle de quelqu'un que je ne connais pas, à première vue en tout cas.

Miraak pu sûrement se rendre que je commençais à regarder ailleurs, comme si je pensais à autre chose. Ce n'était pas entièrement faux d'ailleurs. Je pensais à mon prochain retour à Banora, espérant revoir Angeal...
En tout cas, je ne voulais pas montrer trop d'impatience à l'adolescent mais je comptais bien me passer d'autant de détails.

Pourtant une information ne manqua pas de me faire plisser les yeux alors que je fixai à nouveau le garçon. Un malade en blanc. Je me remémorai ce qu'il avait dit juste avant, une histoire de monstre en bleu... En fait tout ce qu'il avait dit semblait mélangé et dur à suivre – même pour moi – mais j'avais quand même entendu.
« Un malade en blanc, comme tu dis, j'espère qu'on ne pense pas au même. Surtout si tu comptes l'affronter... Sans vouloir juger de tes capacités. ».
Je me demandais réellement s'il parlait de Weiss mais si c'était bien le cas, je trouvais ce jeune garçon particulièrement audacieux. Je ne doutais pas de ses pouvoirs éventuels mais connaissait-il réellement Weiss ?

Malgré cette information je citai encore Loveless et lui répondit de quel acte il s'agissait, ce qui me fit sourire. Mes yeux se plissèrent à nouveau lorsqu'il cita un nom. Ten ? Je connaissais bien un jeune garçon nommé Tenshi qui craignait un homme en blanc lui aussi. Maintenant que j'avais entendu ce nom et que je pensais à mon jeune ami, je restai pensif pendant quelques temps. Au moins le temps de rejoindre l'hôtel et de s'assoir à une table. Avant d'entrer dans l'établissement, mon regard se posa néanmoins sur la forge, où j'espérais faire un tour après.

Le temps que nos repas étaient en préparation, Miraak me donna d'autres explications, sous forme d'un long discours encore. Cette fois-ci je restai pourtant attentif et mon regard fut assez sarcastique lorsqu'il parla de Jenova.
« C'est une abomination, un virus, comme tu dis. Tu l'as pourtant dans ton corps, tout comme moi... Navré de te rappeler ce détail. ».
Mon ton était un peu sec mais malgré mon côté rêveur, poète et même spirituel, je jugeais qu'il fallait rester assez réaliste sur le sujet.

Je repris néanmoins une expression un peu plus neutre alors qu'il me faisait part de ses objectifs. Encore une fois, il donnait beaucoup de détails. Comme s'il parlait à un psy, alors que je n'en étais pas un et bien loin de là même. J'entrepris quand même de lui donner quelques réponses. Certaines n'allaient sûrement pas lui plaire, mais qu'est-ce j'y pouvais. Il parlait de Jenova, il fallait dire ce qui en était.

« Pour protéger ton ami, tu peux avoir de l'aide... Quant au reste... ».

Je me tus quelques secondes le temps que nos repas soient apportés, avant de reprendre.

« Ce qui a détruit ton père, c'est l'esprit de Jenova, l'emprise qu'elle avait gagné sur son esprit. Peut-être que le peu d'honneur et de bon en général qui restait à Sephiroth s'est retrouvé en toi, en décuplé. ».
Après tout ce garçon n'avait pas l'air bien méchant. Plus doux même que ce que j'avais pu percevoir chez Sephiroth. Bien que je n'avais pas connu l'ex-héros pendant son enfance.
« Tu as ses souvenirs puisque t'es une partie de lui. Tu l'as dit toi-même. Une partie que tu garderas toujours, tout comme les cellules de Jenova. Si tu veux être sûr que rien n'arrive, en lien avec la Calamité des Cieux, il va falloir développer l'honneur et tout autre sentiment jugé bon au maximum. Sans garantie que ce soit à cent pour cent. ».

Encore une fois, mon ton pouvait paraître un peu cynique mais je souhaitais m'assurer que ce garçon ne se perde pas trop dans une certaine naïveté. Cela serait surprenant et dangereux à la fois. À cause de l'emprise que Jenova pourrait gagner sur lui justement.

En attendant, je commençai à manger et je finis par aborder à nouveau le sujet de son ami, maintenant que je connaissais son nom.

« Ton ami... Ten, tu as dit... me rappelle quelqu'un... Un jeune Wutaïen, malgré sa chevelure très claire. ».
J'ignorais totalement que nous pourrions parler du même garçon, mais je continuais quand même, non sans une légère point de regret dans ma voix. Car je regrettais réellement ne pas avoir pu aider d'avantage cet enfant.

« J'aurais pu le protéger mais d'autres en ont décidé autrement. Cela dit... je suppose qu'il est entre de bonnes mains actuellement. ».
Je ne précisai pas qu'il s'agissait de la WRO. Trop d'oreilles à proximité.
Je finis assez vite mon repas même. D'habitude j'aimais bien prendre un peu de temps mais là je n'aimais pas tellement cette situation. Je comptais bien rester dormir à l'auberge cependant, mais avant j'avais penser passer à la forge.

En me levant, je m'adressai encore à Miraak, sur un ton assez aimable cette fois-ci, bien que toujours distant.

« Je compte dormir ici. Toi aussi peut-être. Je paye le repas et les chambres si tu veux. Néanmoins avant d'aller dormir, je vais faire un tour à la forge. Si tu veux me poser d'autres questions, tu sais où me trouver. ».

Après avoir payé le repas et réservé une chambre, éventuellement deux en fonction de la réponse de Miraak, je me dirigeai à la forge sans attendre. À cette heure-ci je me doutais que l'établissement risquer de fermer ses portes dans peu de temps. C'était le cas d'ailleurs mais le forgeron accepta de me rendre le service demander. Améliorer mon épée afin que j'utiliser la magie de façon plus adaptée, et quelques autres améliorations éventuelles.

-----

Genesis utilise la forge:
 

Edit MJ (Améthyste) : FT modifiée !
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

Rencontre intrigante [pv Miraak]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pédoprêtre entre dans un bar... [PV Miraak]
» Miraak Darklight (Finie)
» [Arc 2] Mission 4 : Vélociraptors
» L'ange foudroyant
» Une affaire intrigante ► Cinzia Gambino

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum