Aller à la page : 1, 2  Suivant
 La lumière de l'aube en mouvement
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 7 Aoû 2016 - 11:20

July et Alphinaud viennent de Luca

C’était effectivement risqué de se permettre d’aller toucher ces sceaux sans savoir d’où ils provenaient. July marqua un point lorsqu’elle supposa que ça pouvait peut-être être l’œuvre de Nyara… Mais cela n’empêcherait pas Alphinaud de s’approcher de ces marques pour voir s’ils ne pourraient pas effectivement les utiliser pour retrouver la sœur de July. Elle semblait si inquiète pour elle qu’il ne pouvait pas se soustraire à la possibilité de l’aider via ces dessins magiques. Le risque était grand, mais quelque chose lui disait que ça ne venait pas de Nyara forcément… Quelque chose d’autre semblait être derrière tout ça, mais bien sûr, Alphinaud ne pouvait pas dire quoi.
Personne ne le pouvait, pas encore. Sauf les concernés.

Ça n’embêtait donc pas July de faire une pause à mi-chemin, surtout qu’elle ne voulait pas se faire gronder par sa sœur si jamais elle arrivait trop épuisée chez elle. L’élézen sourit doucement, amusé par les paroles de la jeune femme. Il ne se souvenait même pas de la dernière fois où il avait été suffisamment proche d’Alisaie pour qu’elle puisse le gronder… Ah, si, au café d’Ul’Dah, c’était alors que le Guerrier de la Lumière se présentait et que sa sœur jumelle n’était pas d’accord avec l’idée de laisser l’héritage de leur grand-père entre les mains d’un étranger. Ça lui semblait tellement lointain maintenant, tout ça…

Une main sur la poitrine, le jeune homme tâcha d’ignorer la douleur pourtant intense qui venait de s’y nicher alors que July grimpait quatre à quatre les marches d’escalier pour rejoindre la route de Mi’ihen. Elle semblait vraiment enthousiaste… peut-être la perspective de rejoindre sa sœur la mettait en joie ? Alphinaud s’empressa de la suivre pour l’entendre dire que cette grande route ne lui avait absolument pas manqué. En même temps, elle s’étendait à perte de vue, il y avait de quoi avoir peur rien qu’à s’imaginer le temps que ça prendrait pour rejoindre l’autre côté… Elle espérait surtout que ce serait moins "chiant" que la veille.
« Qu’on le veuille ou non, il y aura certainement des monstres sur notre passage. » Répondit Alphinaud en conservant pourtant son sourire. Ils allaient être forcés de combattre encore une fois mais au moins, ils étaient reposés. C’est donc pleine d’énergie et d’optimisme que July s’élança sur la route après avoir demandé à l’élézen s’il était prêt. Il n’eut qu’à peine le temps d’hocher de la tête pour confirmer que c’était le cas qu’elle s’avançait déjà, motivée à ne pas perdre un seul centimètre de cette route avec une seconde de gaspillée.

Pour le moment, la route semblait relativement dégagée, c’était ça de bien. Alphinaud scruta l’horizon pour remarquer que les monstres n’étaient pas nombreux, et les quelques uns présents vaquaient à leurs occupations. Bon au moins, ils n’allaient certainement pas se faire importuner… Rassuré à ce sujet, il put donc entamer le chemin avec July bien devant. S’il se contentait de marcher, July paraissait faire du jogging, vraiment décidée à ne pas laisser le temps la rattraper.

« Du calme July, de toute façon, nous allons faire une halte pour la nuit à l’auberge. Même si tu te dépêches, nous nous arrêterons au même endroit en bout de ligne. » Donc même s’ils arrivaient à midi ou à dix-huit heures, ils s’arrêteraient quand même à l’auberge jusqu’au lendemain. Alphinaud n’était pas tant friand des voyages nocturnes. Il préférait prendre ça calmement en plein jour… July était pressée de retrouver sa sœur aînée il le concevait bien, mais ils ne pouvaient pas non plus se risquer à tomber sur des créatures bien plus méchantes que celles qui rôdaient déjà sur cette longue route de terre et d’herbes.

La journée s’annonçait bonne au moins, le soleil était déjà haut dans le ciel et la température était agréable. C’est donc avec un sourire et une certaine confiance au cœur que l’érudit rejoignit sa jeune amie qui avait déjà pris pas mal de mètres d’avance… Quelques chocobos passaient à côté d’eux, essentiellement sauvages puisqu’ils n’étaient pas montés par des cavaliers. Les choses semblaient au moins prendre une tournure un peu plus lumineuse… mais Alphinaud ne pouvait, forcément, s’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Lun 8 Aoû 2016 - 0:01

Même s'ils n'en voulaient pas, il y aurait forcément des monstres qui viendraient les ralentir sur le passage. Habituellement, July aurait été lassée d'une route aussi longue et aurait souhaité avoir des combats. Là, la seule chose qu'elle voulait, c'était d'aller vite pour pouvoir retrouver ce sceau et arriver à destination sans perdre de temps mais, comme le disait si bien l'érudit de Sharlayan, ça ne changerait pas le fait qu'ils s'arrêteraient à l'auberge à mi chemin pour pouvoir se reposer, qu'il soit alors midi ou dix huit heure. Rien ne servirait alors de courir si ce n'était qu'ils seraient plus fragiles pendant un combat à force de fatigue. July comprenait très bien son point de vue mais elle était un peu contrariée de se dire qu'elle ne pourrait rien faire pour que le temps passe plus rapidement alors, pour qu'elle puisse retrouver sa sœur.

Toutefois, elle ralentit tout de même le rythme pour le laisser la rejoindre et marcher avec lui d'un pas plus lent et tout de même plus reposant quand on voyait le rythme qu'elle avait au préalable. Lui même semblait assez songeur mais c'était peut être parce que, en accompagnant la jeune femme, il avait aussi penser à sa famille. D'ailleurs, July ne lui en avait jamais parlé, elle ne s'y était jamais intéressée et avait simplement pensé que l'endroit où il était allé à Bevelle était comme sa seule attache mais elle réalisait seulement maintenant qu'il n'était pas du tout de la même famille que cette personne qu'il était allé rechercher dans cet hôtel. Non, ce n'était qu'une gentille dame qui l'avait hébergée.

« Tu as de la famille toi ? » Quelque part, dans un monde ou un autre puisqu'elle avait comprit qu'il n'était pas d'ici... Mais elle ne voulait pas le forcer à parler, elle savait bien que certains sujets étaient douloureux et comprendrait qu'il ne veuille pas en parler. Elle même aurait du mal à parler de ses parents après tout vu comment ils étaient morts... Mais elle était fière de pouvoir dire qu'elle avait une grande sœur qu'elle adorait. « Personnellement, je n'ai plus que ma grande sœur. C'est pour ça que je m'inquiète beaucoup pour elle. »

A avoir su, elle aurait du partir avec elle mais ça aurait été sans compter qu'elle n'aurait jamais pu rencontrer Alphinaud de cette manière puisque June l'aurait certainement trop couvée à ce moment. July arrivait au moins à s'ouvrir bien davantage avec une personne pour qui son cœur battait. C'était plaisant de se livrer à un jeu de secrets mine de rien et elle appréciait même beaucoup ça si ce n'était qu'elle gardait des doutes sur la manière dont elle lui accordait sa confiance. Elle savait pouvoir le croire, elle savait pouvoir lui confier sa vie mais elle avait toujours des doutes : une information était très facilement trahie après tout mais elle savait qu'Alphinaud était un fin calculateur et qu'il n'irait pas dire n'importe quoi à n'importe qui.

La curiosité de July risquait néanmoins d'apporter son lot de douleur à Alphinaud s'il n'avait pas le cœur de lui dire qu'il ne souhaitait pas ne parler. Ce serait peut être le bon moment de lui dire le secret qui le pesait depuis qu'il l'avait rencontré aussi mais la demoiselle ne pourrait pas le pousser à le faire vu qu'elle ne savait rien de tout ça. Il pourrait aussi préférer passer outre la douleur pour lui expliquer n'avoir plus que sa sœur lui également. Ou peut être ses parents puisque finalement, la seule personne qu'il avait réellement perdue récemment était son grand père. Son père était toujours chez lui très certainement là où July ne pourrait pas en dire autant du sien qui était très vite mort dans son enfance et sa mère qui avait suivi quelques années plus tard.

La route semblait dégagée ce jour là. Les chocobos courraient un peu partout ce qui laissait entendre qu'il n'y aurait pas beaucoup de monstres vu que ces volatiles avaient tendance à fuir à la moindre menace. S'il y aurait un monstre, les chocobos auraient tôt fait de quitter les lieux en quatrième vitesse. C'était déjà ça de bien : ils n'auraient peut être pas trop à combattre avant d'arriver. Le rythme de pas étant néanmoins bien plus lent que ce que July avait l'habitude, elle ne s’essoufflait pas mais elle pourrait au moins parler pour passer le temps, espérant tout de même qu'elle n'aurait pas fait une boulette en abordant ce sujet.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 25 Aoû 2016 - 10:46

Le temps était bon, la météo clémente, au moins n’auraient-ils pas de mauvaises surprises sur le plan météorologique aujourd’hui… Alphinaud regardait souvent le ciel en marchant, c’était une chose qu’il appréciait faire. On s’apercevait facilement de toute l’étendue d’un monde juste en scrutant ses cieux parfois… Cela dit, il fallait toujours garder un œil sur le chemin et c’est pourquoi il ramena son attention vers l’avant lorsqu’il constata que de nombreux chocobos gambadaient allègrement sur les terres de Mi’ihen. Leurs serres s’enfonçaient dans le sol, creusaient un peu les pierres, puis s’exécutaient à bonne mesure pour les propulser vers l’avant. De fascinants animaux… Il n’avait que rarement eut l’occasion d’en monter. En même temps, il préférait les chevaux.

July se calma entre temps pour s’interroger à son sujet. Elle ne lui avait jamais posé de questions sur son passé et soudainement, ça l’intéressait. L’élézen tourna la tête vers sa jeune amie pour constater qu’elle l’observait avec curiosité avant d’entendre les mots sortir de sa bouche ; avait-il donc une famille ? Alphinaud détourna le regard pour observer la route qui s’étendait à perte de vue devant eux… Devait-il essayer de répondre ? Il se doutait déjà que la douleur serait foudroyante s’il daignait parler de son passé.
Avant qu’il ne puisse répondre, July renchérit pour parler d’elle, comme si elle pensait que de divulguer des informations à son sujet pousserait Alphinaud à répondre. Elle n’avait que sa grande sœur disait-elle, personne d’autre, c’était bien pourquoi elle s’inquiétait à son sujet. Forcément, le jeune homme pensa temporairement à Alisaie. Il ignorait totalement ce qu’elle devenait…

« J’ai une famille, bien sûr, comme tout le monde… » Commença-t-il, volontairement évasif. « Mais elle ne m’a pas suivi ici. »
Il parut temporairement attristé de son sort d’ailleurs. Hydaelyn lui avait permit de vivre mais à quel prix ? Il n’avait même pas le droit de parler de son passé. Il n’avait pas le droit de mentionner quoi que ce soit sous peine de souffrance… et il n’aimait pas mentir, il ne voulait pas mentir à July. Il décida de ne rien dire tout de suite. July s’interrogerait sûrement mais il ne dirait rien, pas avant qu’ils n’aient franchit encore plusieurs mètres, où il décida d’être un peu plus véridique avec ce qui représentait finalement sa petite amie. Chose étrange pour lui d’ailleurs. Il n’avait pas changé d’attitude vis-à-vis de July malgré qu’ils soient bien plus proches que précédemment. Il y tenait simplement davantage… et il voulait qu’elle sache d’où il venait.

Il se déplaça donc vers un cul-de-sac où il y avait des ruines et attendit un instant en prenant de profondes inspirations pour se préparer mentalement à ce qu’il allait dire. Ce n’était pas chose aisée, il était anxieux à l’idée de ce qu’il allait vivre, mais c’était nécessaire. Lorsque July vint à sa rencontre pour savoir ce qui n’allait pas, il se tourna vers elle, l’air grave.
« J’estime que je me dois de te dire d’où je viens, mais il faut que tu saches quelque chose July ; je ne peux pas en parler sans en souffrir. » Elle allait sûrement penser qu’il peinait à en parler émotionnellement mais ce n’était pas ça du tout. « Il s’agit d’une douleur physique. C’est compliqué… Mais je vais essayer d’en dire le moins possible tout en te donnant le plus d’informations, pour éviter que ça ne dure trop longtemps. Tu comprends ? » Oui, elle n’était pas idiote. L’élézen prit une dernière inspiration avant de commencer. Il ne parlerait pas de sa vie toute entière, il se contenterait du plus important.

« J’ai de la famille, oui. J’ai une sœur jumelle. Alisaie. » Déjà là, ça commençait à faire un mal de chien, mais il resta fort et tâcha de ne rien démontrer. « J’ai également mon père mais je n’ai plus de nouvelles de lui depuis un moment déjà, bien avant que je n’arrive sur Spira. J’ai quitté mon village natal en compagnie de ma sœur pour poursuivre l’œuvre de mon défunt grand-père. Il… » La douleur fut trop intense si bien qu’il cessa de parler pour presser une main sur sa poitrine en penchant la tête en avant, un masque de souffrance sur le visage. Il devait dire ce qu’il pouvait, comme ça, July saurait tout et ce ne serait pas à refaire. Il leva sa main libre pour lui faire comprendre de ne pas l’arrêter. Il devait continuer.

Il prit quelques secondes pour souffler, le temps que son cœur cesse de lui donner le sentiment qu’il allait se détruire sous la pression. Il décida de ne pas parler de la mission de Louisoix, puisque après tout, ce n’était pas le sujet. July voulait en apprendre plus sur lui donc il se contenta de se concentrer là-dessus. Il releva donc la tête en sentant une sacrée migraine lui défoncer le crâne. Mais il devait parler, il devait finir.

« Je guidais celui qu’on appelle le Guerrier de la Lumière, celui qui devait mener Éorzéa, mon monde, vers un renouveau lumineux. J’avais rassemblé des combattants pour nous aider, que j’ai baptisé les Braves de Cristal. J’en étais un peu le capitaine. » C’était drôle de dire ça comme ça, il se souvenait avoir ressentit moult émotions lorsqu’ils lui avaient dit une chose pareille. « Mais… » Le pincement, devenu plutôt une perforation maintenant d’ailleurs, revint de plus bel, mais il lutta. « Mais l’un d’entre eux avait d’autres projets… Je n’ai jamais sut pourquoi, mais lors d’une rencontre à l’une des cité-états de notre monde, l’un d’entre eux m’a assassiné. »
Cash. Parce que pourquoi emballer la vérité ? C’était ce qui s’était passé. Il n’aimait pas s’en souvenir, cela dit. Il bougea la tête de droite à gauche alors qu’il tâchait de camoufler le tremblement de ses doigts. A défaut de fléchir sous la souffrance, son corps commençait à trembler.

« Éorzéa est bercée par le cristal-mère, Hydaelyn… A ma mort, elle m’a rappelée à elle et m’a proposé de me ramener à la vie sur un autre monde, en échange de quoi je devrais refuser toute attache à mon monde natal. J’ai accepté… et je me suis retrouvé ici. » Il recula de quelques pas pour ensuite tourner le dos à July et traverser quelques mètres d’un pas lent. Il avait besoin de marcher, parler de tout ça le mettait vraiment mal. Un goût ferreux lui remontait même en gorge. Cela dit, son amie ne le laissant jamais tomber, elle eut tôt fait de le rejoindre et il termina finalement cette histoire pénible. « Ma malédiction est celle-ci ; si je pense, rêve, parle, ou insinue quelque chose en rapport de près ou de loin avec mon histoire passé ou mon monde… Je ressens encore et encore la souffrance de cette épée me transperçant la poitrine. C’est pourquoi… il est difficile d’en parler… »
Il leva sa main gantée pour essuyer ses lèvres qui avaient prises une teinte rouge à cause du sang qui était remonté dans son œsophage. Décidément, cette malédiction allait le poursuivre toute son existence, mais comme ça au moins, July savait tout, et il n’avait plus besoin d’en reparler… bien qu’il serait assez gentil pour le faire si elle lui posait des questions.

« C’est un maigre prix cela dit. » Renchérit-il en souriant plus doucement malgré le mal. « J’ai fais ta rencontre, après tout. »
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Jeu 25 Aoû 2016 - 19:02

Comme tout le monde, évidemment qu'il fait une famille mais la question n'avait été posée comme ça que pour avoir des informations sur sa vie maintenant qu'ils pourraient se considérer comme étant ensemble. Mais July allait en apprendre des bonnes d'ici peu, le fait que famille ne l'avait pas suivi ici était déjà une chose qui pourrait la contenter mais elle se demanderait évidemment pourquoi puisque le jeune homme semblait y tenir tout de même pas mal. Ils marchèrent encore un peu, un temps pendant lequel July se demandait si elle ne devrait pas lui en demander davantage puisqu'elle se disait de plus en plus qu'il avait juste maladroitement tenté d'abandonner la question. Ce n'était pourtant pas son genre mais il finit par se détourner de la route pour aller dans une impasse, vers le bord de la route et plus proche de la mer comme s'il chercherait à voir le paysage, un paysage qui serait certainement plus beau à voir à la tombée de la nuit que se fit mentalement July qui, pourtant, ne s'était jamais intéressée à la beauté du décor.

Ce qui était sûr actuellement, c'était qu'Alphinaud ne se sentait pas très bien puisque ne serait-ce que penser à ce qu'il allait lui dire, il devait ressentir la lame de son assassin dans la poitrine de plus belle. Et il allait devoir en parler d'ici peu si bien qu'il devait certainement mentalement se préparer à dire tout ceci. Il commença alors à parler, July l'écoutant et, surtout, ne disant rien pour ne pas l'interrompre et voir le pourquoi il ne lui en avait jamais réellement parlé. Il commença donc par dire qu'il ne pouvait pas parler sans en souffrir physiquement. Il allait donc tenter d'en parler oui mais il dirait le minimum pour en mettre le maximum de détail. Comment ça qu'il souffrait physiquement ? C'était une sorte de malédiction ? Elle lui aurait bien posé la question mais elle se fit violence pour garder le silence et le laisser parler comme il venait de lui demander indirectement. Surtout qu'il devait déjà avoir pensé à tout ce qu'il dirait et qu'il devait déjà en souffrir sans le démontrer.

July acquiesça donc d'un signe de tête simplement pour pouvoir commencer à l'entendre parler de sa vie d'avant : il avait une sœur, une sœur jumelle plus précisément et si elle lui ressemblait, July se disait qu'elle pourrait très bien la confondre avec lui lorsqu'elle la rencontrerait. Elle se nommait Alisaie à ce qu'il disait. Il fit une petite pause que July put assimiler à de la douleur même si Alphinaud tentait de ne rien démontrer du tout. Elle lui aurait bien dit de ne pas le lui dire du coup, elle comprenait qu'il allait souffrir à cause d'elle et elle ne le voulait pas. Maintenant, il était cependant trop tard puisqu'il poursuivit en disant avoir un père dont il ignorait ce qu'il était devenu mais un père toujours en vie donc. La raison de son départ, c'était pour continuer l'oeuvre de son grand père, il était parti avec sa sœur mais il ne put continuer.

Cette fois July se rapprocha de lui et prit une inspiration pour lui dire de ne pas continuer mais il ne fit que lever une main qu'elle souffla et ne dit rien du coup. Il tenait à lui dire tout ce qu'elle devrait savoir, il tenait à souffrir si c'était pour pouvoir lui faire comprendre ce qu'il avait vécu. Mais elle n'appréciait pas du tout le savoir comme ça et se maudissait de lui avoir posé la question du coup. Mentalement, elle s'excusa pour lui mais elle s'abstint de tout commentaire pour qu'il puisse poursuivre sans se retrouver ralenti à devoir dire autre chose entre temps.

Quand il reprit, c'était pour parler de ce qu'il avait vécu en suivant son nouveau destin. Il ne parla plus de sa sœur mais d'un guerrier de la lumière, un héro sur son monde. Pour lui venir en aide, il avait rassemblé des partisans dont il menait où il désirait aller mais l'un d'entre eux l'avait assassiné lors d'une conférence de l'une des cité état. July sentit une colère noire l'emporter, elle aurait voulu lui faire la peau, elle aurait souhaité le démolir là tout de suite maintenant mais elle ne le pourrait pas et voir Alphinaud souffrir comme ça, elle devinait même que la douleur partait de l'endroit où il avait du prendre ce coup de poignard autant physique que mental. Et le pire, c'était que lui même ne savait pas pourquoi il avait été assassiné comme ça. Son intelligence aurait certainement nui à cette personne mais c'était dégueulasse et si un jour July aurait l'occasion de lui régler son compte, pour sûr qu'elle le tuerait sans la moindre hésitation.

Comme elle n'avait toujours rien dit, pour laisser Alphinaud parler, July continuait de l'écouter et pu en apprendre encore davantage : son monde était bercé par un cristal mère nommée Hydaelin. C'était comme une déesse visiblement puisqu'elle lui avait donné une seconde chance : elle l'avait envoyé sur Spira en lui demandant de se couper de son passé. A chaque fois qu'il y penserait, se le remémorerait ou en parlerait, il devrait subir de telle douleur que ça l'en dissuaderait bien vite d'en parler et c'était pourquoi il souffrait autant maintenant. Un soupir de la demoiselle et elle se demandait bien pourquoi un dieu qui se voudrait bienfaiteur ferait une telle chose. Probablement était-ce pour s'assurer finalement qu'Alphinaud ne cherche pas de moyen de retourner chez lui et d'interférer avec la suite de son histoire qu'un double continuerait... Il en aurait bien l'intelligence après tout : trouver une manière de détourner un sceau pour retourner en Éorzéa...

Toutes ces pensées la fit s'éloigner d'Alphinaud puisque ce dernier, pour éviter de trop l'inquiéter avait préféré s'éloigner en marchant vers le rebord de ce chemin, au fond de cette impasse où il s'était infiltré pour parler de tout ça. July le regarda alors s'éloigner et se mit à courir pour le rejoindre et ne s'arrêter que lorsqu'elle fut non loin de lui. C'était une fois encore pour l'entendre parler de sa malédiction et le pourquoi il avait la commissure des lèvres se rougissant de son sang. Celui de July ne fit qu'un tour alors qu'elle voulait lui dire de se taire maintenant mais il continua sans se générer de nouvelle douleur, du moins pas aussi forte probablement puisqu'il ne fit que de dire que la douleur qu'il ressentait était effectivement à l'origine issue de l'endroit où il avait été empalé.

Il s'était très vite affaibli en disant tout ça et il manquerait de tomber certainement. July se hâta d'aller le soutenir pour ne pas le voir tomber comme ça et elle le recula un peu du bord de la falaise pour pouvoir le mettre plus en sécurité que là. Pour lui, ce n'était qu'un maigre prix à payer puisqu'il avait pu faire sa rencontre mais il avait pour ça du oublier tout le reste ? Ce n'était pas juste qu'elle se disait, personne ne pourrait forcer quiconque à oublier son passé. Ne serait-ce qu'elle, elle se sentait mal à se dire qu'elle ne pourrait plus prendre de nouvelles de sa sœur pour ainsi dire et elle lui en avait parlé encore ce matin là : c'était un peu égoïste quand même maintenant qu'elle connaissait ce que lui vivait... Il ne pourrait même pas retourner sur son monde sans souffrir quoi !

« Du coup... Tu ne pourras plus jamais retourner sur ton monde... Non ? »

Il n'aurait pas besoin de se faire mal pour répondre, il ne pourrait faire qu'un signe de tête sans ajouter de détail. July le força à s'asseoir sur la terre sèche du sol pour pouvoir lui permettre de se reposer tranquillement en espérant qu'il ne se ferait pas plus mal à en parler maintenant. Mais elle trouvait tout ça profondément injuste... Et elle aimerait pouvoir visiter le monde d'où il venait si c'était possible mais, maintenant, elle réalisait que même si ça serait possible, elle ne pourrait pas y aller puisqu'elle en ferait directement souffrir Alphinaud au plus haut point.

« Désolée de t'avoir posé cette question. » Fit-elle alors en réalisant que c'était partiellement de sa faute s'il avait autant souffert. Ce n'était clairement pas son genre de s'excuser parce qu'elle regrettait quelque chose et sa sœur lui avait souvent fait des sermons pour ça mais, là, elle se sentait véritablement mal d'avoir eu à voir Alphinaud souffrir à cause d'elle même si elle n'était pas à l'origine de cette malédiction. Néanmoins, une lumière s'alluma dans son esprit et elle posa une dernière question vis à vis de ce qu'il venait de dire en se disant qu'elle pourrait peut être l'aider.

« Il y a une manière de dissiper cette malédiction ? » Elle se disait qu'il avait déjà du y réfléchir et qu'elle pourrait peut être l'aider à agir maintenant... Mais la seule manière ne serait peut être pas la meilleure à suivre puisque ça voudrait dire de le tuer à nouveau dans ce monde là pour qu'il reprenne sa place. Et si July pourrait savoir que l'original était avec lui, celui qu'elle tuerait aurait les mêmes souvenirs exactement que l'original et se penserait peut être même être le seul et unique Alphinaud. Mais si c'était nécessaire, elle le ferait sans la moindre hésitation... Elle se mettrait à dos beaucoup de monde certainement, dont ce fameux guerrier de la lumière mais elle n'aurait aucun remord à le faire si ça pourrait aider même un minimum son amoureux à pouvoir faire la paix avec son passé sans avoir à ressentir l'effet d'une épée au travers le corps.

« On se repose ici un peu d'accord ? »

Ils n'avaient pas combattus mais elle ne voulait pas voir Alphinaud faire d'effort tant qu'il n'aurait pas récupérer un minimum de ce qu'il venait de vivre juste en parlant. Elle ajouta d'ailleurs quelque chose sur un ton faussement autoritaire qui lui donnerait tout de suite l'air de ressembler bien davantage à sa sœur. « Et t'as pas intérêt à rouspéter ! » Quand on aimait une personne, on pourrait se montrer gentil en restant autoritaire après tout. Mais ce visage ne collait pas trop à July non plus.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 7 Sep 2016 - 11:40

July l’écouta jusqu’au bout, même s’il souffrait, même s’il n’était pas en condition de parler. Heureusement qu’il termina son histoire d’ailleurs, en ayant éclipsé quelques passages bien sûr, parce qu’il commençait à avoir si mal à la poitrine qu’il avait le sentiment que son cœur allait littéralement quitter sa cage thoracique. July tenta à maintes reprises de le soutenir, de l’arrêter, mais il voulait dire tout ça, et chose faite, malgré la douleur atroce qui lui perforait le corps, il se sentit on ne peut mieux. C’était surtout sa conscience qui avait un poids en moins sur les épaules à vrai dire… Après tout, il appréciait énormément July, pour ne pas simplement dire qu’il l’aimait, et il ne se sentait pas de lui cacher quoi que ce soit. Mentir, fuir, détourner la vérité, ce n’était pas son genre.

Maintenant qu’elle avait tout entendu, July put se faire une idée sur la chose. Elle lui demanda s’il ne pourrait donc pas retourner sur son monde ce à quoi l’élézen répondit en bougeant négativement la tête. Concrètement, non, il ne le pourrait pas. Il n’en avait pas le droit et de toute façon, ce n’était pas comme s’ils étaient liés avec les sceaux… ou s’ils avaient été connectés grâce aux Transporteurs dès le départ de toute manière. Il s’installa ensuite sur le sol sous l’insistance de July pour souffler un peu et là, elle s’excusa d’avoir posé cette question.
« Ne t’excuses pas. » Lança-t-il immédiatement d’une voix pourtant douce. « Il aurait bien fallut que je te le dise, un jour ou l’autre. » Et maintenant, c’était fait, alors il était inutile de demander pardon ! Comme le sujet de conversation persistait cependant, la douleur ne semblait pas vouloir s’évaporer, laissant l’élézen comprendre qu’il devrait surtout profiter de ce moment pour tout dire, quitte à faire.

Justement, son amie l’interrogea sur une chose à laquelle il n’avait curieusement jamais réfléchit : pouvait-il rompre cette malédiction ?
« Je suppose qu’en anéantissant l’existence de l’autre Alphinaud, je pourrais reprendre ma place… » Mais ce n’était pas quelque chose qu’il souhaitait envisager. Il ne se voyait pas… se tuer ? « De toute manière, Éorzéa n’est pas connecté. Pas que je sache, du moins… Donc ce n’est pas quelque chose à envisager. » Il ne voulait surtout pas y penser. Cet autre Alphinaud avait une vie, lui aussi, il avait ses souvenirs, ses liaisons, et même une mémoire qu’il n’avait pas puisque dans le temps où il avait été tué, cet autre Alphinaud avait dû traverser d’autres épreuves dont il n’avait aucune connaissance.

Quoi qu’il en soit, July lui demanda de se reposer un peu en exigeant qu’il ne rouspète pas. L’élézen rit doucement.
« Bien chef. » Dit-il simplement avant de tourner son attention vers le paysage un instant. Il comprenait bien qu’il avait besoin d’une pause après tout ça, en effet… Le goût ferreux qu’il avait en bouche le poussa à récupérer un flacon d’eau dans ses affaires pour au moins se désaltérer et ainsi dégager ce goût déplaisant.

Ils n’échangèrent pas un mot pendant ce temps, Alphinaud réfléchissait surtout à ce qu’il venait de dire en scrutant l’herbe qui dansait au gré du vent et les ruines qui abritaient quelques petits monstres sauvages. Parfois, un chocobo passait, avec ou sans cavalier, ou alors des voyageurs circulaient, plein de courage pour atteindre l’autre côté de cette trop longue route. Sans doute qu’ils feraient une pause à l’auberge à mi-chemin, comme eux en théorie. D’ailleurs, s’ils ne voulaient pas voyager de nuit, il ne faudrait pas traîner là trop longtemps. Il espérait juste que July le laisserait se relever maintenant. Ça faisait bien quinze minutes qu’ils restaient là, à réfléchir, à ne rien faire… Pour Alphinaud, ça n’avait rien de déplaisant. Mais ils devaient avancer pour arriver à destination.

Il leva une main et la posa affectueusement sur la tête de sa compagne pour attirer son attention.
« Merci d’être là, July. » Lança-t-il après un moment de silence. Il avait tourné la tête vers elle pour lui sourire. « Cet isolement aurait été bien plus pénible à supporter si je n’avais pas eu quelqu’un à mes côtés. » En toute évidence. C’était chose normale mais il estimait que de remercier July était quelque chose d’essentiel à faire. Elle était vraiment une lumière pleine de bonne volonté et d’un caractère solide. Au moins, ça occupait ses journées, et ça égayait ses matins. A bien y repenser, jamais il n’aurait crut se retrouver dans pareille situation. Avec quelqu’un qui faisait battre son cœur. Trop préoccupé à guider le Guerrier de la Lumière et à vouloir sauver Éorzéa, comme son grand-père avant lui l’avait désiré...

« Bien. » Alphinaud ramena sa main vers lui et fit l’effort de se lever. « On continue ? »
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 7 Sep 2016 - 19:09

Inutile de s'excuser qu'il lui disait, il aurait bien fallut qu'il le fasse un jour ou l'autre mais, même si elle était apte de le voir comme ça, July se disait que ça l'avait fait souffrir maintenant alors qu'il aurait peut être pu rompre la malédiction plus tard et lui dire sans souffrir. Elle lui posa la question donc sur ce qu'elle venait de penser mais il n'en avait aucune idée si ce n'était peut être tuer l'autre lui qui continuait de vivre en paix sur Eorzéa sans se douter une seconde de ce qu'il s'était passé au moment où il avait été agressé par ce soldat. Mais, de toutes manières, selon ce qu'il connaissait, ce n'était pas un monde lié via les sceaux ou les transporteurs donc il n'aurait pas à y remettre les pieds normalement. July le savait et se disait que ça l'empêcherait néanmoins de ne serait-ce que penser à sa famille... C'était mine de rien assez embêtant puisqu'il suffirait qu'elle pense à sa sœur pour qu'elle se sente mal de ne pas pouvoir savoir ce qu'elle faisait de son côté. Ne plus pouvoir y penser parce qu'elle aurait mal sitôt qu'elle voudrait se l'imaginer, elle ne le pourrait clairement pas à vrai dire.

« J'aurais quand même du mal à vivre avec une telle chose personnellement. Je pense presque tout le temps à ma sœur et je me demande toujours si elle va bien. Si ne serait-ce que penser à elle me ferait mal, je n'irais plus souvent bien. »

Et elle comprenait en quoi elle jouerait un rôle important pour Alphinaud : elle lui permettait de ne pas être seul, elle lui permettait d'occuper ses journées, elle lui permettait de faire battre son cœur sans avoir à penser à son ancienne existence. Quoi qu'il en était, pour le moment, elle lui demanda de se reposer et il accepta sans rouspéter. Encore heureux qu'elle pensait !

Mine de rien, ça ne faisait pas longtemps qu'ils étaient partis et la route était encore bien longue. Pourtant, July avait l'impression d'avoir épuisé Alphinaud à le faire parler comme ça et elle se demandait du coup si ça ne serait pas mieux de faire demi tour pour retourner à Luca. Elle regarda derrière elle tout en y réfléchissant mais elle fut sortie de ses pensées lorsqu'elle sentit une main sur sa tête. Elle tourna tout de suite le visage vers Alphinaud qui en était l'origine et elle le questionna du regard alors que ce dernier la remerciait d'être présente, que cet isolement aurait été bien plus difficile à supporter s'il ne l'aurait pas rencontrée. Du coup, elle sourit en se disant qu'elle pourrait en dire autant pour lui puisque, pour elle aussi, il aurait été difficile de s'en sortir sans galérer vu l'endroit où elle était arrivée et la direction qu'elle avait aussitôt prise... Ne serait-ce que l'altercation avec les Ronsos dès son arrivée, ça aurait de quoi être mémorable.

« Je te dois beaucoup aussi. » Même si elle n'était pas habituée à faire des remerciements et qu'elle avait pensé ça d'une autre manière. Au moins, ils étaient heureux d'être ensemble. July se colla un peu contre lui pour pouvoir se reposer collée à son amoureux mais ça ne dura qu'une dizaine de minutes en plus puisqu'il lui proposa de reprendre la route en retirant sa main de sa tête. C'était agréable pourtant et elle aurait bien continué à se reposer, voire même dormir pour ainsi dire, pendant qu'il lui caressait la tête de la sorte. Il se leva alors et July n'eut pas le choix que de le décoller pour l'entendre demander s'ils repartaient.

« Euh... Oui, on n'arrivera pas avant la nuit à l'auberge sinon. » Tenta-t-elle de se convaincre en suivant le mouvement. « Mais tu restes en retrait si on doit se battre hein ! »

Parce que ça allait barder pour son joli derrière sinon ! Pourtant, même si elle se montrait autoritaire, ressemblant bien plus à June dans ce cas, elle était consciente que ce n'était que de la fausse autorité et qu'elle ne chercherait pas à lui botter les fesses juste parce qu'il n'allait pas bien. Non, elle allait juste redoubler de prudence en passant la route et serait certainement bien plus agressive qu'elle ne pouvait déjà l'être. Après tout, ce n'était pas elle qui serait contre une bonne bagarre... En reprenant la route maintenant, ils devraient arriver quelques heures plus tard... La nuit serait encore loin de tomber mais l'heure du repas serait passée. D'ailleurs, July commençait à avoir un peu faim et elle ne serait donc pas surprise d'apprendre que midi était déjà passé depuis un moment.

« Et si ça va pas, dis le moi. Mieux vaut qu'on se repose quitte à ce que tu t'écroules en route. » C'était comme ça qu'elle le voyait même si ça ne la dérangerait pas de le porter jusqu'à l'auberge – quoi que ça serait plutôt lui qui ne serait pas d'accord pour le coup...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 11 Sep 2016 - 13:12

July mentionna que si elle devait toujours souffrir en pensant à sa sœur, elle ne serait pas souvent en pleine forme, puisqu’elle pensait toujours à elle. Elle ne pouvait pas tellement comprendre le fardeau d’Alphinaud mais la comparaison était là quand même. Le jeune homme sourit en se disant qu’en effet, c’était bien malheureux. Il ne pouvait même pas se questionner sur l’état de santé d’Alisaie sans ressentir un malaise. Il était obligé d’occulter ces pensées et d’espérer ne pas y rêver. Au moins pour ça, il avait July avec lui et la demoiselle lui fit savoir qu’elle lui devait beaucoup aussi mine de rien, ce qui faisait toujours chaud au cœur à entendre.
Ils firent une petite pause jusqu’à ce que l’élézen ne juge le moment opportun pour reprendre la route.

Si sa compagne était d’accord, il y avait cependant un souci ; elle ne voulait pas qu’il combatte. Alphinaud croisa les bras en penchant un peu la tête sur la côté tout en la dévisageant, un léger sourire aux lèvres. Croyait-elle vraiment qu’il se contenterait de la regarder se prendre des coups ? Au pire des cas, pour lui faire plaisir, d’accord, mais il pourrait surtout rester en retrait en guise de soutient en la soignant par exemple et en envoyant Carbuncle à ses côtés pour lutter contre l’adversité.
« C’est hors de question, je ne te laisserai pas au devant du danger seule. » Il n’avait pas dit qu’il se battrait, mais pour sûr qu’il ne ferait pas rien si jamais elle se retrouvait à prendre des risques devant des créatures trop puissantes. Heureusement, sur la route de Mi’ihen, ils n’étaient en général pas trop forts. Ni nombreux à ce qu’il pouvait constater d’ailleurs.

Quoi qu’il en soit, une chose était sûre pour July ; si ça n’allait pas, il devait le lui dire. Elle ne voulait pas qu’il s’écroule non plus en route… L’érudit prit les devants pour pouvoir commencer à reprendre la route mais il eut une réponse toute faite pour que July cesse de s’inquiéter à ce sujet, même s’il croyait comprendre qu’elle se ferait un sang d’encre incessamment.

« Tu sais, j’ai de nombreuses fois traversés cette douleur depuis que je t’ai rencontré. J’ai toujours su faire face et tenir le coup. Ne t’en fais pas pour moi ; je ne m’écroulerai pas en chemin. Il suffit bien souvent de quelques minutes de repos et de quoi me changer les idées pour que je me porte mieux. » Il espérait que ça suffirait à dissiper ses inquiétudes mais July semblait avoir tendance à se faire des fantômes dès qu’il s’agissait d’un petit bobo. Bon, admettons évidemment qu’il venait de raconter toute l’histoire et que la douleur avait été beaucoup plus intense que d’habitude, mais ça ne changeait pas le fait qu’il se sentait déjà mieux après cette petite pause de quinze minutes. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était déjà ça.

Ils marchèrent quelques temps, temps pendant lequel Alphinaud pouvait souvent voir July tourner la tête vers lui et le scruter du regard sans doute pour voir s’il n’avait pas un moment de faiblesse. Il trouvait ça touchant honnêtement mais au lieu de rester là à cogiter sur le sujet qui risquait de lui provoquer des souffrances, il décida d’entamer une autre histoire.
« Alors, parles-moi de toi maintenant. Tu me parles souvent de ta sœur. Comment est-elle ? » Il voyait bien qu’elle l’aimait énormément et qu’elle lui manquait, mais il ne connaissait même pas son nom, ni vraiment de quoi elle avait l’air, et encore moins son comportement. Il supposa qu’elle devait avoir les cheveux blancs, comme July. Mais il était loin de se douter qu’elles étaient de véritables antithèses, avec la plus vieille bien plus mature et équilibrée, et la plus jeune plus farouche et téméraire. Après tout, lui-même était un bon contraire à sa sœur, et ils étaient jumeaux. Comme quoi l’un ne faisait pas l’autre.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mer 14 Sep 2016 - 18:32

Pour lui, c'était tout bonnement hors de question ! Il refusait que July ne se mette seule au devant du danger et comptait bien intervenir même s'il y avait un combat pour pouvoir la protéger. De toutes façons, étant un mage, il resterait en retrait et ne risquerait pas de se prendre des coups si jamais July tenait tant que ça à le protéger. La demoiselle était assez téméraire et surprotectrice peut être mais elle savait aussi qu'elle ne pourrait pas aller à l'encontre des choix d'une personne. Elle fit une moue déçue en entendant Alphinaud lui répondre une telle chose mais elle était consciente qu'il avait mine de rien raison. D'autant plus qu'il reprit la parole peu de temps après pendant qu'ils s'étaient remis à marcher pour lui avouer avoir déjà maintes fois ressenti cette douleur et avoir fait avec sans en parler à quiconque. Ainsi, il prouvait bien pouvoir se débrouiller malgré une certaine migraine voire même une douleur insoutenable sans le laisser paraître.

Pourtant, July paraissait sceptique et elle lui répondit assez promptement dès qu'il eut terminé en disant qu'il lui suffirait de se changer les idées pour mieux se porter.

« Si jamais tu es déconcentré à cause de ça, je te jure que je te cogne ! »

Au moins, ça lui changerait les idées. Mais elle ne pourrait pas le faire même si elle le lui disait. Et comme pour pouvoir lui changer les idées, il changea aussi de sujet en lui demandant de parler de sa sœur. June... Evidemment, le regard de July se voila sans détour et elle se demanda ce que faisait sa grande sœur maintenant...

« Elle est... plus protectrice que moi encore... » et elle comprenait bien pourquoi elle n'avait pas voulu qu'elle parte à la base. Mais elle ne parlait pas de son physique ce faisant alors que c'était sûrement ce qui aurait intéressé Alphinaud en premier lieu. « Mais moins forte... Elle est plus grande, plus sévère mais ses yeux sont bien plus doux. » Elle avait un fond bien plus agréable à vivre que celui de July mais elle paraissait bien plus coincée aussi... Elle paraissait presque méchante de loin et à sa manière de réagir et pourtant, elle était assez gentille pour pouvoir se faire marcher sur les pieds par beaucoup de monde. July l'avait ainsi protégée comme elle le pouvait en frappant toute personne qui pourrait lui vouloir du mal sans savoir ce qu'elle avait pu vivre une fois partie. Elle s'inquiétait pour elle oui et elle se demandait comment elle pourrait aller maintenant.

« Je me demande si elle est encore à Wutai... Elle... » July eut un moment d'hésitation... « Elle ne voulait pas que je parte au départ... Et elle était inquiète de savoir que j'allais changer de monde sans même savoir lire... » Enfin, pas super bien mais pour elle, c'était le cas vu qu'elle ne ferait pas l'effort d'apprendre en route non plus. « J'ai peur qu'elle soit partie me chercher et qu'elle se soit perdue du coup... A cause de la panne des transporteurs... » et c'était pourquoi elle voulait au plus vite retourner sur Wutai mais pour l'heure, elle était repassée dans un stade d'inquiétude et ne s'intéressait même plus à la route.

« C'est pour ça que je ne sais pas comment je ferais si j'étais dans ton cas. Il m'est impossible de ne pas penser à June... » Elle eut comme un frisson mais elle l'ignora pour poursuivre. « C'est la seule famille qu'il me restait quand je suis partie. »

Elle n'avait pas d'animal, elle n'avait plus de parents, elle n'avait même plus d'amis. Des connaissances dans le village tout au plus. Elle n'avait jamais été dans un des nombreux clans de ninja, elle n'avait pas non plus été dans l'école de Godo. Personne ne la connaissait et elle ne connaissait personne... Elle serait donc ravie de pouvoir présenter Alphinaud à June si elle la croisait. Et c'était d'ailleurs sans le vouloir qu'elle avait donné son nom pour la première fois dans le vif du sujet. Certainement qu'il l'aurait compris de lui même mais il n'aurait pas le temps de faire un pas de plus que la demoiselle allait rapidement se remonter le moral et lui changer le sujet puisqu'elle avait involontairement ramené ce sujet sur le tapis. Ce n'était évidemment pas dans le but de faire ça à la base mais ça la soulagerait très certainement.

Positionnée devant lui pour lui couper la route, elle avait finalement avancé sur lui pour pouvoir le coller et se mettre sur la pointe des pieds pour pouvoir atteindre sa bouche sans forcer et ainsi l'embrasser en fermant les yeux dans un premier temps. Elle les rouvrit en sentant le vent lui souffler les cheveux dans la tronche de son amoureux. Elle sentit son cœur trembler en pensant avoir été trop imprudente et que des monstres s'étaient approchés. Sans trop brusquer Alphinaud, elle se laissa retomber et se tourna pour pouvoir lui montrer son dos mais constater que ce n'était finalement que le vent qui s'était levé et rien d'autre... Pourtant, elle restait inquiète sur ce qui pouvait s'être approché si rapidement...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 18 Sep 2016 - 12:11

Maintenant que Alphinaud avait raconté sa vie, il s’interrogeait naturellement sur celle de July et voulut en apprendre davantage sur cette jeune femme qu’était June, sa grande sœur. Elle mentionna que c’était une femme très protectrice, pourtant moins forte. Plus grande qu’elle, pourtant plus faible. Plus autoritaire, pourtant plus douce. C’était curieux à entendre, beau pourtant. Alphinaud se nota donc que même si July était la petite sœur, elle était la plus forte et la plus téméraire des deux. Son aînée voulait la protéger de tout son cœur mais ne disposait pas de la force nécessaire pour y parvenir.

Les interrogations de July étaient multiples au sujet de sa sœur aînée d’ailleurs ; était-elle encore à Wutai, par exemple, là où elle souhaitait se rendre ? Elle disait se souvenir que sa sœur n’avait pas voulut qu’elle parte initialement, et du coup, elle craignait qu’elle ne soit partit à sa recherche. Elle avait peur qu’elle se soit perdue, surtout qu’avec la panne des transporteurs, on pouvait en effet supposer qu’elle se serait retrouvée coincée dans un autre monde, un peu comme July actuellement. Alphinaud posa sur elle un regard compatissant seulement pour voir sur son visage qu’elle paraissait inquiète effectivement pour June. C’était normal… Lui-même pouvait saisir le désir de protéger les siens. Il avait suivit Alisaie en premier lieu pour l’empêcher de subir le même sort que leur grand-père alors qu’elle disait vouloir quitter Sharlayan pour poursuivre ce que Louisoix avait commencé. Craignant pour la santé de sa jumelle, il avait décidé de suivre la même voie, le tout uniquement pour elle. Evidemment, Alisaie ne l’avait jamais vraiment sut.

July renchérit pour exprimer que c’était pour cette raison qu’elle ne pouvait s’empêcher de penser à June ; c’était la seule famille qu’il lui restait. Il pouvait s’imaginer, oui… Il était un peu dans le même cas, même s’il avait toujours son père en théorie, il ignorait où il pouvait être maintenant ou même ce qu’il pouvait faire. Ce n’était pas l’homme le plus proche d’eux, ils avaient été grosso modo élevés par leur grand-père en absence de leurs parents. Autant éviter de trop y penser cela dit.
« C’est normal. Nous trouverons un moyen de rejoindre Wutai, je te le promets. » Il devait bien y en avoir un. Si lui ne pouvait pas retourner en Eorzéa pour se renseigner sur l’état de santé de ses proches, il se faisait un devoir d’aider July à retrouver sa sœur. Par empathie, il pouvait saisir tout son désarroi à ne pas pouvoir être avec sa seule famille et c’était bien pourquoi il comptait l’aider, coûte que coûte. Et probablement par pure affection aussi. Ne serait-ce que pour la réconforter et la voir heureuse, il le ferait volontiers.

Peut-être était-ce la promesse, le fil de la conversation ou tout simplement l’émotion du moment, mais soudain, July décida de s’arrêter. Elle s’immobilisa devant l’élézen, obligeant donc celui-ci à s’arrêter aussi et à l’interroger du regard jusqu’à ce qu’elle ne se pende à son cou pour l’embrasser soudainement. Comme à chaque fois, l’érudit fut pris au dépourvu. A vrai dire, Alphinaud n’ayant absolument jamais eut ce genre de relation avec qui que ce soit auparavant, c’était encore assez nouveau quand bien même ça faisait plusieurs jours que c’était établit… Cela dit, c’était toujours agréable, bien que trop bref, puisque July se recula à peine quelques secondes après en craignant d’avoir été trop brusque ou d’avoir baissé sa garde. Elle se tourna en pensant peut-être avoir vu ou entendu quelque chose.
« Ce n’est que le vent… » Dit doucement le jeune homme avec un sourire paisible. Elle était vraiment toujours sur ses gardes… C’était à se demander si ce n’était que de la méfiance, ou s’il y avait autre chose, d’anciennes expériences peut-être. Quoi qu’il en soit, ce baiser eut de quoi lui réchauffer le cœur et dégager toutes formes de souffrances dû aux souvenirs d’Eorzéa, comme chaque fois. C’était comme si chaque proximité intime avec July offrait une attache solide à ce nouveau monde, et l’expatriait de son ancienne terre natale un peu plus à chaque fois.

Question de la calmer un peu, il se rapprocha à son tour après avoir posé une main affectueuse sur sa tête – une chose qu’il faisait bien souvent tiens – et l’embrassa sur le front avant de passer à côté d’elle pour l’inviter à le suivre le long de cette trop longue route.
« Allez, ce n’est pas en restant ici que nous allons retrouver ta sœur. » Cependant, il semblait évident que quelque chose avait créé cette bourrasque venteuse qui avait alertée July. Au départ, Alphinaud avait crut que ce n’était qu’une brise un peu trop violente, mais soudain, quelque chose dans l’air semblait s’alourdir. Peut-être que July avait eut raison de s’inquiéter en fin de compte…
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 25 Sep 2016 - 15:20

L'inquiétude de July pour sa sœur laisserait tout de même un soupçon d'égoïsme pour la concernée puisqu'elle se disait que si elle s'inquiétait pour sa seule famille restante, ce n'était même pas possible pour Alphinaud de s'inquiéter de ses proches de son côté. Mais au moins, elle lui permettait d'avoir un objectif à suivre, une personne à protéger et, comme elle le lui rappela en sautant littéralement sur l'occasion, il avait aussi une personne à aimer. Ce baiser fut trop court puisque July avait cru entendre quelque chose. Ce n'était que le vent et l'élézen le lui mentionna non pas sans en rire un minimum. Il avait un sourire paisible sur les lèvres et July y resta accroché par les yeux jusqu'à ce qu'il ne l'interrompt bien à sa manière : en déposant une main sur le dessus de la tête de la jeune femme pour lui caresser les cheveux.

En prime, elle eut le droit à un baiser sur le front avant qu'il ne lui passe à côté afin de mentionner qu'il faudrait reprendre la route : ce n'était pas comme ça qu'ils pourront retrouver la sœur de July ! Certes et elle était bien contente de voir qu'il prenait ça à cœur d'ailleurs ! Une certaine chaleur dans la poitrine par ce qu'il venait de se passer, elle se retourna avec le sourire pour reprendre la route aux côtés de son amoureux. Elle entendit une fois encore quelque chose mais ça sonnait davantage comme des bourrasques que comme des monstres effectivement. Ce fut jusqu'à ce qu'elle ne voit un météore tomber sur la route un peu plus loin.

« T'as vu ça ? » Demanda-t-elle à Alphinaud qui ne pourrait pas avoir manquer le son à défaut d'avoir vu la roche en fusion tomber sur le sol.

Sans chercher à y aller de suite, July regarda l'élézen afin de savoir ce qu'il allait faire. Elle n'irait pas devant s'il restait en arrière mais elle se demandait tout de même ce qu'il se passait. Des coups de feu retentirent et ce fut après des cris ressemblant à ceux des corbeaux qui se firent entendre. Un nouveau météore tomba et fit cette fois bien plus d'impact alors qu'on pourrait désormais entendre des moteurs tourner.

Le sol se mit à trembler et July eut tout juste le réflexe d'accrocher le bras d'Alphinaud pour aller sur le côté qu'une demi douzaine de chocobos filèrent à côté d'eux. On pouvait parfaitement noter qu'ils étaient plein de sang. A leurs trousses, il y avait deux véhicules étranges, les hovers, avec des personnes à leur bord qui tirait sur les oiseaux pour les pourchasser. Les chocobos passèrent sans mal mais les al bhed qui tiraient ne faisaient pas attention où leur balles volaient. Ils touchèrent même quelques personnes sur le passage et manquèrent de renverser une petite fille. C'était à se demander si les monstres étaient les chocobos ou les al bheds pour le coup...

« Ca va ? » Demanda alors July à Alphinaud en espérant qu'il n'aurait pas été touché par un projectile. De son côté, elle avait échappé de justesse à l'un d'entre eux comme pourrait le démontrer sa manche déchirée juste au dessus de l'épaule. « Qu'est-ce qui leur prend de tirer comme ça sans réfléchir ? »

En regardant vers le nuage de fumée qui se dirigeait maintenant Luca, July remarqua une personne qui ne s'était pas encore redressée suite à sa tombée. En la regardant, elle savait très bien comment réagirait Alphinaud et comprenait parfaitement bien son ressenti sur le sujet. Elle n'y serait normalement pas allée, peu encline à aider des inconnus mais elle lui signala tout de même qu'elle le suivrait à sa manière.

« Je crois qu'ils ont blessé quelqu'un là bas. » Une fillette était en larmes non loin de cette position en plus. Elle devait avoir eu peur vu que c'était celle qui venait de manquer de se faire renverser...
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 16 Oct 2016 - 10:50

Tout allait pour le mieux, tout semblait aller bien, mais comme toujours, il y eut du fracas dans le calme. D’une seconde à l’autre, sans prévenir, il y eut un météore qui s’effondra un peu plus loin sur la route, laissant July, comme Alphinaud, surprise. Ils dévisagèrent l’horizon avec interrogation avant que la combattante ne lui demande s’il avait vu ça.
« Oui. Nous devrions aller jeter un coup d’œil… » C’était curieux qu’un météore tombe soudainement comme ça, mais pire encore, un second tomba non loin d’eux ! Alphinaud se fit agrippé le bras par July qui l’entraîna promptement sur le côté afin de lui épargner ce qui allait arriver justement ; une demi douzaine de chocobos qui couraient en furie, comme s’ils fuyaient quelque chose. Ils hurlaient et leurs cris avaient de quoi littéralement casser les oreilles. C’était strident et bruyant. Alphinaud dévisagea la scène avec étonnement et incompréhension… Fuyaient-ils quelque chose de particulier ?

Effectivement, ils couraient de cette façon parce qu’ils étaient poursuivit par des gens sur de curieuses machines aux couleurs verdoyantes et jaunes. D’énormes hélices propulsaient les véhicules en avant et des individus sur les machines tiraient sur les chocobos… Mais pourquoi ? Ces pauvres bêtes ne demandaient rien, si ? Sauf s’ils étaient du genre à jeter des météores à tout va, ils représentaient certes un danger pour la population, mais l’amusement évident et la moquerie dans les ricanements des gens qui étaient sur les hovers avait tendance à prouver que c’était plutôt un genre de sport… du braconnage sans doute…

Lorsque le sol cessa de trembler, July demanda à son compagnon s’il allait bien. Alphinaud hocha de la tête.
« Je n’ai pas été touché. Tu n’es pas blessée ? » Non, de justesse. Il jeta un coup d’œil sur la manche déchirée mais il n’y avait aucune blessure, c’était le vêtement qui avait tout pris. Au moins, c’était une bonne chose… La jeune femme commenta justement ce que Alphinaud pensait – pourquoi ces individus se permettaient de tirer comme ça dans tous les sens sans réfléchir – mais malheureusement, l’élézen n’avait aucune réponse à cette question. Parfois, les gens étaient simplement irréfléchis.

L’agitation se calma peu à peu. July jeta un coup d’œil où ils venaient pour s’apercevoir qu’une personne était toujours au sol, peut-être blessée. Elle le mentionna et Alphinaud n’eut que peu d’hésitation avant de se déplacer vers cette petite fille. Heureusement, elle n’était pas morte – tudieu, ça aurait été horrible – mais simplement effrayée. L’érudit de Sharlayan posa un genou à terre devant elle pour remarquer qu’elle pleurait. Elle devait avoir cinq ou six ans maximum.
« Ne t’en fais pas, ils sont partit. C’est terminé maintenant. Tu as été blessée ? » La gamine cessa de pleurnicher, elle renifla et leva ses yeux brillants vers Alphinaud avant de bouger la tête négativement. Le jeune homme sourit, rassuré. Il jeta un coup d’œil vers Luca, qui était à quelques mètres de là. « Tu vis à Luca ? » Comme elle hocha de la tête, il renchérit. « Ça ira pour rentrer ? »
A nouveau, elle acquiesça. Alphinaud lui tendit une main qu’elle prit pour l’aider à se redresser et suite à une courbette, la petite se précipita aux pas de course vers la ville. L’élézen la suivit du regard jusqu’à ce qu’elle disparaisse en bas des marches blanches qui menaient vers la ville.

Il tourna ensuite son attention vers July.
« Bien, où en étions-nous ? » Il ignorait pourquoi ces gens s’étaient amusés à tirer sur ces chocobos ou à inconsciemment effrayer les gens sur le passage, mais de toute façon, ils étaient partit maintenant et ils ne pouvaient rien y faire. A la vitesse où ils bougeaient, ils devaient être déjà bien loin. Alphinaud décida donc de laisser cet événement derrière eux, même si les interrogations persistaient… Mais après tout, il y avait des gens qui ne réfléchissaient pas aux conséquences de leurs actes. Comme ces idiots.

« Avec tout ça, nous avons perdu pas mal de temps. » Mentionna Alphinaud en levant le regard vers le ciel alors qu’ils avançaient tous les deux, côte à côte. « J’espère qu’on atteindra l’auberge avant la tombée de la nuit, sinon, on risque de se retrouver nez à nez avec des monstres plus puissants que la normale. Les plus voraces sortent au coucher du soleil. » A vrai dire, ce n’était qu’une théorie, mais comme elle avait été observée et confirmée dans quatre vingt dix neuf pourcent des cas, il prenait ça pour acquit.
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 21 Oct 2016 - 12:59

Alors qu'il avait été décidé d'aller jeter un œil sur ce météore, les deux jeunes gens venaient de se faire surprendre par une nuée de chocobos pourchassés par des hovers. Ils n'eurent que le temps de s’échapper de leur trajectoire alors que tout ce petit monde passait. Alphinaud allait bien et July ne sentait presque pas le choc qu'elle avait pris dans l'épaule. Il y avait une petite qui pleurait non loin et on pourrait se demander si elle n'avait pas été blessée ou si elles n'avait pas été séparée de sa mère ou de son père pendant le passage furieux de ces choses là. Alphinaud se dirigea donc dans cette direction suivi de près par son amoureuse alors que cette dernière regardait surtout autour d'elle pour s'assurer qu'il n'y en aurait pas d'autres.

Après avoir été assuré qu'elle allait bien et qu'elle pourrait retourner à Luca toute seule, l'érudit s'était tourné vers July pour pouvoir lui faire part de leur reprise d'avancée. Il faudrait maintenant espérer qu'ils pourraient atteindre l'auberge avant la tombée de la nuit puisque ça leur avait tout de suite prit pas mal de temps que de subir un tel assaut même s'ils n'avaient pas été particulièrement ciblé par ce dernier. Les monstres les plus forts sortaient la nuit mais quand on voyait ce que les chocobos étaient en mesure de faire, on pourrait parfaitement craindre ce que la férocité de ceux de nuit seraient en mesure de faire eu même...

« J'espère aussi. » Non pas qu'elle refuserait une bonne bagarre mais elle prenait conscience qu'elle ne désirait pas qu'Alphinaud se retrouve blessé et préférerait fuir ce qui pourrait lui faire du mal. Comme quoi, aimer quelqu'un pourrait changer drastiquement une personne et ce en un rien de temps. L'adolescente ne connaissait la route que depuis la veille mais elle savait très bien où elle devrait aller pour pouvoir se reposer. Ils visaient toujours un sceau pour pouvoir voyager et c'était pourquoi elle ne voulait pas perdre de temps en combat non plus. Néanmoins, elle n'allait pas avoir le choix...

« Oh ? » Un chocobo s'était arrêté devant eux et ce n'était pas pour suivre les hovers ou quoi que ce soit d'autre. Pourchassés et certainement tués par leur poursuivants, ils ne cherchaient finalement qu'à se défendre et celui là avait assimilé le mal qui leur arrivé aux humains si bien qu'il s'en prenait à eux comme s'ils étaient leurs bourreaux. Et celui qui était arrêté devant eux ne les laisserait probablement pas passer comme ça. Il le fit bien nettement savoir en criant de toutes ses forces, perçant le ciel d'un nouveau météore qui leur été dédié. July s'esquiva au plus rapidement de sa position pour pouvoir aller protéger Alphinaud, sentant l'impact du météore dans son dos et l'onde de choc la repousser encore davantage contre l'érudit.

Passant outre la douleur qu'elle avait pu ressentir, elle se retourna sèchement pour pouvoir se débarrasser de ce poulet en colère. D'un seul regard, elle s'assura que son amoureux allait bien, si ce n'était toute la terre que ce météore leur avait projeté sur le corps, et elle fit comprendre qu'ils n'auraient donc pas le choix.

« S'ils veulent protéger cette route, ils devraient faire en sorte de les dresser au lieu de les attaquer comme ça. »

Non, elle n'en voulait pas aux chocobos, estimant que les créatures sauvages n'étaient comme ça que parce qu'elles n'étaient pas incluses dans le système actuel. Elle en voudrait surtout aux personnes qui leur avaient fait du mal parce qu'elles étaient au final les seules responsables. Avec ce qu'il avait raconté plus tôt, Alphinaud était peut être encore un peu faible et July retourna donc la tête vers lui, en écoutant tout de même les sons que faisait ce volatile, pour pouvoir se renseigner sur l'état de son camarade.

« Reste derrière moi, d'accord ? Je te protégerais. »

Ca les ralentirait surtout encore davantage que ce qu'ils n'avaient pu prévoir et elle espérait ne pas trop traîner pour pouvoir le tuer... Et ne pas se manger un météore de ce genre encore une fois parce que si elle avait eu la chance de l'esquiver là, elle ne l'aurait peut être pas encore une fois...
Quartz
Game Master

avatar

Messages : 6912
Messages RP : 1423
Comptes RP : Rydia / Ayane
A ÉTÉ POSTÉ Ven 21 Oct 2016 - 13:07



Un chocobo furieux engage le combat !

July : 2384/3053hp - 454/539mp - Limite : 14% - DemiMP (1 action)
Alphinaud : 1917/1917hp - 830/830mp - Limite : 89% - Carapace - Blindage (1 action)

Chocobo : 100%

_________________



Spoiler:
 

Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Sam 29 Oct 2016 - 15:12

Alphinaud espérait pouvoir avoir le privilège de rejoindre l’auberge de la route de Mi’ihen avant que le soleil ne se couche au-delà de la mer, malheureusement, ça ne semblait pas être dans les intentions des créatures qui rôdaient sur la route. July avait mentionné espérer, elle aussi, qu’ils puissent quitter les chemins dangereux avant la tombée de la nuit, mais un obstacle apparut devant eux. L’élézen se serait attendu à rencontrer des monstres à combattre pendant leur avancée… mais pas un chocobo.

Le garçon dévisagea momentanément la bête aux plumes jaunes. Pourquoi voulait-il s’en prendre à eux ? S’imaginait-il qu’ils étaient responsables de la cacophonie qui venait de se dérouler ? Ce n’était pas comme s’ils ressemblaient vraiment à ces malotrus qui avaient osés se balader à tort et à travers sur leurs machines en provoquant un brouhaha pas possible… Mais le chocobo semblait mécontent, et voulait se défaire de quoi que ce soit d’éventuellement humain qui pourrait marcher sur cette route. En comprenant cette logique, Alphinaud saisit que la bataille était inévitable et s’empara de son grimoire avec pour principal objectif d’invoquer Carbuncle pour les aider.

Avant qu’ils ne puissent combattre cependant, le chocobo eut la première action. Il prit l’initiative d’engager le combat en leur lançant un nouveau météore, ce qui aurait eut le mérite d’être douloureux si tant était qu’il aurait touché ses cibles. Alphinaud se préparait déjà à créer une barrière magique pour amoindrir l’impact et survivre, mais July crut préférable de sacrifier sa propre santé pour sauvegarder l’élézen. Elle se positionna devant lui et encaissa brutalement le coup, ce qui la propulsa contre l’érudit qui serra ses épaules de ses mains dans un geste inquiet, laissant tomber son grimoire dans le même temps.
« Tu vas bien ? » Le ton de sa voix était anormalement calme, mais c’était essentiellement le choc du moment qui l’empêchait de se laisser aller à la panique. July était résistante et il le savait bien à présent, mais ce n’était pas une raison pour ainsi tout encaisser… Soucieux, il croisa son regard, mais têtue comme toujours, la demoiselle se détourna et commença à râler sur ces idiots qui ne pouvaient pas dresser leurs chocobos au lieu de tenter de les abattre et de les rendre encore plus furieux.

Inquiet pour July et sa témérité bien trop importante, Alphinaud braqua son regard sur son dos marqué de brûlures avant de se convaincre qu’il était inutile d’insister. Il fléchit un genou pour récupérer son précieux grimoire, reposant jusqu’alors sur le sol poussiéreux, et débarrassa sa couverture de quelques traces de terre avant de tourner son regard vers le chocobo. Il semblait déterminé à leur donner du fil à retordre.

Toujours aussi déterminée à ne pas se laisser démonter, et décidément motivée par une obsession étrange à protéger ceux qu’elle chérissait, July lui demanda de rester derrière elle. C’était à se demander ce qu’elle avait bien put vivre par le passé pour vouloir ainsi sauvegarder jusqu’au moindre cheveu d’une tierce personne dont elle serait susceptible de se prendre d’affection… Il avait saisit qu’elle avait toujours sa grande sœur, mais ses parents étaient décédés, en toute évidence… Peut-être dans d’atroces souffrances, peut-être se sentait-elle mal, coupable, de ne pas avoir put les sauver. Ça expliquerait ce désir intense de vouloir protéger les autres.

« Très bien. » Il ne voulait pas la vexer, il comprenait que c’était important pour elle. Il saisissait qu’elle avait besoin de se sentir indispensable ; d’être le bouclier de quelqu’un. De cette façon, peut-être July se sentait-elle moins vulnérable en adoptant ce rôle. Et de toute manière, Alphinaud savait qu’il était capable de panser même les plus importantes blessures. Il saurait la sauver si besoin, même sans être devant elle pour encaisser les coups à sa place. « Ne fais rien d’insensé, s’il te plait. »
Il se permettait au moins cette demande, bien qu’il ignorait jusqu’où elle pourrait être respectée.

Alphinaud Invocation de Carbuncle
Carbuncle Blindage sur Carbuncle
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Mar 1 Nov 2016 - 11:01

Le choc avait beau avoir été violent, ce n'était pas un problème pour July tant qu'elle l'aurait encaissé pour quelqu'un d'autre. Il allait bien et elle sourit du coup... Même s'il lui retourna la question bien rapidement pour savoir comment elle allait. Très bien et elle ne fit qu'un hochement de tête pour pouvoir lui confirmer que c'était bon pour elle aussi mais ce n'était pas le tout : un chocobo furieux risquait de les bombarder encore une fois et elle se demandait pourquoi les animaux de la route étaient aussi maltraités par les personnes qui passeraient. A cause de ça, ils devenaient méchants comme celui là et c'était aux aventuriers de devoir les arrêter...

C'était pourquoi elle se plaça devant lui en mentionnant bien directement vouloir le protéger et donc à rester devant lui pour prendre les coups pour lui. Elle se savait résistante, probablement bien davantage que lui même s'il était tout aussi puissant voire certainement plus qu'elle puisqu'il maîtrisait de la magie, chose qu'elle ne savait elle même pas faire. Ainsi, elle comptait bien sur lui pour pouvoir se sauvegarder des coups qu'il pourrait lui tomber dessus. Même si ce météore avait de quoi faire peur, elle ne le craindrait pas et agirait comme elle le ferait habituellement. Alphinaud était d'accord et lui demanda néanmoins de ne rien faire d'insensé. Elle ne comptait pas prendre de risques de toutes façons.

« T'inquiète, je compte sur toi pour me protéger. »

Elle pourrait le faire elle même maintenant mais elle préférait faire parler ses poings plutôt que de penser à se soigner ou se protéger. Elle n'était vraiment pas faite pour faire de la magie et elle continuerait de vivre dans cette habitude encore longtemps. Dans l'état actuel des choses, elle pourrait bien tenter de plumer la bête, elle savait qu'elle ne pourrait pas lui faire aussi mal qu'elle le voudrait mais en se renforçant un peu, elle le pourrait et n'hésita pas à le faire de manière bien personnelle en serrant les poings et en gonflant ses muscles. Elle frappa le sol du pied pour se donner un certain élan et on pourrait facilement noter que malgré sa taille et son poids probablement léger, elle risquait de faire de gros dommages à cette bête.

Elle ne serait pas aussi rapide qu'un hover, elle ne serait pas aussi forte qu'un chocobogre, mais elle saurait se débrouiller pour attaquer et protéger Alphinaud en cas de besoin. Avec une meilleure rapidité et une meilleure force, elle serait déjà en mesure de bien plus facilement abattre la volaille. Ses blessures se refermeraient aussi plus rapidement allégeant ce qu'Alphinaud aurait à faire si bien que si elle se faisait attaquer, il pourrait encore chercher à attaquer lui même pour mettre plus rapidement encore un terme à cet affrontement.

Un chocobo n'avait jamais eu la réputation d'être bien solide. C'était surtout rapide et fort mais July avait bon espoir de pouvoir lui faire assez de dégâts pour le tuer rapidement. Malgré toute son agilité, elle se disait aussi que ça ne serait pas une cible aussi difficile que les déménageurs de la grotte nord à atteindre. Elle devrait donc pouvoir s'en tirer assez efficacement et peut être réussir à atteindre l'auberge avant qu'il ne fasse nuit noire. On pourrait déjà voir le soleil arriver sur la ligne de l'horizon. La nuit serait présente dans quelques minutes désormais et le comptoir de la route semblait encore bien loin autant en distance qu'en durée...

« Ca devrait être rapide... » Disait donc July en s'efforçant d'y croire elle même et dans l'espoir qu'il n'y aurait pas davantage de problèmes en chemin.

July : Concentration (July)
Quartz
Game Master

avatar

Messages : 6912
Messages RP : 1423
Comptes RP : Rydia / Ayane
A ÉTÉ POSTÉ Mar 1 Nov 2016 - 13:32

July : Concentration >  Bravoure+, Booster+, Recup+, -30mp (July)
Chocobo : Chocokick > {Critique} -1950hp (July)
Alphinaud : Invocation > -149mp (Alphinaud)
Carbuncle : Délai

Recup+ > +92hp (July)

July : 526/3053hp - 424/539mp - Limite : 78% - DemiMP - Bravoure+ (5) - Booster+ (5) - Recup+ (5) (2 actions)
Alphinaud : 1917/1917hp - 681/830mp - Limite : 89% - Carapace - Blindage (1 action)
Carbuncle : 2500/2500hp - 500/500mp - Limite : 6% (1 action)

Chocobo : 100%

_________________



Spoiler:
 

Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 4 Nov 2016 - 10:50

July disait compter sur lui pour la protéger, mais tout de même… Alphinaud, bien que conscient de ses capacités et de ses talents de magicien, ne pouvait que craindre que son amie ne fasse une bêtise. Les chocobos étaient tout de même réputés pour être des ennemis incroyablement forts, ils pouvaient invoquer des météores et leur fureur était terrifiante. Ils pouvaient ébranler des montagnes avec leurs pattes et si vraiment ils le désiraient, ils pouvaient certainement détruire un béhémoth. Du coup, la petite stature de July faisait bien riquiqui à côté de l’oiseau, mais Alphinaud comptait quand même faire son maximum pour la sauvegarder jusqu’à la fin du combat.

Pour commencer, et sans trop de surprise, July avait l’intention de se renforcer. Alphinaud acquiesça et ouvrit son grimoire dans le but d’invoquer son ami chimérique de toujours, Carbuncle. Une magnifique plume scintillante apparut dans sa main et c’est d’un geste gracieux que l’élézen entreprit de graver des symboles arcaniques sur les pages. C’étaient bien sûr une écriture magique et encore heureux, sans quoi les pages seraient gribouillées dans leur totalité depuis bien longtemps déjà.
Tandis qu’une aura bienfaitrice entourait July et que l’érudit tâchait de terminer son invocation, le chocobo démontra qu’il ne comptait pas rigoler et jouer dans la cour des petits. Il poussa un cri strident avant de s’élancer avec vigueur vers July. Alphinaud n’eut que le temps de tendre le bras pour lancer l’invocation de Carbuncle qu’il vit l’immense patte griffue du chocobo percuter July avec rage et lui provoquer des dégâts si impressionnants qu’elle vola en arrière, le souffle probablement coupé puisque le coup avait frappé sa poitrine de plein fouet, faisant sortir tout l’air de ses poumons avec une brutalité impressionnante.

Secoué mais pas inactif, Alphinaud rattrapa brusquement son amie pour l’empêcher de s’affaler sur le sol. Son regard trahissait un certain affolement mais au lieu de bêtement demander si elle allait bien – encore une fois – il se préparait déjà à lancer un sort curatif pour panser ses blessures et espérer lui rendre de l’oxygène. L’oiseau continuait de piailler à côté, hurlant sur Carbuncle qui lui feulait dessus, manifestant la rancœur de son maître vis-à-vis des agissements du volatile jaune.

« Ouvre les yeux ! » L’élézen laissa s’échapper ces paroles alors qu’il secouait July qui, disons-le, avait mangé un tel coup qu’elle avait été plus que sonnée pendant quelques secondes, au point de momentanément fermer les yeux. Un genou sur le sol poussiéreux de la route de Mi’ihen, Alphinaud jeta un coup d’œil vers Carbuncle qui continuait d’attirer l’attention du chocobo. Il bondissait de gauche à droite pour le narguer tout en agitant sa longue queue brillante pour le provoquer un peu plus. Ça ne suffirait pas longtemps, mais juste assez pour qu’il soigne July. Heureusement, son inquiétude baissa d’un cran lorsque July bougea et sembla revenir à elle. Même si ce ne fut qu’une minute, ça avait été suffisant pour que l’érudit ait le sentiment qu’une éternité s’était écoulée à attendre qu’elle donne signe de vie. Le chocobo avait cogné en plein cœur quand même, ça aurait bien put l’arrêter aussi brutalement que le coup n’était arrivé…

Une certaine frustration qu’il n’avait pas connu depuis longtemps lui grimpa à la tête. Il garda ses priorités cependant. Il aida July à se relever et ne la lâcha que difficilement en espérant qu’elle ne s’écroulerait pas soudainement. La dureté de son visage n’ébranla toutefois pas la douceur de sa voix.
« Je vais te soigner. Respire deux minutes. » Ce chocobo allait payer cher, mais avant, il devait s’occuper de July. Lorsque ce serait fait, il avait bien l’intention d’y mettre toute la gomme pour faire comprendre à ce sale pigeon frustré ce qui arrivait à ceux qui touchaient à ses proches…

Alphinaud Médecine sur le groupe
Carbuncle Blindage sur Carbuncle
Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Ven 11 Nov 2016 - 11:54

Pleine de confiance, July se renforcerait pour mieux pouvoir terminer le combat. Le plus promptement elle pourrait terminer cette bataille, le plus rapidement, ils pourront reprendre la route pour aller jusqu'à ce comptoir sur le passage. Alphinaud la protégerait qu'il disait et il comptait d'ores et déjà invoquer Carbuncle pour pouvoir avoir un allié supplémentaire. La demoiselle, pour l'instant, cherchait comment elle attaquerait ce volatile mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui fonce dessus aussi promptement. Elle n'eut que le temps de le voir sauter sur place avant de sentir un puissant impact au niveau de sa poitrine. Elle crut littéralement que son cœur venait de s'envoler vers sa bouche mais elle put bien sentir les griffes de l'animal lui entailler la peau.

Tout son souffle quitta son corps avant même qu'elle ne soit retombée. Elle vola jusqu'à se retrouver dans les bras d'Alphinaud, il venait de se placer sur sa trajectoire pour l'arrêter et lui permettre de souffler un peu le temps qu'il la soignerait. Sous le choc, July s'appuyait d'une main sur la poitrine tandis qu'elle avait placé l'autre devant ses yeux en tentant d'ignorer la douleur. Elle entendait Alphinaud lui demander d'ouvrir les yeux, de se reprendre, elle le savait, elle ne pourrait pas rester comme ça bien longtemps, ce pigeon était d'une puissance effroyable et elle venait d'en avoir un bon aperçu avec ce coup de patte.

Elle l'entendit lui dire qu'il allait la soigner et elle tenta de se reprendre. July posa donc ses mains sur le sol pour pousser et se redresser, laissant alors la vision de son t-shirt déchiré d'une marque de griffure assez large et ensanglanté aussi par la puissance de l'impact. Heureusement, la peau fut réparée assez rapidement par Alphinaud et July pourrait se concentrer sur le combat de plus belle. Ce ne fut qu'une fois remise sur pied qu'elle se trouva la force de serrer les poings et de se préparer à l'attaquer le plus fortement possible.

« Raison de plus pour que tu ne sois pas celui qui encaisse les coups. » Avait-elle dit alors en sachant qu'il n'aurait pas aussi bien résisté qu'elle en prenant un tel impact. Et elle, elle n'avait rien pour le soigner. Elle était têtue de toutes façons et ne s'arrêterait pas à un seul impact. Elle avait encore une certaine douleur mais elle tentait de l'ignorer pour mieux se concentrer sur ce qu'elle devrait faire. Ce chocobo n'allait pas survivre bien longtemps..

Maintenant que Carbuncle était invoqué, il pourrait faire office de cible mais il fallait encore une fois prévoir les attaques que leur adversaire pourrait faire et c'était pourquoi il utilisait un Blindage, prévoyant donc le moment où il utiliserait un chocométéore comme il avait déjà pu le laisser voir un peu plus tôt. Ignorant donc son mal, July ne pourrait ignorer la dévotion d'Alphinaud et rien qu'à savoir qu'il s'était inquiété pour elle, ça lui donnait une confiance absolue en ce qu'elle désirait faire pour le protéger. Même si elle ne l'avait pas remercié non plus, elle n'avait pas omis de le penser et de se faire mentalement la réflexion qu'elle lui en était très reconnaissante. Son soin n'avait pas été désagréable à ressentir autant corporellement que mentalement puisqu'elle se disait quelque part que c'était l'amour qu'il éprouvait pour elle qui s’immisçait dans sa blessure pour la dissiper.

Instinctivement, obstinément, July restait placée entre le chocobo et Alphinaud. Vu ce qu'elle s'était mangée, elle ne voulait pas voir son amoureux prendre un coup qui lui ferait la même chose voire pire. Mais elle ne pourrait rien faire face à la magie et elle le savait bien. Au moins, elle aurait le plaisir de pouvoir le protéger comme elle le souhaitait et Alphinaud sachant combien elle était obstinée, il ne cherchait même pas à l'en empêcher, assurant juste ses arrières comme il venait de le faire pour la remercier de l'aide qu'elle même pourrait lui apporter. Le regard que l'adolescente avait sur l'oiseau pourrait presque être capable de le tuer sans qu'elle n'en vienne aux mains mais elle prouvait qu'elle ne souhaitait pas seulement le regarder vu comment elle serrait les poings.

July : Impact critique (Chocobo), Attaque éclair (Chocobo)
Quartz
Game Master

avatar

Messages : 6912
Messages RP : 1423
Comptes RP : Rydia / Ayane
A ÉTÉ POSTÉ Ven 11 Nov 2016 - 12:03

Alphinaud : Médecine > {Prioritaire} +2093hp, Recup (July), +2118hp, Recup (Carbuncle), {Blindage} +1038hp, Recup, -43mp (Alphinaud)
July : Impact Critique > {Critique} -9999hp (Chocobo), -25mp (July)
July : Attaque éclair > {Prioritaire} -7535hp (Chocobo), -16mp (July)
Chocobo : Choco-météore > -1280hp (July), -1305hp (Carbuncle), {Blindage} -631hp (Alphinaud), -99mp (Chocobo)
July : Limite active
Alphinaud : Limite active
Carbuncle : Blindage > Blindage, -20mp (Carbuncle)
Recup+ > +92hp (July)
Recup > +38hp (Alphinaud), +50hp (Carbuncle)

July : 1431/3053hp - 383/539mp - Limite : 100% - DemiMP - Bravoure+ (5) - Booster+ (5) - Recup+ (5) (2 actions)
Alphinaud : 1324/1917hp - 638/830mp - Limite : 100% - Carapace - Blindage (1 action)
Carbuncle : 1245/2500hp - 480/500mp - Limite : 58% (1 action)

Chocobo : -17534hp - -99mp

_________________



Spoiler:
 

Invité
Invité


A ÉTÉ POSTÉ Dim 20 Nov 2016 - 19:01

Ce chocobo allait être vraiment un problème. Avec les dommages qu’il venait de provoquer, Alphinaud avait même eut peur pour la vie de July. Il avait été persuadé que son cœur avait été arrêté par le choc… Heureusement, la jeune fille était beaucoup plus solide qu’elle n’en donnait l’air, permettant donc à l’élézen de se sentir un peu mieux, bien que ce soulagement était bénin à côté de ce que July avait dû ressentir. Malgré la douleur, elle se releva, prête à en découdre avec cet ennemi. Elle mentionna que la force de l’oiseau aux plumes jaunes n’était qu’une raison de plus pour justement le défendre en se mettant devant lui. L’érudit fronça les sourcils en voulant la reprendre, mais il estima bien rapidement que ça ne servait à rien. July était trop têtue, peu importe ce qu’il dirait, elle s’interposerait et bloquerait les coups qu’il pourrait prendre, du moins, tant qu’ils étaient physiques.

Au lieu de se plaindre de l’attitude de sa compagne, Alphinaud décida que si elle voulait s’entêter, alors il s’obstinerait plus encore pour la soigner et la garder en vie. Il était un magicien extraordinaire, il savait être capable de faire preuve de sortilèges curatifs qui dépassaient l’entendement et si sa jeune amie ne voulait pas suivre ses conseils et rester prudente au combat, autant qu’il s’adapte. C’était la meilleure chose à faire.
De toute façon, il n’allait pas non plus la laisser mourir sans intervenir.

Le chocobo sembla cela dit déterminé à montrer qu’il pouvait faire plus que ce qu’il avait déjà fait ; il pouvait démonter tous ses ennemis en même temps, et pas seulement un à la fois ! Il invoqua la toute puissance d’un météore qui leur tomba dessus et non pas dans le moindre des impacts. Le temps qu’il chute, July eut le temps d’enchainer quelques coups brutaux sur l’ennemi, mais bien qu’il sembla faible – peut-être que ça expliquerait le météore, était-ce une attaque désespérée en espérant les entraîner avec lui dans la mort ? – il ne succomba pas et fit son sortilège. La pierre brûlante tomba du ciel et les heurta de plein fouet, non pas sans mal. July semblait être la plus touchée, mais Carbuncle ne s’en sortit pas indemne non plus.

« Tsch… Il est dans ses derniers retranchements… » C’était la seule explication aux yeux d’Alphinaud. L’ennemi envoyait la sauce en espérant pouvoir les abattre le plus rapidement possible. Du coup, l’érudit aux cheveux blancs avait bien l’intention de prouver être capable de faire la même chose. Il sentait bouillir en lui la puissance de Bahamut et il avait bien l’intention d’en faire usage pour anéantir ce maudit oiseau. Il avait toujours la haine pour ce qu’il avait osé faire à July… Peu importe s’il se faisait du mal en osant lancer ça, il comptait bien le faire.

Cela dit, avertir ne serait pas une mauvaise idée.
« Tu te souviens du sort que j’ai lancé au Mont Gagazet ? L’énorme explosion céruléenne ? » Il attendit de voir si elle s’en souviendrait mais quoi qu’il en soit, il tâcha de lui rafraîchir la mémoire. « Je vais l’utiliser à nouveau. C’est une magie qui me vient de mon monde natal, aussi ne soit pas surprise du contrecoup que ça aura sur ma santé. » Il lui avait raconté après tout le pourquoi il souffrait tant dès qu’il s’agissait d’Éorzéa, alors une magie venant de là directement, pour sûr que ça allait le ronger sévèrement…

Alphinaud Akh Morn sur le Chocobo
Carbuncle Soin+ sur July
Contenu sponsorisé


A ÉTÉ POSTÉ

La lumière de l'aube en mouvement
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La lumière de l'aube [PV Sai]
» Le déclin du mouvement lavalas et l'échec de Préval sur le terrain
» Coureur à demi mouvement
» Une bataille à l'aube...
» Obélisque de lumière

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum